Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 2 mai 2013 | Mise en ligne à 9h29 | Commenter Commentaires (9)

    Clip choc de Dolan pour Indochine: la vérité qui dérange

    Indochine n’a pas choisi Xavier Dolan sur un coup de tête pour son clip de College Boy. Le jeune réalisateur québécois, homosexuel bien dans sa peau, a réalisé des films sur la différence sexuelle avec style et un flair pour choquer les bien-pensants. Cette fois, il va encore plus loin. Trop loin? Non.

    Le clip peut déranger, voire choquer. Mais il puise au quotidien de bien des jeunes qu’on harcèle en raison de leur orientation sexuelle. Il met en scène des adolescents qui font vivre un enfer à un de leurs camarades, du jet de boulettes de papier à son passage à tabac puis sa crucifixion. Le chanteur Nicolas Sirkis s’est défendu de chercher le scandale. Avec raison.

    Les images peuvent heurter la sensibilité de certains, mais elles sont moins violentes que bien des films. Les choix esthétiques de Dolan sont d’ailleurs justes. L’utilisation du noir et blanc qui rend la violence moins crue. Le ralenti qui confère un aspect irréel. Les yeux bandés de ceux qui refusent de voir. La symbolique explicite de la croix — «Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font.»

    Je ne sais pas si Dolan s’est inspiré du meurtre abject de Matthew Shepard à Laramie (il doit certainement avoir vu Le projet Laramie, (2002), le film de Moisés Kaufman, inspiré de sa pièce), mais son clip représente des évènements bien réels qui se sont déroulés il n’y a pas si longtemps et qui se déroulent encore, à chaque jours, dans nos cours d’école. Plusieurs peuvent en témoigner, comme l’avait fait l’acteur Kevin McCoy dans une bouleversante entrevue qu’il m’a accordée.

    On a fait grand cas cette semaine de la sortie de placard de Jason Collins, premier athlète professionnel nord-américain à affirmer son homosexualité alors qu’il est encore actif. Ce qui prouve qu’en 2013, en Occident, il y a encore une homophobie rampante. Qui est entretenue auprès de jeunes fascistes qui utilisent l’intimidation et la violence pour humilier et détruire la vie de jeunes garçons et filles parfaitement normaux.

    Le clip de Xavier Dolan ne va pas trop loin. Il illustre la réalité. Pas une fiction.

    Le voici. Dites-moi ce que vous en pensez.

    Tags: , ,


    • Je l’ai écouté pas de son. Ça fesse dans le dash. C’est violent, c’est répugnant. Et le truc des bandeaux autour des yeux, c’est particulièrement réussi. Tout le monde est concerné. Les loups, les moutons, la victime…

    • Jusqu’à la scène de la crucifixion, je trouvais que c’était un bon clip.
      Il y a de belles trouvailles, comme tous ces gens avec les yeux bandés, qui refusent de voir.
      La qualité esthétique des images est indéniable.
      Mais à partir de cette scène (la crucifixion), tout devient trop caricatural(même si cela peut s’approcher très près de la réalité des fois) et il n’y a plus aucune nuance.
      Cette approche affaiblit le message au lieu de le porter.
      La question n’est pas de savoir si Dolan est allé trop loin; il peut faire ce qui veut en tant qu’artiste.
      La question est davantage de savoir si en allant moins loin, le message aurait eu plus d’impact.

      Beaucoup de mots pour dire en fin de compte qu’à partir de 3:50, je trouve ça pas mal moins bon.

      Bonne question, en effet. À laquelle il est difficile de répondre avec certitude. Évidemment. Mais on peut déplorer qu’il faille à tout prix utiliser des images chocs (au propre et au figuré) pour se faire entendre. Mais c’est le propre de notre époque cacophonique et ultra-médiatisée.
      ÉM

    • @Éric Moreault

      Ce n’est pas tant le fait que Dolan ait choisi d’utiliser des images-chocs qui me fait décrocher.
      Le problème est plus au niveau du traitement selon moi. La scène de la crucifixion, le cowboy, les policiers qui tirent sur le cadavre, tout ça, c’est trop gros.
      D’ailleurs, la scène où l’étudiant se fait uriner dessus est une scène-choc qui réussit très bien à porter le message. C’est dur à regarder, mais c’est extrêmement pertinent. Cette scène réussit où celle de la crucifixion (et ce qui suit) échoue.

      Ce qui est dommage, c’est que les choix de Dolan vont faire en sorte que le clip sera très peu diffusé, surtout aux heures de grande écoute. Il ne touchera pas tant de monde que ça. Il va avoir son heure de gloire sur le net, comme tout ce qui choque, mais il risque de passer sous le radar de bien des gens.

      C’est aussi le choix d’Indochine. Je comprends que c’est gros. Caricatural même. À la réflexion, c’est effectivement agaçant. Pour ce qui est de la diffusion, le clip trouvera son public sur les réseaux sociaux. En France, il était ce matin le numéro un des sujets les plus diffusés sur Twitter.
      ÉM

    • Ce clip choque mais… je ne peux pas m’empêcher de penser à tout ce qui est déjà diffusé dans nos médias et me dire que ce qui choque le plus, c’est le mélange image de violence (voire d’extrême violence)/sujet de cette violence.

      Dans bien des clips de rap, on aurait pu voir aussi pire, tout comme on aurait pu voir aussi intense avec d’autres artistes qui choississent de montrer des images crues provenant de scène de guerre.

      Sauf que là, il s’agit d’intimidation, d’homophobie (avec le contexte actuel en France….), on voit des gens qui “se bandent les yeux” (je crois que le moment le plus choquant est définitivement quand le policier, les yeux bandés, fait feu sur le jeune homme sur la croix…), etc. C’est la violence dans les cours d’école, et ça, ça choque. Les symboles par lesquels Dolan passe, particulièrement celui de la croix, parlent beaucoup, comme pour mettre la réalité sous un angle “différent”, plus cru, pour faire réagir. Je ne vois rien de négatif à cela. Après tout, on est libre de changer le poste de sa télévision, voire même de la fermer, si quelque chose est trop dérangeant pour soi… (et c’est la même chose avec internet!)

      J’aime beaucoup votre association avec le projet Laramie, je la trouve très juste.

    • Ca été tourné au Québec?

      À Montréal, avec deux jeunes comédiens Québécois, Antoine Olivier Pilon (Frisson des collines, Les Pee-Wee 3D, Mémoires vives) et Antoine L’Écuyer (C’est pas moi, je le jure, Les rescapés).
      ÉM

    • Fort avec une vision artistique affirmée mais à la portée de tous. Bravo.

    • Censuré ? Pourquoi? Les bonnes femme de Saint-Âne sont offusquées, sortez les mouchoirs! Le clip dépeint bien la réalité que vivent certains de nos jeunes de nos jours, et il est beaucoup plus propice à faire passer un message que les dizaines de messages publicitaires insignifiants passer par nos gouvernements. On décri et dénonce l’intimidation et la violence que subissent nos jeunes, mais comme société on est hypocrite, dénonçons la violence mais surtout ne la montrez pas car cela est trop offensant, choquant.

      L’auteur du clip a très bien compris que notre société est bien au fait de la situation insoutenable que peuvent vivre certains de nos jeunes, que l’on feint de tenter de trouver une solution pour y remédier, mais que jusque là, rien de concret et de significatif n’a été fait. Le clip est violent ? Oui! Mais c’est peut-être là la façon de faire passer le message. Quant aux bonnes femmes de Saint-Âne et aux vieille veuves offensées, repassez-vous les vidéos de Dallas ou de La petite maison dans la prairie car vous ne faites pas avancer la société!

    • Des personnages tellement manichéens

    • Plusieurs interprétations et niveaux de lecture sont possibles. Moi, j’ai cru y voir d’abord et avant tout une critique de la société, du système qui cherche à étouffer la différence…

      Par ailleurs, j’aime bien le texte suivant de Barbara Sarbourg :

      http://www.lexpress.fr/actualite/college-boy-denonciation-ou-introspection-analyse-des-deux-niveaux-de-lecture_1246612.html

      La piste du dialogue intérieur est assez intéressante…

      Sujet intime ou social ? Les deux sont pourtant toujours liés.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité