Le blogue de musique

Le blogue de musique - Auteur
  • Le blogue de musique

    Émilie Côté échange avec ses lecteurs sur les musiques de toutes sortes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 7 mai 2013 | Mise en ligne à 16h34 | Commenter Commentaires (8)

    R.I.P. Bande à part (avec ajout)

    Unknown

    ÉMILIE CÔTÉ

    Bande à part, la filière émergente de la radio de Radio-Canada, n’existe plus. C’est la fin des émissions et du site web.

    Et le sort de la musique dite “émergente” sur les ondes radio-canadiennes? Elle est maintenant “intégrée” à la plate-forme Espace.mu.

    “Nous annonçons aujourd’hui l’intégration des contenus et activités relatifs à la musique émergente dans le site Espace.mu, a annoncé sur Facebook la directrice générale par intérim, Marie-Philippe Bouchard. Cette évolution implique la fermeture du site bandeapart.fm et la fin des émissions produites par son équipe à la Première Chaîne et sur Espace musique à partir du 24 juin.”

    Est-ce que Radio-Canada prend une décision musicale trop “populaire”? Est-ce plutôt une preuve de plus que la musique émergente se démocratise et n’est plus à considérer dans une case à part? Faut-il blâmer la case horaire de Bande à part tard le vendredi soir sur la Première Chaîne (alors que son public-cible est sorti) ?

    Difficile de tirer des conclusions.

    Sur Twitter, plusieurs gens se désolent de voir Bande à part disparaître du radar musical québécois.

    Dans cet article que nous avons signé en 2011 sur le 10e anniversaire de Bande à part, Radio-Canada voyait pourtant grand pour “son laboratoire” de la grande tour.

    «Un anniversaire, ça permet de faire un bilan, avait souligné Christiane Leblanc, alors directrice d’Espace Musique. Bande à part a toujours été un laboratoire de gens qu’on a volontairement laissés à part (…) Ils ont amené une nouvelle façon de faire de la radio, du web et du multimédia.»

    En janvier 2011, Radio-Canada avait l’intention que «Bande à part soit un peu moins à part et contamine la grande famille radio-canadienne». «La prochaine année sera charnière pour Bande à part», avait assuré Isabelle Aubin, chef des émissions Bande à part et des webradios.

    Pour la petite histoire, rappelons que Bande à part a d’abord été une émission d’été enregistrée à Moncton, qui a servi de tremplin à des animateurs comme Catherine Pogonat et Pierre Landry. Dix ans plus tard, c’était devenu un site internet, des baladodiffusions, des séances d’enregistrement devant public et une radio en continu sur Sirius.

    Est-ce que la fin de Bande à part marque la fin d’une époque? “Merci pour toutes ces belles années musicales, vous allez sérieusement nous manquer” a écrit sur Twitter le DJ Ghislain Poirier.

    Pour finir, deux questions. Écoutiez-vous Bande à part et consultiez-vous leur plate-forme web? Allez-vous migrer vers Espace.mu?

    ***

    AJOUT:

    Voici les belles paroles de Yuani Fragata, grand passionné et mélomane qui faisait partie de l’équipe de Bande à part.

    “La culture et l’art c’est comme le vent et on n’enterre pas le vent, il soufflera qu’on le veuille ou non.

    Bonne continuation. Tout pour le rock.”


    • C’est vraiment triste :(
      Ce ne serait pas dû à cela ?? http://www.expressottawa.ca/Article-de-blogue/b/24209/Harper-prend-controle-de-RadioCanada

    • Il y a beaucoup de groupes et d’artistes que j’ai d’abord connus sur bande à part. Il y a bien sûr CISM, à Montréal, mais je doute qu’espace.mu soit le véhicule tout indiqué pour mettre en valeur la musique émergente. On ne peut pas dire que leur site web soit très impressionnant et le site (http://www.espace.mu/bande-a-part) est risible. On n’aurait pu au moins attendre d’avoir quelque chose à présenter avant d’annoncer une telle fermeture.

    • tout simplement la meilleure émission de radiocan. vrai que leur case horaire était pourrie, mais cétait tout un prix de consolation quand on ne pouvait sortir. Décevant.

    • Je n’écoutais plus bandeapart à la radio, car je n’écoute tout simplement PU la radio depuis 5 ans et évidemment, leur heure de diffusion dans la nuit du vendredi était assez nimporte quoi… Aussi, je trouvais qu’il y avait trop de bla bla et avec le temps sortait de moins en moins des sentiers battus, ne couvrait pas aussi bien par exemple la scène métal, rock ou punk underground, qu’avant, pour plutôt juste suivre les grandes tendances. Personnellement, je faisais surtout des tours sur le site web (mais qui était de plus en plus pauvre en contenu comparé à il y a 10 anset m’a fait tranquillement un peu décroché, merci au coupure budgétaire des conservateurs). J’aimais particulièrement leur émission hebdomadaire qui était diffusé à Artv il y a une décennie. J’allais surtout sur le site pour les captations live qu’ils faisaient de différents spectacles, c’est ainsi que j’ai découvert à l’époque les Vulgaires Machins, Cowboys Fringants, Arseniq 33, Ordures ioniques et j’en passe.

      Comprenez-moi bien, je suis un ardent défenseur de la scène musicale “alternative”, surtout québécoise, mais personnellement je fais plus de découvertes de la musique émergente québécoise par mes amis sur les médias sociaux, particulièrement sur facebook, que tous les médias papiers et numériques réunis ensemble.

      Finalement, je ne migrerai pas vers espace.mu car anyway ça cadre pas dans ma façon d’écouter de la musique ou de découvrir.

    • Je crois qu’avec les médias sociaux (tumblr, facebook, twitter, etc.), on découvre déjà plein de nouvelle musique. Ce n’est plus comme il y a 5-10ans où on allait sur un site web bien précis pour obtenir de l’info; aujourd’hui l’info est poussée vers nous… Aussi, il y a quelques années BÀP avait une bonne manne de musique émergente Québecoise, aujourd’hui, et c’est mon opinion, je trouve que la grande majorité de la musique Québecoise francophone est plutôt ennuyante, c’est la scène anglo qui est la plus intéressante. Aussi, faut se demander, est-ce que le public cible de BÀP écoute la radio? Dans quelle proportion? Et dernier point, j’ai toujours trouvé le site internet de BÀP mal fait et pas très agréable à naviguer… Bref, BÀP était un peu l’ombre d’elle-même dernièrement. L’intégrer à espace.mu est une bonne décision je crois et ca pourrait lui donner un second souffle.

    • Malgré le fait que Bande à part ait fêté ses 10 ans en 2011, l’émission aurait eu 17 ans en juin. Pierre Landry a animé l’émission en 1996-1997 et moi de 1997 à 2002. De mon point de vue, c’est la fin d’un cycle. Depuis quelque temps, il y a plus de demande pour de la chanson aux différentes épices (country, électro, etc.) que pour des musiques marginales. J’espère que Radio-Canada continuera de jouer son rôle de promotion du talent canadien qu’elle sera au rendez-vous lorsqu’un nouveau cycle se pointera à l’horizon.

    • Bandeapart est morte le jour où elle a quitté les ‘vraies ondes’ FM pour le satellite, en 2009. C’est à ce moment que la SRC a lâché la musique ‘émergente’. Coup dur. Perso, moi, ça m’a tué : c’était mon revenu musical no1.

      Durant toute la décennie 2000, les vrais broadcast sur les ondes ont assuré des revenus intéressants via la propriété intellectuelle payée par la SOCAN. Ça montait facilement à plusieurs milliers de dollars par an pour les créateurs.

      Le passage au satellite à fait tomber ça à quelques piasses de droits payés par trimestre, même si on tourne plus souvent! Une vraie farce. Oui, il existe des sociétés de gestion en satellite, mais ils payent la performance, pas la création. Au final, c’est vraiment pas l’équivalent. Dès lors, la diffusion à Bandeapart ne donnait franchement plus grand chose.

      Mais la SRC continue à diffuser de la musique ‘normale’ aux heures de grande écoute. Les créateurs ‘normaux’ continuent d’encaisser des chèques. Les ‘zéexpérimentaux’ ben, toffe luck !

      Bref, cette nouvelle est un peu en retard.

    • Vous écoutez encore la radio???

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives