Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 13 avril 2012 | Mise en ligne à 11h35 | Commenter Commentaires (3)

    On achève bien Radio-Canada

    Feist fait partie des nombreux artistes canadiens qu'on peut entendre gratuitement sur le site de CBC Music.

    Feist fait partie des nombreux artistes canadiens qu'on peut entendre gratuitement sur le site de CBC Music.

    La guerre que livrent certains médias à Radio-Canada s’est déplacée sur un autre front cette semaine. Plusieurs concurrents ont demandé au gouvernement Harper de fermer CBC Music, le nouveau service gratuit de musique sur Internet de la société d’État. Le volet francophone ESPACE.MU a pourtant été lancé, en juin, sans levée de boucliers. On comprend pourquoi: le fric.

    Les ventes de musique sont estimées à environ 500 M$ par année au Canada et les ventes digitales représentent maintenant le tiers de ce montant. Ce que Quebecor, Cogeco et Stingray Digital ne digèrent pas, c’est que le site de CBC est gratuit (mais financé pas nos taxes, ne l’oublions pas) et qu’ils diffusent aussi des chansons d’artistes qui n’ont rien de «canadian», comme Lady Gaga et Coldplay — le CRTC ne réglemente pas la musique sur le Web, donc pas de quotas. Autre enjeu pour les diffuseurs privés, le gouvernement fédéral est aussi en train d’examiner la question des redevances des droits d’auteurs sur la musique en ligne. D’où la lettre expédiée à James Moore, le ministre du Patrimoine canadien.

    Je suis allé sur le site de CBC Music, j’aime plutôt bien. C’est convivial et l’offre est intéressante. Ça aussi, ça doit énerver les concurrents. Qu’en pensez-vous?

    Le résultat de cette lutte de pouvoir aura des répercussions au Québec, tant sur les services offerts en ligne que sur les revenus des artistes. Quebecor, qui vient de fumer le calumet de paix avec Radio-Canada après une vigoureuse campagne d’intimidation, semble vouloir appliquer la même tactique pour CBC. À noter: Bell, Astral et Rogers ne se sont pas joints aux opposants de CBC Music.

    Tags: , , ,


    • Je me demande en quoi ce genre de service a rapport avec une société de la Couronne et surtout c’est pas en lien avec le mandat de la CBC

      http://www.cbc.radio-canada.ca/about/mandate.shtml

      Le mandat de CBC est de refléter la réalité canadienne, ce qu’elle fait en offrant sur son site, d’abord et avant tout, de la musique canadienne. Ce que font aussi les autres grands diffuseurs publics en Australie, en Grande-Bretagne et même aux États-Unis (National Public Radio, NPR).

    • Ok, je suis pas sûr d’avoir compris le sens de l’article.
      Ce dont je suis certain, c’est que toute tentative de règlementer l’internet est complètement futile.

      Si les auditeurs ne veulent pas d’une certaine catégorie de contenu, ils vont trouver facilement des alternatives ailleurs et le CRTC ne pourra pas y changer quoi que ce soit.

    • Est-ce qu’on y diffuse des tunes de Céline Dion, et des artistes de star Ac……? ;)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité