Le blogue de musique

Archive du 1 avril 2012

MBUBBLE

ÉMILIE CÔTÉ

C’était le gala des prix Juno ce soir, à Ottawa. Il n’y a pas eu de domination comme celle d’Arcade Fire, l’an dernier.

The Sheepdogs, Feist, Dan Mangan et City and Colour sont notamment repartis avec des statuettes. Lire notre compte-rendu du gala ici.

Dans tous les galas où les chiffres de vente sont pris en considération dans certaines catégories, il y a des incongruités.

Voici pourquoi deux disques de Noël étaient en lice pour l’album de l’année et pourquoi le trophée est finalement allé à Michael Bublé. (Oui, malaise dans la salle et scandale sur les réseaux sociaux!)

Michael Bublé a vendu énormément d’exemplaires de Christmas. Ceci explique tout simplement cela.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Photo prise à New York la semaine dernière (Yves Schaëffner, collaboration spéciale)

Photo prise à New York la semaine dernière (Yves Schaëffner, collaboration spéciale)

ÉMILIE CÔTÉ

Il ne manquait pas de choix de spectacles ce weekend à Montréal: Gotye, The Joy Formidable, Chinatown, Band of Skulls, The Magnectic Fields et Grimes se produisaient vendredi ou samedi, sans compter Metronomy qui sera au Métropolis ce soir.

Samedi soir, le Cabaret du Mile End était plein à craquer pour la “rentrée montréalaise” de Grimes. Son album Visions, sorti il y a quelques semaines, est –faut-il le répéter– le buzz de l’heure sur la planète musique.

Grimes, de son vrai nom Claire Boucher (Montréalaise d’adoption élevée en Colombie-Britannique), a fait beaucoup fait parler d’elle récemment à Austin, au Festival South by Southwest (SXSW). La semaine dernière, elle a donné trois concerts à guichets fermés à New York, en plus de voir ses dessins exposés dans une petite galerie d’East Village. (Plus de détails ici).

À New York, la jeune chanteuse de 24 ans, malade, a dû écourter l’un de ses spectacles après 50 minutes.

Une semaine plus tard, à Montréal, Grimes était en meilleure forme, mais elle a également donné une brève performance d’à peine 50 minutes et d’environ huit chansons.

Avec un charme timide et angélique, la chanteuse est arrivée sur scène, se disant heureuse d’être rentrée à la maison. “C’est le dernier spectacle de ma tournée avec Born Gold (qui assure sa première partie)”, a-t-elle indiqué.

Pendant l’intro et la première pièce Symphonia IX (My Wait Is U), Grimes chantait seule devant sa console et ses claviers, puis trois musiciens l’ont joint sur scène pour la pièce Vanessa. C’est là que l’enthousiasme de la foule a véritablement pris son envol. 

Grimes a une voix douce, mélodique et aérienne –presque une voix de bébé–, qu’elle mixe en double et qu’elle fait voler sur des airs électro rêveurs et accrocheurs. Grimes fait bercer les auditeurs dans leur for intérieur plutôt que les faire danser en symbiose avec elle. La chanteuse parle peu au public mais son introspection dans son art est fort et contagieux.

Avec sa silhouette délicate, Grimes est impressionnante sur scène. Elle a des airs d’ange, mais une énergie rock et une fougue électro. Elle a pris beaucoup d’assurance depuis la première fois que nous l’avons vue sur scène en 2011 à Austin, à SXSW.

Son spectacle pourrait être bonifié de matériel supplémentaire, mais le public du Cabaret du Mile-End était tout de même fort comblé de bonheur de se laisser hypnotiser par ses “succès” Oblivion et Genesis.

Grimes est loin d’être la seule artiste à faire de l’électro et de la synth-pop par les temps qui courent. Mais il y a quelque chose dans les arrangements et le mixage de ses chansons qui joue habilement sur les contrastes: des sonorités sombres et robotiques sont doublées par de douces sonorités d’inspiration asiatique. Pendant les chansons, Claire Boucher et ses musiciens créent des sortes de chaos sonores, mais il y a la voix de Claire Boucher ou un hook pop qui vient raccrocher tout ça.

Quelques mots également sur Mozart’s Sister, qui assurait l’une des deux premières parties de Grimes. Il s’agit du projet de la Montréalaise Caila Thompson-Hannant (Shapes and Sizes, Miracle Fortress, Think About Life). Sa musique est aussi pour les amateurs d’électro mais aussi pour les adeptes de musiques pop et rock, avec un mélange d’arrangements et d’effets sonores des plus variés (funk, sifflements, harmonies vocales). À vous de la découvrir.

 caila

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité