Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 31 août 2012 | Mise en ligne à 11h17 | Commenter Commentaires (5)

    Eastwood dégaine sur Obama

    Clint Eastwood a joué plusieurs rôles de justicier solitaire, une image profondément ancrée dans l'imaginaire américain.

    Clint Eastwood a joué plusieurs rôles de justicier solitaire, une image profondément ancrée dans l'imaginaire américain.

    Permettez que je vous parle des élections? Pas les nôtres, celles de nos voisins du Sud. Clint Eastwood a fait une apparition surprise à la convention républicaine qui se déroule à Tampa Bay, cette semaine, en vue des élections présidentielles à l’automne.

    L’appui du justicier solitaire m’a fait sourciller. Bien sûr, ses convictions de libertarien sont connues: il s’est même fait élire maire de Carmel (de 1986 à 1988), avec un succès très mitigé d’ailleurs. Mais s’il est fiscalement conservateur, Eastwood a toujours été très progressiste sur le plan social: mariage gai, droit à l’avortement, protection de l’environnement…

    Or, justement, les Républicains sont de plus en plus extrémistes, laissant le parti à la merci de la droite religieuse et du Tea Party. En caricaturant un peu, voici la description faite par Jeff Daniels  dans la série télé The Newsroom: «Pureté idéologique, négociation vue comme une faiblesse, croyance fondamentale dans les écritures, déni de la science, incrédulité devant les faits, imperturbabilité face à de nouveaux éléments, peur hostile du progrès…»

    Mitt Romney, le candidat à la présidence, campe sur des propositions sociales très conservatrices, son colistier Paul Ryan loge aussi très à droite sur le plan social. Il éliminerait l’assurance-santé pour les pauvres et les vieux; il est contre l’avortement, le mariage gai, la contraception remboursée par l’assurance-maladie, etc. Mais il adore les armes. Évidemment.

    On ne parle tout de même pas de choisir entre la peste et le choléra. Barack Obama a ses défauts, mais la grossière caricature des Républicains a peu à voir avec la réalité factuelle. D’où la déception de voir Eastwood, une des dernières icônes américaines, s’afficher avec des créationnistes et autres fêlés de la théière.

    Il faut lui reconnaître un certain courage, puisque Hollywood et les artistes en général supportent massivement Barack Obama (qui s’avère un centriste sur le plan social et économique, bien loin de ce qu’on considère comme la gauche ici ou en Europe). Mais, honnêtement, il aurait dû rester à la maison.

    Pour les Républicains, l’apparition d’Eastwood valait de l’or. Pour un pays bâti sur une mythologie iconique, Eastwood représente le cow-boy individualiste épris de liberté, le six-coups bien en évidence à la hanche. L’image est forte et fait certainement résonner la fibre patriotique. «We own this country», a dit l’acteur de 82 ans. Ne manquait que le cheval et l’harmonica des films de Sergio Leone…

    Parce que pour ce qui est du discours comme tel, il était d’un vide sidérant, rempli de banalités, sans aucune perspective autre que de critiquer des décisions de Barack Obama sur lesquelles le président américain avait peu d’emprise puisqu’il héritait des conséquences de la désastreuse administration Bush.

    Tant qu’à jouer avec l’image, j’aime autant l’approche humoristique de deux acteurs de Québec pour afficher leur support à l’Option nationale (voir la vidéo). Pas vous?

    Tags: , ,


    • Je suis d’accord avec vous qu’en étant progressiste sur le plan social, il pourrait se garder une petite gêne. Mais c’est pour le conservatisme fiscal et économiquement qu’il les appuie.

      La vidéo québécoise ? Très drôle mais ne me convainc pas d’appuyer Aussant alors que je suis pour sa réélection dans son comté et encourage certains de leurs candidats.

      Alors qu’Eastwood est parfait pour le public-cible de la convention républicaine et sans s’afficher comme un réactionnaire sur le plan social. J’aime mieux la position de Hugh Hefner qui ne soutient plus ni un ni l’autre. Bon pour la liberté mais pas pour le mode de vie ni ses goûts.

      Qui d’autre comme personnalité médiatique prend une position digne d’en parler aux États-Unis ?

      George Clooney.
      ÉM

    • “Eastwood dégaine sur Obama”… mais son gun s’est enrayé. Il a perdu de son lustre avec cette niaiserie, le vieux Clint. Dirty Harry est devenu Senile Clint.

    • Prochain débat de Clint Eastwood, il se mesure à une chaise longue. :)

      Jean Émard

    • Pauvre blondin …c’est triste tout ça…
      Il me semblait pourtant qu’il avait encore toute sa tête quand même , et à ce show , il a donné l’image d’un vieux débris incohérent.

      Cette semaine sur vos écrans à la convention réblupicaine:
      Le bon , la brute et le sénile…
      Starring Romnez, Ryan and Clint…

    • la première partie du cerveau à se dégrader en vieillissant est le cortex frontal , la partie qui justement tempère le reste et vous rend plus raisonnable par rapport à vos peurs

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité