Éric Moreault

Articles taggés avec ‘albums’

Vendredi 30 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (13)

La foutue musique de Noël!

Question existentielle sur les réseaux sociaux depuis deux semaines: quand est-il trop tôt pour la musique de Noël? À mon avis, avant le 24 décembre. Expliquez-moi, quelqu’un, l’engouement pour ses chansons kitsch, toujours les mêmes, qu’on écoute d’ailleurs seulement un mois par année. La nostalgie de l’enfance? Un sentimentalisme excessif? La reconnaissance — c’est comme la messe, tout le monde connaît les paroles par cœur? Mais ça marche. Pourquoi? Pourquoi vous vous ruinez les oreilles avec ces ritournelles?

Bon, on le sait, le simple le plus vendu de l’histoire de la musique pop est White Chistmas (1942), de Bing Crosby: plus de 50 millions copies. Et probablement autant de versions. Dont une figure sur Christmas, de Michael Bubblé, qui a été le CD le plus vendu au Canada et le deuxième en Angleterre, l’an passé. Pourtant, il contient les habituelles rengaines.

Mais quand on voit que Kenny G a vendu plus de 8 millions de copies de Miracles: The Holiday Album (1994) aux États-Unis seulement, on comprend que tous les «artistes» se lancent, surtout les has-been. D’ailleurs, même Scott Weiland (Stone Temple Pilots) s’est commis l’an passé. L’horreur.

C’est la période qui veut ça aussi. Noël est un prétexte pour vous vendre toutes sortes de cochonneries que vous vous empressez d’oublier, un peu embarrassés par votre compulsion. C’est dans cette catégorie qu’il faut ranger This Christmas, de John Travolta et Olivia Newton-John. Déjà que les vedettes de Grease chantaient comme des putois à l’époque, ça ne s’est pas amélioré avec le temps. Ce sera bientôt en vente dans une pharmacie à 2,99 $, à côté de celui de Susan Boyle (paru en 2010, au moins).

La période est propice aussi aux crooners de tout acabit, sirupeux à souhait. Une voix de basse, les voyelles étirées, une tonne de violons et les intonations joyeuses, c’est un succès commercial garanti. Dernier en liste: Cheers, It’s Christmas de Blake Shelton. Pas écoutable sans faire d’indigestion musicale.

J’ai l’air excédé, mais vous le seriez aussi si vous aviez passé la semaine à écouter des CD de Noël pour notre spécial de disques du temps des Fêtes (parution le 1er décembre). D’ailleurs, est-ce vraiment nécessaire? Qu’en pensez-vous?

Parce que sur le lot, les réussites sont plutôt rares. Il y les splendides Happy Christmas (War Is Over) de John Lennon et 2000 Miles des Prentenders. Du côté des CD, il y a Home for Christmas (2010) de Sheryl Crow, The McGarrigle Christman Hour (2005) de Kate et Anne McGarrigle ou A John Prine Christmas (1994) de John Prine. Tous des albums qui sonnent pas trop Noël, d’ailleurs. Même chose cette année avec le Ceelo’s Magic Moment, de Cee Lo Green, disque de Noël pour ceux qui n’aiment pas les disques de Noël. Juste pour vous prouver que je suis capable d’un peu de bonne volonté.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité