Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 5 novembre 2012 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Aucun commentaire

    Il faut qu’on parle de Kevin

    Kevin McCoy joue dans Le projet Laramie PHOTO Le Soleil Steve Deschênes

    Kevin McCoy joue dans Le projet Laramie. PHOTO Le Soleil Steve Deschênes

    Le projet Laramie prend l’affiche demain, au Trident, jusqu’au 1er décembre. La pièce documentaire relate le meurtre abject de Matthew Shepard, en 1998, roué de coups parce qu’il était homosexuel. Il s’agit d’intimidation, sujet d’actualité, malheureusement, dans sa forme la plus extrême. Le sujet m’interpelle, pour diverses raisons, mais pas autant que l’acteur Kevin McCoy, qui m’a accordé une bouleversante entrevue, empreinte d’humanité et d’une très grande générosité.

    Je connaissais son homosexualité. Je sentais qu’il fallait l’aborder, avec beaucoup de délicatesse. Il s’agit de quelque chose de tellement intime. Comme il me le disait en riant, il ne se présente pas aux gens en disant: «Bonjour, je suis Kevin McCoy et je suis homosexuel.» Reste que Le projet Laramie le touche au plus profond de son être, lui qui a été régulièrement battu quand il était jeune. Le bon côté de la chose, c’est qu’il est la preuve vivante qu’on peut passer par-dessus et accomplir de grandes choses.

    J’espère que mon texte rend justice à la confiance qu’il m’a accordée et à l’importance du propos.

    Car j’ai rarement été aussi touché par une entrevue. Autant pour la franchise de Kevin McCoy que par un certain désarroi qui m’envahissait en l’écoutant. Car la violence dont il a été victime continue de se perpétuer. Encore. Et encore. Auprès de petits garçons et de petites filles innocents qui ont le malheur d’être différents ou de sortir du cadre dans lequel on veut les enfermer.

    Je n’ai pas encore vu Le projet Laramie. J’ai hâte. Et j’espère que ça va être bon — reste que la pièce roule quand même depuis plus de 10 ans et a été présentée partout dans le monde. Je ne crois pas que l’art puisse changer le monde. Mais je crois qu’il a le pouvoir de semer les graines d’une réflexion qui mènent, parfois, à de bien belles et bonnes choses.

    J’ai pris un long détour, je m’en rends compte, pour dire une chose toute simple: merci Kevin.

    Tags: , ,


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité