Éric Moreault

Lundi 25 juillet 2016 | Mise en ligne à 17h11 | Commenter Un commentaire

Une suite au Projet Blair en septembre

OK, on est vraiment rendu au bout des idées pour une suite. Cette fois, il s’agit d’un successeur au Projet Blair (The Blair Witch Project), sobrement et logiquement intitulé, Blair Witch. On ne se fera pas une idée juste sur une bande-annonce, même si celle-ci semble nous avoir dévoilé tout le film. En tout cas, le nouveau long métrage déclenche déjà les passions sur les médias sociaux depuis qu’on a dévoilé que The Woods, le titre de travail, servait en fait à dissimuler la réelle identité de Blair Witch.

Évidemment, il y a ceux qui croient qu’on va ruiner l’original et ceux qui sont curieux de voir si on est capable de reproduire le degré d’effroi qu’il a créé à sa sortie en salle en 1999. J’ai vraiment eu la chienne à l’époque, ce qui m’arrive rarement au cinéma. Alors, oui, je suis un peu curieux. Même si j’aurais préféré un scénario original — ce qui créait en partie l’attrait du premier. Et vous?

Sortie prévue: 16 septembre

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Vendredi 22 juillet 2016 | Mise en ligne à 6h00 | Commenter Aucun commentaire

Le film de la semaine: Une vie fantastique

Une vie fantastique (Captain Fantastic) est un des meilleurs films que j’ai vus cette année. Le long métrage de Matt Ross, magnifiquement réalisé, propose une réflexion inspirée et nuancée sur l’éducation parentale, tout en dressant un portrait critique au vitriol de l’Amérique. Il peut aussi compter sur une superbe performance de Viggo Mortensen, extrêmement crédible en père courage dont les valeurs sont durement mises à l’épreuve à la tête de sa famille excentrique de six enfants. Ce long métrage n’a pas gagné un prix à Cannes pour rien.

Ben Cash (Mortensen) et sa tribu vivent reclus depuis dix ans dans la superbe forêt du Nord-Ouest. Les enfants sont soumis à un entraînement physique intensif, mais sont aussi éduqués par ce rebelle qui épouse les thèses du philosophe Noam Chomsky. Le néo-hippie leur apprend à être indépendants d’esprit et à rejeter en bloc le capitalisme sauvage, la dictature de la surconsommation et l’ordre établi.

Les Cash sont toutefois confrontés à un drame : le décès de la mère bipolaire du clan. Ils doivent quitter leur petit paradis pour se rendre au Nouveau-Mexique, où la famille de la défunte veut la faire enterrer, ce qui va à l’encontre de ses dernières volontés.

Une vie fantastique se transforme alors en road-movie où on observe les travers américains par les yeux des Cash et ce n’est pas toujours joli. Évidemment, leur mode de vie alternatif  indispose bien des gens, saisis d’effroi devant tant d’excentricité. Comme le film est loin d’être dénué d’humour, il y a des moments franchement hilarants.

La confrontation ne se limitera pas au monde extérieur. La grogne va aussi se manifester dans les rangs familiaux, en remettant en question leur éducation marginale. Après un incident particulièrement traumatisant, Ben sera confronté à un profond dilemme : doit-il trahir ses profondes convictions pour un supposé mieux-être de sa famille? Nous ne sommes pas définis par nos paroles, mais par nos actes, enseigne-t-il à ses enfants. Que fera-t-il?

Pour son deuxième long métrage, Ross a écrit un scénario original et équilibré. De plus, l’acteur, vu dans L’aviateur de Scorsese et Good Night, and Good Luck de Clooney, s’est adjoint un directeur photo exceptionnel : Stéphane Fontaine. Le Français, qui a gagné deux fois aux Césars en tournant les films de Jacques Audiard, offre de magnifiques images de la nature, tout en collant à ses interprètes de façon très organique.

Viggo Mortensen y est particulièrement brillant dans la peau de ce père à la forte personnalité qui est soudainement rongé par un terrible doute : est-il en train de transmettre les bonnes valeurs à sa progéniture ou est-il aveuglé par ses convictions progressistes? Sa crédibilité très forte est renforcée par les jeunes acteurs, tous criants de vérité. Ils sont proprement fantastiques.

Le film n’est pas parfait. La finale s’avère, en quelque sorte, un anti-climax, mais tout de même conséquente avec le reste. Ce qui n’était pas évident.

L’important, c’est qu’on est charmé par l’intelligence du propos, touché par les Cash et conquis par l’ensemble. Présenté en première mondiale à Sundance, où il a créé une forte impression, Une vie fantastique a ensuite remporté le très mérité Prix de la mise de la section Un certain regard au récent Festival de Cannes. Un film touchant et inspirant.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 19 juillet 2016 | Mise en ligne à 16h18 | Commenter Commentaires (2)

Dans les coulisses de Star Wars

Rogue One

L’affiche de Rogue One ne laisse guère de doute sur la période à laquelle ce film dérivé de la saga Star Wars se déroule: entre les épisodes III et IV, soit à l’époque où Luke Skywalker se promène encore sur Tatooine. L’histoire se concentre sur un groupe d’espions rebelles qui sont en mission pour voler les plans de l’Étoile noire, qui est encore en construction, afin de trouver une faille à cette arme de destruction massive.

Le film est réalisé par Gareth Edwards, à qui l’on doit la plus récente mouture de l’assez réussi Godzilla — ce qui est assez prometteur. Comme il le dit dans la vidéo plus bas, qui nous amène dans les coulisses du tournage, c’est comme retrouver ses jouets préférés quand on a quatre ans — je paraphrase. Sauf qu’il pourra compter sur des acteurs grandeur nature, et pas des moindres. Outre Felicity Jones (La théorie de l’univers) et Diego Luna (Elysium) dans les rôles principaux, on retrouvera aussi Forest Whitaker (Le majordome) et l’incroyable Mads Mikkelsen (La chasse).

Enjoy, comme disent nos voisins du Sud.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2016
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives