Le blogue de musique

Archive, avril 2013

Mardi 30 avril 2013 | Mise en ligne à 17h24 | Commenter Commentaires (7)

Lana Del Rey en spectacle à Paris

lana del rey 2

ÉMILIE CÔTÉ

Elle en est capable et elle était même à la hauteur, selon les échos parisiens. Alors que des mauvaises langues croyaient que Lana Del Rey ne remonterait jamais sur scène, c’est chose faite pour deux soirs à l’Olympia de Paris.

Victime de l’effervescence qui a précédé la sortie de son premier album en janvier 2012, la réputation de Lana Del Rey ne s’est jamais remise de la prestation embarrassante de la chanteuse américaine à Saturday Night Live.

Quinze mois plus tard, Lana Del Rey a entamé une tournée en Europe dont la plupart des dates affichent complet.

Les critiques de sa prestation à l’Olympia sont positives sans être dithyrambiques. Le critique du Nouvel Observateur écrit: “Lana semblait entièrement vivre, respirer, resplendir. Les grincheux qui continuaient à la mépriser, sur la foi d’un concert à peine vu au Silencio il y a un an et demi, peuvent aller trouver une autre victime : Lana tenait l’Olympia du bout des lèvres et la salle.”

Paris Match est plus sévère: “un concert étonnant, dérangeant, entre maîtrise vocale impeccable et erreurs de débutante”.

Des Québécois qui étaient en France pour le festival Printemps de Bourges assistaient au spectacle à l’Olympia, dont Évelyne Côté du promoteur evenko. Nous lui avons demandé par courriel ce petit compte rendu. “Elle se donne en pâture, certes, mais le fait extrêmement bien. Belle interprétation, mise en scène hyper calculée mais tout aussi efficace. Backing band de feu. J’ai adoré le show même si le personnage de fille soumise dévorée par la tristesse et le désir me rend encore mal à l’aise. Je reverrais le show demain matin.”

Selon le setlist mis en ligne par Les Inrocks, Lana Del Rey a interprété une quinzaine de chansons: des titres de son album Born To Die et de son EP Paradise sorti l’automne dernier, et des reprises du standard I Love Paris et Knockin’ On Heaven’s Door de Bob Dylan.

En spectacle, Lana Del Rey incarne-t-elle une vamp au look rétro, ou une starlette pop? “Ni femme fatale, ni girl next door trash, ni héroïne lynchienne”, tranche Les Inrocks.

“Plusieurs fois, elle descend de scène pour arpenter la fosse, signer des autographes, poser pour des photos et embrasser des joues qui n’en demandaient pas tant – l’occasion de vérifier par nous-mêmes que cette créature n’est pas une hallucination” a écrit la journaliste Noémie Lecoq.

Conclusion? On veut voir Lana Del Rey en chair et en os à Montréal.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 15 avril 2013 | Mise en ligne à 17h50 | Commenter Commentaires (2)

Coachella: Rodriguez en chair et en os

photo-110

ÉMILIE CÔTÉ

Quel grand honneur c’était pour le public de Coachella de voir arriver sur scène la légende vivante qu’est le chanteur folk Sixto Rodriguez. Vieilli et mal voyant, le musicien a été escorté sur scène par sa fille.

La foule l’acclamait, scandait son nom, alors que l’homme au look rock si élégant enfilait ses lunettes de soleil et son chapeau.

Rodriguez est un auteur-compositeur formidable, dont le talent a été reconnu trop tard. Son histoire a valu au film Searching for Sugar Man le prix du meilleur documentaire au dernier gala des Oscar.

Son histoire est trop belle -et triste à la fois- pour être vraie. Oublié aux États-Unis, Rodriguez est devenu une star en Afrique du Sud où on le croyait mort.

Le documentaire retrace son parcours, mais il permet surtout de faire connaître les chansons magnifiques que Rodriguez a écrites et enregistrées au tournant des années 1970. Des titres criant de vérité et remplis d’âme comme Crucify Your Mind et Cause sont des trésors trop longtemps oubliés.

Rodriguez est un être humble. “Quel privilège”, a-t-il dit au public.

Le privilège était pour nous. Présentement en tournée, espérons que Rodriguez apprécie de monter sur scène malgré son état de santé. L’affection de la foule doit le rendre heureux. Et si Rodriguez bouge lentement sur scène, sa voix est toujours un aussi beau cri du coeur.

Le chanteur était accompagné de trois musiciens. Le son n’était pas à la hauteur, mais ce sera un moment gardé précieusement dans notre mémoire.

Voyez la bande-annonce du documentaire ici:

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Dimanche 7 avril 2013 | Mise en ligne à 21h26 | Commenter Commentaires (7)

Le grand pouvoir de la télé

646555-marc-dupre-marie-mai-jean

ÉMILIE CÔTÉ

Louis-Jean Cormier a interprété sa chanson Tout le monde en même temps ce soir à l’émission La Voix. Il s’est attiré plusieurs commentaires élogieux sur Twitter.

Grâce à sa prestation télévisée à heure de grande écoute, plusieurs personnes ont découvert son talent pour la première fois ou ont du moins été convaincus d’acheter son disque solo Le treizième étage, sorti à l’automne dernier.

“Je m’en vais sur iTunes acheter son album”, a écrit l’animateur Érick Rémy.

D’autres personnalités publiques ont vanté le talent de Louis-Jean Cormier. ”Si vous aimez Louis-Jean Cormier ce soir à (…), il faut demander ses chansons à la radio commerciale…” a écrit Véronique Cloutier (elle qui anime une émission sur les ondes de Rythme FM).

Toutes ces éloges sont une bonne nouvelle pour Louis-Jean Cormier, qui vendra sans doute des centaines de disques au cours des prochains jours. La productrice Julie Snyder a souligné sur Twitter que cela “lui faisait plaisir” de voir l’auteur-compositeur être découvert par un plus grand nombre de gens.

De son côté, Mike Gauthier s’en est plutôt désolé, se disant “découragé de constater combien de gens viennent de découvrir Louis-Jean Cormier suite à son passage à La Voix. Il était temps !!!”

Pour nous, journalistes, et pour beaucoup de mélomanes, Louis-Jean Cormier est un auteur-compositeur incontournable et majeur actuellement au Québec. Son album solo a fait les palmarès de fin d’année. Il a réalisé celui de Lisa LeBlanc. Il a gagné des trophées Félix avec son groupe Karkwa, etc.

Cormier n’a-t-il pas quitté le stade de l’émergence? Il a beau faire de la “musique libre” (pour répéter les paroles que Charles Lafortune a utilisées pour le présenter), ses chansons sont fort accessibles.

Conclusion: ne jamais sous-estimer le pouvoir de la télé et ne pas surestimer le succès d’estime. Et sur Twitter, il n’y a rien comme une vedette de la trempe de Véronique Cloutier et Louis Morissette pour convaincre des gens d’acheter un album…

Ceci ne devrait-il pas suffire?

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives