Éric Moreault

Articles taggés avec ‘cinéma’

Mardi 12 novembre 2013 | Mise en ligne à 9h26 | Commenter Un commentaire

Des films avec de plus en plus de fusils

Plusieurs répliques, et personnages, du cinéma sont étroitement associés avec la culture (américaine) des fusils. Le «Make my day» de l’inspecteur Harry (Clint Eastwood) semble, toutefois, appartenir à une autre époque. Selon une étude qui sera publiée dans la revue Pediatrics de décembre, le nombre de fusils augmente sans cesse, surtout dans les films destinés aux adolescents (13 ans +), surpassant même ceux réservés aux adultes. De la violence impliquant des armes à feu survient en moyenne deux fois l’heure.

Les chercheurs ont analysé 945 films, en échantillonnant des longs métrages qui ont les 30 meilleures recettes aux guichets, de 1950 à 2012, à la recherche d’actes violents. Depuis le milieu des années 1980, les guns sont de plus en plus populaires. Ce à quoi fait directement référence sur le mode ironique l’œuvre de Stéphane Lafleur: Continental, un film sans fusil (2007).

Bien sûr, cette violence est parfois distancée comme chez Tarantino ou stylisée comme dans les James Bond. Mais ça n’enlève rien au fond: c’est souvent gratuit et bêtement conçu pour exciter les pulsions tribales et violentes du spectateur moyen — même les films de super-héros n’y échappent pas.

Cette étude, comme le constate les chercheurs, en dit autant sur les attentes des spectateurs que le niveau de violence que déverse Hollywood sur les écrans. «La violence vend. Nous le reconnaissons et l’industrie le réalise», a déclaré Daniel Romer, du centre Annenberg, au New York Times. Est-ce un exutoire? Permettez-moi d’en douter.

Autrement dit, la tendance est lourde et malgré touts les attentats, dont la tuerie d’Aurora dans un cinéma, elle n’est pas prête de changer…

Un commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 15 février 2013 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Un commentaire

«You’re talking to me?»

Ah! la fameuse réplique-culte de Robert de Niro dans Taxi Driver. Comme bien d’autres, elle est devenue partie intégrante de la culture mondiale. Normand Provencher, mon prédécesseur au poste de critique de cinéma au Soleil, publiait à la veille des Fêtes un florilège de citations de films entendues pendant l’année. C’était bien, mais il manquait l’image. Et toutes celles des années précédentes. Plus maintenant, grâce à cultcut.com.

Le site compile les citations culte du septième art. Le catalogue est vraiment bien monté — par acteur, films, thème ou même par humeur. De plus, vu qu’il a été conçu par quatre jeunes Français, il ne se limite pas aux films américains. On trouve de tout, même Pierrot le fou (de Godard).

Seul défaut, de taille: les extraits ne doivent pas excéder 14 secondes, pour des questions de droits d’auteur. Et même là, ce ne serait pas nécessairement légal selon une avocate spécialiste de la propriété intellectuelle citée par l’AFP.

Reste que depuis sa mise en ligne depuis le 23 janvier, le site a déjà attiré plus de 115 000 visiteurs. Et que pas moins de 500 d’entre eux ont ajouté l’une de leurs répliques favorites.

Dacodac?

Un commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 8 février 2013 | Mise en ligne à 11h47 | Commenter Commentaires (11)

Les 10 scènes les plus sexy au cinéma

La Saint-Valentin approche. C’est censée être la fête de l’amour. Mais si on se fie aux chiffres d’affaires des boutiques de lingerie et érotiques, il s’agit aussi, de toute évidence, d’une fête de la sensualité. Puisqu’on a tous un petit côté voyeur, et qu’il n’y a rien comme le cinéma pour pratiques cette petite perversion sans risque, je vous ai préparé une liste de séquences excitantes au possible. Ne me remerciez pas, ça m’a fait plaisir (façon de parler).

Évidemment, l’exercice est très subjectif. J’ai évité quelques évidences (Titanic, Basic Instinct) ou des références plus obscures (L’empire des sens). Mais j’aimerais connaître les vôtres.

Miroir, miroir…
Les yeux grands fermés (Eyes Wide Shut), Stanley Kubrick
Nicole Kidman danse nue devant un miroir, les cheveux relevés, les petites lunettes sur le bout du nez sur Baby Did a Bad Bad Thing de Chris Isaak. Son mari, joué par Tom Cruise, vient la rejoindre et commence à la caresser et à l’embrasser…

Quelle ouverture
37,2 Le matin, Jean-Jacques Beineix
Le film-culte 37,2 Le matin s’ouvre sur une séquence de deux minutes où on voit Béatrice Dalle et Jean-Hughes Anglade faire l’amour de façon très réaliste, gémissements en prime, alors que la caméra fait un lent travelling avant vers le couple jusqu’à les caresser.


Hot scenes from BettyBlue par linpagla

À deux, c’est mieux
Le cygne noir (Black Swan), Henry King
Moment vraiment troublant que cette scène d’amour saphique avec Nathalie Portman et Mila Kunis, mélange d’Éros et de Thanatos. Dans le même genre, mais mieux filmée et beaucoup plus sensuelle, Maria de Medeiros qui séduit Uma Thurman jusqu’au lit dans le très explicite Henry et June, de Philip Kaufman. Ou Laura Helena Harring et Naomi Watts dans Mulholland Drive (David Lynch). Ou Susan Sarandon et Catherine Deneuve dans Les prédateurs (Tony Scott).

À trois, c’est encore mieux
Et ta mère aussi! (Y tu mama tambien), Alfonso Cuaron
Ah! les fameuses scènes d’amour à trois. Elles réunissent plus rarement deux hommes et une femme comme ici. La sculpturale Maribel Verdu caresse simultanément Gael Garcia Bernal et Diego Luna. Emportés par leurs voluptueuses sensations, les deux amis s’embrassent tendrement… Tout ça tourné en un plan-séquence délicat que la rend la scène très naturelle et belle.

Après le coït
Péché originel (Original Sin), Michael Cristofer
Bien sûr, la scène aux multiples positions avec Angelina Jolie et Antonio Banderas suffit à faire grimper la température de plusieurs degrés, mais c’est surtout l’abandon des deux amants enlacés après l’amour qui est d’une sensualité…


Angelina Jolie in Original Sin par Boneyard420

Parfum d’interdit
Le facteur sonne toujours deux fois (The Postman Always Rings Twice), Bob Rafaelson
Un grand classique de sensualité où Jack Nicholson et Jessica Lange s’étreignent sur une table de cuisine avec abandon et le goût de possession, sans même enlever leurs vêtements (ou presque). La scène laisse place à l’imagination.

Sur le divan
À l’ombre de la haine, (Monster’s Ball) Marc Forster
En terme d’authenticité, celle-là est difficile à battre. La passion, la tendresse, le désir fou, la transgression, tout est réunie dans cette séquence où Halle Berry et Billy Bob Thornton s’éclatent de désir sur le divan du salon.

Danse pour moi
Lucia et le sexe, Julio Medem
Difficile de tourner une scène de striptease dans être vulgaire ou ridicule. Paz Vega réussit avec beaucoup de bonheur, chantant les paroles de la chanson tout en enlevant ses vêtements avec grâce. Magnifique.


Paz-Vega-StripTease par limohowie

Donne-moi ton sexe
Blue Valentine (Blue Valentine), Derek Cianfrance
Une belle scène de sexe oral avec un homme qui donne du plaisir à une femme, sans que ce soit trop graphique. Comptez sur Michelle Williams et Ryan Gossling.


lisafordblog.com "BLUE VALENTINE" artistic sex… par lisafordblog

La réunion
Souvenirs de Brokeback Mountain (Brokeback Mountain), Ang Lee
Partir au loin peut augmenter le désir de façon substantielle. La réunion est toujours explosive. Peu de scènes l’ont exprimé de plus belle façon que celle qui réunit Heath Ledger et Jake Gyllenhaal avec autant de fougue et d’intensité dans un baiser passionné.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité