Éric Descarries

Archive de la catégorie ‘Général’

Samedi 17 janvier 2015 | Mise en ligne à 16h24 | Commenter Commentaires (25)

Le Salon de Montréal et la Mustang GT…en hiver!

Les gens me demandent pourquoi, après avoir visité le Salon de l’auto de Detroit, je fais celui de Montréal. Après, selon eux, j’aurais tout vu! Pas du tout! Tout d’abord, je suis fier du travail que nos gens font. Si je ne peux aller à la journée de presse du Salon de Montréal, je me rendrai au moins une fois à l’évènement durant la semaine suivante.

Puis, j’ai la chance d’y voir plusieurs personnes du milieu avec qui je n’ai pas toujours l’opportunité de jaser! Par exemple, après cette journée de presse (ma troisième durant la même semaine après celles de Detroit…), j’ai pu rencontrer Georges Iny de l’APA avec qui j’ai pu échanger pendant quelques heures dans un restaurant. C’est fou ce que l’on apprend de lui…et comment certaines de nos perceptions correspondent!

D’autre part, sachez qu’il y a beaucoup à voir au Salon de Montréal, un évènement social d’importance pour Montréal vu qu’il se déroule pendant la saison froide qui est aussi la plus ralentie (économiquement) de la Métropole! On sait que les visiteurs du Salon de Montréal sont très friands de «prototypes» (qui sont en vérité des études de style) et cette année, ils seront servis à choix même si certains de ces véhicules ont déjà été vus ailleurs dans le monde! Voici donc quelques uns de mes choix :

blog-4

Au stand Subaru, on peut y voir le Viziv2 qui a d’abord été une des vedettes du Salon de Tokyo en 2013. (Photo Éric Descarries)

blog-5

Ça, c’est une surprise! Ford du Canada a accompli tout un exploit en y dénichant une Lincoln MKX 2015 toute neuve (et non pas un proto comme à Los Angeles). Je dis un «exploit» parce que la MKX a aussi été dévoilée simultanément au Salon de Detroit qui se déroule en même temps! (Photo Éric Descarries)

blog-6

Les amateurs d’exotiques s’arrêteront certes au stand Lamborghini pour y voir la superbe Huracàn (Photo Éric Descarries)

blog-7

La section dite de performance ne m’impressionne pas toujours. Cependant, le stand de Dan’s Rod Shop affiche un décor tout simplement sublime. Un bel effort de cette entreprise locale! (Photo Éric Descarries)

blog-8

Au stand de Ford, on peut voir ce petit bolide créé pour les excursions dans le désert, le Rip Rod mu par un petit moteur EcoBoost! (Photo Éric Descarries)

blog-9

Intrado, l’étude de style de Hyundai, est présenté pour la première fois au public nord-américain, ici même à Montréal! (Photo Éric Descarries)

blog-10

La Mazda2 fait sa première apparition nord-américaine en exclusivité au Salon de Montréal. (Photo Éric Descarries)

En passant, si vous vous attardez au stand de Ford, essayez de voir la bande vidéo sur super écran où vous verrez le «cascadeur» Ken Block «terroriser» Los Angeles au volant d’une Mustang 1965 en fibre de carbone de plus de 850 chevaux! Sinon, demandez à voir ces images sur You Tube (Gymkhana Seven ou tout simplement Ken Block’s Mustang in Los Angeles) et parlez m’en plus tard!

(En passant, si vous avez manqué le Salon de Detroit, regardez mon blogue de la semaine dernière)

Le cas de Volvo

Je vous disais donc, il y a quelques jours, que Volvo allait briller par son absence au Salon de Montréal. Toutefois, la marque suédoise est en ville! En effet, selon la nouvelle philosophie du constructeur, Volvo ne serait qu’à un seul salon par continent par année. Il était donc à Detroit. Toutefois, Volvo Canada a choisi de créer sa propre tournée dans plusieurs villes canadiennes en débutant avec Montréal. Par conséquent, Volvo a dévoilé ses V60 Cross Country et XC90 la veille de la journée de presse du Salon de Montréal au Centre des Sciences de Montréal. Les dirigeants de la marque y ont ensuite reçu des invités triés sur le volet incluant des clients potentiels. Cependant, le président de Volvo Cars of Canada, Marc Engelen, m’a appris que la compagnie était en pourparlers avec le Centre des Sciences pour y demeurer pendant plusieurs mois afin de mieux rejoindre sa clientèle potentielle. Par contre, m’a-t-il dit, il se pourrait que des expositions plutôt gérées par des associations de concessionnaires aient leurs propres stand de Volvo comme à Québec et à…Toronto!

blog-11

Le nouveau VUS XC90 de Volvo fut dévoilé au Centre des Sciences de Montréal. Il pourrait y demeurer pendant encore plusieurs mois. (Photo Éric Descarries)

La Mustang GT en hiver

Tout a été dit ou presque sur la nouvelle Mustang GT sauf…sa conduite en hiver! En hiver? «T’es fou!» m’a-t-on dit! Pourtant, la Mustang GT 2015 bien équipée de pneus appropriés (dans ce cas, de Pirelli Sottozero 2) s’est fort bien débrouillé la semaine dernière dans les rues de Montréal!

J’ai eu droit à cet essai un peu par hasard mais surtout dû au fait que certains visiteurs du Salon de Montréal ont pu en conduire une autour du Palais des Congrès (en fait, il s’agissait d’une Mustang avec moteur EcoBoost à quatre cylindres et boîte automatique) alors que j’ai «hérité» de la GT à moteur V8 de 5,0 litres et boîte manuelle. Fou? Pas nécessairement. Lorsque j’étais jeune (ne faites pas de farces ici!), on ne possédait qu’une seule voiture et elle devait rouler en hiver. Dans mon cas, j’avais une Falcon V8 et mes frères des Mustang V8 des années soixante et soixante dix. J’ai aussi eu des Ranchero, mes frères ont eu des Jaguar…enfin, toutes des autos à moteur puissant et à propulsion seulement avec des pneus d’hiver peu performants à l’arrière seulement (des «snow grips»). Conduire dans la neige et sur la glace était alors monnaie courante. Et nous n’avions pas d’assistance à la conduite! J’ai donc un peu d’expérience pour une telle situation. Et je crois m’être bien débrouillé.

blog-1

La Mustang GT au moment où j’en ai pris possession. (Photo Éric Descarries)

On conduisait très prudemment «dans le temps». Il y avait toujours une pelle dans le coffre, un sac de sable peut-être (moi, je conservais des bardeaux de toiture qui pouvaient servir de véritables «traction aids»). Et c’était plus facile de stationner en ville…il y avait moins de voitures et les rues étaient nettoyées plus rapidement…mais je ne m’engagerai pas sur ce terrain glissant!

blog-2

La GT vue d’arrière. (Photo Éric Descarries)

J’ai donc participé à tous les évènements du temps de Salon de l’auto avec la GT et je n’ai connu aucun pépin. Oui, l’antipatinage peut venir en aide mais la boîte manuelle est plus pratique dans ce cas. Les pneus Sottozero sont peut-être un peu large (Ford doit conserver les grandeurs originales sur la GT alors que si l’auto m’appartenait, je recherchais des grandeurs plus étroites) mais, ils ont été très efficace dans la neige et même sur la glace. Il fallait juste faire attention à la propension de l’auto à sous-virer (pousser de l’avant). Évidemment, lorsque je trouvais des sections de pavé sec sur les autoroutes, je pouvais pousser un peu…

blog-3

Les gros pneus Pirelli Sottozero ont été plus efficaces qu’espéré! (Photo Éric Descarries)

Question visibilité, il faut être un peu plus prudent en hiver, cela va de soi. Mais autrement, je ne verrais pas pourquoi cette voiture ne pourrait pas être utilisée en hiver. Après tout, des autos à propulsion, on en voit plein les rues en hiver, des Crown Victoria ou Charger de police aux grandes berlines Jaguar ou BMW un peu plus vieilles ou à certains pick-up ou encore aux fourgons de livraison de style Econoline! Au début des années soixante, les premières Mustang (issues des Falcon) firent sensation dans les rallyes tant en Europe qu’en Amérique. Et ce n’étaient que des autos à propulsion. En vérité, je crois que le tout repose surtout sur les épaules de l’ordinateur entre le siège et le volant! En passant, soulignons que les commandes sont quand même faciles à manipuler avec de gros gants d’hiver (lire plus bas).

Ah oui! En ce qui a trait à la consommation, souvenez-vous qu’il s’agit d’une auto de très haute performance (435 chevaux) qui réagit rapidement aux conditions routières et dont les roues arrière patinent facilement si elle n’est pas bien contrôlée (voir la remarque sur «l’ordinateur»). Toutefois, j’ai obtenu un indice de 16 litres aux 100 selon l’ordinateur de bord (alors qu’à un certain moment donné, en ville, il indiquait jusqu’à 20 L/100km!). Mais j’aurai certes l’opportunité de vous reparler de cette auto plus tard…durant une autre saison!

Une expérience intéressante

Tôt vendredi matin, j’étais invité au Salon de l’auto par Ford pour y rencontrer Mme Nadia Preston, une ingénieure en ergonomie du constructeur qui y donnait des démonstrations des costumes que les ingénieurs utilisent au studios de design de la compagnie afin de concevoir des intérieurs plus ergonomiques dans ses autos et camionnettes.

blog-12

Mme Nadia Preston, ingénieure de Ford  explique les principes des costumes d’ergonomie des studios de Ford.(Photo Éric Descarries)

Il ne s’agit pas ici de mannequins mais bien de costumes que les gens enfilent pour représenter, soit une femme enceinte, soit une personne du troisième âge avec certains handicaps, voire même des gens avec de légers tremblements (le costume est équipé d’un accessoire électronique qui fait trembler la main!) ou encore d’autres genres de différences physiques qui ne devraient pas empêcher une personne non seulement de conduire mais aussi de manipuler les boutons et les commandes d’une auto. Il y avait même des lunettes qui embrouillaient légèrement la vue pour mieux concevoir une instrumentation plus lisible! On peut déjà voir le résultat de telles recherches sur les plus récents produits de Ford, ne serait-ce que par la dimension des commandes qui permet de les manipuler avec des gants (un autre artifice présenté lors de cette démonstration).

blog-13

Jesse Caron du CAA a fait l’essai des accessoires des studios de Ford. (Photo Éric Descarries)

Malheureusement, ce genre de démonstration était réservé à la presse. Je me demande si un tel exercice ne serait pas aussi utile au public pour qu’il en connaisse plus sur l’industrie automobile?

À vous tous

Merci de vos bons commentaires.  En ce qui a trait au calcul des consommations d’essence, sachez que je vérifie toujours à ce que l’aiguille de la jauge d’essence marque «Full» quand je prends possession d’un véhicule. La plupart des chroniqueurs que je connais remettent leur véhicule d’essai avec le réservoir plein. S’il manque un ou deux litres, je ne crois pas que cela influence mes chiffres puisque je remplis toujours d’une trentaine à une soixantaine de litres et parfois plus (c’est selon le véhicule) car je roule de 300 à 400 km avec chaque véhicule. En passant, si vous avez déjà lu votre manuel du propriétaire, il ne faut pas dépasser le ravitaillement après le déclic car, selon certains véhicules, cela endommagerait des capteurs et des accessoires d’antipollution placés dans la partie supérieure du goulot. Donc, je ne fais qu’arrondir à quelques cents près. Et, croyez-moi, il n’est pas possible d’y ajouter cinq à dix litres de plus! Si la jauge du réservoir est légèrement décollée, je passe emplir sans manquer d’en avertir la personne responsable. Alors, croyez-moi, mes calculs sont faits avec autant de précision que vous les auriez faits vous-mêmes!

À atchoum : pas bête l’idée de créer un VUS Volt! Pas bête!

À voltarus : parce que dans la plupart des cas, les autos électriques sont petites et que les pick-up sont moyens et gros…

À mathieu.srepel : entre la nouvelle Mustang 2.3 et la Genesis coupé? Sachez que le coupé Genesis ne vient plus qu’avec le V-6. Et si vous n’êtes pas heureux au bout de quelques mois ou années, je crois que la Mustang sera plus recherchée. De plus, le coupé affiche déjà de l’âge et pourrait être remplacé dans un avenir rapproché. J’irais certainement pour la Mustang de conception plus récente…

Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article






Mercredi 14 janvier 2015 | Mise en ligne à 0h29 | Commenter Commentaires (13)

Le Salon de Detroit 2015

Detroit, Michigan. Si le Salon de Los Angeles fut le premier de la présente saison, celui de Detroit conserve quand même sa place légendaire de principal évènement du genre en Amérique et les dévoilements qui viennent d’y être faits en sont la preuve. En voici d’ailleurs quelques exemples frappants :

blog-1

Certes, le dévoilement le plus spectaculaire fut celui de Ford qui, pour la presse, se déroulait dans le grand amphithéâtre du Joe Louis Arena attenant au Cobo Hall où se tenait le salon. Le thème exploité par Ford était celui de la performance. Après nous avoir montré la version R de la nouvelle Mustang Shelby 350 déjà vue à Los Angeles, ce fut le dévoilement de la version Raptor de la dernière génération de Ford F-150. Mû cette fois par un très puissant V-6 EcoBoost, cette camionnette ne sera commercialisée que dans un an et demi en tant que modèle 2017. Toutefois, le vrai clou du spectacle (et, encore une fois, c’est Ford qui a « volé le show » à Detroit), ce fut l’apparition d’un prototype de la nouvelle Ford GT. Et, oui, la superauto à moteur V-6 EcBoost biturbo sera construite dès l’année prochaine! (Photo Éric Descarries)

blog-2

Le F-150 Raptor présenté à Detroit ne sera commercialisé qu’en modèle 2017 (à l’été 2016) (Photo Éric Descarries)

blog-3

Nissan l’avait annoncé l’année dernière et le constructeur a tenu parole, il nous a montré son nouveau pick-up Titan entièrement conçu et construit en Amérique et d’abord disponible avec le V8 à essence de 5,6 litres fortement révisé et le V8 turbodiesel Cummins de 5,0 litres, tous deux avec une boîte automatique à six rapports. Un tout nouveau V6 sera ajouté à la gamme dans les mois qui suivent. (Photo Éric Descarries)

blog-4

Infiniti a choisi le Salon de Detroit pour y dévoiler le prototype de son coupé Q60 à venir. (Photo Éric Descarries)

blog-5

Décidément, c’était un salon dédié aux pick-up! Au stand Toyota, la grande vedette n’était rien de moins que la camionnette intermédiaire Tacoma redessinée incluant de nouveaux moteurs dont les spécifications sont à venir. Il y en aura même une version devant concurrencer la Ford Raptor! (Photo Éric Descarries)

blog-6

blog-7

Chevrolet a profité de ce salon qui se déroule près de ses quartiers généraux pour annoncer non seulement la venue prochaine d’une Volt redessinée et révisée incluant de nouveaux éléments « électro-mécaniques » mais aussi la Bolt, son idée de ce que devrait être une petite voiture entièrement électrique. (Photos Éric Descarries)

blog-8

Chez Mercedes, c’était le dévoilement mondial de la GLE Coupé alors que chez Porsche, il s’agissait plutôt du lancement de la Targa GTS. (Photo Éric Descarries)

blog-9

Chez Acura, c’était enfin le dévoilement du coupé exotique NSX annoncé depuis longtemps et présenté plusieurs fois sous forme de prototype ce qui a un peu atténué l’effet de surprise!(Photo Éric Descarries)

blog-10

Bentley a enfin annoncé le nom de son VUS à venir, Bentayga, alors que Mini lançait la version John Cooper Works de ses voitures. (Photo Éric Descarries)

blog-11

Du côté de chez Ram, une marque en plein essor, c’était l’annonce de la venue prochaine du grand pick-up Rebel, une sorte de Raptor (un autre?) mais en plus modéré. Équipé de pneus hors route et d’une suspension retravaillée, cette camionnette sera mue par un V6 Pentastar ou le V8 HEMI. (Photo Éric Descarries)

blog-12

Si Cadillac lançait la version V de performance de sa CTS (avec moteur V8 semblable à celui de la Corvette), sa grande rivale, Lincoln, annonçait enfin la version de production de son VUS intermédiaire MKX qui ressemble de très près au prototype vu en Chine et au Salon de Los Angeles. (Photo Éric Descarries)

blog-13

Volve, qui brillera par son absence au Salon de Montréal avait sur place sa nouvelle V60 Cross Country en format coupé berline (Photo Éric Derscarries)

blog-14

Alors que la plupart des journalistes américains se ruaient sur le nouveau VUS Q7 d’Audi, pour nous, ce fut le dévoilement du plus petite Q3 qui a retenu notre attention (Photo Éric Descarries)

blog-15

Chez Hyundai, outre l’annonce des Sonata Hybride et Turbo, il y avait un prototype de camionnette pick-up, le Santa Cruz, qui n’était pas sans nous rappeler les Chevrolet Avalanche! (Photo Éric Descarries)

blog-16

Enfin, soulignons la présence du groupe chinois GAC dans le hall d’entrée du Cobo Hall. Il y présentait trois véhicules dont un prototype de voiture autonome avec…un aquarium entre les deux places arrière! (Photo Éric Descarries)

J’aurai, dans quelques jours d’ici, les photos des voitures vedette du Salon de Montréal. En attendant, n’hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires!

À omnitag : alors, Bonne Année à vous aussi, M. Duhamel. Maintenant, mettons quelques sujets au point. Quand je dis que la Dodge Dart que j’ai conduite il y a quelques jours de cela avait une suspension moins bruyante et un moteur plus à l’aise, ce ne sont pas des OPINIONS, ce sont des FAITS! Le bruit, ça se constate, des performances, ça se calcule. Et lorsqu’une voiture de ce calibre ne fait pas mieux qu’une dizaine de litres aux 100 kilomètres en ce temps-ci de l’année…mais alors, sous quelle roche étiez-vous caché de ces jours-ci? Avec les froids et la neige et les autres variantes de température, il n’y pas grand véhicule qui pouvait faire mieux, pas même le RAV4 que je conduis présentement et dont la consommation tourne autour des 12L aux 100 km (y fa frette dans mon boutt!). D’autre part, vous avez raison. Ces autos sont des américaines avec des pièces japonaises mais vous avez oublié les composantes européennes comme la plateforme modifiée d’Alfa-Romeo sous la…Dart! Et plusieurs de vos « japonaises » préférées sont des Américaines pure laine comme la Camry, par exemple! Ah oui! Vous ne me considérez pas comme un journaliste? Moi non plus, je préfère passer pour un chroniqueur d’automobiles! En passant, vous êtes sûr que vous n’êtes pas un vendeur d’automobiles? Car je ne suis pas le seul à prendre du temps précieux pour vous répondre. Provoquer pour provoquer? Hmmmm! Me semble qu’il pourrait y avoir d’autres façons de faire voir votre…OPINION! Oh! Pour terminer, j’ai le livre de De Lorean (On a clear day you can see General Motors) depuis des années. Ce livre ne date pas d’hier….Je l’ai lu il y a au moins 15 ans, si ce n’est pas plus! Sachez que depuis ce temps, les dirigeants de GM sont passé du 14e étage de ce vétuste édifice aux tours du Renaissance Center de Detroit…dont je reviens! Et j’aurais tellement d’autres livres à vous conseiller…Mais vraiment…dois-je m’obstiner avec vous?

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Mardi 6 janvier 2015 | Mise en ligne à 16h20 | Commenter Commentaires (17)

Dodge Dart, Jeep Cherokee Trailhawk, Camaro à Cuba

Comme le disait si bien mon ancien voisin (qui était à l’époque un vendeur de produits Chrysler), on dirait que je suis «tombé dans une talle de Chrysler» de ces temps-ci! En effet, depuis les quelques dernières semaines, c’est surtout Chrysler Canada qui s’est «occupé» de moi. En passant, alors que dans le reste du monde, il est désormais question de FCA (Fiat Chrysler Automobile), chez nous, c’est toujours Chrysler Canada. J’ai peine à croire qu’un jour, ce nom changera…

Donc, après quelques jours au Texas à prendre connaissance des plus récentes Chrysler 300 et Ram Promaster City (du dernier blogue), je suis revenu à Montréal pour terminer ma période d’essai de la Dodge Dart et pour prendre possession de la Jeep Cherokee Trailhawk pour la période des Fêtes. Je commence donc avec la Dart, une berline compacte dont j’ai fait la connaissance il y a environ un an et demi et que je n’ai pas nécessairement apprécié au départ (http://blogues.lapresse.ca/monvolant/descarries/2013/07/08/une-journee-chez-chrysler-et-la-dodge-dart). Si vous ne voulez pas y retourner, laissez-moi vous dire que je n’avais pas apprécié le bruit des suspensions. Puis, le moteur de 2,0 litres ne m’avait pas nécessairement impressionné.

Donc, il y a quelques semaines, j’ai mis la main sur une toute nouvelle Dart GT. Quoiqu’il s’agisse, de base, de la même auto dont il avait été question en juillet 2013, cette fois, j’ai découvert un tout autre véhicule. Il s’agissait d’une auto semblable (toujours la même berline) mue, par contre, par le moteur Tigershark, un quatre cylindres de 2,4 litres qui fait 184 chevaux et 174 li-pi de couple. Il était combiné à une boîte manuelle à six rapports et, bien entendu, à la traction avant. Dès le départ,…je ne m’attendais pas à grand-chose. Toutefois, après à peine quelques kilomètres parcourus, ce que j’avais reproché à la Dart d’il y a quelques mois ne s’est pas produit. En effet, cette nouvelle GT n’émettait pas les bruits de suspension que j’avais tant détesté sur la première Dart que j’avais conduite. Oh, il y en a bien eu quelques uns, mais plutôt discrets. Il faut dire que nos routes ne sont surtout pas des tables de billard non plus! Cependant, dans l’ensemble, je peux vous affirmer que Chrysler a vu à corriger ce défaut des premières Dart.

blog-1

Elle a quand même fière allure, la Dodge Dart GT 2015. (photo Éric Descarries)

blog-2

La même Dodge vue de l’arrière. (photo Éric Descarries)

Puis, question de performances, le quatre cylindres Tigershark est nettement le moteur qu’il faut sous le capot de la plus petite Dodge. Il permet des performances honnêtes qui sont plus à la hauteur des attentes que l’on peut avoir de la Dart. Il faut vraiment l’essayer avec la boîte manuelle à six rapports. La Dart GT devient alors une véritable sportive agréable à conduire! Ajoutez à cela un intérieur moderne dont la finition doit être mentionnée. En effet, si l’on prend le temps de regarder l’attention apportée à cette finition incluant des coutures contrastantes bien exécutées, on ne peut que féliciter le constructeur de cette touche précise. Pour le reste, relisez ce que j’ai écrit sur la Dart à l’époque. Tout y est semblable…sauf que cette fois, j’ai bien aimé la Dart. Si au moins, elle avait débuté sa carrière d’un bon pied!

blog-3

Le tableau de bord est bien aménagé alors que la finition de l’intérieur y est attirante. (Photo Éric Descarries)

blog-4

Les places arrière peuvent sembler un peu étroites mais elles demeurent accueillantes. (Photo Éric Descarries)

La seule pièce qui n’était pas d’origine à cette Dart GT, c’était les pneus Dunlop d’hiver qui, malgré que ce ne fût que les débuts de la saison froide, ne semblaient pas avoir la motricité que je recherchais! Pour les mordus de statistiques et de chiffres, une Dodge Dart GT affiche un prix de base de 21 995$. Avec les quelques accessoires optionnels dont l’ensemble de technologie, le toit ouvrant, les accessoires audio, les embouts d’échappement, le becquet auxiliaire, le système Uconnect et autres petits ajouts, le prix total de l’auto arrivait à 29 110 $ incluant les 1 695$ de transport et livraison. En ce qui a trait à la consommation, j’ai obtenu une moyenne de 10,55 L/100 km alors que l’ordinateur de bord indiquait 9,8. C’était très près de ce que le constructeur annonce. Je dois donc vous dire que je ne verrai jamais plus les Dart de la même façon!

blog-5

Le coffre surprend par sa profondeur. Notez le passage possible vers l’intérieur. (Photo Éric Descarries)

blog-6

Définitivement, le quatre cylindres Tigershark de 2,4 litres est le plus recommandable pour la Dart. (Photo Éric Descarries)

Lorsque j’ai remis la Dart, on m’a confié une Jeep Cherokee Trailhawk de toute dernière génération. Nous étions rendus à la période des Fêtes et j’aurais le véhicule pour les deux semaines à venir. Encore une fois, il s’agissait, pour moi, d’une reprise d’un véhicule que j’ai déjà traité dans ce blogue. Toutefois, le fait que ce soit la version Trailhawk haut de gamme et surtout une version plutôt destinée à des aventures hors-route me plaisait. Malheureusement, je n’aurai pas eu la chance de vraiment conduire la Trailhawk à son meilleur. En effet, la météo fut horrible. Au lieu de la neige et du froid, c’est la pluie qui se met de la partie durant les jours autour de Noël.

blog-7

La version Trailhawk de la Jeep Cherokee est très colorée. (Photo Éric Descarries)

blog-8

La Trailhawk vue de l’arrière. (Photo Éric Descarries prise chez Pépinor à Laval)

Il reste que j’ai quand même pu encore une fois travailler avec le système hors-route de la Trailhawk. En effet, outre le nouveau moteur V6 Pentastar de 3,2 litres et surtout la boîte automatique à neuf rapports qui animent ce petit VUS, la version Trailhawk inclut un boîtier de transfert qui permet plusieurs fonctions pour divers types de terrain dont la traction sur neige, dans le sable et autres. Incidemment, n’oublions pas que le sélecteur de la boîte auto de cette Jeep est un bouton rotatif. Si la sélection des fonctions hors-route ne m’a pas impressionné outre mesure (il faudrait vraiment tout tester, une fonction derrière l’autre ce qui n’est pas facile à réaliser), les réactions de la boîte auto à neuf vitesses m’ont vraiment plu, beaucoup plus que lors de mes premiers essais au volant de ce véhicule. Au début, on pouvait reprocher plusieurs hésitations à cette boîte à neuf rapports. Mais, semble-t-il que les retouches et «rappels» de Chrysler à cet effet ont donné à la boîte auto à neuf rapports une douceur de roulement et un fonctionnement presque imperceptible de la transmission tel que je viens de l’expérimenter avec la Trailhawk. C’est certes le résultat des diverses mises à jour de Chrysler aux fonctions des ordinateurs de Cherokee toutes équipées de ces boîtes de vitesses.

blog-9

Le tableau de bord de la Cherokee est moderne et la finition de la sellerie est remarquable. (Photo Éric Descarries)

blog-10

Les places arrière sont plus généreuses qu’anticipé… (Photo Éric Descarries)

blog-11

Si l’on veut plus d’espace pour les bagages, on peut toujours abaisser les dossiers des sièges du centre. (Photo Éric Descarries)

Outre cette amélioration, j’ai bien apprécié l’instrumentation complète de ce VUS, les sièges et le volant chauffants, la finition de cuir avec les coutures semblables à celles observées sur la Dart et le grand toit ouvrant. Ajoutez à cela le système «Stop-Start» qui devait contribuer à une consommation de carburant modérée et une tenue de route remarquable bien appuyée par les pneus Michelin Latitude d’hiver qui se sont montrés bien à la hauteur de la situation tant dans la neige que sur glace. Ce VUS Trailhawk était équipé d’à peu près tout ce qui est imaginable dans le catalogue de la marque incluant le hayon arrière à fonctions électriques, la radio satellite, le démarrage à distance et j’en passe.

blog-12

Le moteur V6 Pentastar de 3,2 litres est tout-à-fait approprié pour la Cherokee. (Photo Éric Descarries)

Une telle Jeep Cherokee Trailhawk 4 x 4 affiche un prix de base de 31 595$ mais avec toutes les options et les frais d’expédition de 1 695$, on peut s’attendre à un prix final de 44 430$…plus taxes! Quant à la consommation, j’en suis arrivé à une moyenne de 14,1 l/100 km alors que l’ordinateur de bord indiquait 12,6 L/100 km. Il faut dire que la Cherokee avait été utilisée surtout en situation urbaine tant dans la neige que durant les froids arctiques du début de janvier.

Une Camaro à Cuba?

blog-13

Il est vraiment trop tôt pour parler d’une ouverture commerciale entre les États-Unis et Cuba. C’est pourquoi cette photo est étonnante. Mon frère Alain a pris cette photo d’une Camaro toute récente dans le village de Camajuani de la province de Villa Clara à Cuba en septembre dernier. La seule explication? Un autocollant de Plaza sur le coffre prouvant sa provenance canadienne. Malheureusement, ce concessionnaire de Montréal n’est plus en affaire! (Photo Alain Descarries)

La petite histoire de l’automobile

À la fin de décembre dernier, le journal américain USA Today publiait une page sur les cinq histoires les plus marquantes de l’industrie automobile en 2014. La première, ce fut celle des clés de contact de GM ce qui fut le baptême de feu de sa nouvelle présidente, Mary Barra. On parle ici du rappel de plus de 8 millions d’autos (ma fille, qui a déjà possédé une Saturn Ion toute neuve quand elle était étudiante, a d’ailleurs reçu une lettre de Mme Barra dernièrement à cet effet, même si elle ne possède plus l’auto avec laquelle, incidemment, nous n’avons connu presque aucun problème en quatre ans d’utilisation).

La deuxième histoire en importance, selon USA Today, serait le scandale du rappel des autos d’une dizaine de constructeurs qui utilisent des coussins gonflables du manufacturier japonais Takata. Il y aurait eu cinq morts suite au mauvais fonctionnement de ces coussins et les rappels en seraient rendus à plus de 20 millions de voitures dans le monde. Et vous croyez toujours que ce qui nous vient du Japon est mieux fait qu’ailleurs?

La troisième histoire importante, c’est la ressuscitation de Chrysler au sein de la nouvelle compagnie FCA (Fiat Chrysler Automobile). Sachez que le président de cette compagnie est un certain Sergio Marchionne qui était autrefois de…Toronto! Quand au design des Chrysler, parlons du succès d’un autre «Canadien», le designer en chef de la marque, Ralph Gilles, né de parents haïtiens à New York mais élevé à Ville St-Laurent. Oui, il parle un français «québécois»!

La quatrième histoire selon le grand journal, c’est le retour des VUS qui étaient considérés comme des dinosaures en voie de disparition, il n’y a pas si longtemps. Aujourd’hui, il y en a de toutes les dimensions et de toutes les provenances. On murmure même dans le milieu qu’il y en aurait un à venir de Ferrari! Dans le passé, son ex-président Luca di Montezemolo jurait qu’il n’y aurait jamais de VUS (ni de voitures de plus de deux portes) sous son règne. Mais il n’y est plus! Marchionne (Ferrari fait partie du groupe FCA) l’a mis à la porte suite aux multiples échecs de la marque au cheval cabré en Formule Un et c’est Sergio lui-même qui «ronne» Ferrari. Saviez-vous qu’il y a un VUS de Maserati en préparation (oui, Maserati appartient aussi à FCA) ? Il serait basé sur l’architecture du Jeep Grand Cherokee. Gageons que cette même architecture (qui est plus que respectable) se retrouvera aussi sous la robe d’une Ferrari!

Enfin, la cinquième grande histoire est encore plus fraîche mais surtout inattendue, c’est celle de la dégringolade des prix du pétrole (dont les résultats se font attendre au Québec!). Celle-ci a aussi profité à l’industrie automobile américaine qui produit encore beaucoup de camionnettes (l’Amérique est vraiment une terre propice à ce genre de véhicule qui répond aux besoins des amateurs de bricolage et d’aventures sur la route ou dans les régions sauvages).

Quant à moi, j’ajoute le record de rappels des véhicules qui atteignent cette année plus de 70 millions d’unités au Canada et aux États-Unis (huit millions au travers de 600 avis au Canada). Quelque 700 annonces chez l’Oncle Sam…et n’allez pas croire que ce ne sont que des autos américaines! Les japonaises chéries en font également partie!

Un besoin pressant

Vous avez été nombreux à me revenir sur la conduite…ou plutôt l’inconduite des automobilistes québécois, surtout en banlieue. Toutefois, si vous aviez eu à vous déplacer lundi matin autour de Montréal, vous auriez vu un spectacle incroyable! Malgré la glace qui recouvrait plusieurs rues et même artères, trop de conducteurs roulaient à une vitesse dépassant même la vitesse permise. J’en ai vu sur la voie de service de la Transcanadienne (40) qui roulaient à plus de 60 (selon mon estimation) alors que le fond de la route était recouvert d’une épaisse couche de glace inégale! Et ils me regardaient d’un air réprobateur en me dépassant alors que je roulais à 40 km/h au volant d’un véhicule à traction intégrale muni de pneus d’hiver de grande qualité ! Plus près de chez nous, je me demande comment il se fait qu’il n’y ait pas eu plus d’accrochages. Les automobilistes roulaient à leur vitesse régulière et tentaient d’arrêter aux «Stop» (pour faire changement) alors que la rue y était glacée. Ils passaient presque tous tout droit, pas assez intelligents pour ralentir bien avant (est-ce la première fois qu’ils conduisaient en hiver? J’en doute!) ou même tenter de se ranger plus près du «banc de neige» au cas où…J’ai même vu un automobiliste se faire arrêter par la police. Sauf pour le pare-brise, toutes les vitres de son auto étaient glacées! Ben voyons!

Couper dans le système d’éducation? Au contraire, il y a des décennies que j’écris (et que je crie) que l’on devrait enseigner non seulement la conduite automobile mais aussi l’automobile en général (entretien, achat, connaissances générales) à l’école secondaire. Après tout, n’est-ce pas là l’objet de consommation le plus en demande? Surtout que cette année tous les constructeurs ou presque se vantent d’avoir fait des ventes record tant au Canada qu’aux États-Unis…imaginez, plus de 16 millions de voitures produites en Amérique en 2014! Mais où va-t-on toutes les mettre?

À daniel_l : merci de votre observation. Comment ai-je fait pour laisser passer une telle faute? Je l’ai corrigée depuis!

À voltarus: c’est d’une Charger dont il était question et non d’une Challenger. Cette dernière n’est pas disponible avec la traction intégrale!

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    août 2008
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité

    publicité