Éric Descarries

Archive, juin 2013

Dimanche 30 juin 2013 | Mise en ligne à 14h40 | Commenter Commentaires (13)

Les nouvelles Porsche Panamera et plus encore!

J’ai déjà participé à plusieurs programmes locaux du constructeur allemand Porsche mais c’était la première fois que j’étais invité dans le fief de ce constructeur à Munich en Allemagne la semaine dernière. Pour un amateur de belles voitures comme je suis, c’était, pour ainsi dire, une consécration. En vérité, je dois remercier mon confrère Éric LeFrançois avec qui je partage des tâches d’importance au Cahier de l’auto de m’avoir cédé sa place à cet évènement. C’est que mon ami Éric et moi, nous nous partageons des tâches spécifiques et, même si je suis reconnu pour mon «expertise» dans certains domaines dont les camionnettes, les VUS, les grandes voitures et autres, je suis aussi un passionné de superbes autos exotiques comme les Porsche. Certains d’entre vous avez, d’ailleurs, certainement lu mon article sur les cinquante ans de la 911 dans le Cahier de l’auto de La Presse de la semaine dernière.

Donc, je me suis retrouvé dans la région de Munich où Porsche procédait au dévoilement médiatique de la gamme 2014 de ses grandes Panamera. Rapidement expliqué, quand Porsche a lancé la Panamera il y a un peu plus de quatre ans, les administrateurs de la marque se posaient une importante question. L’auto allait-elle répondre aux attentes des amateurs de la marque? La réponse? Plus de 100 000 Panamera ont trouvé preneur depuis le lancement de la marque il y a quatre ans. Porsche nous ramène donc la Panamera en 2014 mais qu’avec quelques petites modifications extérieures, surtout au niveau des phares, des boucliers avant et arrière, des feux et du hayon.

Blog-1

La nouvelle Porsche Panamera 4S avec ses phares et son pare-chocs redessinés (Photo Éric Descarries)

Blog-2

Vue de l’arrière, la Panamera se reconnaît à ses nouveaux feux, à son pare-chocs refaits et à son hayon avec plus grande lunette (Photo Éric Descarries)

Blog-3

Les superbes routes de Bavière sont toutes indiquées pour y conduire une Panamera (Photo Éric Descarries)

Toutefois, c’est sous le capot que l’on y verra de grandes différences. Tout d’abord, spécifions que le modèle de base de cette Porsche à quatre portes sera disponible avec un V6 de 3,6 litres de 310 chevaux combiné à une boîte auto PDK à sept rapports avec la propulsion arrière ou la traction intégrale. Puis, il y a une Panamera diesel qui ne sera pas commercialisée en Amérique. Celle-ci est suivie par la Panamera S mue par un nouveau moteur V6 de 3,0 litres à double turbo de 420 chevaux (0-100 en 5,1 sec., vitesse max de 287 km/h) puis par la grande nouveauté, la Panamera S E_Hybrid, une auto avec technologie hybride enfichable incluant un V6 suralimenté et un moteur électrique, les deux affichant une puissance totale de 416 chevaux. La boîte automatique choisie pour cette auto est un modèle Tiptonic S à huit rapports. Porsche en annonce une consommation moyenne de 3,1 l/100 km avec une vitesse maximale de 270 km/h. Mais ce n’est pas tout! La Panamera 4S à traction intégrale fait appel au V6 biturbo de 420 chevaux. Croyez-le ou non, cette même auto sera éventuellement disponible (pour la première fois) en version allongée d’une quinzaine de centimètre, l’Executive, pour ceux qui veulent se faire conduire (cette auto sera une concurrence de la Maserati Quattroporte et autres autos de genre). Évidemment, il y aura une version GTS de cette Porsche avec un V8 de 4,8 litres de 440 chevaux, une version Turbo avec V8 biturbo de 4,8 litres de 520 chevaux et, ma préférée, la Turbo Executive avec le V8 mentionné ci-dessus et la caisse allongée. Que diriez-vous de vous faire conduire dans une limousine qui peut filer jusqu’à 305 km/h?

Blog-5

La nouvelle Panamera Turbo Executive en Autriche (Photo Éric Descarries)

Blog-6

Les places arrière de la Panamera Executive sont généreuses (Photo Éric Descarries)

Toutefois, le clou du spectacle, si je peux m’exprimer ainsi, ce fut la Panamera S E-Hybrid que j’ai mise à l’épreuve avec ma consoeur Petrina Gentile. Elle a conduit la portion «électrique seulement» jusqu’à sa limite (37 kilomètres) alors que j’ai fait la deuxième portion (hybride essence-électrique) avec une consommation surprise (sans grand effort) de 4,5 L/100 km. Ce fut même mieux que ce que les gens de Porsche s’attendaient! Parmi les notes que j’ai prises, j’ai remarqué que, lorsqu’en fonction électrique seulement, le moteur électrique devait quand même passer par les rapports de la boîte de vitesse, ce que je n’avais jamais vécu auparavant avec une auto du genre (la plupart d’entre elles ont une boîte CVT).

Blog-4

Porsche lance une version enfichable de sa Panamera hybride cet automne (Photo Éric Descarries)

Le lendemain, je me suis retrouvé seul au volant d’une version Turbo Executive. Je suis donc parti de l’hôtel Schloss Elmau en Haute Bavière pour me retrouver dans un village local en…Autriche! La grande auto s’est avérée très agile dans les virages serrés des petites routes alpines. Toutefois, c’était plutôt bizarre de conduire une si grande auto avec les palettes de la boîte auto au volant et…le son du V8 grondant des échappements (il ne suffit que de presser une commande au centre de la console pour obtenir un échappement plus libre sur les Porsche!).

Blog-7

Il y a quelques tunnels sur les routes de Bavière (Photo Éric Descarries)

Vite…très vite!

Pour revenir d’Elmau à l’aéroport de Munich, j’ai eu droit à une Panamera S avec le nouveau V6 biturbo de 420 chevaux. Vraiment, avons-nous besoin de plus que cela? Cette superbe auto m’a permis d’attaquer les Autobahns à plus de 150 km/h sur de longues distances (environ 15 à 20 kilomètres), voire même quelque 200 km/h par moment. Une telle Porsche permet tellement de confiance au volant (et les routes locales sont tellement…parfaites) qu’on ne sent aucune difficulté à rouler à de telles vitesses. Décidemment, ce nouveau V6 est un véritable bijou dans cette auto. Il suffit à tout faire! Toutefois, la version E-Hybrid est tellement impressionnante!

Blog-8

On traverse plusieurs petits villages fantastiques sur les routes autrichiennes (Photo Éric Descarries)

Quelle version choisir? Difficile de conseiller des acheteurs de voitures de plus de 100 000 $. L’hybride enfichable demeure, à mes yeux, la version la plus avancée, technologiquement parlant (je viens de laisser une Fusion hybride enfichable et elle m’a complètement charmé!). La Panamera V8 m’a excité par le son de ses échappements mais la V6 Turbo m’a complètement renversé! Il ne me reste plus qu’à conduire chacune de ces autos en évaluations privées dans mon patelin…

Il s’est vendu quelque 422 Porsche Panamera au Canada l’année dernière. La nouvelle Panamera qui nous arrivera à l’automne affichera un prix de base de 89 500$ (94 800 $ avec la traction intégrale). La Panamera S (ma préférée) sera disponible à 106 600$ (112,500$ avec la traction intégrale 4S). La toute nouvelle Panamara S E-Hybrid vaudra 113 300 $ (selon Porsche Canada, cette auto trouvera certainement plus qu’une vingtaine de preneurs au pays). Ceux qui visent le maximum devront débourser quelque 184 000 $ pour la Turbo Executive (les Turbo S Executive n’arriveront qu’à l’automne). Il s’agit ici de beaucoup d’argent mais il faut conduire une de ces autos en Allemagne pour vraiment comprendre ce dont elles sont capables! En passant, les nouvelles Panamera nous arriveront au début de l’automne ce qui, pour la plupart d’entre nous, nous donne suffisamment de temps pour acheter des billets de loterie.

Bye-bye Fusion (sniff!)

Toujours dans le domaine des hybrides, j’ai eu le temps de remettre la Ford Fusion Hybrid Plug-In (enfichable) après deux semaines d’utilisation surtout urbaine. Si vous consultez ce blogue d’il y a deux semaines, je me suis rendu à Québec à partir de Laval avec cette voiture puis je ne l’ai utilisée qu’en situation urbaine. Croyez-le ou non, je l’ai roulée de chez nous au centre ville plusieurs fois dont quelques unes pour me rendre à RDS (où je pouvais la brancher alors que j’étais au travail) et en revenir. Après 313 kilomètres de déplacement urbain et plusieurs recharges régulières (la Fusion Hybrid Plug-In est capable d’une autonomie d’environ 34 kilomètres avec le moteur électrique seulement…comme la Panamara S E-Hybrid), il ne m’en a coûté que 5,25$ d’essence pour utiliser cette grande auto (donc 0,012 L/100 km!). Souvenez-vous que j’en avais publié un prix d’achat de quelque 45 000 $ (incluant taxes et préparation) mais en vérité, la voiture qui m’avait été confiée par Ford était équipée «au max» avec toutes sortes d’options coûteuses. Son véritable prix de base d’environ 36 000 $ en fait quand même un achat intéressant et avec le rabais de 5 469$ du gouvernement québécois, voilà que cette grande auto devient plus attirante!

O.K. Ce n’est pas donné! Mais avouons que c’est un début intéressant. Avec le temps, je m’attends à ce que ce genre de voiture devienne de plus en plus en demande. Je crois que cette configuration électro-mécanique sera de plus en plus populaire auprès des consommateurs…Qu’en pensez-vous?

Oh! En revenant d’Allemagne, je suis passé par Detroit pour une journée à la piste d’essai de Chrysler où j’ai pu conduire les Viper, Fiat 500L et autres véhicules intéressants de ce constructeur. Mais, je préfère garder un peu de nouvelles pour la semaine prochaine. Je vous en reparle…

En réponse…

Ça devient vraiment «tannant» de devoir répondre à certains correspondants qui se sont mis dans la tête de me prendre en défaut. Il faut encore une fois que je précise que je tiens ce blogue que pour le plaisir de vous transmettre ce que je vis dans le monde de l’auto, un monde que je considère toujours aussi fascinant. Pourquoi faut-il que des gens essaient de me prendre en défaut, je ne le sais pas!

Prenons, par exemple, l’énigmatique «jeanvesti» (qui écrit qu’il est propriétaire d’entreprise mais qui fait des fautes à tous les deux mots et qui ne nous donne pas son vrai nom). Il ne semble pas comprendre que ce blogue n’est pas un outil de vengeance pour les frustrations qu’il semble avoir vécues avec certains concessionnaires. Ce blogue n’est pas l’APA! Il n’est qu’un outil de divertissement pour les amateurs d’autos! Puis, de là à me juger comme il le fait (il y a même un de mes amis qui croient que «jeanvesti», c’est moi-même qui m’écrit des commentaires négatifs pour stimuler les visites sur mon blogue!), je me dois de le «flusher». Mais je ne devrais pas le faire car, lui et omni-tag (Benoît Duhamel) sont mes visiteurs les plus fréquents et de superbes publicités à ce blogue. En fait, ils sont la preuve de sa popularité si l’on se fie à leurs nombreuses interventions. Ils ne peuvent plus s’en passer!

Cependant, je le répète, je ne me permettrai pas de publier des commentaires négatifs sur des commerces. Je ne parlerai pas non plus de mes confrères, pas plus que je voudrais qu’ils parlent de moi! Et de penser que La Presse m’obligerait à publier toute ce qui m’est destiné est faux! C’est d’ailleurs pourquoi, il y a quelques années, La Presse nous a demandé de contrôler tous ces commentaires car, au début, il se publiait des commentaires débridés qui pouvaient mettre le journal aux prises avec des problèmes juridiques.

En d’autres mots, oui, je dois «censurer» certains commentaires, surtout s’ils sont trop offensifs. Et non, ce n’est pas moi «jeanvesti». Je ne suis pas désespéré au point de vouloir «mousser» l’intérêt de mon blogue à ce point (une pratique qui, semble-t-il gagne en popularité chez certains blogueurs qui s’envoient des messages du genre). Par conséquent, je suis tanné de «dealer» avec de telles situations. Je ne publierai donc plus ces interventions offensives! Et si ça ne vous plaît pas, ne consultez plus ce blogue…ou débutez le vôtre! En attendant, merci d’avoir fait la publicité de mon blogue…mais je n’en ai plus besoin!

Mon Auto 2014

Blog-11

Ça y est, Mon Auto 2014 est sur le marché. Certains magasins comme Costco le vendent à un prix inférieur à 25$. Voilà un livre idéal pour l’été, surtout lors des journées pluvieuses. Mon Auto 2014 s’adresse surtout aux gens intéressés par l’auto en général et pas nécessairement qu’aux mordus des exotiques. J’attends vos commentaires à son sujet!

À francois_qc

Vous aviez des goûts étranges? Sachez que j’ai possédé trois (3!) Ranchero dans ma carrière (et je crois que si la marque revenait sous cette forme, j’en rachèterais une autre) et une Bronco II que j’ai bien aimée en situation «off-road» jusqu’à ce que je découvre les Jeep Wrangler (TJ). Encore aujourd’hui, j’aimerais bien posséder une Bronco originale des années soixante!…et une Thunderbird 1957…et une Corvette 1962…et….

À felix_c et lopus

C’est vrai que la Nissan Note n’est pas un «foudre de guerre» (pour reprendre l’expression d’un de mes confrères) et qu’elle satisfera la majorité de ses utilisateurs. Et il est vrai que dans le passé, nous avons connu des autos affichant des performances semblables à celles de la Note. De nos jours, il semble qu’il n’y a que la performance qui compte. Passer de 0 à 100 km/h en dix secondes est devenu…lent! Pourtant, il y a une quinzaine d’années, c’était la norme! Et pour vous appuyer, combien de fois voit-on les automobilistes accélérer à toute épouvante sur tous les coins de rue? Presque jamais! Vous avez raison, la Note n’a pas des performances si mauvaises, après tout, surtout pour un usage de tous les jours!

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Et voilà, c’est reparti. Je recommence à me promener un peu partout sur cette planète en quête d’information sur toutes sortes de nouveaux modèles d’automobiles et de camions. Entendons-nous bien, je ne me plains pas. Mais ce n’est pas toujours évident de tout coordonner et de continuer d’avoir une vie familiale (qui va très bien, merci, grâce à une femme tout aussi occupée que moi, à une fille toute aussi active et à un fils…vous savez, la proverbiale pomme qui n’est pas tombée trop loin de l’arbre!).

C’est reparti. Cette fois, je reviens de San Diego en Californie pour la nième fois, où j’ai conduite la nouvelle Nissan Versa Note et la nouvelle fourgonnette de livraison NV200. Disons que la Versa Note n’était pas une grande surprise pour moi. J’avais déjà mis la main sur la berline Versa au concours de la Voiture de l’année de l’AJAC en octobre dernier. En fait, si vous recherchez une auto extraordinaire qui va vous épater à tous les points de vue…vous vous trompez! La Versa est une auto ce qu’il y a le plus ordinaire sur le marché. Rien à écrire à votre mère…Mais je ne l’ai pas trouvée si banale! Au départ, son intérieur n’est pas des plus éclatants. Mais aux prix où elle se vend, la berline Versa répond amplement aux besoins de la plupart des automobilistes courants. Plusieurs de mes confrères l’ont «bombardée» (du moins, en paroles..!) mais ce n’est pas une voiture que je déconseillerais, au contraire.

Blog-1

La nouvelle Nissan Versa Note affiche une ligne unique. (Photo Éric Descarries)

À partir d’ici, c’est de la Note dont il s’agit! La Note est la remplaçante de la Versa Hatchback. C’est donc une version à hayon de la Versa qui nous est proposée mais regardez-y bien à deux fois. Le design lui est désormais unique avec un avant redessiné, une caisse aux lignes plus fluides et un arrière spécifique au modèle. Tout y a été pensé, du pare-brise plus incliné aux feux arrière étudiés pour plus d’aérodynamique. Et elle est très jolie!

Blog-2

La nouvelle Note vue de l’arrière (à une plage de San Diego) (Photo Éric Descarries)

Tout cela, c’est bien beau. Mais sous le capot, on ne retrouve qu’un faible petit quatre cylindres de 1,6 litre qui ne fait que 109 chevaux. Ce n’est certes pas un moteur de performance. Qui plus est, même s’il est possible de l’obtenir avec une boîte manuelle à six vitesses, on lui préférera la boîte automatique CVT tant vantée par Nissan pour son apport à une grande économie de carburant. De ce côté je n’ai aucune peine à croire que les 5,5 litres aux 100 kilomètres (combinés) annoncés par le constructeur seront possible. Mais en ce qui a trait aux accélérations et aux reprises, on repassera. Atteindre le cap des 100 km/h peut demander de 10 à 12 secondes et dépasser exige que l’on calcule bien l’opération. Mais, selon les gens de Nissan, cette auto n’a pas été conçue pour les mordus de performance mais bien pour des utilisateurs urbains qui en apprécieront plus l’espace intérieur que ses « chevaux-vapeur» ! Outre cela, l’auto est agréable à conduire avec une tenue de route respectable…mais ce n’est certes pas une «bombe»!

Blog-5

Le petit moteur de la Note ne fait que 109 chevaux! (Photo Éric Descarries)

Car, c’est à l’intérieur que l’on peut apprécier la Note. Le tableau de bord est un peu simple et les commandes…disons un peu rudimentaires…mais on peut y obtenir un grand écran pour la navigation ou pour les multiples caméras qui sondent le pourtour de l’auto pour aider au stationnement. La visibilité y est bonne et les sièges quand même confortables. Toutefois, l’espace de chargement y est plus important qu’avec l’ancienne version. Et soulignons le système «Divide and Hide» qui permet à l’utilisateur de cacher certains des objets transportés d’yeux un peu trop indiscrets.

Blog-3

Un tableau de bord simple et des commandes un peu rudimentaires (Photo Éric Descarries)

Blog-4

Il y a quand même un peu d’espace de rangement dans la Note (Photo Éric Descarries)

La Note de base avec boîte manuelle (que je n’ai pu essayer!) débute à 13 348$. La plus chère des Note avec boîte manuelle vaut 16 998 $ alors que la plus élaborée SL avec boîte automatique CVT est offerte à 10 018 $. La Note est déjà chez les concessionnaires.

Le Nissan NV200

Lors du même évènement, Nissan Canada m’a permis de conduire le nouveau petit fourgon de livraison NV200 qui doit faire la concurrence au Ford Transit Connect, l’unique véhicule de ce créneau présentement sur le marché qui fait, comme on peut le voir sur nos routes, un véritable «carton» pour reprendre une expression de plus en plus populaire.

Le NV200 est déjà disponible et, selon Didier Marceau des relations publiques de Nissan, certains concessionnaires de la région de Montréal en font déjà leurs choux gras! Le NV200 (qui est la base du taxi newyorkais à venir) est un petit véhicule cargo qui offre 3474 litres d’espace de chargement avec une charge maximale de 679 kilos. Le moteur de ce petit camion est un quatre cylindres de 2,0 litres qui fait 131 chevaux et 139 li-pi de couple. Il est combiné à une boîte auto CVT et à la traction avant. Cet ensemble peut ne vous paraître que très faible mais après avoir conduit le NV200, je peux vous dire que pour un livreur, il n’aura pas besoin de plus de puissance en situation urbaine. Ce qui est intéressant, cependant, c’est sa consommation annoncée, 8,7 l/100 en ville, 7,1 sur route (8,0 combiné).

Blog-6

Le tout nouveau fourgon NV200 est déjà arrivé chez nous (Photo Éric Descarries)

Toutefois, même si Nissan en produira une version taxi (et même électrique), il n’est pas encore question d’une version pour passagers comme Ford le fera avec la toute nouvelle version de son Transit Connect à venir! Ah oui! Le prix de base du NV200 sera de 21 998 $ alors que la version SL avec navigation et portières arrière vitrées débutera à 23 398$.

Vu à San Diego

Nissan avait établi un trajet pour que nous puissions conduire la Versa Note sur une certaine distance. À un moment donné, nous nous sommes arrêtés à Mission Valley en Californie, tout près de San Diego pour une pause café et pour y visiter un atelier de fabrication de «surfboard». Mais tout à côté il y avait un autre atelier où son restaurateur, Neal Appel, était occupé à refaire des Porsche et une Volvo PV 544. Devinez où je me suis dirigé?

Blog-7

L’atelier de Neal Appel à Mission Valley (Photo Éric Descarries)

Blog-8

Cette belle Mercedes arrivait tout juste chez Neal Appel alors que nous étions sur le point de partir (Photo Éric Descarries)

Blog-9

Je ne peux résister à ces superbes Bronco des années soixante…elles sont légion en Californie (Photo Éric Descarries)

La Bentley Flying Spur lancée à Montréal

De plus, cette semaine, je fus invité au lancement local de la nouvelle Bentley Flying Spur, un véhicule de rêve nettement au-dessus de mes moyens! Néanmoins, le directeur de l’exploitation de Bentley Motors Inc., M. Christophe Georges, a tenu à nous présenter cette nouvelle auto en français (M. Georges était tout fier de souligner que Montréal était la seule place en Amérique du Nord où il pouvait faire une présentation dans sa langue maternelle). La Flying Spur est une berline de luxe ultraperformante mue par un moteur W12 biturbo de 6,0 litres combiné à une boîte de vitesses automatique ZF à huit rapports qui lui permet de passer de 0 à 100 km/h en 4,6 secondes. La vitesse de pointe de cette belle auto est de 322 km/h (200 mph)! Vous croyez que les Québécois ne peuvent se permettre un si beau bolide? Joel Segal, administrateur de Bentley Montréal (une division de Les Moteurs Décarie…aucun lien avec moi), m’a confié que le concessionnaire Bentley de Toronto n’a vendu que…cinq Bentley de plus que son agence de Montréal l’année dernière et ce, avec un population au moins deux, si ce n’est trois fois plus importante que celle de Montréal !

Blog-10

Christophe Georges, directeur de Bentley, est venu présenter la Flying Spur à Montréal…en français! (Photo Éric Descarries)

La Fusion Hybrid Energi…suite

Je continue de conduire la Fusion Hybrid Energi cette semaine. Et plus ça va, plus elle me plaît. D’accord, elle n’est pas donnée (en passant, merci à chamartech de son analyse des prix. C’est plutôt juste et très intéressant. Conclusion, on ne paie jamais ce qui est affiché dans la fenêtre, n’est-ce pas? Je crois qu’après les rabais gouvernementaux et la discussion avec le vendeur, cette Fusion me reviendra moins cher que les 45 000 $ indiqués!) mais elle est efficace. Le compteur indique environ 775 km d’utilisation de ma part et quelque 300 km ont été parcourus avec le moteur électrique. Si je n’avais pas fait un voyage à Québec (et pourtant, c’est ce que l’on attend d’une telle auto hybride, cette capacité de pouvoir aller plus loin!), je me demande si je n’aurais pas fait plus de 80% de mes déplacements en mode électrique seulement. Je le répète encore une fois, c’est, à mes yeux, le seul et unique système électrique utile! J’espère qu’il se développera et que l’on saura créer des batteries plus petites. Il est vrai que le coffre de ma Fusion d’essai est trop petit…mais si je ne fais pas de longs voyages à deux ou quatre personnes…je n’ai pas besoin de plus!

En passant, je commence à «triper» de plus en plus sur les autos électriques. J’ai toujours cru que la grande difficulté de recharge des batteries ne serait pas résolue de sitôt. Toutefois, si l’on en croit la bande vidéo publiée par Tesla :

http://www.teslamotors.com/batteryswap?utm_campaign=watchonline.html&utm_medium=email&utm_source=Eloqua&elq=7e5abb879b3d453b98a7599d3084a478&elqCampaignId=180

, cette époque serait sur le point d’être révolue ! De plus, voir Nissan se risquer avec des autos électriques aux 24 Heures du Mans en 2014 m’indique que l’ultime solution pourrait être plus près de nous que prévu! Peut-être que mes enfants (qui ont déjà d’imposantes voitures à moteur à combustion interne) profiteront de cette technologie?

Le livre sort sous peu!

Blog-11

Attention, le livre Mon Auto 2014 des Éditions de La Presse doit être en vente d’ici la fin du mois (29 juin). J’y ai participé sous la «férule» de mon ami Éric LeFrançois et croyez-moi, il est plus complet que vous ne pouvez l’imaginer. Jetez-y un coup d’œil et vous apprécierez certes le chapitre traitant des 50 ans de la Mustang. Notez que chaque véhicule est accompagné d’une fiche technique complète! Aussitôt que vous en aurez acheté une copie, laissez-moi connaître vos impressions!

BONNE SAINT-JEAN!

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






Vendredi 14 juin 2013 | Mise en ligne à 14h27 | Commenter Commentaires (14)

Mazdaspeed3 et Ford Fusion Hybrid Energi

Parfois, les choses ne vont pas toujours comme on l’avait calculé. Il m’est arrivé quelques fois que j’aie eu à choisir un véhicule différent de celui que j’avais demandé pour le lundi matin. Juste avant de remettre la Mazda6 lundi dernier, j’ai dû abandonner mon projet de conduire une voiture allemande hybride. Des problèmes techniques m’a-t-on répondu. Heureusement, la charmante représentante de Mazda avait une solution, elle venait de remettre dans son parc de voitures de presse une Mazdaspeed3. Tiens? Voilà une solution intéressante. J’avais déjà conduit la Mazdaspeed3 de l’ancienne génération mais celle-ci m’avait échappé. Pourquoi pas?

J’ai donc pris livraison de cette petite bombe toute rouge. Je dis «bombe» parce qu’il n’y a pas meilleure façon de décrire tel véhicule, même si c’est une auto compacte. Chez nos amis américains, on surnomme ce type d’auto une «pocket rocket». Pour moi, c’est un vrai petit «hot-rod» miniature.

Blog-1

La Mazdaspeed3, une vraie petit jouet…pour adultes, évidemment! (Photo Éric Descarries)

La Mazda3 n’a plus besoin de présentation. Elle a tellement été vantée par les journalistes automobile (elle changera complètement au cours des prochains mois perdant sa calandre en «sourire de clown» mais les gens de Mazda n’ont pu me dire si la Mazdaspeed3 allait être reconduite…toutefois, il en reste suffisamment chez les concessionnaires pour les amateurs de cette auto!). Sa version Speed existe depuis plusieurs années. Celle de 2013 n’est disponible qu’en version avec hayon. On la reconnaîtra à son capot avec une large prise d’air (elle est fonctionnelle), à son allure abaissée, à ses jantes de couleur noire et à ses échappements double relativement bruyants. Cependant, c’est sous le capot que l’on peut voir les véritables intentions de l’auto. Il s’y cache un moteur à quatre cylindres turbocompressé dont l’interrefroidisseur (intercooler) est un radiateur placé par-dessus le moteur. C’est lui qui profite de l’air frais capté par la prise du capot (n’ayez aucune crainte, ni l’eau ni la neige pénétrant cet orifice n’endommageront le radiateur). Ce petit moulin de 2,3 litres développe quelque 263 chevaux et 280 livres-pied de couple. Il est combiné à une boîte manuelle à six rapports et…à la traction avant!

Blog-2

La Mazdaspeed3 a deux échappements…pour un quatre cylindres? (Photo Éric Descarries)

L’intérieur d’une Mazdaspeed3 est presque identique à celui d’une Mazda3 sauf pour l’instrumentation différente et des sièges avant avec plus de support. Les pédales sont du type de course alors que la voiture qui m’a été confiée avait l’option Technologie incluant le système de navigation.

Blog-3

Un tableau de bord simple mais efficace, celui-ci ayant un système de navigation (Photo Éric Descarries)

Sur la route

Évidemment, la Mazdaspeed3 n’est pas nécessairement une petite auto compacte «tranquille». Il est très facile d’en solliciter l’accélération en touchant à peine à l’accélérateur. Cependant, si vous l’enfoncer un peu trop, vous êtes mieux de garder les deux mains sur le volant. Car celui-ci subira les forces de l’effet de couple qui sont plus que notables sur cette auto. Plus encore, Mazda en a corrigé une partie si l’on compare la toute récente version avec la première. Mais c’est encore très évident!

Blog-4

La grosse prise d’air sur le capot, c’est pour ce radiateur d’air. (Photo Éric Descarries)

Si vous savez jouer du levier de vitesse, vous allez découvrir que cette petite bombe vous propulsera bien au-delà de la vitesse limite permise plus rapidement que vous pouviez vous y en attendre. Mais gardez les deux mains sur le volant! Le couple! On ne sait jamais. Le passage des rapports peut sembler facile mais rétrograder demande plus de retenue car la précision n’est pas toujours au rendez-vous La suspension de la Mazdaspeed3 est sèche, très sèche (je l’ai expérimentée sur la rue Papineau entre Louvain et la Métropolitaine et ce n’est pas agréable, croyez-moi!). La direction est précise et le freinage puissant. Les gros pneus Dunlop (qui doivent coûter assez cher à remplacer) lui confèrent une tenue de route quand même remarquable. Le groupe de technologie incluait la surveillance d’angle mort (qui m’a été utile plus d’une fois car la vue trois-quarts arrière n’est pas toujours facile), l’allumage au bouton-pressoir, la radio satellite et plus encore. Quant à consommation d’essence, il ne faut pas s’attendre à des miracles avec un tel moteur turbo aussi puissant. Malgré ma conduite parfois un peu brusque surtout en situation urbaine, j’ai obtenu une consommation de 9,1 litres aux 100 km. Pas si mal…

Blog-5

Il reste quand même un espace de chargement intéressant dans cette petite auto. (Photo Éric Descarries)

La Mazdaspeed3 a de la concurrence : les Volkswagen GTI, Subaru WRX et STI et surtout la toute récente Focus ST. D’ailleurs, lorsque j’ai été remettre la Mazdaspeed3, je suis revenu à l’établissement où je prenais livraison de mon nouveau véhicule à bord d’une telle Focus. Les sièges Recaro de la Focus offrent encore plus de support latéral. Et l’effet de couple est moins évident. La Focus m’a paru un peu plus confortable. Mais encore une fois, il s’agit d’un «pocket rocket»! Ah oui! Le prix? Avec le groupe de technologie, celui de la Mazdaspeed3 de cette semaine s’établit à 32 635$.

Et la Fusion Energi

Croyez-le ou non, quand j’ai voulu prendre livraison d’une deuxième voiture allemande, un petit VUS, chez le même constructeur, celui-ci n’a pu me la confier, «on» en avait cassé la lunette arrière pour un vol. Toutefois, j’avais aussi réservé une Ford Fusion Hybrid Energi suite à l’ÉcoRandonnée de la semaine dernière, question de vérifier, en «temps réel», son comportement et son rendement. Au moment d’écrire ces mots, je n’ai pas encore fini d’en faire l’évaluation. Cependant, j’ai utilisé cette grande auto pour aller à Québec où je donnais une petite conférence à des administrateurs du Ministère du Transport du Québec sur la situation actuelle de l’industrie automobile (celui qui m’avait invité conduisait exactement la même voiture!).

Blog-6

Sauf pour quelques détails de finition, la version Energi de cette Fusion est pareille à celle d’une SE régulière. (Photo Éric Descarries)

Je n’ai pas besoin de vous décrire la Fusion Vous la connaissez tous, j’ose espérer. Par contre, la version Hybrid Energi est un peu spéciale. C’est, au départ, une Fusion Hybrid avec un quatre cylindres de 2,0 litres combiné à un moteur électrique, à une boîte CVT et à la traction avant. L’ensemble des deux moteurs produit 188 chevaux ce qui est amplement suffisant pour déplacer cette grande berline avec aisance. La version Energi a cet avantage d’avoir une grande batterie qui, une fois rechargée par prise de courant, peut permettre à la Fusion de rouler près de 30 kilomètres strictement avec le moteur électrique. Cependant, la recharge peut prendre jusqu’à huit heures avec une prise de 110 volts (ça, c’est si vous avez complètement mis la batterie à plat ce qui n’arrive pas avec la récupération d’énergie). Mais le véritable inconvénient, c’est qu’une grande partie du coffre est utilisée par l’espace nécessaire à cette batterie. Il en reste moins d’espace que dans le coffre d’une Mustang ! Heureusement, les dossiers des sièges arrière se rabaissent mais l’ouverture n’est utile que pour transporter des objets plats comme des skis, par exemple.

Blog-9

Le prix à payer pour la version Energi, c’est ce coffre envahi par l’espace réservé à la batterie. Notez le petit passage une fois les sièges arrière rabattus. (Photo Éric Descarries)

La randonnée à Québec, aller-retour, a demandé une consommation de 5,8 litres aux 100 km sous la pluie battante (cet élément peut influer sur la consommation en causant de la résistance). Malgré le mauvais temps, l’auto s’est avérée facile et agréable à conduire. Une fois de retour à Laval, j’ai profité d’une borne de chez St-Hubert pour recharger la batterie à l’heure du souper. Mais, l’auto n’y est pas restée longtemps branchée. Toutefois, rendu chez nous, j’ai rebranché la Fusion et elle était prête le lendemain. Ma seule inquiétude, c’est de me faire voler le câble. La solution, c’est de stationner l’auto avec une roue sur le câble. J’espère qu’un jour, les constructeurs vont se pencher sur ce problème.

Blog-8

Un vrai cauchemar pour l’amateur de mécanique traditionnelle, voici l’ensemble de motorisation de la Fusion Energi (Photo Éric Descarries)

Les jours suivant, je n’ai utilisé la Fusion qu’avec le moteur électrique. Donc, pas de consommation d’essence. Belle économie, n’est-ce pas? Mais avec un prix d’environ 45 000 $…Incidemment, j’ai rencontré une dame qui fait du taxi avec une Fusion exactement pareille à celle que je conduis (les deux avaient la finition SE) mais avec le moteur de base de 2,5 litres. Elle l’adorait (elle avait une Crown Victoria avant) mais elle m’a confié ne l’avoir payé qu’autour de 24 000 $. Quelle différence! Un propriétaire de Fusion Energi fera-t-il 20 000 $ d’économie de carburant…même en dix ans d’utilisation?

Blog-7

Ces petits détails sur l’aile avant et sur la portière de gauche identifient la version Energi (Photo Éric Descarries)

Condoléances

Mes condoléances vont à la famille du travailleur Mark Robinson qui est décédé, écrasé par une grue au Grand Prix de la semaine dernière. Mais ce que j’ai vu à la télé m’a encore plus choqué…des gens qui couraient pour voir les vainqueurs et qui passaient à côté de la victime…sans même s’arrêter? Écoeurant!

Autre coup dur, le pilote américain de la série NASCAR, Jason Leffler, qui est décédé dans un accident de Sprint Cars…ça me porte un coup dur. J’ai déjà interviewé Jason quelques fois au NASCAR Nationwide de Montréal…Pas facile à prendre. Jason était le père d’un p’tit gars de cinq ou six ans! Bonne Fête des Pères…!

Des réponses….

Wow! Il y en a eu des remarques cette semaine. Mais j’aime cela! Ça fait de l’action…automobile!

À bf8914

J’ai trouvé le coffre de la Mazda6 vaste et utile parce que j’y ai transporté des objets encombrants et lourds. Parfois, on donne des chiffres moins impressionnants pour le volume mais la disposition vient corriger la donne. Trop de coffres supposément plus vastes ont un design torturé et une ouverture qui nous empêche de les utiliser pleinement.

À turbinator

J’ai déjà conduit la Cruze diesel lors de l’ÉcoRandonnée. Je vous en parle sous peu! Je vous ai fait rire avec la génératrice de l’AJAC pour les autos électriques? En vérité, je voulais surtout attirer l’attention de tout le monde. On est loin de pouvoir utiliser des autos électriques «at large». Il n’y a pas plus d’infrastructure pour les autos électriques que pour les autos à l’hydrogène! Au Québec, on croit beaucoup à l’électrification de…tout. Mais ce n’est pas pour demain la veille! Le gaz naturel, par contre…mais cela, c’est une autre histoire!

À raoul 914 et plusieurs autres

La Tesla ne pouvait être à l’ÉcoRandonnée. D’abord parce que Tesla n’a pas pignon sur rue au Canada. La marque vend ses autos par des revendeurs mais elle n’a aucun bureau au pays. Tous les autres constructeurs installés chez nous reconnaissent l’AJAC. De toutes façons, il n’était pas question que de voitures électriques mais aussi d’autres formes de motorisation qui aident à réduire le coût d’opération des véhicules incluant les camionnettes. Mais, à plus de 100 000 $, la Tesla ne «fitait pas dans le portrait» anyway!

À francois_qc

Vous avez raison, j’ai toujours critiqué ces grandes pentures qui font intrusion dans le coffre. Pourtant, il y a tellement de constructeurs qui font appel aux «ciseaux»…Incompréhensible!

À MichelG14

En 2013, pas d’indicateur de niveau d’huile au tableau de bord? Ça me fait rire. Quand j’étais enfant, mon père avait une Lincoln Zephyr V12 avec un indicateur de niveau d’huile mécanique au tableau de bord! Aujourd’hui, il faut un système électronique à gros prix pour avoir un tel système affiché…Pas drôle…

À lopus

Pas complets les livres? Même s’ils sont publiés en juillet? Je collabore à des livres depuis 1986 (L’Almanach de l’auto avec Jacques Rainville, L’Annuel et autres…). Tout ce temps, il nous a toujours manqué deux ou trois modèles avant la publication. Rien n’a changé! Sauf que publier en juillet nous donne un «break» qui nous fait profiter de l’été. Car, de juillet à la fin août, il n’y a presque aucune présentation médiatique. Tout le monde est en vacances…sauf nous!Et ce n’est pas toujours facile d’avoir de l’information! Tout le monde est en vacances! En septembre, c’est le retour aux folies…Mais nous ne pourrions rien publier avant novembre! Misère…c’est difficile à expliquer! Et d’autres nouveautés importantes sont dévoilées au salon de Los Angeles à la fin de novembre, époque où nous sortions les livres dans le passé…Misère!

À patrice gagnon

Je n’aime pas laisser passer de telles remarques sur les autres chroniqueurs. Mais celle-ci, je l’ai laissé passer pour mettre les pendules à l’heure. «L’autre journaliste» comme vous l’appelez, est mon confrère et un bon ami depuis des années. Je peux vous assurer qu’il conduit vraiment toutes les autos sur lesquelles il écrit. Comme vous, je ne suis pas toujours d’accord avec lui. Mais, comme il me respecte, je le respecte. Toutefois, croyez-moi, il est honnête et, comme on dit, congruent avec lui-même…comme je devrais l’être avec moi-même…

À sampiq

C’est beau ce que vous dites mais c’est quoi votre voiture?

Finalement…

D’autre part, croiriez-vous que je m’étais promis de me retenir un peu et de ne pas écrire d’aussi longues chroniques dans ce blogue? Faut croire que je ne suis pas capable de me retenir! En passant, bonne Fête des Pères à tous les papas…je le sais, j’en suis un!

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives