Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 8 avril 2015 | Mise en ligne à 22h59 | Commenter Commentaires (15)

    New York en Escape et les Rocheuses en Sprinter 4 x 4

    Wow! Voilà déjà une semaine que le Salon de l’auto de New York est ouvert et l’on parle encore de ses dévoilements lors des jours de presse. Évidemment, dans la plupart des cas, même si la grande surprise fut celui de la Honda Civic à venir, plus d’un journaliste présent m’a dit que la grande vedette y aura été la Lincoln Continental, une auto qui devrait être mise sur le marché dès l’an prochain. Avouons-le, Ford continue de nous étonner. Sa superbe GT fut le clou du spectacle à Detroit alors que peu s’attendaient à une Continental aussi spectaculaire à New York. Il n’y a eu presque aucune fuite sauf pour celle du chanteur canadien Neil Young qui avait déclaré il y a environ deux mois qu’il avait collaboré à l’élaboration d’un principe de son pour la radio d’une «Continental» à venir…ce qui n’a certes pas plu aux gens de Ford!

    Ce qui est également intéressant, c’est le dévoilement simultané de la grande rivale de Lincoln, la Cadillac CT6. J’en discutais avec le réputé chroniqueur américain Ken Gross (auteur de plusieurs livres sur les autos anciennes et les hot-rod) et je lui rappelai qu’en 1961, Lincoln avait dévoilé une Continental dont les lignes étaient des plus pures (la voiture qu’on allait identifier à John F. Kennedy) et certes plus rectilignes que celles de la Cadillac du moment (souvenez-vous des petits ailerons et des angles pointus du design de cette auto). La Continental connut alors un succès qui se continue jusqu’à nos jours (en ce qui a trait aux autos anciennes)!  Malheureusement, Cadillac n’a jugé bon de ne m’inviter que le matin même du dévoilement anticipé qui devait se dérouler le soir même…mais j’avais déjà accepté une autre invitation. J’en saurais peut-être plus sur les intentions de GM concernant sa grande Cadillac. Qu’importe, j’ai un peu hâte de voir les résultats des nouvelles autos sur le marché. La Cadillac s’annonce avec un quatre cylindres (!?!) ou un de deux V6 avec une boîte auto à huit rapports et la propulsion (ou la traction intégrale en option) alors que la Continental aura un V6 EcoBoost et la traction intégrale. Une chose est certaine, si ces autos sont offertes dans une version «commerciale», elles feront le bonheur des opérateurs de limousines (et de limousines allongées) qui s’ennuient énormément de la bonne vieille Town Car (même si plusieurs ont adopté la MKT Town Car qui, à mes yeux, n’a pas le panache de l’ancienne berline de Lincoln).

    blog-1

    La Cadillac CT6 remplacera la XTS (Photo Éric Descarries)

    blog-2

    Jusqu’à quel point la Continental pourra-t-elle être considérée comme une grande luxueuse ? (Photo Éric Descarries)

    Ford n’a pas encore annoncé l’abandon de la MKS mais on s’en doute. Quant à Cadillac, l’annonce officielle a été faite, la XTS (pas plus populaire que la MKS) ne sera pas reconduite. Verrons-nous enfin le retour des marques Lincoln et Cadillac parmi les grandes marques de luxe?

    (Note: Lincoln utilise le nom Continental depuis 1939 alors que Bentley ne l’utilise que depuis le début des années cinquante…)

    blog-3

    J’ai oublié le dévoilement du prototype Q30 d’Infiniti à New York la semaine dernière. (Photo Éric Descarries)

    blog-4

    Subaru avait ce prototype de BRZ à son stand avec une mécanique, semble-t-il, avec turbocompresseur! (Photo Éric Descarries)

    Enfin…pour me rendre à la présentation de Lincoln à New York, au lieu de prendre l’avion, j’ai demandé à Ford de me prêter une voiture. J’ai donc obtenu une Escape Titanium pour le voyage auquel ma femme m’accompagnait (on est des amoureux de New York). En même temps, je voulais en profiter pour reprendre contact avec le petit VUS qui connaît un grand succès sur le marché mais qui, est, du même coup, le sujet de certaines critiques.

    Évidemment, près d’une quinzaine d’heures (et plusieurs jours en ville) à son bord est différent d’une semaine de simples ballades. Le petit Titanium qui me fut confié était mû par le quatre cylindres EcoBoost de 2,0 litres qui fait 240 chevaux. Il était combiné à la boîte automatique à six rapports et à la traction intégrale. Il s’agit ici d’un ensemble mécanique tout à fait approprié au petit VUS sans, toutefois, se distinguer outre mesure. Ses accélérations sont vives mais pas renversantes. Quant aux reprises, elles sont rassurantes mais elles ne font pas de l’Escape une voiture sport. De toutes façons, ce n’est pas la vocation de l’Escape. Cependant, sur les autoroutes menant à New York (Interstate 87 et New York Thruway 90 et finalement le Palisades dans le New Jersey avant de prendre le pont Georges Washington et le Henry Hudson Parkway dans Manhattan), la petite camionnette était bien à l’aise et surtout très facile à conduire.

    blog-5

    L’Escape Titanium à New York (Photo via Éric Descarries)

    Comme de raison, j’ai conservé mes factures de ravitaillement. À un moment donné, c’était ma femme qui conduisait sur la 87 alors que je roupillais (je revenais d’un vol de nuit du programme de Mercedes-Benz dont il est question plus loin) et je me suis réveillé pour voir qu’elle roulait allègrement autour des 130 km/h. Elle ne faisait pas d’excès de vitesse…elle suivait tout simplement le flot de circulation! Et surtout cette BMW avec un détecteur de radar bien visiblement collé dans son pare-brise! C’est certain qu’elle allait bousiller mon «économie» d’essence alors que l’indicateur au tableau de bord marquait 9,7 l./100 km. Toutefois, avec un retour moins mouvementé et un peu de retenue (une moyenne de 110 km/h), j’ai réussi à obtenir une moyenne de 9,2 l./100 km. Ce qui me ramène au commentaire d’un de nos lecteurs, «Tomate66» (drôle de surnom) qui semble obtenir une consommation semblable avec son Escape 2013 mais qui se plaint d’une autonomie limitée. Mauvaise nouvelle pour vous, «Tomate66». Le problème, ce n’est pas la consommation tant que la dimension réduite du réservoir d’essence! Il ne fait que 58,7 litres! On remplit donc aux États-Unis à quelques 25$ (2,21$ le gallon US sur le Palisades en sortant de New York!) et une cinquantaine de dollars chez nous (à 1,12$ le litre de régulier). Mais c’est tout! Autre problème (si c’en est un), le 2,0 litres EcoBoost «performe» mieux avec du Super même si Ford dit qu’il fonctionnera «correctement» avec du régulier.

    blog-6

    Voyager au travers New York avec l’Escape est chose facile. (Photo via Éric Descarries)

    Question tenue de route et de confort, peu à redire sauf que je trouve que les rétroviseurs sont un peu petits. Il faut parfois tourner la tête pour la vue trois-quarts arrière ce que je ne préconise surtout pas! Les places avant sont confortables et malgré l’étroitesse de la cabine, on ne souffre pas de manque d’espace aux épaules. Les places arrière peuvent être généreuses mais je dirais que les coussins manquent un peu de rembourrage. Quand à l’espace de chargement, il nous grandement suffit à ma femme et à moi-même mais il deviendra trop petit si l’on doit y loger les bagages de deux autres passagers. Par contre, suite à un test avec nos valises plus tôt dans la saison, je l’ai trouvé plus utile que celui des RAV4 et NX200.

    blog-7

    Le tableau de bord est bien organisé et il est facile de s’y retrouver… (Photo Éric Descarries)

    blog-8

    Sous ce couvercle se cache le quatre cylindres EcoBoost de 2,0 litres à la fois décrié et admiré. C’est le même moteur qui anime les Range Rover Evoque et plusieurs autres produits de Land Rover et de Jaguar! (Photo Éric Descarries)

    Le petit VUS Escape Titanium que j’ai utilisé valait 41 749 $ ce qui inclut les 1650$ de frais de transport et les 5 900 $ d’options sur le prix de base de 34 199$. À cela, il faut ajouter les taxes…

    Incidemment, lors de notre séjour à New York, nous en avons profité pour jeter un coup d’œil à d’intéressantes places dont la Bibliothèque Municipale et la gare Central Station (incluant le réputé Oyster Bar dans son sous-sol) en plus de faire un arrêt au lobby de l’hôtel Waldorf-Astoria. Toutefois, le St-Regis où nous étions logés par Lincoln lui était grandement supérieur. Les petits restaurants italiens ne manquent pas à New York (et je dirais même qu’ils sont presque tous excellents). Par contre, alors que j’ai voulu aller faire une petite ballade à l’île City Island (sortie 8 de la route 95), je me suis rendu compte que peu de New-Yorkais ne connaissaient cet endroit qui nous rappelle la Nouvelle Angleterre et ce, même si l’île n’est qu’à quelques kilomètres du Bronx dans l’East River! Même mon chauffeur de limousine (MKT) l’ignorait! Ça ne fait rien…je dois retourner à New York! Quelle destination et quelle belle route pour s’y rendre. Et dire que c’est à moins de sept heures de Montréal!

    Sprinter 4 x 4

    Juste avant de rouler vers New York, j’ai passé quelques jours avec les gens de Mercedes-Benz Canada dans la région de Revelstoke dans les Rocheuses en Colombie-Britannique. En fait, notre destination finale se trouvait à quelques heures au nord de Revelstoke où l’on pratique de «l’héliski». Le but? Conduire les nouveaux fourgons Sprinter à quatre roues motrices dans des conditions extrêmes.

    Le Sprinter 4 x 4 est déjà livrable chez nous. Il est disponible en versions 2500 cargo et passagers et 3500 cargo, ce dernier venant avec les roues arrière double. Le seul moteur au catalogue du 4 x 4 est le V6 turbodiesel de 3,0 litres de 188 chevaux et 325 li-pi de couple combiné à une boîte automatique à cinq rapports et la propulsion arrière. La motricité aux quatre roues s’obtient en pressant un bouton au tableau de bord. Le prix de base d’un Sprinter cargo 4 x 4 est d’environ 53 000 $ alors que la version la plus coûteuse (à passagers) peut aller au-delà de 66 000 $. La version châssis cabine n’est pas disponible avec la motricité aux quatre roues.

    blog-9

    Les Sprinter 4 x 4 que nous avons utilisés en Colombie Britannique (Photo Éric Descarries)

    Évidemment, il s’agit ici d’un véhicule surtout à vocation commerciale qu’il me sera plus facile à traiter dans les magazines professionnels pour lesquels j’écris. Cependant, il pourrait vous être intéressant de savoir que le Sprinter 4 x 4 est capable d’une charge d’environ 5200 livres et d’une capacité de remorquage de 5000 à 7000 livres. De plus, sachez que le Sprinter est déjà une des bases les plus recherchées pour les transformations en autos-caravanes (ce que vous aimez appeler les «motorisés» et que nos cousins français appellent si bien…«camping car»!). Je m’imagine très bien un mordu de la pêche et de la chasse ou encore du camping en nature vouloir se payer un «motorisé» Sprinter  4 x 4 pour ses excursions…s’il en a les moyens!

    blog-10

    En route dans les Rocheuses…(Photo Éric Descarries)

    J’ai souvent décrit la conduite des Sprinter et je dois vous confirmer encore une fois que ces grands fourgons sont très stables et relativement silencieux sur la route. L’intérieur peut y être équipé de plusieurs accessoires utiles dont la radio satellite et la navigation. Les rétroviseurs sont tout simplement remarquables tant ils sont grands. La direction y est précise mais la plupart des participants à cette excursion ont noté que le freinage demandait beaucoup de puissance du pied du conducteur en cas de besoin urgent. Je l’ai expérimenté lors d’une situation de dernière minute et je me suis aperçu que le poids du camion affectait beaucoup le freinage.

    Sur la route, on risque de se faire piéger par la souplesse de roulement du Sprinter. La camionnette est capable de rouler à des vitesses supérieures aux limites permises. Toutefois, c’est en conditions hors-route extrêmes que le Sprinter 4 x 4 se distingue. Aucune autre fourgonnette ne peut en faire autant, j’en suis persuadé. Une fois arrêté, de la simple pression du doigt sur une commande, le Sprinter se met en 4 x 4. Il faut dire que le sentier de camions forestiers choisi par Danny, le technicien et instructeur de pilotage de Mercedes-Benz Canada n’était pas des plus faciles. Malgré tout, tous les participants canadiens ont réussi à négocier le tracé sans qu’un seul véhicule ne se prenne. Et ce, malgré les divers types de pneus (pas tous agressifs) qui équipaient ces Sprinter.

    blog-11

    Le début de notre «trail» de chantier forestier…(Photo Éric Descarries)

    blog-12

    Ça ne paraît peut-être pas sur cette photo mais la boue était plus profonde et plus glissante que vous ne pouvez le croire… (Photo Éric Descarries)

    blog-13

    Splash! (Photo Éric Descarries)

    Sérieusement, je vais laisser les images vous décrire l’aventure. Peut-être aurez-vous alors des questions…


    • Aucune réponse? Bon, pas que je pense l’acheter mais je posais la question dans le dernier billet et je suis curieux… est-ce que la Civic type R viendra chez nous vous croyez? Je suis certain que même en nombre limité elles trouveraient preneurs. Je me souviens encore des Integra Type R! J’avais eu la chance d’embarquer dans une en croisant un propriétaire dans un magasin. J’aime bien ce coté perfo et plus unique/rareté. Il me semble que le marché est dû pour une nouvelle batch de Type R. :-)

    • Incroyable! Avec la dévaluation du dollar CAN, l’essence est rendue plus de deux fois moins chère aux USA.

    • Je croyais que le message était passé? les gens de Honda ont annoncé la venue de la Type R pour 2016!

    • Apr“es vérification, il est bien écrit sous la photo de la nouvelle Civic 2016 que j’ai publiée la semaine derniere que Honda avait annoncé l’arrivée de la Type R

    • “Je m’imagine très bien un mordu de la pêche et de la chasse ou encore du camping en nature vouloir se payer un «motorisé» Sprinter 4 x 4 pour ses excursions…s’il en a les moyens!”
      Moi, c’est le site web Liberté-en-vr.ca qui me fait bien rire. On n’est plus réellement libre lorsqu’on doit ré-hypothéquer sa maison pour s’acheter un VR !!

    • “le quatre cylindres EcoBoost de 2,0 litres à la fois décrié et admiré”

      J’ai entendu parlé que le 1.6 avait eu des problèmes, et qu’il consomme quasiment comme le 2.0, mais pourquoi donc le 2.0 litres est-il décrié?

    • @descarries: d’accord merci, en fait j’ai supposé que c’était Honda ‘at large’ et non pas que c’était Honda Canada qui en avait fait l’annonce.

    • En fait, c’est Honda US au Salon de New York…

    • @lopus

      C’est un vieux moteur casseux et glouton présenté comme une nouveauté par les services marketing de Ford alors qu’ils font du surplace technologique depuis un demi-siècle. En terme de technologie, il se fait beaucoup mieux chez Tesla avec un budget de R&D 100 fois moindre. Pourquoi une grande compagnie comme Ford n’arrive pas à commercialiser une voiture électrique viable?

      Bizarre…

    • …du «grand» Frederico…quoi?

    • C’est décidé M. Descarries, mon prochain voyage se fera dans la Big Apple et en auto ! (Je suis un mordu de l’Europe ou j’aime y conduire et y… pédaler ). Je vous ferai signe pour avoir des conseils, bien sûr !
      Une BRZ Sti ? Toujours comme propulsion ? De beaux burnouts et du drifting en vue !!!

    • J’aurais dû spécifier que j’aimerais avoir une réponse crédible… ;)

    • @frederico

      La “populace” ne veut pas de voitures électriques, ils veulent des F150!

      Raisonnement d’offre/demande qui n’a rien à voir avec la R&D mais tout à voir avec le marketing…

    • Vendredi passé… 2.14$ le gallon à Tilton au New Hampshire. Dire qu’ici on est passés de 90 cents à 1.20$ le litre sans que le prix du brut ne bouge… vrai province de Q!

    • Comme tous les véhicules turbos et tous les voitures électriques, l’attitude au volant font beaucoup pour la consommation. Je connais des gens qui ont un Escape 2,0 L. La consommation augmente radicalement passé 110 km/h.

      Faire un VR avec un Sprinter 4X4, ça coûterait combien ? 150 000 $ ? À ce prix, on paye plusieurs nuits en hôtel !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives