Le blogue de musique

Le blogue de musique - Auteur
  • Le blogue de musique

    Émilie Côté échange avec ses lecteurs sur les musiques de toutes sortes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 17 juillet 2013 | Mise en ligne à 11h07 | Commenter Un commentaire

    La courte liste du prix Polaris crée des remous

    ÉMILIE CÔTÉ

    Dévoilée hier, la courte liste des 10 finalistes en lice pour le prix Polaris est loin de faire l’unanimité, peut-on lire sur les réseaux sociaux.

    Des journalistes et mélomanes -dont certains membres du jury- regrettent de voir un album pop comme celui de Tegan And Sara figurer parmi les finalistes. Ils déplorent l’absence des derniers disques de Rhye, Pierre Lapointe, Avec pas d’casque, Mac DeMarco, Besnard Lakes et Sunns.

    Voici la liste des 10 artistes et albums finalistes :

    A Tribe Called Red – Nation II Nation
    Godspeed You! Black Emperor– ‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend!
    Zaki Ibrahim – Every Opposite
    Metric – Synthetica
    Metz– METZ
    Purity Ring– Shrines
    Colin Stetson – New History Warfare Vol. 3: To See More Light
    Tegan and Sara – Hearthrob
    Whitehorse – The Fate of the World Depends On This Kiss Provider
    Young Galaxy– Ultramarine

    Il faut savoir que le seul critère du prix Polaris est le mérite artistique d’un album (tous genres confondus et sans aucune considération pour les ventes d’albums). Le processus de vote se fait en plusieurs étapes. Dans un premier temps, un réseau de 200 journalistes et blogueurs qui forment le grand jury – provenant de partout au Canada -  établissent leurs cinq albums préférés de l’année (du 1er juin au 31 mai). Suit une longue liste de 40 albums, puis un second vote qui permet de dresser la liste des 10 finalistes. Un jury de 11 membres détermine ensuite le grand gagnant, au terme du gala annuel (le 23 septembre, à Toronto).

    Steve Jordan a fondé le prix Polaris en 2006, à l’époque où l’indie-rock canadien explosait. Il s’est inspiré du prestigieux Mercury Prize en Angleterre et du prix littéraire canadien Giller. Le vote se fait parmi 200 personnes, donc le résultat ne peut faire l’unanimité. “On ne peut rien contrôler à l’interne. Tout est entre les mains du jury”, nous disait-il récemment.

    Mais si des membres du jury ne croient plus au prix au point de s’en dissocier, l’essence même du Polaris (de représenter tous les horizons et goûts canadiens) peut-être compromise.

    Il est vrai que le prix Polaris fait moins l’unanimité, ayant pris une tangente plus populaire (tout est relatif) depuis sa première remise, en septembre 2006. Dans l’ordre, le Polaris a récompensé Final Fantasy (2006), Patrick Watson (2007), Caribou (2008), Fucked Up (2009), Karkwa, Arcade Fire et Feist.

    Si aucun album francophone se retrouve parmi la courte liste de 10 finalistes cette année, les Pierre Lapointe, Louis-Jean Cormier, Peter Peter, Les Soeurs Boulay et Alaclair Ensemble figuraient dans la longue liste de 40 finalistes.

    Et qui dit prix, dit débat.  ”Qu’on se le tienne pour dit:  le prix Polaris nous amène à jaser de musique et de disques, et c’est quelque chose de ben beau” écrit sur Twitter @500khz.

    Et vous, chers lecteurs, qu’en pensez-vous?


    • Il ne faut pas oublier que tout est relatif. Mais ça donne une bonne indication de la santé musicale de la scène québécoise et canadienne. Sauf que ce genre d’exercice fait rarement l’unanimité. Dans toutes les disciplines.

      À la fin, qu’on soit d’accord ou non avec les choix, ça ne change pas grand chose au plaisir d’écouter et de partager de la musique avec son entourage.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2013
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité