Éric Moreault

Archive du 10 septembre 2012

Lundi 10 septembre 2012 | Mise en ligne à 11h07 | Commenter Commentaires (6)

L’art de vendre le punch

Savoir que Luke est le fils de Darth Vader ne nous empêche pas d'apprécier La guerre des étoiles.

Savoir que Luke est le fils de Darth Vader ne nous empêche pas d'apprécier La guerre des étoiles.

Avez-vous remarqué à quel point il est difficile de nos jours d’éviter de sa faire révéler le punch d’un film, le meurtrier d’un suspense ou de ce revirement pas d’allure mais tellement malade d’une télésérie? À moins de fuir les réseaux sociaux comme la peste, de laisser la radio fermée et d’éviter de lire certains chroniqueurs, vous saurez tout sans avoir voulu le savoir. Ça vous dérange ou pas? Moi, ça me purge qu’on me gâche la surprise.

Je sais, il y a quelque chose d’enfantin là-dedans. Nous avons changé notre façon de consommer films et téléséries, grâce aux DVD, aux enregistreurs numériques, les sites web, la multiplication des chaînes et à la télé sur demande. Plus besoin d’être là au moment où ça se passe. Ce qu’on gagne en liberté, on le perd au détour de ces commentaires non-sollicités sur Facebook ou sur Twitter. Et sur lesquels on tombe inopinément. Bordel. Il y a même des sites qui se spécialisent dans le dévoilement des intrigues, avant la diffusion, bien sûr! Nous vivons à une époque formidable.

Il semble, toutefois, que connaître les rebondissements de la fin ou les principales surprises des romans à clé génèrent une plus grande appréciation de l’œuvre! Le magazine Time citait, dernièrement, une étude réalisée en 2011, par l’Université de la Californie. Les chercheurs ont fait lire une douzaine de nouvelles connues pour leur surprenante conclusion. Un groupe savait, l’autre pas. Dans 11 des 12 histoires, ceux qui savaient ont mieux apprécié. Autrement dit, les gens n’aiment pas les surprises. Je ne suis pas surpris.

Bien sûr, on sait tous — attention ici je dévoile les punchs — que Roméo et Juliette se suicident, que Rosebud est le nom du traîneau dans Citizen Kane ou que Luke est le fils de Darth Vader. Ou que Batman triomphe à la fin. Ça ne nous empêche pas de voir et de revoir les œuvres. Le plaisir est ailleurs. Dans le fait de se concentrer sur la trame narrative, la richesse des personnages, les thèmes abordés plutôt que la recherche d’indices. Peut-être.

Mais je veux pas le savoir.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité