Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 mars 2012 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Commentaires (10)

    Façade de l’hippodrome: RI-DI-CU-LE!

    Le sculpteur Jean-Pierre Morin voit dans l'attitude de l'administration Labeaume «du mépris pour les arts».

    Le sculpteur Jean-Pierre Morin voit dans l'attitude de l'administration Labeaume «du mépris pour les arts».

    Au début, j’ai pensé une grosse farce — un poisson d’avril à l’avance: que les coûts de restauration de la façade de l’hippodrome de Québec pour le futur amphithéâtre soient admissibles à la politique gouvernementale du 1 % sur l’intégration des arts à l’architecture. Eh non! J’ai beau chercher, je ne vois pas ce qu’il y a d’artistique là-dedans.

    Il y a des limites à distordre le cadre des normes d’un programme à son profit — à essayer de faire entrer un gros polygone dans un petit carré, si vous préférez.

    Le sculpteur Jean-Pierre Morin voit dans l’attitude de l’administration Labeaume «du mépris pour les arts». Quand on examine les faits… Les élus peuvent difficilement plaider l’ignorance avec tous les dossiers qui sont pilotés par la Ville de près ou de loin. En fait, ils sont très au courant. Rappelez-vous qu’ils avaient refusé, en 2010, d’exposer la sculpture de Jean-Robert Drouillard représentant un ado à tête de renard pour orner un parc de Vanier, œuvre commandée à l’artiste en vertu de la règle du 1 %. Ou bien on a une vision utilitaire de l’art ou bien l’audace de petits mon’oncles qui vont au musée une fois aux 10 ans pour voir l’expo sur Rodin. Je ne sais pas laquelle est la pire.

    Avant de se couvrir de ridicule, Québec devrait renoncer à son idée. Au pire, comme cette lubie sera soumise à un jury relevant du ministère de la Culture, elle sera sûrement jugée irrecevable. En fait, la Ville devrait plutôt envoyer un signal fort en consacrant 1 % des investissement à une œuvre d’art audacieuse qui frappe l’imagination, si elle a vraiment l’intention que ce soit un «amphithéâtre multifonctionnel».

    J’y verrais bien une œuvre multimédias, qui exprimerait la nouvelle modernité de la capitale et ferait le lien avec les projets de scène holographique 3D à place D’Youville et la projection d’œuvres virtuelles sur les façades d’immeubles du jardin Saint-Roch.

    Qu’est-ce que vous en pensez?

    Tags: , , , ,


    • Ce volet n’est rien comparé au débat majeur (!) qui s’en vient;
      Amphithéâtre en bois ou en métal ??
      Quel % de bois vs métal?

      On n’est pas sorti de l’auberge.
      P’tite vie!

    • Je vous jure qu’une chance que Gesca est là pour publier les commentaires de Pierre, Jean, Jacques et cie! Du n’importe quoi. Nimporte quel chialeux peut avoir un article publié sur lui gratuitement. Cet…artiste… On devrait faire comme dans le temps de l’Allier, rien calculer et écouter l’opinion personnelle de n’importe qui. Pauvre Soleil!

      «N’importe quel chialeux», un sculpteur de 40 ans de carrière, qui a participé à de nombreux comités de sélection du 1 % et qui compte une trentaine d’œuvres d’art public au Canada? Peu importe. Sur le fond, il a tout à fait raison. Ne vous en déplaise.
      ÉM

    • Je pense que l’idée de voler un petit 1% au domaine des arts vient de son ami Clothaire Racaille. Ne pouvant redéfinir la Ville, il a proposé à Labeaume de redéfinir l’Art. Après avoir vu Labeaume redéfinir ce qu’est l’opposition dans un conseil de ville, il fallait s’attendre à une autre niaiserie de sa part. Ce ne sera sans doute pas la dernière.

    • À mon avis, ça démontre que les budgets pour l’amphithéâtre sont très serrés, quelqu’un voudrait ainsi “économiser” 4 millions $. Pour être allé voir ce qu’il en est du 1% consacré aux arts dans les constructions publiques, il apparaît que : Le « 1% » est ouvert à l’ensemble des formes d’expression dans le domaine des arts visuels, des disciplines les plus traditionnelles, comme la peinture ou la sculpture, aux nouveaux-média, la vidéo, le design,
      le graphisme, la création sonore, la création paysagère, etc.
      Il permet à des artistes de tendances diverses de créer des oeuvres pour
      un lieu de vie, de collaborer avec des architectes et de contribuer ainsi à
      sensibiliser le public à l’art contemporain. Il constitue un outil primordial de création
      dans le domaine des arts visuels par les moyens qu’il mobilise et le champ
      d’expérimentation qu’il offre aux artistes pour s’exprimer dans l’espace public. (tiré intégralement du site sur le sujet)
      Il me semble donc fort paradoxal qu’on veuille ainsi utiliser l’intégration d’une façade au titre d’une oeuvre d’art puisqu’il est question dans ce cas, de collaboration avec des architectes et non d’une oeuvre d’architecte. De façon générale, il appartient aux architectes de dessiner un bâtiment et non de voir une partie d’un bâtiment comme partie intégrante de l’application de cette politique du 1%

    • Ce qui est ridicule, c’est ce programme. Point!

      Et suggestion maintenant d’article: Allez dire à des architectes que ce qu’ils font n’est pas de l’art et n’est pas créatif.

      Ce que font les architectes est de l’art, je suis tout à fait d’accord, mais dans la mesure où on leur donne la possibilité! Le projet d’agrandissement du Musée national des beaux-arts en est un bel exemple. Dans le cas spécifique de la façade de l’hippodrome, il n’y a rien de créatif à la reconstruire comme telle.
      Pour ce qui est du programme, je trouve, au contraire, qu’il favorise l’intégration de l’art dans le mobilier urbain. Sa présence favorise son acceptation, et la créativité. Ce qui finit par laisser plus de latitude aux architectes pour des créations audacieuses…
      ÉM

    • Réponse à soue

      28 mars 2012
      12h58

      ‘… On devrait faire comme dans le temps de l’Allier, rien calculer et écouter l’opinion personnelle de n’importe qui. Pauvre Soleil’

      Personnellement je ne comprends pas pourquoi Soue s’attaque à Jean-Paul l’Allier qui en 16 ans a vraiment mis Québec sur la carte. Une chance que l’on peut émettre notre opinion honnêtement et réponse à ceux qui divaguent.

      Bravo pour les propos de Jean-Pierre Morin.

    • Aberrant et saugrenue, cette idée d’intégrer la façade de l’hippodrome à NOTRE nouvel amphithéâtre! Notre, car il sera construit avec l’argent des contribuables et non de celui de Monsieur Labeaume.

      Le Maire devrait savoir où s’arrêter. Il a le mérite d’honorer ses engagements pris lors des dernières élections, soit la construction d’un nouvel amphithéâtre. Pour la suite, il doit laisser les professionnels et les entrepreneurs spécialisés faire leur travail. En particulier, une équipe d’architectes est payée pour proposer l’architecture du bâtiment. Laissons-les nous impressionner par un design moderne et digne des plus beaux amphithéâtres en Amérique du Nord, et évitons de leur imposer des contraintes, encore moins lorsqu’elles touchent l’aspect extérieur.

      Le Maire prétend avoir l’appui de la population. J’ai plutôt le sentiment qu’elle correspond à une poignée de personnes. J’espère que plusieurs autres personnes prendront le temps de le dire sur toutes les tribunes à quel point cette idée est stupide. On ne parle tout de même pas d’une Merveille du Monde. En plus, comme cette façade s’écroulera lors des travaux d’excavation, n’allons tout de même pas dépenser 3 millions de dollars pour la reconstruire.

      Bref, nous aurons ce nouvel édifice pour au moins 50 ans dans le paysage urbain de la ville de Québec, il serait plus que sage de faire appel aux meilleures idées des architectes, plutôt qu’à celle d’une seule personne non compétente dans le domaine.

    • Si on est d’accord que l’oeuvre d’architectes est de l’art et si on est d’accord que le ministère de la culture est aussi associé au patrimoine, alors le coût du maintient du patrimoine peut très bien être calculé dans les dépenses d’art pour un édifice public.

      Si ce n’est pas le cas, qu’on démolisse la façade et qu’elle soit perdue. Ce n’est pas important de la garder et l’intégrer il semblerait… Ce n’est pas “créatif”.

      Et il est toujours facile de trouver une utilité à tout programme quand ce sont les autres surtout qui paient pour.

    • Je ne pense pas qu’on puisse littéralement parler de mépris pour les arts. Je pense que les élus se soucient des coûts que tout cela va générer. C’est ce qu’on leur demande après tout. Le type qui construit sa maison et qui ne met pas de statue en avant méprise-t-il les arts? Et si le maire Labeaume n’installe pas de laboratoire scientifique dans le nouveau colisée est-ce un signe de mépris des sciences? C’mon.

      “Du mépris pour les arts”… c’est de la pure enflure verbale ce truc.

    • Ce qui me désole c’est qu’on ne soit pas capable de faire le débat sans s’enfermer dans ces attitudes antagonisantes : tu es pour l’art ou contre l’art, etc.

      Derrière tout ça il y a une faiblesse de pensée. Ou encore un déficit de vocabulaire qui ne permet pas de saisir et d’exprimer les nuances.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    D L Ma Me J V S
        avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité