Le blogue de musique

Archive, juin 2013

Dimanche 23 juin 2013 | Mise en ligne à 0h30 | Commenter Commentaires (10)

Dix disques marquants de la mi-2013

ÉMILIE CÔTÉ

Avec le brouhaha des festivals d’été et de la vie, on en oublie certains bons disques sortis depuis le début de l’année. Histoire de vous rafraîchir la mémoire, en voici dix qui méritent d’être dans vos play-lists estivales.

1- Muchacho, Phosphorescent:

Un road-trip musical qui nous enivre au milieu de l’Amérique profonde. Un song-writing senti qui fait vibrer des sonorités country, blues et rock. Et une chanson qui crée une dépendance, Ride On/Right On.

2- Nomad, Bombino

Un guitar hero du Touareg qui a travaillé à Nashville avec Dan Auerbach de The Black Keys et dont les riffs blues-world viscéraux prennent aux hanches. Oubliez les cours de pole dancing, Bombino existe.

3-Until In Excess, Imperceptible UFO, The Besnard Lakes

S’envoler loin, très loin, sur des lignes de guitares, des claviers et des voix qui font planer et qui créent un sentiment de calme et de béatitude. Oubliez la drogue et le yoga, The Besnard Lakes existe.

4- Head In The Dirt, Hanni El Khatib

Un jeune musicien palestino-philippin de Los Angeles qui mange du rock des Stooges, The Clash, The Doors, Led Zeppelin et même Black Sabbath. À prendre par les tripes sans se casser la tête.

5-New Love, Caféïne

Pour être transporté dans les nuits de New York avec du rock-électro mélodique et des refrains rédempteurs. Un auteur-compositeur au coeur décousu sauvé par la musique. Un baume émotif pour l’auditeur.

6- X 1000, Rock Forest

Un puissant album électro-rock conçu grâce à un procédé de programmation avant-gardiste. Une démarche expérimentale avec un rendu pop. Oubliez Berlin, Rock Forest existe.

7- …Like Clockwork, Queens of The Stone Age

Du stone-rock du désert. Des chansons au pouvoir maléfique qui nous ensorcellent à coups de riffs des ténèbres. À défaut d’être en transe au festival Burning Man, la chanson If I Had A Tail existe.

8- Evil Friends, Portugal. The Man

Des chansons de partys de plage qui dérapent et qui donnent envie de donner une accolade à son voisin en dansant le bras en l’air. Un mélange psychédélique de rock, de pop et d’électro. Oubliez MGMT, Portugal. The Man existe.

9- Éponyme, Seb Black

Une voix écorchée à la Tom Waits. Des chansons mélodiques qui partent sur des brosses blues, grunge, folk et punk. Pas game d’avoir un tatouage? Écoutez Seb Black.

10-Éponyme, The Olms

Un album folk sixties californien “classique” à l’effet Forrest Gump. Il suscite du bien-être et une envie folle de se louer une décapotable et de parcourir les États-Unis. Oubliez les Air Miles pour aller à San Francisco, The Olms existe.

NDLR: N’est pas inclus le dernier album de The National, Trouble Will Find Me. Mais si vous me lisez, vous savez tout l’amour que je porte pour ce groupe.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives