Éric Descarries

Archive du 17 mars 2015

Mardi 17 mars 2015 | Mise en ligne à 18h24 | Commenter Commentaires (2)

Focus, Fiesta et «belles» vieilles Américaines

Être chroniqueur dans le monde de l’automobile demande une certaine flexibilité, une adaptation aux opportunités qui se présentent. La semaine dernière, plusieurs constructeurs invitaient des chroniqueurs et des journalistes au Salon de l’auto de Genève ce qui a certainement fait leur bonheur et, pour certains, leur orgueil. Le problème, c’est que presque tout y avait été dévoilé en avance (trois hourras pour l’Internet!) et, qu’en bout de ligne, tout ce beau monde avait exactement la même information. Si vous êtes un mordu de l’auto, vous allez certainement vous en rendre compte au cours des prochains jours dans une multitude de publications…

En même temps, le (très actif) constructeur américain Ford invitait les journalistes canadiens à une activité assez inusitée qui se tenait dans le New Hampshire, celle de participer à l’école de conduite hivernale de rallye de Tim O’Neill dans la région de Littleton (si vous êtes un habitué de la superbe route 302 qui relie Barrie, Vermont à Portland, Maine, vous reconnaîtrez ce nom!).

Pour ce faire, les chroniqueurs canadiens arrivaient tous à l’Aéroport de Montréal-Trudeau (Dorval pour les plus anciens) d’où ils partaient pour Whitefield près de Littleton au volant de Ford Focus 2015. Au cas où vous ne le sauriez pas, les Focus viennent de subir certaines modifications intéressantes, surtout au niveau du tableau de bord qui se présente désormais avec un style plus moderne mais aussi plus adapté aux besoins d’aujourd’hui. L’avant de la Focus a été redessiné pour qu’il ressemble plus à celui d’une Fusion alors que les feux arrière ont été révisés. Dans mon cas, j’ai eu l’opportunité de conduire une version ST à boîte manuelle pour me rendre chez Team O’Neill et une version Titanium avec boîte automatique pour en revenir. Il y avait bien une toute nouvelle Focus avec le moteur EcoBoost de 1,0 litres à trois cylindres de disponible mais j’ai préféré la demander pour les semaines à suivre pour un compte-rendu plus complet dans ce blogue. En ce qui a trait au modèle de super performance RS à traction intégrale, il devrait nous arriver comme modèle 2016…mais à quel prix?

blog-4

Le Ford Focus 2015 affiche un avant redessiné (Photo Éric Descarries)

blog-5

La Focus 2015 en version ST (Photo Éric Descarries)

blog-6

Le nouveau tableau de bord de la Focus (Photo Éric Descarries)

Des Fiesta à gogo!

Une fois chez Team O’Neil, nous avons eu droit à des cours de conduite en compétition de rallye au volant de Fiesta et de Fiesta ST. Un des points principaux mis en valeur par les instructeurs de l’École fut de garder le contrôle de l’auto en dérapage sur la neige et la glace en utilisant le freinage. Je m’explique. Chaque «élève» a eu droit à un cours spécifique démontrant que l’on peut «contrôler» le mouvement d’une automobile (à traction avant) dans des courbes en ne lâchant pas l’accélérateur (le compte-tour indiquait alors entre 3000 et 3500 tr/mn) mais en tournant le volant et en appliquant le pied gauche sur le frein avec douceur et progression. Ainsi, le poids de l’auto ne se transfère pas tout à l’avant et le véhicule conserve son équilibre en tournant.

blog-1

Les Fiesta de l’école de O’Neil (Photo Éric Descarries)

Le résultant est tout simplement convaincant (on accorde au vétéran pilote de rallye Stig Blomqvist la création de cette technique). Toutefois, il faut plusieurs heures d’exercice pour maîtriser cette technique qui, avouons-le, ne sera utile qu’en compétition. Cependant, il est intéressant de noter que la conduite à deux pieds n’est pas si mauvaise, après tout! C’est la deuxième fois que je suis des cours chez Team O’Neil (teamoneil.com). La première fois, c’était il y a environ deux ans mais en été, sur terre battue et routes de petites pierres. Mais je dois vous avouer que d’avoir le contrôle d’un véhicule dans des conditions aussi extrêmes est rassurant. Team O’Neil utilise des Fiesta à boîte manuelle (de base européenne) pour ces exercices incluant quelques modèles ST de performance. Pour compléter la journée, nous avons même eu droit à une balade en forêt comme passager avec le champion canadien Andrew Comrie-Picard dans sa Fiesta de compétition (avec moteur EcoBoost de 1,6 litres de production, non modifié). L’effet est tout simplement saisissant! Incidemment, sauf pour des changements d’huile, le petit moteur avait résisté à plus d’une demi-douzaine d’évènements sans autre entretien que les vidanges!

blog-2

Les Fiesta de l’école de O’Neil en action. (Photo Éric Descarries)

blog-3

Andrew Comrie-Picard et sa Fiesta de rallye (Photo Éric Descarries)

La Fiesta est une des voitures préférées dans ce genre de compétition en Europe. C’est aussi une des plus populaires autos de ce calibre dans son créneau. Elle demeure, à mes yeux, une des petites autos les plus intéressantes sur le marché, surtout au point de vue conduite et performance. Mais je ne suis pas certain que l’Amérique soit prête pour ce type de petites autos!

…et ces «belles» vieilles Américaines de Cuba!

À peine revenu du New Hampshire, je sautais à bord d’un avion avec ma femme pour quelques jours de chaleur à Cuba. Toutefois, contrairement à ce que j’ai fait dans le passé, au lieu de m’étendre sur la plage pour me faire «dorer la couenne» au soleil, je me suis retrouvé à La Havane pour une véritable tournée touristique. Évidemment, je me suis aussi attardé au phénomène des «belles vieilles Américaines» qui y circulent. En tant que vrai mordu de l’auto, permettez-moi de faire une petite mise au point!

Oui, c’est vrai qu’il y a toute une panoplie de vieilles autos américaines qui continuent de rouler sur l’île de Cuba. Et il s’agit surtout d’autos des années cinquante. Mais, de là à la es qualifier de «belles»…il y a une marge! Je m’explique! D’abord, il n’y a pas qu’à La Havane qu’on les voit ! Elles sont partout de la campagne aux plages bondées de touristes. Et des Chevrolet des années cinquante, il y en a ! Il faut dire que la marque Chevrolet était une des plus populaires de Cuba à cette époque! Mais j’y ai vu beaucoup de Ford Fairlane, de Buick, de Chrysler, de Dodge (canadiennes dans ce cas car on les reconnaîtra à leur devant de Dodge greffé sur des caisses de Plymouth), de Studebaker et même de petites anglaises de l’époque, surtout de Ford Zodiac et Zephyr, de Sunbeam et de certaines marques aujourd’hui disparues. Curieusement, je n’y ai pas vu de sportives comme les MGA de l’époque ou de Corvette ou de Thunderbird.

blog-7

À Cuba, vous pouvez voyager en taxi Kia Rio, en taxi Mercury 1954 ou en bus YuTong (Photo Éric descarries)

blog-8

Une Ford 1959 assez bien restaurée mais avec une peinture «custom». (Photo Éric Descarries)

blog-9

Mais le volant, la colonne de direction et l’instrumentation ne lui appartiennent pas…pas plus que le moteur diesel qui l’animait! (Photo Éric Descarries)

blog-10

Même en campagne, vous y verrez ces belles Américaines comme cette Chevrolet de la fin des années quarante (toujours au diesel) (Photo Éric Descarries)

blog-11

On peut voir à Cuba d’anciennes petites Anglaises comme cette Ford Anglia 105 E…(Photo Éric Descarries)

Puis, si vous vous y connaissez en mécanique, vous auriez noté que presque toutes ces autos fonctionnaient avec un moteur…diesel! Assez curieux d’entendre une Mercury 1954 avec un son de moteur diesel à quatre cylindres (qui fumait comme une cheminée) avec une boîte manuelle. C’est que c’est la mode dans ce pays où l’essence se vend environ l’équivalent d’environ 1,20$ le litre (prix semblable pour le carburant diesel) mais où le salaire moyen frise l’équivalent de 30$ (canadien) par…mois! Beaucoup de Cubains utilisent leur vieille américaine (rafistolée) pour en faire un «taxi» (à quatre ou cinq passagers) et arrondir leur fin de mois. Avouez que c’est bizarre de rouler à bord d’un cabriolet Cadillac 1959 mû par un quatre cylindres de camion Iveco avec boîte manuelle et colonne de direction de voiture japonaise quelconque! Vous aurez compris que le moteur diesel est plus économique en carburant et très facile à obtenir en pièces détachées!

blog-12

Beaucoup de vieilles Américaines sont dans ce triste état à Cuba…mais pas de rouille! (Photo Éric Descarries)

blog-13

Cette Pontiac 1956 avait sa mécanique d’origine incluant son V8 à essence! (Photo Éric Descarries)

blog-14

Cette Mercury 1952 ou 53 cachait sous son capot un moteur de camion Iveco italien au diesel! (Photo Éric Descarries)

blog-15

Une rare Lincoln Continental 1956…entourée de plusieurs motos Harley-Davidson…(Photo Éric Descarries)

Certaines autos sont conservées à l’état original mais la plupart sont modifiées (quelques propriétaires qui parlaient l’anglais m’ont dit qu’ils avaient conservé le moteur et la boîte auto d’origine dans leur atelier). Cependant, outre ces Américaines d’avant la «révolucion», j’y ai vu plusieurs autres voitures de divers coins du monde dont les multiples taxis Kia Rio et Hyundai Accent (des autos gouvernementales qui valent plus de 30 000 $ canadiens) et des Audi A6 d’il y a quelques années. On peut aussi louer des Peugeot plutôt récentes à Cuba!

blog-16

Une de plusieurs camionnettes GMC toutes récentes que l’on peut voir à Cuba. Fort possiblement la propriété d’une entreprise canadienne car celui-ci avait l’enseigne de Carter GM de Burnaby en Colombie-Britannique!  (Photo Éric Descarries)

blog-17

Incroyable! Une de ces increvables Tempo-Topaz dans le petit village de pêche de Cojimar! (Photo Éric Descarries)

Je suis un amateur de camions (je signe toujours des articles dans le magazine québécois L’Écho du Transport) et j’étais alors plutôt intéressé par les véhicules commerciaux de cette île communiste. Appareil photo à la main, je m’attendais à y voir des Ford Big Job des années cinquante ou des Fargo et Chevrolet de l’époque…j’y ai plutôt vu de gros poids lourds International assez récents (venus du Mexique où la marque américaine y avait une usine jusqu’à tout dernièrement) et même des Kenworth et des Peterbilt! Toutefois, ma surprise fut encore plus grande lorsque j’y ai vu des pick-up GMC tout récents (fort possiblement d’entreprises canadiennes établies à Cuba) et même des Tempo et Topaz (!) et des Aerostar!

blog-18

Vous verrez plusieurs autobus scolaires d’origine québécoise à Cuba. Ils sont reconnaissables à leur enseigne «Ecoliers»! (Photo Éric Descarries)

blog-19

Ma photo préférée…un vieil autobus GM New Look à Matanzas, Cuba. Regardez bien dans la lunette au dessus du pare-brise du chauffeur. Il est inscrit STCUM (l’ancêtre de la STM)! L’autobus vient de Montréal! (Photo Éric Descarries)

Si vous êtes un amateur d’autos et que vous vous rendez à Cuba, préparez votre appareil photo! Vous ne serez pas au bout de vos peines! On y voit de tout, des autos américaines aux bagnoles russes (Lada, Chaika, Volga), européennes, chinoises (j’ai roulé en taxi chinois Geely), japonaises, suédoises et j’en passe. Cependant, ce que vous verrez le plus, ce seront ces anciens autobus scolaires jaunes du Québec (vous les reconnaîtrez à l’inscription «Écoliers») et ces autocars de tourisme blanc et bleu de marque chinoise YuTong!

Incidemment, je n’y pas été que pour les autos. J’y ai beaucoup apprécié l’architecture de La Havane et, ayant enseigné l’anglais pendant plus de 30 ans incluant une demi douzaine d’années de littérature américaine à des groupes dits bilingues, il me fallait voir la maison d’Ernest Hemingway et le village de Cojimar, source d’inspiration de son roman «Le vieil homme et la mer». Mais cela, c’est une autre histoire…

À gl000001 : comme on dit en anglais : «nice catch» ! Celle-là m’avait échappé!

À sampiq : intéressante, votre intervention! Et dire que l’industrie travaille à créer des compresseurs de climatiseur électriques qui ne sont pas physiquement reliés au moteur. J’ai beau regarder les photos, je ne vois pas de compresseur aux moteurs électriques des Leaf, Focus et autres voitures électriques actuelles. Mais bientôt, je serai à des évènements qui me permettront de voir de visu ces engins et de demander aux gens concernés ce qu’ils en pensent!

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives