Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 10 juin 2012 | Mise en ligne à 17h51 | Commenter Commentaires (2)

    Antigone à l’heure du conflit social québécois

    FEMMES_antigone1_tn_1

    On peut se demander quelle idée peut bien pousser un metteur en scène comme Wajdi Mouawad à monter tout Sophocle — Des femmes, présentée en clôture du Carrefour international de théâtre de Québec, regroupent trois pièces aux héroïnes aveuglées par leur destinées. Mais les tragédies grecques peuvent avoir une résonance très contemporaine comme le prouve Antigone. Dans cette pièce plus connue, Antigone enterre le cadavre de son frère contre l’édit du roi Créon.

    Ce dernier, borné et obtus, s’en tient à sa décision, contre toute logique. Ce dernier se décrit comme un bon père de famille, qui sait ce qui est bon pour son peuple. «Il n’y a pas de fléau pire que l’anarchie», profère-t-il. Mais son obstination aura des conséquences funestes…


    • Voilà. Qu’est-ce qui importe ou prévaut? La loi? Le roi? La tradition? La/une règle? Une religion? Une croyance? Une pratique? Une coutume? Un symbole? Un dieu? Une institution? Une constitution? L’«Autorité»? L’ordre? Les ordres? Le peuple? La/sa/une majorité? Ou, (in)dépendamment, le juste, l’équitable, l’intelligent, le sensé?

      Il peut s’avérer commode, en effet, de privilégier la loi et l’ordre (existants), même iniques ou imparfaits. C’est moins fatigant. Mais tant l’évolution que la création ne se seront guère effectuées, toujours, que “through” des transgressions ou destructions. Comme disait l’ex-Untel, sans les forceurs, rien n’aurait jamais avancé. Nulle part, aucunement.

      Certes, importe aussi, néanmoins, de ne point sombrer dans le ridicule, en se comparant indûment à plus Grand que soi. Mais éminemment plus “épeurants” que maints étudiants, se trouve aujourd’hui l’ensemble de la députation plquiste. Obéissant aveuglément, en silence, à N’IMPORTE QUOI émanant du chef. Évoquant on ne peut mieux en cela les expériences de Milgram. Ayant illustré que c’est ainsi qu’on montre être prêts et disposés à aller jusqu’à (laisser) tuer, lorsque c’est demandé d’en haut.

      Bref, le bon sens même ainsi qu’un bon sentiment n’invitent-ils pas à préférer cette Loi, donc, la plus haute, aux lois ou ‘autorités’ «défectueuses» : celle de la conscience personnelle éclairée par un intense et profond “sapere aude” ?
      denis beaulé

    • Sapere aude… Nous sommes tellement loin des “Lumières” de Kant en ce moment et infiniment plus près de ce Créon imposé. Votre analogie d’Antigone est fort belle et juste, ainsi que le commentaire de delaubenis.

      J’écoute et regarde les infos, il y a de tout et du pire et je pense à ce héros merveilleux qui a nom Schindler, lequel a sauvé des milliers de gens durant la seconde guerre mondiale. Un criminel, puisqu’il ne respectait pas la Loi. Vous en connaissez plusieurs qui hors-la-Loi ont fait de très grandes choses. Pendant que les petits-bourgeois hypocrites étaient sagement du côté du plus fort.

      Je suis en total désaccord sur un point: “Il n’y a pire fléau que l’anarchie!” Peut-être parce que depuis ma naissance ou presque, je suis Anarchiste…

      Merci de cet article, il valait la peine de s’y attarder et d’y réfléchir.

      Jacques Pruneau.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité