Le blogue de musique

Archive, juin 2012

Jeudi 28 juin 2012 | Mise en ligne à 16h19 | Commenter Aucun commentaire

Pour danser ce weekend: Poirier, Boogat et le Piknic

Le DJ Ghislain Poirier vient tout juste de lancer le <em>Alert Riddim EP</em>.

Poirier vient tout juste de lancer un EP.

ÉMILIE CÔTÉ

Encore une fois ce weekend, il faut vraiment manquer d’imagination pour s’ennuyer à Montréal. Le Festival de jazz battra son plein avec des dizaines de spectacles à l’affiche. Pour ceux qui ont envie de danser, ce n’est pas le choix qui manque non plus.

Vendredi soir, Major Lazer fera une prestation au parc Jean-Drapeau pour la première de quatre soirées spéciales que le Piknic Electronik organise pour son 10e anniversaire, soirée où A Tribe Called Red et Poirier seront aussi derrière les platines.

Vous avez plusieurs autres opportunités de danser sur les rythmes de Ghislain Poirier, ce weekend. Dès ce soir jusqu’ à dimanche, lui et Ghosbeard se produisent à minuit à l’Astral pour des supplémentaires de leurs soirées Sud-West Soundsystem, où le reggae et le dub sont à l’honneur.

Poirier vient par ailleurs tout juste de sortir un EP intitulé le Alert Riddim EP sur l’étiquette allemande Man Recordings. “C’est un EP qui s’inscrit dans la tradition jamaïcaine où sur un riddim de base est composé plusieurs chansons différentes selon les chanteurs invités, explique Poirier. L’idée était d’avoir un riddim dansant qui réfère autant au UK funky qu’au bashment. C’est dans la continuité de mon dernier album Running High où la musique électronique se mélange à la musique des Caraïbes.”

Disponible sur les iTunes, Amazon et Junodownload, le disque de quatre chansons comprend plusieurs collaborations. “Je voulais travailler depuis longtemps avec Natalie Storm de la Jamaïque et je suis très content qu’elle a acceptée de faire une track, souligne Poirier. J’ai aussi tout naturellement approché Face-T de Montréal avec qui je travaille beaucoup et dont j’ai co-produit l’album Tuff Like Stone, ainsi que MC Zulu des États-Unis avec qui j’ai travaillé sur mes précédents albums.”

Boogat, un autre collaborateur de Poirier, se produit également dans le cadre du Festival du jazz, dimanche. Le spectacle gratuit du DJ et rappeur aura lieu à 22h, sur la scène extérieure Bell.

Danser en plein air sur des airs latino-urbains de cumbia revisitée et de dancehall? Une bonne façon de profiter des vacances ou d’oublier que c’est lundi le lendemain.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 27 juin 2012 | Mise en ligne à 16h13 | Commenter Aucun commentaire

Un nouveau EP pour CEA

CEA

ÉMILIE CÔTÉ

CEA, c’est la belle gang de Québec dont les membres mènent de front plusieurs projets et dont le fil des collaborations est presque dur à suivre. De nombreux artistes gravitent autour des quatre acolytes. CEA est donc une sorte de carrefour dans la planète musique québécoise.

Il y a l’animatrice télé Marième, qui chante également en solo, tout comme Karim Ouellet, finaliste aux Francouvertes en 2011. De leur côté, Bigg Lou et Bob Bouchard sont des rappeurs vétérans de la Vieille capitale. “Nous sommes le coeur de CEA, mais c’est un collectif qui évolue avec des gens qui partent et qui reviennent”, rappelle Marième, qui décrit sa relation avec “ses frères de son” comme étant “cosanguine”.

Six ans après son premier album C’est ça l’fun?, CEA rapplique avec un quatrième disque, un EP intitulé Quand Québec s’endort. Si le titre peut évoquer une prise de position politique, il rend plutôt hommage à la ville de Québec et à ses nuits folles.

“C’est un hymne à Québec, indique Marième. Nous nous sommes toujours proclamer les héros de la ville. On veut la représenter sans s’exiler.”

En duo avec Webster, Karim Ouellet rappe sur un remix de l’emblématique pièce Les ailes d’un ange de Robert Charlebois. “Il n’y a jamais eu de reprise endisquée de cette chanson-là,  souligne Marième. Mon album solo a ouvert la porte à cela”, ajoute celle qui a réactualisé des classiques de Jean-Pierre Ferland er France Gall.

Il y a deux ans, CEA avait interprété pour une première fois leur version du classique de Charlebois dans le cadre du spectacle Mur du son, créé par Olivier Dufour pour l’anniversaire de la fondation de Québec. “On a pu réutilisé l’enregistrement avec les voix de la chorale La Scala et de Yann Perreau”, souligne Marième.

Pyroman et King Abid collaborent aux chansons à forte teneur reggae de Quand Québec s’endort, alors que Marième s’amuse avec une “réinterprétation” libre du tube disco Ring My Bell d’Anita Ward, rebaptisée J’t'ai pas sonné. “On va faire le clip bientôt”, annonce la chanteuse de 29 ans, dont l’intérêt pour le funk et le disco existe depuis les débuts de CEA.

Fidèle à son habitude, CEA mélange pop, dancehall, reggae et hip-hop avec une recette maison unique. So Hawt est une chanson de plancher de danse à la fois simple et diablement efficace où figure les voix des Sarahmée, Pyroman, Papa T, Peach Gyal & Dah Yana. “CEA a toujours été ça: l’énergie à tout prix, danser et avoir du fun…juste des potes qui jouent de la musique ensemble.”

Le collectif roule sa bosse depuis presque 10 ans déjà. “Quand Québec s’endort est le titre de l’une des premières chansons que nous avons écrites en 2003″, signale par ailleurs Marième.

CEA a déjà des nouvelles chansons pour un EP qui sera lancé à l’automne ou un peu plus tard. D’ici là, des spectacles sont à l’agenda du collectif, dont une prestation jeudi pour l’ouverture du Festival d’été de Québec.

Cover_QQS_Light

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 25 juin 2012 | Mise en ligne à 10h03 | Commenter Un commentaire

Beck en mode funk

Photo fournie par le Festival Governors Ball.

Photo fournie par le Festival Governors Ball.

ÉMILIE CÔTÉ
NEW YORK

Nous devons prendre l’avion pour rentrer à Montréal. En attendant notre compte-rendu demain dans le journal, voici un résumé de la deuxième journée du festival Governors Ball.

Malgré une extinction de voix, le chanteur de Cage The Elephant a donné tout ce qu’il a sur scène avec une énergie punk-rock à faire réveiller les morts. Et il est la preuve que le bodysurfing n’a rien perdu de son charme.

govcage

Pendant l’heure du souper, les gens pouvaient découvrir et savourer les nouvelles chansons de Fiona Apple, qui était tout en voix et davantage en symbiose avec ses musiciens par rapport à sa prestation à Austin, au Festival South by Southwest (SXSW). Suivait Explosions in the sky qui a fait vibrer la foule avec son puissant post-rock instrumental.

Photo prise sur le site du Festival Governors Ball.

Photo prise sur le site du Festival Governors Ball.

Pour notre grand bonheur suivait Modest Mouse. C’était un plaisir de retrouver live la bande d’Isaac Brock pour tantôt rocker et tantôt se laisser par ses chansons, que ce soit Dashboard, Bury it With Me ou Heart of Mine. Mais est-ce la politique de non “overlaping”  du festival et le fait que les groupes doivent respecter scrupuleusement les temps de scènes? On l’ignore, mais Modest Mouse n’a pas interprété son succès Float On. Qu’importe, le groupe de Portland était à la hauteur de nos attentes.

gov8

gocmod

Et ce cher Beck, accompagné sur scène des excellents musiciens avec qui il a fait l’extraordinaire album mélancolique Sea Change, il y a 10 ans. Le public a par ailleurs eu droit à un triplé The Golden Age, Lost Cause et Sunday Sun.

En symbiose avec son guitariste et son bassiste, Beck a donné une tournure funk et root à ses titres aux influences ”rap-électro”. Quelle musicalité a-t-il donné à son tout premier tube Loser, à Devil’s Haircut, Novacane et Where’s It At…

Paradoxe, a dit Beck: “Je n’ai pas de table tournante”. Rappelons-nous des paroles: Where It’s At. I got two turntables and a microphone…

La foule dansait joyeusement et nous aussi.

Ce cher Beck, disait-on. Définitivement l’un des musiciens les plus marquants et influents des années 1990 et 2000.

Lisez notre compte-rendu final dans le cahier des Arts et sur www.lapresse.ca demain.


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité