Éric Moreault

Éric Moreault - Auteur
  • Éric Moreault

    Maniaque de cinéma, Éric Moreault n'a pas peur d'une bonne discussion sur vos films et acteurs préférés ou que vous aimez détester.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 16 mars 2012 | Mise en ligne à 12h15 | Commenter Commentaires (6)

    Tremblay manque son entrée au Musée

    L'exposition sur l'œuvre L'univers de Michel Tremblay est à l'affiche du musée de la Civilisation, à Québec, jusqu'au 18 août 2013

    L'exposition sur l'œuvre L'univers de Michel Tremblay est à l'affiche du musée de la Civilisation, à Québec, jusqu'au 18 août 2013

    J’en suis toujours pas revenu. Le musée de la Civilisation consacre une exposition à Michel Tremblay et le grand dramaturge brillait… par son absence! Sérieux. En fait, ça ne l’est pas du tout. Que faisait-il pendant ce temps? La promotion de Belles-Sœurs, l’adaptation de sa célèbre pièce en comédie musicale, à Paris. On a eu droit à un court extrait vidéo, aux propos somme toute banals.
    On sait l’homme timide et réservé, mais quand même! Le musée lui consacre une formidable exposition multimédia construite comme un parcours déambulatoire, avec extraits de pièce (1 h 30 d’archives en images!), somptueuses vidéos avec textes lus par ses interprètes, citations projetés au mur et, bien sûr, de larges extraits d’entrevues, dont des certaines conçues spécialement pour l’évènement. Et que fait-il? De la promo à Paris… Et ensuite, rien de plus pressé que de renter à Key West. Youhou, M. Tremblay, un peu de reconnaissance, peut-être? Finalement, il sera à Québec le 16 mai.

    Bon, et le musée là-dedans? Je veux bien croire qu’il a un calendrier à respecter, mais puisque l’expo a été en gestation pendant deux ans, il me semble qu’on aurait pu coordonner les agendas. Vrai que le 16 mai, c’est loin. L’absence de l’auteur des Chroniques du Plateau Mont-Royal prive le musée d’une visibilité extraordinaire et d’un rayonnement conséquent.

    Était-ce réellement nécessairement que Michel Tremblay effectue ce service après-vente à Paris? Peut-être l’a-t-il fait par amitié pour René Richard Cyr (mise en scène) et Daniel Bélanger (chansons et musique). Ou était-ce sa «vanité», comme il le disait à propos de sa participation vidéo à l’exposition? Vrai que son agenda est contrôlé par l’agence Goodwin (de Montréal), mais il a quand même le dernier mot.

    Avec cette exposition, c’est l’ensemble de la société québécoise qui lui rend hommage. Je pense qu’il aurait dû y être. Et vous?

    Tags: , , ,


    • certainement qu ils auraient du synchroniser leurs agendas , y a du monde qui étaient aux toilettes quand leur tour est venu de piger dans le sac à gros bon sens

    • @ Éric Moreault
      “C’est l’ensemble de la société québécoise qui lui rend hommage”
      Je ne me sens pas redevable à Tremblay pour quoi que ce soit. L’ai jamais aimé et le fait qu’il n’était pas présent confirme que le “Monsieur” a un égo surdimensionné.
      Merci

    • Je ne suis aucunement dérangé par son absence. En espérant pour vous monsieur Moreault que vous ne faites pas un Guy A Lepage/Desjardins seconde version.

    • Je crois plus que c`est le musée qui aurait du synchroniser son horaire avec celui de Tremblay. Sa présence en France est importante et tout à fait nécéssaire. De plus, plusieurs acteurs qui font partie de son oeuvre transposée au théatre sont aussi avec lui en Europe et devraient être avec lui pour inaugurer cette exposition.

      Une de nos spécialités québécoise est justement de constater que la main droite ne parle pas à la main gauche…misere…

    • Encore une belle preuve du complexe de Québec avec votre blogue monsieur Moreault.

      Si vous faites dans la culture, vous devez sûrement savoir que monsieur Tremblay était à Paris, oui pour le lancement de la pièce de théâtre musicale Belles-Soeurs, qui est enfin une adaptation qui fonctionne, rappelons-nous la tentative sur Broadway, mais également pour la parution de son dernier roman ” La grande mêlée” chez Acte Sud.

      Et vous relevez le fait que son agenda est “contrôlé” par le bureau Goodwin de Montréal, croyez-vous que quelqu’un peut tordre le bras à monsieur Tremblay?

      Croyez-vous sincèrement que c’est parce que l’Agence Goodwin est à Montréal, qu’ils ont préféré Paris à Québec ?

      Ne croyez-vous pas plutôt que l’erreur ici relève du musée, qui aurait pu attendre le retour de France de la troupe de Belles-Soeurs, et faire un évènement plus grandiose en lançant cette exposition?

      C’était la première fois que je lisais votre blogue monsieur Moreault, et je le relirai. Que pour voir si vous êtes capable de propos sensé, plutôt que de lancé votre fiel aux visages de vos lecteurs.

      Ne vous en déplaise, j’ai bien écrit qu’en bout de ligne, la décision d’être à Québec, ou pas, appartenait à Michel Tremblay. Je ne vois pas ce que le complexe de Québec vient faire là-dedans. Et je sais bien qu’il y était aussi pour son roman. Mais il a décidé d’y être et de rentrer ensuite à Key West, plutôt que de passer par Québec. C’est son droit. Ça reste une décision qu’on a le droit de critiquer — comme c’est le vôtre de critiquer mon commentaire. J’ai aussi écrit que le Musée aurait pu attendre. En terminant, je me relis, et je ne vois nullement ce qu’il y a de fielleux.
      ÉM

    • @noirod
      C’est ben envoyé. Quoi dire de plus à part que nous sommes une petite société qui se comporte comme si elle était une secte. Exactement comme les sectes se comportent en s’épiant constamment les uns les autres afin de contrôler le pas de chacun. Maudit Québec à marde. Gilles Pelletier, Québec (incluant les fusions)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité