Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 8 mai 2015 | Mise en ligne à 16h02 | Commenter Commentaires (11)

    Mercedes-Benz C400 et Fisker Karma

    Ce ne sont pas les évènements automobile qui manquent de ces temps-ci alors que plusieurs constructeurs s’apprêtent à mettre sur le marché certains des nouveaux véhicules qu’ils ont dévoilés dans les grands salons durant l’hiver. Quant à moi, je profite de ces quelques beaux jours pour mettre à jour certaines de mes propres activités automobile.

    Par exemple, j’ai finalement pu mettre la main sur la toute récente berline Mercedes-Benz C400 que j’ai conduite pour la première fois il y a déjà un an dans le sud de la France. Il faut dire qu’à cette époque, seuls les modèles européens étaient présentés à la presse spécialisée. Il fallait attendre encore quelques mois avant de connaître les variantes nord-américaines.

    C’est enfin ce que j’ai pu conduire la semaine dernière et pour l’essayer, j’en ai profité pour me rendre au programme du nouveau pneu de BF Goodrich (que j’ai publié la semaine dernière dans ce blogue) au superbe circuit Canadian Tire Motorsports Park (anciennement Mosport) en Ontario. Cela voulait dire presque six heures pour s’y rendre et autant pour en revenir. Vous aurez compris que j’ai surtout roulé sur autoroute, une caractéristique évidente sur notre continent. Toutefois, c’est aussi sur ce type de route que la Mercedes-Benz C400 se distingue.

    blog-1

    J’ai utilisé cette belle berline C400 de Mercedes-Benz pour un voyage près d’Oshawa en Ontario (Photo Éric Descarries)

    Les berlines de la Classe C de Mercedes-Benz sont, selon une expression de Mme Caza des relations publiques du constructeur au Canada, le « pain et le beurre » de la marque sur notre marché. Il faut aussi reconnaître que la dernière génération de ces Classes C a connu tout un succès. En assurer une relève ne fut pas si facile. Les concepteurs de Daimler (constructeur de Mercedes-Benz) ont dû trouver des trésors d’imagination pour redessiner l’auto et la moderniser sans irriter les amateurs de la marque. Une chose est certaine, l’avant de la nouvelle Classe C plaît à tout le monde, ou presque. Mais c’est le design de l’arrière qui ne fait pas l’unanimité. Certains observateurs qui m’ont exprimé leur opinion n’admirent pas nécessairement la ligne plus fluide au niveau du coffre et des feux arrière. Cependant, le design demeure typiquement Mercedes.

    blog-2

    Quelques observateurs m’ont exprimé leur désaccord sur le design de l’arrière de la C400. (Photo Éric Descarries)

    Spécifions ici que la nouvelle C300 est désormais mue par un quatre cylindres turbocompressé alors que la C400 l’est par un V6 à biturbo. Cependant, ne vous fiez pas aux chiffres de la nouvelle nomenclature de Mercedes pour identifier la cylindrée du moteur. Par conséquent la C400 est mue par un moteur de 3,0 litres et non de 4,0 litres comme on serait tenté de le penser. Grâce à son principe biturbo, il développe 329 chevaux. Il vient avec une boîte automatique à sept rapports et, chez nous, à la traction intégrale (les Européens ont droit à la propulsion seulement mais ce choix n’attire pas le consommateur canadien). Il en résulte des performances intéressantes avec des accélérations de moins de six secondes pour passer de 0 à 100 km/h et des reprises aussi rassurantes. Évidemment, pour l’amateur de conduite sportive (plutôt rare pour ce type de voiture), on retrouve des palettes au volant (j’aime bien cette caractéristique mais je dois vous dire que pour décélérer à l’aide du frein-moteur, il faut rétrograder rapidement car, à sept rapport, il faut se rendre aux rapports inférieurs avant d’en sentir les effets). La direction est, bien entendu précise et le freinage plutôt puissant. En ce qui a trait à la suspension, la voiture d’essai qui me fut confiée avait cet ensemble qui permet au conducteur de choisir entre plusieurs options de fermeté, les plus importantes étant celles de « Confort » et « Sport ». J’ai choisi cette dernière sans qu’elle ne me paraisse trop ferme. Incidemment, quoique j’aie toujours critiqué l’emplacement du levier du régulateur de vitesse dans le passé, il me semble mieux placé sur la nouvelle C400, même si on ne le voit pas toujours. Il a deux fonctions : si on le soulève à son point supérieur, il ajoute 10 km/h à la vitesse du véhicule. Si on le relève que très légèrement, il ne le fera qu’un km/h à la fois.  On l’abaisse de la même façon pour ralentir.

    blog-3

    Le design du tableau de bord est toujours assez classique sur les produits de Mercedes mais je ne suis pas sûr de la pertinence de l’écran détaché du système de navigation. (Photo Éric Descarries)

    Décidemment, la C400 est une grande routière, fort probablement ce que Mercedes-Benz fait de mieux dans le domaine. On peut rouler à 110-115 km/h sans se fatiguer. Mais ne quittez pas la route devant vous des yeux trop longtemps ! Un avertisseur sonore avec pictogramme de tasse de café s’illuminera pour vous suggérer de prendre une pause! J’ai trouvé la visibilité assez facile tout le tour du véhicule alors que les rétroviseurs sont assez gros pour nous donner une bonne image autour du véhicule. L’avertisseur sonore d’objets (véhicules) dans les points morts peut venir en aide!

    J’ai déjà parlé de l’intérieur de la Mercedes de Classe C l’année dernière mais il vaut la peine que j’y revienne. Comme d’habitude, je n’ai rien à redire de l’instrumentation du constructeur. Toutefois, je suis toujours un peu critique de cet écran de navigation qui semble rajouté au tableau de bord. Évidemment, Mercedes utilise toujours cette technologie de la commande rotative à la console pour plusieurs commandes incluant celles de la radio et de la navigation. Cependant, cette année, les ingénieurs de la marque y ont ajouté le « mouse pad », lui aussi au centre de la console pour encore plus de détails. Même s’il m’a fallu un temps d’adaptation pour tout le comprendre (enfin, « tout » est un bien gros mot!), je considère ce genre d’accessoire comme une distraction à la conduite. J’ai donc laissé ma passagère de droite jouer un peu avec! Quant à moi, quand je l’ai utilisé, j’ai au moins pu en apprécier une plus grande précision que celui d’un petit VUS asiatique que j’ai récemment essayé. Il est aussi moins sensible. Et je ne l’ai accroché que deux fois (car il est « stratégiquement » placé où l’on repose parfois le bras).

    blog-4

    Les places d’arrière sont invitantes et confortables (Photo Éric Descarries)

    Les sièges d’avant sont relativement confortables quoique j’aie trouvé le coussin un peu dur sur une longue distance. Les places d’arrière sont généreuses mais on en appréciera la possibilité de rabattre les dossiers pour agrandir la capacité du coffre qui pourrait être un peu plus grand. Évidemment, les automobilistes intéressés au modèle en apprécieront le grand toit vitré ouvrant et les multiples commandes électriques qui rendront leur vie un peu plus agréable à bord de cette auto dont les dimensions sont, tout compte fait, raisonnables quand vient le temps de la stationner.

    blog-5

    Le coffre mériterait d’être un peu plus grand avec une plus grande ouverture. (Photo Éric Descarries)

    La C400 qui me fut prêtée affichait un prix final de 59 900 $ (avant taxes et frais de livraison). En ce qui a trait à la consommation, j’ai atteint un chiffre de 8,02 litres aux 100 km grâce à la longue portion sur autoroute (l’ordinateur de bord m’indiquait une consommation moyenne de 8,1 L aux 100 km sur autoroute, mieux que les 9,0 suggérés par le constructeur). Vraiment, c’est ce que Mercedes-Benz fait de mieux!

    blog-6

    Malheureusement, il est presque impossible de voir le moteur V6 turbo de cette voiture. (Photo Éric Descarries)

    Honda Pilot

    Je reviens d’un court voyage dans le Kentucky où j’ai pu conduire le tout nouveau VUS Pilot d’Honda, un véhicule complètement redessiné qui a été présenté simultanément aux Salons de Chicago et de Toronto l’hiver dernier. Ce véhicule devrait être sur le marché au cours de l’été qui vient. Toutefois, à ma grande surprise, Honda Canada nous a demandé de respecter un embargo jusqu’au 20 mai en ce qui a trait aux informations techniques et aux impressions de conduite du véhicule. Par conséquent, on se donne rendez-vous un peu plus tard pour ce nouveau véhicule.

    blog-13

    Il faudra attendre un peu avant que je vous parle du nouveau Honda Pilot. (Photo Éric Descarries)

    Fisker Karma

    Lorsque le petit constructeur alors naissant Fisker a dévoilé sa superbe berline électrique de grand luxe Karma au Salon de Detroit en 2009, j’aurais bien voulu mettre la main sur cette voiture. La véritable production de la Karma a réellement débuté en 2011 pour se terminer en… 2012. Malheureusement, l’entreprise a connu ses parts de difficultés financières avant que j’aie pu conduire la dite voiture. Aux dernières nouvelles, la construction de la Karma a été reprise par une compagnie chinoise, Wanxiang, qui devrait relancer l’auto en 2016 sous le nom d’Elux Karma. Quelques exemplaires des quelque 2450 Karma construites ont quand même été vendus au Canada et un de mes amis, Yves Perreault, grand connaisseur d’automobiles et propriétaire de quelques modèles assez rares dont une Spyker Laviollette, vient de s’en procurer une version légèrement usagée. Et il m’a permis de la conduire sur quelques kilomètres.

    blog-7

    La belle Fisker Karma de mon ami Yves Perreault (Photo Éric Descarries)

    blog-8

    Même de l’arrière, elle est superbe cette Karma. (Photo Éric Descarries)

    Si vous ne connaissez pas la Fisker Karma, sachez qu’il s’agit d’une superbe berline de grand format de très grand luxe. Cette auto en aluminium fut assemblée par Valmet Automotive en Finlande. Elle demeure quand même assez lourde à plus de 5300 livres!  Elle se distingue par des lignes originales dessinées par Henrik Fisker, lui-même un designer. Outre ses lignes fuyantes très modernes, la Karma possède un intérieur unique encore une fois avec des touches plus qu’originales dont des commandes électriques de diverses formes géométriques pour changer les rapports de la boîte de vitesses et des touches semblables à celles des Corvette pour déclencher l’ouverture des portières. J’ai déjà lu que les Fisker souffraient de certains petits défauts d’assemblage et celle de mon ami Yves n’y échappe pas. Malgré la préparation du concessionnaire de Rolls-Royce qui lui a livré l’auto, certaines pièces de scellement des portières se sont détachées. Évidemment, le même concessionnaire allait s’en occuper. Autrement, l’intérieur de cette auto est tout simplement sublime avec une finition qui ferait pâlir d’envie plus d’un constructeur de voitures luxueuses. Le tableau de bord a une instrumentation complète qui peut sembler simpliste au premier coup d’œil. Mais elle est efficace.

    blog-9

    Le tableau de bord de la Karma est aussi beau qu’utile. (Photo Éric Descarries)

    Quatre personnes peuvent prendre place à bord de la Karma dans un luxe presque inégalé. Ironiquement, le volume de son intérieur la relègue, selon l’EPA, au segment de…sous-compacte! Malgré tout, le choix des matériaux est aussi remarquable, surtout les cuirs qui m’ont semblé de très grande qualité. J’ose espérer que le constructeur chinois qui en reprendra la production continuera dans la même veine.

    blog-10

    Il n’y a que deux places arrière ce qui oblige l’EPA à la classer comme «sous compacte». (Photo Éric Descarries)

    La Kisker Karma est une voiture électrique qui adopte une technologie semblable à celle de la Chevrolet Volt. Ses batteries au lithium-ion lui donnent une autonomie d’environ 50 km (il s’agit ici d’une auto enfichable «Plug-In»!).  Mais lorsqu’elles deviennent presque à plat, c’est un quatre cylindres turbocompressé Ecotec de 2,0 litres de GM (Allemagne) qui produit l’électricité nécessaire aux deux moteurs électriques de 161 chevaux pour permettre au conducteur de continuer sa route.  Il n’y a pas de boîte de vitesses comme tel (sauf pour la marche arrière) dans cette auto comme pour la plupart des autos électriques. Notons que, comme la Volt, le moteur à essence de la Karma n’a aucun contact mécanique directe avec la mécanique de l’auto. En d’autres mots, il ne sert qu’à  produire l’électricité au moteur Ecotec, rappelons-le. C’est pourquoi, tout comme la Volt, la Karma est du type ER (c’est inscrit sur les ailes avant de la Fisker) ce qui veut dire Extended Range (autonomie étendue). Vu la position arrière des deux moteurs électriques, il s’agit d’un véhicule à propulsion.

    blog-11

    Comme la Volt. La Karma se fie à un quatre cylindres GM pour une autonomie étendue. (Photo Éric Descarries)

    Je n’élaborerai pas trop sur les éléments techniques de cette voiture, ils ont été suffisamment couverts dans le passé. Nos lecteurs les plus avertis en sont certes bien au courant. Je passe donc à mes impressions de conduite premières. On se glisse donc derrière le volant et l’on « met en marche » en pressant le bouton au tableau de bord. Il n’y a évidemment pas de bruit qui sort de sous le capot sauf pour une drôle de vibration sonore qui avertira les piétons que l’auto s’en vient. On passe « en vitesse » en pressant un bouton à la console puis on appuie normalement sur l’accélérateur.

    blog-12

    Il y a même un panneau solaire sur le toit de la voiture pour aider l’alimentation électrique des accessoires. (Photo Éric Descarries)

    La voiture se met en marche avec ce son notable qui vient fort possiblement des moteurs électriques eux-mêmes. La direction m’a paru relativement précise et le freinage à la hauteur de la situation. L’auto est agréable à conduire mais c’est fou ce qu’elle attire l’attention. Malgré sa silhouette élancée, la visibilité n’y est pas si mauvaise. Toutes les fonctions et toutes les performances m’ont semblé normales mais je n’ai pas osé pousser la machine car, après tout, ce n’est pas mon jouet, c’est celui d’Yves et il vient de l’avoir. Ce n’est pas à moi de le briser, n’est-ce pas? Selon son constructeur, l’auto devrait atteindre le cap des 100 km/h en un peu plus de six secondes alors que sa vitesse de pointe se situerait autour des 210 km/h.

    Je vois cet ami assez régulièrement et je compte bien vous en dire plus au fur et à mesure qu’il conduira l’auto. Je dois vous dire qu’il possède aussi une Porsche, une Thunderbird, un VW Thing et même une Smart électrique. Il aime les jouets et il s’y connaît en voiture. Suivre l’histoire de sa Karma sera intéressant.  En passant, merci Yves!

    Gilles Villeneuve

    Vous souvenez-vous du 8 mai 1982? Ce matin-là, j’étais au garage pour des réparations sur le Honda de ma femme quand j’ai appris la terrible nouvelle. Gilles Villeneuve venait de se tuer. Ce fut tout un choc pour toute la province! Aujourd’hui, 33 ans plus tard, on parle encore de lui comme s’il était vivant. Il est entré dans la légende!

    À frederico : cette fois, j’ai laissé passer votre message mais pas sans y penser à deux fois. Comment pouvez-vous vous permettre de traiter de « fou » tout automobiliste qui a le goût et les moyens de se payer un pick-up comme celui dont il était question la semaine dernière? Est-ce que vous jugez ainsi ceux qui se paient une belle voiture de luxe? Ou un voyage de 20 000$ en avion en première classe de New York à Abu Dhabi? Ou un yacht d’un million de dollars? Ou même une bouteille de vin de milliers de dollars. Voilà un jugement que je ne peux accepter. Il n’y a pas que vos idées qui comptent. Si vous aimez les autos électriques et que vous voulez en faire la promotion, c’est votre choix. Mais ne traitez pas de fous ceux qui aiment autre chose que vous! C’est un manque total de respect pour les autres!

    A tous : il y a tellement de controverses concernant la consommation des F-150 EcoBoost que ça en devient étourdissant. Mais alors, si tant d’automobilistes en achètent depuis les quelques dernières années, c’est qu’il doit y avoir un résultat bénéfique. Parfois, c’est agaçant d’entendre…«Moi, je connais quelqu’un qui en a un et qui…». J’en surveille quelques uns et jusqu’ici, les propriétaires et utilisateurs semblent satisfaits…Mais il y aura toujours des «chiâleux», n’est-ce pas?  Néanmoins, je continue de suivre le mouvement de près. Mais je dois vous dire que dans le monde des camionnettes, il y a une allégeance à la marque plus forte que dans d’autres domaines!


    • 8 mai 1982, j’étais dans un taxi en revenant du dentiste et CJMS a fait un bulletin spécial pour annoncer l’accident de Gilles Villeneuve et un peu plus tard, confirmer son décès.

      Il y a de ces événements qui sont tellement frappant qu’on se souvient du moment et de l’endroit comme si c’était hier.

    • Très beau véhicule que cette Fisker, que je préfère même au look de la Tesla. C’est dommage que des problèmes financiers aient ralenti la production mais ca illustre bien la complexité et les capitaux requis pour développer, produire et mettre sur le marché un véhicule automobile. J’assume que les performances n’approchent pas celles d’une Tesla et que les dernières améliorations au niveau des batteries sont à venir.

      Quant à la M-B C400, ca demeure un beau véhicule malgré certaines lacunes, bien mineures toutefois. Les phares arrières me paraissent un peu “cheap” par rapport à certains compétiteurs mais j’aimerais les inspecter de plus près. Bien d’accord avec l’écran non-intégré du tableau de bord. Ce genre de configuration a tendance à mal “vieillir” c’est-à-dire que ca vient vite dépassé. Si on pouvait à la place y insérer une tablette, ca deviendrait une belle innovation.

      A noter ausssi l’absence de subtiles garnitures chromées à certains endroits pour ajouter une touche de luxe. Les photos sont trompeuses et font paraitre le véhicule plus large qu’en réalité (ce n’est qu’une classe C après tout).

      Gros changement pour la Honda Pilot qui a longtemps été un excellent véhicule mais à l’apparence plutôt terne. Celle-ci parait très bien.

    • M. Descarries,

      Je me souvient également très bien de ce jour fatidique, 15 ans à l’époque et ayant tout juste commencer à m’intéresser aux courses automobiles, réalisant l’impact qu’avait ce “piccolo canadese” dans le cirque de la F1. Une époque bénie de par son insouciance (vue d’un ado!), et une F1 encore chevaleresque, tout le contraire de cette ère de plus en plus déshumanisée :-(

      À propos des ayatollahs verts toujours a hue et a dia, prêts à enfourcher le cheval de bataille pour confronter les sinistres pollueurs, je crois que le simple fait qu’ils soient si dogmatiques leur enlève énormément de crédibilité. On ne peut être contre la vertu, mais on ne peut condamner toujours en bloc ceux qui refusent de rentrer dans le rang! À une autre époque, pareil étroitesse d’esprit nous a donné l’Inquisition et autre dérapages intégristes. Bon, c’est gros (!) comme comparaison mais tant qu’à faire dans l’hyperbole, payons-nous une traite :-)

      Je suis cependant aussi concerné par le rendement en consommation des camions “haut de gamme”. Je conduis un RAM V6 qui me donne une consommation plus que raisonnable pour un véhicule d’une telle grosseur (moyenne annuelle: 12L/100km) et oui, je demeure en région et ai besoin de la versatilité, du confort et de l’aspect pratique d’un camion. Le camion parfait n’existe pas encore mais on s’en approche tranquillement… L’idéal? Alu, V6 eco (turbodiesel ou essence), transmission 8-9 vitesses, formule hybride d’appoint ou récupérateur d’énergie, désactivation de cylindres et j’en passe sûrement de meilleures… Toutes ces technologies sont déjà disponibles, ne reste plus qu’à les offrir dans un “package” et l’affaire est “ketchup”!

    • Je me suis toujours demandé pourquoi tant de voiture de prestige sont si anonymes alors qu’une petite compagnie comme Fisker a réussie a mettre sur le marché cette superbe voiture. Quand on la compare avec la Karma, la Mercedes a vraiment l’air d’un pichou.

      @ dynopax De mon coté je compare notre époque aux combats que les non-fumeurs des années 50 qui faisaient rires d’eux quand ils disaient que la cigarette n’était pas bonne pour la santé et qu’on devrais l’interdire à certains endroits.

    • @M. Descarries

      Ne vous énervez plus avec notre électroll. Ses propos sont si caricaturalement bornés qu’il ne peut qu’être au solde de quelque lobby pétrolier, avec comme but de discréditer le monde du véhicule électrique. Et pour ça, il est très doué!

    • @ imho
      He bien voilà une très bonne idée. MB ou autre fabricant n’aurait qu’à vendre leur application voiture pour tablette et pouvoir afficher toutes sortes d’info relier à l’ordinateur de bord et bien intégrer nos affaires personnelles à l’auto, au lieu de l’inverse! La seule raison pourquoi MB ou les autres ne le feront pas, c’est qu’ils vendent cette option à un prix où le profit est plus que faramineux!

    • Moi itou, je ne trouve pas homogène l’esthétique de ces nouvelles classe C. On dirait que l’avant et l’arrière ne sont pas de la même voiture. L’arrière me fait penser à une Acura RL d’il y a plusieurs années, en moins réussi.

      Tout un aimant que cette Karma. Quelqu’un dans notre patelin doit en avoir une. Avec son sourire accrocheur et son galbe, c’est impossible de ne pas la regarder lorsqu’elle passe. C’est bien d’une auto que je parle. :-)

      Je crois de plus en plus que notre bon Frederico est en fait un fan des voitures à carburant fossile, et que sa façon de pousser les électriques en ne disant que des exagérations et des mensonges à leur sujet est une façon de les discréditer. C’est une technique connue que d’infiltrer des groupes pour les faire mal paraitre face à l’opinion publique.

    • La nouvelle volt 2016, j’aimerais savoir a quel model en dimension est telle le plus proche. L’acura ilx, la ford faucus, ou tout autre auto.
      Merci

    • M. Descarries, il y avait justement un article récent sur lapresse.com qui disait que la majorité des utilisateurs de F-150 ne l’utilisait pas pour y mettre des charges. Voilà qui devrait répondre à la question sur la popularité du Ecoboost.

      Pour ma part, le son du V8 est splendide.

    • smis,

      Bien d’accord avec la résistance très probable de plusieurs manufacturiers à cause de la marge importante de profit sur certaines options. Mais ca va en prendre un qui part le bal et les autres vont suivre. En plus, ce genre d’interface flexible n’a pas à être offert gratuitement …

    • On m’ajoute au groupe de ceux qui n’aiment pas l’arrière de la C-Klass.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2015
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives