Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 septembre 2013 | Mise en ligne à 17h49 | Commenter Commentaires (6)

    Ballade en Mercedes-Benz GL 350 diesel, Watkins Glen et Francfort

     

    Les évènements se bousculent en ce temps de l’année. Les blogues qui vont suivre au cours des prochaines semaines vous le prouveront. Toutefois, je pourrai me rendre à certains d’entre eux en roulant ce qui me permettra en même temps de vivre un certain nombre d’heures au volant de véhicules tous plus intéressants les uns que les autres.

     

    Prenons, par exemple, le U.S. Vintage Grand Prix qui s’est déroulé le week-end dernier au circuit de Watkins Glen dans le nord du New York. C’est un évènement auquel j’aime aller afin d’y rencontrer plusieurs de mes amis qui aiment aussi y participer. Toutefois, l’endroit n’est pas facile à atteindre en avion. Il est donc préférable d’y aller en auto.

     blog-1

    J’ai été à Watkins Glen au volant de cet impressionnant Mercedes-Benz GL 350 (Photo Éric Descarries)

     Blog-2

    Le GL 350 vu de l’arrière à Watkins Glen (Photo Éric Descarries)

     

    Cette année, c’est grâce à Mercedes-Benz du Canada que j’ai pu m’y rendre. Ce constructeur avait mis à ma disposition un grand VUS GL 350 tout neuf (il n’avait que 17 km au compteur quand je l’ai pris!). Évidemment, il s’agit ici d’un VUS de pleine grandeur à traction intégrale qui, en temps normal, devrait être mû par un V8 qui m’aurait coûté assez cher en carburant pour couvrir les quelques 1200 km pour me rendre et revenir du circuit de Watkins Glen. Heureusement, ce GL était plutôt mû par le maintenant légendaire V6 turbodiesel de 3,0 litres de ce constructeur. Ce moteur est superbement bien adapté au GL. Grâce à ses 240 chevaux (mais surtout à ses 455 li-pi de couple), il permet à la camionnette d’avoir des accélérations surprenantes (0 à 100 km/h en quelque huit secondes!) et des reprises aussi étonnantes. Il faut dire que le moteur est combiné à une boîte automatique à sept rapports tout aussi appropriée! Évidemment, la traction intégrale pourrait en faire un bon véhicule hors-route mais la plupart des acheteurs l’apprécieront en conduite hivernale (avec des pneus d’hiver de qualité, bien entendu!).

     

    L’intérieur de ce grand VUS était tout simplement superbe. Il faut dire que l’on fait affaire avec un véhicule de plus de 89 940 $ ici (sensiblement le même prix que ses concurrents, les Cadillac Escalade, Lincoln Navigator, Lexus LX 570 ou encore Infiniti QX80 …, voire même moins cher!…et ceux-ci ne sont pas disponibles avec un moteur turbodiesel…). La sellerie avec relief ne manque pas de richesse. Le tableau de bord demeure simple mais toujours aussi élégant avec une instrumentation complète mais des commandes qui peuvent porter à confusion. Toutefois, Mercedes-Benz a vu à replacer celle du régulateur de vitesse un peu plus bas sur la colonne de direction afin que le conducteur ne la confonde pas avec celle des clignotants. Les places du centre sont des plus accueillantes et on pourrait même dire que les toutes dernières place tout à l’arrière sont les plus confortables de ce type de véhicule. S’y rendre est plus facile qu’avec les modèles de la concurrence et je dirais que même la plupart des adultes s’y sentiront assez à l’aise. Il y a plus de place pour les jambes que dans d’autres véhicules du genre. Seuls les plus grands s’y sentiront un peu à l’étroit. Quant aux enfants, ils s’y amuseront. Si l’on replie ces sièges, on obtient un espace de chargement plus qu’utile.

     blog-4

    La finition du GL 350 qui me fut confié était remarquable (Photo Éric Descarries)

     blog-5

    Les places centrales sont invitantes (Photo Éric Descarries)

     Blog-6

    Même avec les derniers sièges en place, on obtient un espace de chargement utile (Photo Éric Descarries)

    Ce grand Mercedes peut vous sembler un peu encombrant en ville (il l’est) mais sachez que pour la grand-route, il est tout simplement merveilleux. Si vous êtes un amateur de petites voitures…ne lisez pas ce qui suit! Vous pourriez être influencé et tenté de passer aux grands véhicules! Le trajet de Montréal à Watkins Glen demande un peu plus de cinq heures et il se fait en grande partie sur autoroute. J’ai donc attaqué la 40 vers l’ouest. La route devient la 410 en Ontario. J’ai laissé cette route pour passer à la 81 américaine (après avoir traversé les ponts au-dessus du fleuve aux Mille-Îles et passé les douanes) vers le sud. Juste avant Syracuse, j’ai bifurqué vers le New York Thruway ouest que j’ai quitté après quarante minutes de route pour prendre la 14 vers le sud. C’est la route des vins (si vous êtes un disciple de Bacchus, vous devez visiter cette superbe région des Finger Lakes le long du lac Seneca…en fait, toute cette région vaut la peine d’être vue) qui nous mène à la très belle petite ville de Watkins Glen.

     blog-7

    Le maintenant légendaire V6 turbodiesel de Mercedes-Benz (Photo Éric Descarries)

    Sur les autoroutes, j’ai fait appel au régulateur de vitesse du GL…afin de m’empêcher de rouler trop vite! En effet, rien n’est plus facile avec ce grand véhicule. Sa conduite est des plus plaisantes car, malgré certaines critiques que j’ai déjà lues, la direction tient très bien le cap! Grâce à tous les avertisseurs et à de multiples autres aides à la conduite et à la sécurité, le conducteur est averti de tout obstacle qu’il pourrait rencontrer en changeant de voie. D’ailleurs, toute déviation de la trajectoire par le conducteur lui est signalée par une légère vibration au volant. S’il y a une voiture ou un camion dans la voie suivante, des témoins lumineux lui signalent dans les rétroviseurs. Seule note négative, il est difficile de grimper ou de baisser de vitesse avec le régulateur que par segment de 10 km/h. J’ai quand même réussi à l’établir à 118 km/h sur une bonne partie du trajet avec un peu de manipulation. La visibilité y est très bonne même si les montants du pare-brise peuvent nous sembler un peu larges.

     

    La route 14 est plus étroite. C’est une belle route pittoresque qui invite à une ballade plus lente. Toutefois, certains automobilistes peuvent y être encore plus lents. C’est alors que les reprises du moteur diesel s’avèrent très utiles. Je n’ai pas eu à tester le freinage d’urgence mais pour la conduite régulière, ils m’ont paru très à la hauteur de la situation. Mon retour de nuit fut facilité par un éclairage plus qu’adéquat, ce qui n’est pas toujours évident sur la 401.

     

    J’ai aussi utilisé le GL 350 pour mes déplacements locaux (sauf pour me rendre à RDS alors que je préférais ma Jeep TJ pour le stationnement souterrain) et, malgré son encombrement évident, il fut très facile à manipuler et à garer dans les grands stationnements de banlieue. Le rayon de braquage est moins grand qu’on ne le pense.

     

    O.K. Je semble vouloir vanter ce grand VUS…mais c’est ce que je fais! Il peut vous sembler très cher (il l’est) mais il mérite que l’on s’y arrête un moment. Ah oui! Je suis persuadé que sa consommation vous intéresse. Durant la semaine ou j’ai utilisé cette camionnette, j’ai obtenu une consommation moyenne totale de 9,98 l/100 km! Trouver du carburant diesel au Canada (Québec et Ontario) fut très facile. Mais ça me fut moins aisé dans l’état du New York. J’en ai trouvé dans un des «rest areas» du New York Thruway mais j’ai dû m’installer dans la section réservée aux poids lourds. Heureusement, il y avait un bec de ravitaillement plus petit pour automobiles. Mais j’avoue que la situation pourrait être peu rassurante pour des gens plus facilement intimidables.

     Blog-3

    Pas toujours facile de ravitailler avec du diesel pour les autos comme l’illustre bien mon compagnon de voyage, Michel Gou. (Photo Éric Descarries)

     

    J’ai donc fait plus de 1200 km au volant du GL 350 à moteur turbodiesel, un véhicule que j’ai trouvé des plus agréables à conduire. Est-ce un bon choix? Certainement. En fait je n’hésiterais pas à recommander ce VUS capable de remorquer jusqu’à 3402 kilos en priorité à quiconque recherche une camionnette de ce créneau.  

     

    Le U.S Vintage Grand Prix

     

    Depuis plusieurs années, j’aime me rendre au circuit de Watkins Glen pour le U.S. Vintage Grand Prix. Cet évènement est une rencontre d’amateurs de voitures de course plus ou moins anciennes. Il n’en coûte que 50$ pour tout le week-end sur le site de la piste alors qu’il y a, en fin de journée le vendredi, une reconstitution des courses des années cinquante dans les rues de la petite ville et celle-ci est gratuite. L’atmosphère y est aussi unique et surtout conviviale.

     Blog-8

    Les voitures de l’ancienne série Trans-Am étaient non seulement en vedette à Watkins Glen mais elles étaient aussi en grand nombre (Photo Éric Descarries)

     

    J’aime cet évènement car on voit tant de voitures de course des années cinquante et soixante (et parfois des années trente et quarante) comme les Cobra, les Ford GT, les Corvette de tout millésime, les MG, les Lotus, les Austin-Healey, les Jaguar…et j’en passe! Il y a en tout environ 650 autos d’inscrites. Et chaque année, le Grand Prix célèbre une marque. L’année dernière, c’était Mustang, cette année, la Mini.

     blog-9

    Mini était la marque vedette du U.S. Vintage Grand Prix (Photo Éric Descarries)

     

    Quand même que j’en écrirais plus sur le sujet, rien ne vaut une visite sur place. Il n’y a pas des milliers de spectateurs sur place, juste de véritables amateurs. Et j’ai la chance d’y rencontrer plusieurs Québécois dont certains se retrouvent même en piste. Presque six heures de route pour y vivre ce que l’on vivait il y a trente ou quarante ans. Ça vaut vraiment le déplacement…si vous aimez vraiment l’automobile…

     blog-10

    Il y a de véritables vieilles voitures de course au U.S. Vintage Grand Prix de Watkins Glen (Photo Éric Descarries)

     

    Et le Salon de Francfort…

     

    …et la raison pour laquelle je suis un peu en retard pour ce blogue, cette semaine, c’est que je me suis envolé dimanche dernier pour Francfort en Allemagne afin d’assister aux jours de presse du Salon International qui s’y produit tous les deux ans. J’avais commencé la rédaction du blogue mais l’urgence des textes sur le Salon a eu préséance…

     

    C’était ma première expérience à Francfort. Il faut voir ce Salon une fois dans sa vie. Il consiste en une dizaine de pavillons dont certains sont construits que pour le Salon (comme celui d’Audi, par exemple) et il faut certes plusieurs heures pour tout y voir. Évidemment, les marques allemandes y sont mises en vedette mais il y a aussi d’autres marques (et modèles) qui nous sont complètement inconnues (comme Skoda, Seat et autres).

     blog-11

    C’est fou ce qu’il y a de journalistes aux présentations au Salon de Francfort! (Photo Éric Descarries)

     

    Une bonne raison pour aller au Salon de Francfort, c’est que les grandes marques exotiques profitent de cet évènement pour y lancer des voitures extraordinaires comme la Bugatti «Jean Bugatti», la Ferrari 458 Speciale et surtout, mon coup de cœur, la Porsche 918 Spyder. Cette auto de plus de 850 000$ est disponible au Canada! Elle est mue par un V8 suralimenté et deux moteurs électriques et elle est capable d’une vitesse de 345 km/h! Mais, il y a-t-il vraiment une place au monde où il est possible de faire cette vitesse autre qu’à Bonneville dans le Utah? Ah oui! Porsche en annonce aussi une consommation moyenne de 3,3 l/100km! Ça doit certainement être à 100 km/h. Mais qui veut faire 100 km/h en Porsche 918?

     Blog-12

    La Porsche 918 Spyder était certes le coup de cœur de plus d’un journaliste au Salon de l’auto de Francfort. (Photo Éric Descarries)

    Le gros «buzz» cette année à Francfort, ce sont les autos hybrides et électriques…un peu comme à Detroit il y a quatre ou cinq ans! J’en aurais tant à dire sur Francfort…mais j’y reviendrai…car, en écrivant ces lignes, je suis dans un 777 d’Air Canada et je dois regarder deux documentaires, justement sur les records de vitesse de Bonneville, «Speed Dreams, the fastest place on earth». Je dois aller à Bonneville…c’est sur mon «bucket list» (choses à voir ou faire avant de quitter ce monde! En américain, on dit «to kick the bucket», l’équivalent de «passer l’arme à gauche» quand on passe à un monde meilleur…mais y a-t-il des autos de courses dans ce monde meilleur?).

    À srep; Je n’ai pas vu les dommages sur la peinture de votre véhicule mais, moi, je n’hésiterais pas à demander non seulement des explications mais aussi une réparation! Ce n’est pas normal que de la rouille se pointe comme cela sur un véhicule neuf. Faites-le regarder par un expert et faites le évaluer!

    À fleetwood : à ma connaissance, le 351 Windsor était tout aussi fiable que le 302 et plus que le Cleveland ou le 400M. Il est d’ailleurs demeuré en production beaucoup plus longtemps et il est devenu un moteur de compétition recherché et ce, jusqu’en Australie! Une DeSoto Fireflyte 1956? Si elle vient avec le V8 HEMI 392, ce serait très intéressant!


    • La consommation du GL350 est remarquable pour un véhicule de ce gabarit. Il y a des autos compactes qui font pire que ça le moindrement qu’on a le pied pesant.
      A moins que ma mémoire confonde une autre marque, on a eu des Skoda ici dans les années 70. Le capot ouvrait de côté. Dans mon patelin il y en avait une de couleur orange très visible.
      M. Descarries, j’ai un beauf qui est très (trop?) intéressé par le Cherokee 2014. J’attendrais au moins un an, vu la nouveauté et Fiat+Chrysler. Vous qui avez une belle expérience des Jeeps, avez-vous eu l’occasion de l’essayer?

    • Si je me souviens bien, les Skoda étaient vendues ici dans les années 1960. Leur fiabilité était plutôt discutable.
      J’aime beaucoup vos impressions de conduite lorsque vous essayez des véhicules mais j’aimerais en avoir un peu plus; j’aimerais par exemple, que vous donniez votre opinion sur la justification de l’écart de prix d’environ 30,000 $ du GL 350 avec un Grand Cherokee Overland diesel si on veut. D’après vous, cet écart de prix est justifié par quoi?

    • Je vais rarement me promener aux States avec ma Jetta diésel mais le faire pour un long voyage, je me trouverais un réducteur pour pouvoir utiliser les ravitaillements pour camions. Il n’y a pas toujours de pompes adaptées aux voitures à ce qu’on me dit.
      J’ai conduit un GLK 220 Diésel en Europe récemment et j’ai fait du 6.2l/100km. Peu d’autoroutes mais un peu de montagne.

    • Bon article, mais ce Mercedes est d’une laideur! Un extérieur fade et cet intérieur en cuir brun foncé(brun m*rde!) qui jure avec le restant noir. Vraiment pathétique comme esthétisme pour 90K$!

    • C’est peut la couleur extérieure qui ne l’aide pas mais je trouve que ce Mercedes ressemble à un Honda. Vouloir épater la gallerie et mettre autant d’argent sur un SUV j’irais pour quelque chose qui passe moins inaperçu comme un Range Rover ou j’attendrais pour le Tesla Model X.

    • Tiens, je reviens justement des “Finger Lakes” moi aussi, mais pour voir des amis. Presque le même trajet! Faut aller bruncher au Belhurst à Geneva dans ce coin – un must! Dites bonjour à Michel Gou de ma part (je suis l’ancien président de SAE Poly – Michel était notre “faculty advisor”).

      Trajet en Sentra avec 7,1 l/100km en finale, moyenne d’un peu plus de 120 km/h, aucune courbatures. Une compacte vraiment bien adaptée aux longs trajets!

      La consommation du GL ne m’impressionne pas du tout, surtout pour un diésel. Mon Odyssey avec cylindrée variable livre facilement 9,0 l/100km aux mêmes vitesses sur les Interstates, tout en offrant plus d’espace à l’intérieur et sans avoir de sièges à l’effigie des housses Canadian Tire des années ‘70.

      Le nouveau GLK diésel semble arriver à des résultats très impressionnants pour sa catégorie par contre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité