Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 8 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h49 | Commenter Commentaires (2)

    Les hippies du ministre Kotto

    Maka Kotto estime que la culture risque d'écoper dans le prochain budget.  PHOTO La Presse Hugo-Sébastien Aubert

    Maka Kotto estime que la culture risque d'écoper dans le prochain budget. PHOTO La Presse Hugo-Sébastien Aubert

    «…on ne peut pas envoyer des messages de hippies à gauche et à droite. Ça prend de la rigueur.» Ça fait à peine deux mois que Maka Kotto est ministre de la Culture et des Communications et il emploie déjà le ton condescendant des politiciens déconnectés qui disent n’importe quoi au nom de la rigueur budgétaire. C’est méprisant. Je connais plein d’hippies, pardon, plein d’artistes qui doivent être ravis. Le ministre Kotto réagissait, à Paris, aux coupes annoncées par le gouvernement Marois dans le prochain budget.

    Je déteste les gens qui disent: «Je vous l’avais bien dit.» Je l’ai quand même fait, deux fois plutôt qu’une sur ce blogue. Remarquez, ce n’est pas la faute de M. Kotto, mais bien celle du PQ qui avait mis la barre bien haute avec ses promesses électorales d’aide à la culture qui totalisaient 36 millions $ d’argent neuf. Là, le ministre Kotto en est rendu à espérer que le gouvernement ne coupera pas dans son budget. Pitoyable.

    Il a d’ailleurs repris les arguments qu’il rabâche depuis un certain temps, à savoir que certains «projets» sont repoussés aux calendes grecques, pardon, «différés». Puis utilisé l’ultime parade partisane: c’est de la faute aux Libéraux, qui ont commandé des «coupes silencieuses» de 14 M$. Des coupes «silencieuses»? Du genre qu’il n’y a personne qui dit rien? Ou voulait-il dire «secrètes»? Ce qui n’est guère mieux. Maka Kotto peut difficilement plaidé l’ignorance: il était porte-parole de l’opposition à la culture avant la dernière élection.

    En passant, M. Kotto, se dire «lucide» quand on est ministre de la Culture, ce n’est pas une bonne idée. C’est très fortement connoté. C’est bien d’être réaliste et de ne pas vouloir créer des attentes démesurées. Bien sûr, vous avez «plaidé pour qu’on ne touche pas au ministère de la Culture». Mais le milieu culturel s’attend à ce vous défendiez avec plus d’ardeur l’idéal culturel dans une société progressiste, surtout que vous avez été acteur, auteur et metteur en scène dans une autre vie.

    Si vous ne le faites pas, qui d’autre le fera? Ah oui! c’est vrai: des hippies…

    AJOUT: La nouvelle présidente du Conseil québécois du théâtre, Dominique Leduc, a envoyé une lettre au ministre Kotto pour lui rappeler les promesses électorales de son parti.

    Tags: , ,


    • ..«Des messages de hippies»?? De qu’essé?

      Quelqu’un pourrait-il nous décrypter ça? Où donc est Jean-François Champollion quand on a besoin de lui?

    • Pas fort comme début.

      Champollion, jeanfrancoiscouture? Momifié devant les projets pharaoniques.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité