Éric Moreault

Archive de la catégorie ‘cinéma’

Mercredi 26 novembre 2014 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Aucun commentaire

Spirit Awards: bonne nouvelle pour Dolan, moins bonne pour Vallée

Mommy, de Xavier Dolan, est nommé aux Spirit Awards dans la catégorie du Meilleur film étranger.

Mommy, de Xavier Dolan, est nommé aux Spirit Awards dans la catégorie du Meilleur film étranger.

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la saison des trophées est bel et bien amorcée à Hollywood. Les Independant Spirit Awards ont annoncé lundi leurs nominations pour leurs prix, qui seront décernés la veille des Oscars. Si ça regarde plutôt bien pour Xavier Dolan, Jean-Marc Vallée, lui, a fait chou blanc pour la soirée dominée par Birdman, Serena, Boyhood et Nightcrawler.

À peu de chose près, la catégorie du Meilleur film international sera une copie conforme de celle des Oscars. Mommy (de Dolan) se retrouve sur le fil de départ avec Ida de Pawel Pawlikowski, Force majeure de Ruben Östlund, Leviathan d’Andreï Zviaguintsev, Under the Skin de Jonathan Glazer et Norte, the End of History de Lav Diaz (le seul que je n’ai pas vu).

La compétition est forte d’autant que les sélectionneurs ont écarté Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne et Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan, Palme d’or 2014. Dans ce dernier cas, je doute que le film se rendre aux Oscars aussi. On saura le 15 janvier quels seront les cinq finalistes.

Pour le reste des catégories, il est difficile de faire des rapprochements puisque les Spirit concernent les films indépendants dotés d’un budget de moins de 20 M$. Wild, de Jean-Marc Vallée, correspond à ces critères, mais on ne le retrouve nulle part. Disons que c’est mal partil pour les Oscars cette fois.

Le plus surprenant demeure dans la catégorie de la meilleure actrice. Pas de Reese Witherspoon — peut-être trop associée à Hollywood, même si Julianne Moore (Still Alice) s’y retrouve, avec aussi Marion Cotillard (The Immigrant) et Tilda Swinton (Only Lovers Left Alive).

Vallée peut toujours se consoler: il n’est pas seul à avoir été snobé. The Imitation Game n’a obtenu aucune nomination. Bill Murray (St. Vincent) et Miles Teller (Whiplash) n’ont pas été choisis pour le meilleur acteur. Etc.

Reste que j’ai bien hâte de voir si les Spirit reflèteront ce qui va se passer pour les Oscars. Birdman (Alejandro G. Inarritu) est en tête avec six nominations, suivi de Boyhood (Richard Linklater), Nightcrawler (Dan Gilroy) et Selma (Ava DuVernay), encore inédit ici, avec cinq chacun.

J’aime bien les nominations pour le Meilleur documentaire avec, entre autres, Citizenfour (Laura Poitras), 20 000 Days on Earth (Iain Forsyth et Jane Pollard) et The Salt of the Earth (Juliano Ribeiro Salgado et Wim Wenders). Très fort.

Pour ceux que ça intéresse, la liste complète des nominations.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 25 novembre 2014 | Mise en ligne à 16h18 | Commenter Commentaires (2)

B.-a.: le parc jurassique est ouvert

OK, pour certains, une nouvelle adaptation de l’œuvre de Michael Crichton s’avère aussi souhaitable qu’une rage de dents, mais n’oublions pas la façon dont Christopher Nolan a relancé la franchise des Batman.

À sept mois de la sortie, Colin Trevorrow doit être dans ses petites souliers. Le gars passe du film d’auteur à la superproduction (sous l’œil bienveillant de Steven Spielberg), un peu comme Gareth Edwards pour Godzilla, un passage assez réussi quand même pour ce dernier.

Au cas où vous ne l’aviez par remarqué, Jurassic World reprend la prémisse de base: concevoir un dinosaure génétiquement modifié n’est pas une bonne idée, comme l’indique Chris Pratt dans la bande-annonce.

On verra bien, mais mes attentes sont plutôt limitées. En fait, une certaine curiosité, sans plus — et vous? Remarquez, ça n’empêchera pas les foules d’envahir les salles.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 24 novembre 2014 | Mise en ligne à 13h54 | Commenter Aucun commentaire

Pourquoi Vinterberg retourne à Hollywood?

Thomas Vinterberg est l’un des réalisateurs indépendants les plus doués et ses films sont se distinguent par leur originalité et leur créativité. Pourquoi retourne-t-il à Hollywood — surtout après ses deux flops d’il y a 10 ans? J’imagine qu’il faudrait lui demander, mais j’avoue que je suis surpris de le voir à la barre de Far From the Madding Crowd, un film d’époque, après Submarino (2010) et La chasse (2012), deux longs métrages très contemporains.

D’autant que ce n’est pas la première fois que le roman de Thomas Hardy est adapté au grand écran. John Schlesinger a signé une version oscarisée en 1967 avec Julie Christie dans la peau de Bathsheba Everdine. Cette fois, c’est Carey Mulligan qui lui prête ses traits (et sa voix, qu’on entend dans la bande-annonce) à cette héroïne dont le cœur balance entre trois hommes: un fermier (Matthias Schoenaerts), un soldat (Tom Sturridge) et un homme d’affaires prospère (Michael Sheen).

Vraiment pas la tasse de thé habituelle de Vinterberg. Le réalisateur danois vient d’ailleurs d’entreprendre le tournage de The Commune. Le scénario, basé sur une pièce qu’il a coécrite en 2011, revient sur sa propre éducation, dans les années 70, dans une collectivité située au nord de Copenhague. Pas mal plus dans l’esprit du Dogme95 qu’il a consigné avec Lars von Trier.

La sortie de Loin de la foule déchaînée est prévue pour le 1er mai. Je suis curieux, mais mes attentes ne seront pas très élevées. Et vous?

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité