Éric Moreault

Archive du 22 mai 2012

Mardi 22 mai 2012 | Mise en ligne à 11h35 | Commenter Un commentaire

L’art du déguisement

Une des photos de la rétrospective de Cindy Sherman au Museum of Modern Art de New York.

Une des photos de la rétrospective de Cindy Sherman au Museum of Modern Art de New York.

J’ai profité de la longue fin de semaine des Patriotes pour faire un saut à New York. Ma douce voulait absolument visiter l’ONU, moi, passer au Museum of Modern Art, le MOMA comme on dit pour faire branché. La raison? La rétrospective consacrée à Cindy Sherman. Quelle exposition incroyable!

L’artiste et photographe new-yorkaise a commencé en 1977 une série d’autoportraits saisissante. En utilisant costumes et accessoires, elle modifie subtilement son apparence pour questionner l’image (et le rôle) de la femme dans l’iconographie moderne de façon très subversive (on peut voir les photos de l’expo ici). Des exemples?

Elle a utilisé une commande du magazine Vogue pour se photographier avec des robes de designer, mais avec des allures totalement ahurissantes, de la poquée à la folle à lier. Sherman utilise aussi le portrait très «bourgeoise parvenue». Mais quand on s’y attarde, on voit le maquillage qui craque et les accessoires cheap — tout un commentaire sur la prison d’apparence dans laquelle la femme occidentale se laisse enfermer et sur l’obsession de la jeunesse.

Parfois, les photos sont, en apparence, plus ludiques, comme sa série de clowns. Mais le grotesque et l’horreur se fondent dans le même tableau. Vous ne regarderez plus jamais les clowns de la même façon, je vous jure.

Et puis il y a sa magistrale série de photos qui imitent l’iconographie des films noirs hollywoodiens et européens des années 1950-1960. On se dit: tiens, on dirait Carrie. Ou un Hitchcock. Et, pourtant, ce sont toujours des portraits «à la manière de», une référence. Stupéfiant.

En fait, l’exposition met en scène une espèce de slow transformisme qui se déroule sur plusieurs années, mais avec constance. Ça s’appelle avoir une vision artistique. C’est vraiment majeur.

L’exposition est présentée jusqu’au 11 juin. Je sais, c’est proche. Mais si jamais vous passez à New York, il faut ABSOLUMENT prendre le temps d’y aller.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité