Éric Moreault

Archive de la catégorie ‘cinéma’

Mercredi 24 août 2016 | Mise en ligne à 10h30 | Commenter Aucun commentaire

Le FCVQ sur une bonne lancée

La porte du paradis, dans sa version ultime approuvée par le réalisateur Michael Cimino, sera présenté au FCVQ.

La porte du paradis, dans sa version ultime approuvée par le réalisateur Michael Cimino, sera présenté au FCVQ.

Il y a deux ans, Yves Jacques, qui agissait comme porte-parole, déclarait qu’il rêvait du jour où le Festival de cinéma de la Ville de Québec (FCVQ) allait devenir un festival de catégorie A, comme ceux de Cannes et de Berlin : «Il y a un festival qui bat de l’aile à Montréal.» Sans le nommer, l’acteur originaire de Québec visait le Festival des films du monde (FFM), dont la 40e édition se dirige tout droit vers la catastrophe (la majorité des employés ont démissionné mardi avec fracas).

Peu importe les déconvenues du FFM. Le festival dirigé par Ian Gailer et Olivier Bilodeau ne se distingue pas tant par sa programmation, néanmoins très solide, que par l’originalité de sa démarche. Oui, bien sûr, il y a une compétition, des sections parallèles et des soirées de gala comme partout ailleurs. Mais le duo ne se contente pas de ça: il cherche à décloisonner l’évènement en élargissant le contenu offert.

Bien sûr, d’autres festivals offrent des projections extérieures — Cannes et Locarno, par exemple. Mais il y a plus. Comme cette volonté de mettre l’accent sur les cinéastes de Québec et d’offrir dans la programmation des trucs totalement champ gauche. Comme la projection de l’intégrale de La porte du paradis (Heaven’s Gate, 1980), en collaboration avec Antitube. Le film maudit de Cimino, décédé le 2 juillet, a marqué l’histoire du cinéma en entraînant la faillite de United Artists et le retour d’un plus grand contrôle des studios sur le contenu des longs métrages, malheureusement. Mais la version en salle n’était pas celle du réalisateur. Celle qui sera présentée au FCVQ (18 septembre, 15 h 30) est celle du montage ultime, de 216 minutes…

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. L’important, c’est que le Festival est en train de s’établir une crédibilité croissante auprès des acteurs de l’industrie cinématographique, en particulier les distributeurs, qui sont de moins en moins réticents à confier leurs films au jeune festival — il s’agit seulement de la 6e édition. Ce qui devrait attirer encore plus de spectateurs. Ce qui renforcera le pouvoir de négociation du FCVQ auprès des institutions, commanditaires et, plus important encore, auprès des ayants droit pour les films qu’il voudra programmer.

En cinq mots comme en mille: le FCVQ est sur une lancée. Et on a bien hâte au 14 septembre. Y serez-vous?

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 22 août 2016 | Mise en ligne à 13h38 | Commenter Commentaires (4)

Le Clap à Sillery? S’inspirer de New York

Sans tomber dans l'excès qui accompagne la projection du Rocky Horror Picture Show, des salles où on peut manger et boire seraient un succès certain.

Sans tomber dans l'excès qui accompagne la projection du Rocky Horror Picture Show, des salles où on peut manger et boire seraient un succès certain.

Comme ça, Le Clap songe à ouvrir de petites salles à Sillery. On est encore loin de la première projection, selon ce qu’a confié le copropriétaire de la boîte, Robin Plamondon, à mon collègue Provencher la semaine passée. On apprend également qu’on sonde les cinéphiles sur leurs habitudes, ainsi que sur leurs fréquentations de restaurants et de bars avant et après les projections.

Les gens du Clap se sont fait avare de commentaires, mais j’ai comme l’impression qu’ils regardent du côté de New York. Depuis quelques d’années, la mode est au complexe branché et bien décoré, avec de petites salles munies de tables où on peut manger et boire pendant la projection. Et ça marche, selon ce que rapporte un article du correspondant de La Presse dans la Grosse pomme.

«J’ai toujours voulu combiner l’expérience de sortie au resto et celle de sortie au cinéma. C’est une combinaison naturelle. Et on voulait faire en sorte que cela soit de nouveau excitant d’aller au cinéma», a expliqué Tim Chung, le directeur et copropriétaire du Syndicated.

Les mots clés de cette citation: expérience et excitant. La projection en salle est une forme de communion, mais pas besoin d’y avoir des faces de carême. Pas besoin non plus de tomber dans l’excès à la Rocky Horror Picture Show. Mais, entre les deux, il doit bien y avoir un espace pour maximiser l’effet ressenti quand on assiste à la présentation d’un film.

Si jamais Le Clap va de l’avant avec une telle formule, déjà expérimentée à Jonquière avec le cinéma Apéro, je suis sûr qu’ils trouveront une réponse positive de la part des cinéphiles adultes de Québec. Qui iront peut-être plus souvent voir des films, surtout si la programmation est à la hauteur…

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Jeudi 4 août 2016 | Mise en ligne à 16h33 | Commenter Un commentaire

Les vacances de M. Moro…

Suis parti en vacances avec beaucoup de textes à compléter que j’ai oublié de vous dire que je prends une pause. Je serai de retour quelque part à la fin du mois d’août.

À bientôt.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives