Éric Moreault

Archive du 14 septembre 2012

Vendredi 14 septembre 2012 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Un commentaire

À quoi bon payer les musiciens!

Amanda Palmer a encore trouver le moyen de faire parler d’elle, mais pas pour les bonnes raisons. Dans une entrée sur son blogue, la chanteuse invite ses supporteurs qui ont des talents de musiciens presque professionnels à monter sur scène avec elle et son groupe pour quelques chansons. En échange, beaucoup d’amour et de la marchandise, mais pas un kopek. La proposition a enragé pas mal de musiciens, dont le réalisateur et ingénieur de son Steve Albani (Nirvana, Pixies). Ce dernier l’a traité, ni plus ni moins, «d’idiote». Qu’en pensez-vous?

Albini déteste aussi l’idée qu’a eu Palmer de récolter des fonds (1,2 M$) auprès de ses fans pour enregistrer Theater of Evil, lancé plus tôt cette semaine. J’en avais déjà parlé dans ce blogue. Selon Albini, il s’agit d’une attitude non-professionnelle. Cette forme de charité s’apparente à demander aux fans «de se rassembler dans un trou boueux et à se vendre de la meth et des pipes entre eux».

Palmer applique, de toute évidence, la vieille recette «Parlez-en bien, parlez-en mal, mais parlez-en». Elle n’a d’ailleurs pas hésité à tourner nue dans un récent clip des Flaming Lips (voir plus bas), remplaçant d’Erykah Badu qui avait changé d’idée après un tollé populaire. Son offre sur son blogue n’a pas juste attiré l’attention de Steve Albini. Au moment d’écrire, plus de 300 commentaires ont été laissés sur son blogue.

Plusieurs musiciens sont outrés. D’autant qu’elle a dit qu’en embaucher lui coûterait trop cher (35 000 $). Une prestation sur scène, peu importe sa nature, doit être payée, disent-ils. Un syndicat de musiciens mène même une campagne sur twitter pour la dénoncer. Bien sûr, on ne demandera pas à des musiciens de jouer pour des peanuts. Quoique bien des groupes l’ont fait pour de la bière et la notoriété. Dans son autobiographie, Andy Summers, le guitariste des Police, raconte que le bill de son groupe du temps dépassait souvent le cachet offert par le propriétaire du bar…

Comme le disait la chanteuse au New York Times: «Si mes fans et l’audience sont contents et que les musiciens sont contents, c’est quoi le problème?» Ce que disent plusieurs d’ailleurs dans leurs commentaires, trop heureux de jouer sur scène avec l’artiste.

Fort bien. Mais comme l’ont souligné d’autres, à chaque ville où des cuivres et des cordes «bénévoles» monteront sur scène, c’est autant de musiciens professionnels qui n’auront pas un contrat ce soir-là…

Et ça, c’est l’équivalent d’engager des scabs. Qui seront pas payés, en plus… Cheap labor, vous dites?

AJOUT: Steve Albini s’est excusé d’avoir traité Amanda Plamer d’idiote, mais a maintenu ses commentaires concernant le fait que la chanteuse ne payera pas certains de ses musiciens. Celle-ci a battu un peu en retraite et expliqué que dans certaines villes comme New York, elle paierait ses musiciens. Mais, a-t-elle, ajouté: «YOU HAVE TO LET ARTISTS MAKE THEIR OWN DECISIONS ABOUT HOW THEY SHARE THEIR TALENT AND TIME.»

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité