Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 décembre 2012 | Mise en ligne à 18h23 | Commenter Commentaires (25)

    Ford Taurus à 4 cylindres et Chevrolet Trax

    Il y a quelque chose que je ne saisis pas des consommateurs face à la nouvelle Taurus. Je ne comprends pas pourquoi cette belle berline américaine n’est pas plus populaire. Peut-être parce qu’elle est Américaine et que ses acheteurs potentiels la «snobent»? Ou peut-être est-elle trop imposante? Ce qui est certain, c’est que peu de chroniqueurs en font un reportage négatif.

    blog-1

    La Taurus connaîtra-t-elle un jour le succès? (Photo Éric Descarries)

    La Ford Taurus 2013 se présente avec un avant redessiné qui reprend un peu le même thème que celui imposé par le prototype Evos à la nouvelle Fusion. Mais ce qui surprend le plus, c’est qu’elle est désormais disponible, dans les finitions SE et SEL (au Canada), avec un moteur à quatre cylindres, l’EcoBoost de 2,0 litres qui développe pas moins de 240 chevaux, sensiblement la même puissance que les V6 de base du passé. Quand Ford a lancé la Taurus en 1986, celle-ci était disponible, on s’en souviendra, avec un moteur à quatre cylindres de 2,5 litres combiné à une boîte manuelle à cinq rapports dans la finition MT5. Un de mes amis a possédé une telle Taurus qu’il a conservé presque une dizaine d’années. Mais la demande fut alors si rare que cette combinaison mécanique fut rapidement abandonnée. Elle est de retour cette année mais avec une boîte automatique à six rapports et la traction avant, bien entendu.

    blog-2

    Une des seules façons d’identifier une Taurus à quatre cylindres serait par cet ornement à l’arrière (Photo Éric Descarries)

    blog-3

    La Taurus vue de l’arrière (Photo Éric Descarries)

    De l’extérieur, rien ne semble distinguer cette Taurus des autres voitures du même nom. Même de l’intérieur, on n’y voit aucune différence. Mais lorsqu’on met en marche, on y entend un son différent, celui d’un moteur à quatre cylindres. On met en vitesse puis, on accélère. Sauf pour le son du moteur, on n’y ressent aucune différence ou presque. La «grosse» Taurus s’élance avec grâce tout comme le ferait un modèle à moteur à six cylindres. C’est à peine s’y l’on y sent les minces vibrations du quatre cylindres. La Taurus à quatre cylindres roule facilement avec le flot de la circulation et lorsqu’on doit dépasser, on écrase à fond. Oui, le moteur fait sentir sa présence à l’effort et, oui, il gronde! Mais il est presque aussi à l’aise que tout V6! En vitesse de croisière…on ne l’entend plus!

    blog-5

    Assez inusité de voir un moteur à quatre cylindres sous le capot d’une auto de la dimension d’une Taurus (Photo Éric Descarries)

    La mode aux moteurs à quatre cylindres dans les grosses berlines ne fait que commencer. Au printemps dernier, je vous faisais part de mes impressions de conduite de la BMW 528, une autre grande berline à moteur à quatre cylindres turbocompressé qui est très à l’aise dans une grande caisse. Bientôt, j’aurais certes l’opportunité de rouler au volant de la nouvelle Chevrolet Impala, une autre grande américaine à moteur à quatre cylindres! Consomment-ils beaucoup moins que les V6? Sur papier, oui! Toutefois, je crois qu’il faille un jour ou l’autre comprendre qu’on ne peut pas toujours battre des records d’économie de carburant comme trop d’amateurs semblent vouloir nous le faire croire. Par exemple, chez Ford, on croit que la Taurus à quatre cylindres EcoBoost devrait obtenir une consommation d’environ 7,6 L/100 en vitesse de croisière (dans une situation idéale, cela va de soi!). Moi, en plein hiver, j’ai obtenu une consommation de 13,1 L/100 km ! Déjà, j’entends les détracteurs de grandes américaines fustiger cette auto comme si c’était un crime de la posséder. Toutefois, sachez que j’ai conduit cette voiture qu’en situation urbaine, en plein grands froids et même durant la première véritable précipitation de neige de l’année. Avant mes péripéties dans la neige, l’indicateur au tableau de bord marquait une consommation moyenne d’environ 11,5 L/100 km (lorsque j’ai pris possession de cette auto, le même indicateur marquait 10,1 L/100 km, ce que le chroniqueur avant moi avait du faire!). Il faut se rendre compte que la plupart des grandes autos que je conduis font environ 10 à 11 L/100 km en vitesse de croisière en été. Donc, je devrais être satisfait des «performances» du quatre cylindres! Incidemment, la voiture était chaussée de pneus d’hiver Bridgestone Blizzak LM60 qui se sont avérés très efficaces sur cette auto. S’il y avait un point négatif à souligner sur cette Taurus, c’est son rayon de braquage qui est trop grand dans certaines situations de stationnement.

    blog-6

    Les pneus Bridgestone Blizzak LM60 ont été efficaces durant la première chute de neige d’importance à Montréal (Photo Éric Descarries)

    L’intérieur de la Taurus demeure très accueillant même si l’on peut s’y sentir un peu à l’étroit, surtout à l’avant. C’est sans doute dû à la console qui est un peu trop massive à mon goût. Par contre, le tableau de bord est bien dessiné et agréable à l’œil et au toucher. Le levier de vitesses au centre de la console inclut une commande qui permet de passer les vitesses ou de rétrograder avec la boîte de vitesses. La SEL qui me fut confiée avait ce système MyFord Touch auquel je m’habitue de plus en plus. Même l’écran tactile y a été retouché et il retient moins d’empreintes digitales que dans le passé. Le volant, par contre, est passablement occupé par une panoplie de commandes qu’il faut savoir apprivoiser. Les passagers d’arrière se sentiront moins à l’étroit et ils auront quand même suffisamment d’espace pour leurs jambes et la tête. Quant au conducteur, il ne jouira pas d’une visibilité idéale vers l’arrière mais au moins, en marche arrière, cette SEL lui donnera une bonne vue grâce à la caméra de recul et du grand écran du système de navigation qui transmet des images bien visibles. Quant au coffre, il est grand à souhait sauf que son ouverture (d’une hauteur de 19 pouces) ne permet pas le transport de certains gros objets encombrants.

    blog-4

    Le tableau de bord de la Taurus affiche un design simple mais efficace. Toutefois, la console y est trop large!  (Photo Éric Descarries)

    J’aime bien ces grandes voitures, surtout pour le confort qu’elles procurent sur la route (j’ai amplement l’opportunité de me «faire brasser» dans les voitures sport et les camionnettes pour que je puisse bien profiter d’un peu de confort, une fois de temps en temps, non?). La Taurus SEL est une grande routière qui sait quand même bien se débrouiller sur des routes sinueuses. Sa direction est un peu tendre mais son freinage est convaincant. Le prix de base d’une Taurus SEL comme celle qui me fut confiée est de 33 799$. Toutefois, si l’on choisit le moteur EcoBoost à quatre cylindres, il faut lui ajouter (oui, lui ajouter) 1000 $ à la facture. Sachez, cependant, que Ford mise beaucoup sur ce moteur. Il est aussi disponible dans le VUM Edge, le VUS Explorer, la Focus ST et fort possiblement dans la Lincoln MKT d’application commerciale à venir. Avec un peu d’extrapolation, on le reconnaîtra également sous le capot des Land Rover Evoque et LR2 et bientôt sous le capot de certaines Jaguar XF. Serait-ce le successeur du bon vieux «302»?

    Petite ballade en Chevrolet Trax

    La semaine dernière, quelques jours avant Noël, j’ai participé au lancement médiatique du plus petit VUS de Chevrolet, le Trax. Ce petit véhicule (parfait concurrent aux Ford C-Max, Nissan Rogue, Kia Soul, Suzuki SX-4, Hyundai Tucson et autres véhicules du même calibre) est basé sur la plateforme de la petite Chevrolet Sonic. En fait, on dirait presque que c’en est la version familiale. Toutefois, à mes yeux, elle affiche une allure agréable qui devrait plaire à bien des consommateurs locaux.

    blog-7

    Le nouveau petit VUS Trax de Chevrolet (Photo Éric Descarries)

    Tout comme la Sonic, le Trax est mû par le quatre cylindres Ecotec de 1,4 litre avec turbocompresseur de 138 chevaux et 148 li-pi de couple. Il peut être combiné à une boîte manuelle ou automatique à six rapports et à la traction avant ou intégrale. Son prix débute à 18 495$ et il peut s’échelonner jusqu’à 29 330$ selon les modèles (1LS, 1LT, 2LT ou LTZ) et les options. Chevrolet en annonce une consommation minimale de 5,7L/100 km (ville), 7,8L/100 km (route) et 6,9L/100 km (combiné).

    blog-8

    Vu de l’arrière, on doit admettre que le Trax est un VUS… (Photo Éric Descarries)

    Je me suis donc rendu au point de départ de la présentation à Ottawa où je fus jumelé à mon confrère Denis Duquet. Ensemble, nous avons choisi un modèle qui, selon GM, serait des plus populaires, soit un LT1 à boîte automatique et traction avant. Évidemment, la petite voiture était équipée de pneus d’hiver Continental. Notre route d’essai nous a mené d’abord vers le Québec où nous avons pris la 148 nord le long de la rivière jusqu’à la 303 vers Ladysmith. La route n’était que peu enneigée mais le voyage au volant du Trax fut des plus agréables. Malgré une puissance un peu juste, le petit VUS s’est très bien débrouillé permettant même certains dépassements en toute sécurité. Nous avons eu un premier arrêt dans une petite église luthérienne locale où des dames d’une communauté locale nous ont servi avec gentillesse café et muffins.

    La deuxième partie de notre petit voyage nous a mené de Ladysmith à l’Auberge du P’Tit Paradis (aubergeduptitparadis.ca) en passant par Otter Lake, Kazabazua, le barrage hydroélectrique de Raugan, Val-des-Monts, Poltimore et Denholm où se trouve l’Auberge. C’est là que nous y avons eu un dîner gastronomique incluant du steak de chevreuil et que nous y avons vu un petit raton laveur apprivoisé qui a su gagner la sympathie de la plupart des participants à ce programme. Incidemment, merci à nos hôtes Lise Desormiers et Christian Cocquière.

    blog-9

    Un de nos arrêts se fit à l’Auberge du P’Tit Paradis…à mettre sur votre liste de place à visiter! (Photo Éric Descarries)

    blog-10

    Ce raton laveur apprivoisé fait partie de la grande famille des petits animaux de Contacts Nature (contactsnature.com) à 40 minutes d’Ottawa (Photo Éric Descarries)

    De là, nous avons pris une version à traction intégrale (mais à pneus toutes saisons…avec plaques d’une autre province) pour revenir vers Ottawa via la route 307. Vu qu’il venait d’y neiger, le paysage y était pittoresque. Quand au Trax, inutile de vous dire qu’il s’est avéré à la hauteur de la situation. J’aurais préféré des pneus d’hiver ce qui nous aurait permis de pousser un peu plus la machine. Mais tout s’est déroulé sans anicroche. Il ne reste plus qu’à voir comment le Trax pourra se mesurer face à la concurrence. Si je peux le faire, je compte demander un Trax pour toute une semaine afin de vous en dire plus sur ce nouveau VUS. Mais déjà, suite à ce premier essai, je fus impressionné par son comportement routier, son silence de roulement, son habitabilité et son adaptation à nos exigences locales.

    blog-11

    Les routes étaient plutôt impressionnantes….(Photo Éric Descarries)

    Enfin, une lectrice se plaignait du traitement assez «expéditif» que l’on ferait des voitures stationnées en zone de déneigement dans le quartier d’Outremont où, semble-t-il, on indiquerait les périodes de déneigement que quelques heures avant l’opération. Elle participait à un souper des Fêtes de son groupe de travail et au retour à sa voiture, celle-ci avait disparu. Elle fut retrouvée à plus d’une dizaine de rues plus loin avec une contravention d’une centaine de dollars. Pourtant, jure-t-elle, elle avait vérifié toutes les pancartes (et y en a-t-y des pancartes en ville?). Évidemment, elle crie à l’injustice. Et elle n’aurait pas été la seule dans son cas! Mon conseil? Pourquoi ne pas suggérer à vos groupes de choisir un restaurant en banlieue (Laval, Rive-Sud, Rive-Nord…) ou dans l’est ou l’ouest de la ville où il y a de vastes stationnements de centres commerciaux? Après tout, il n’est pas nécessaire de se faire la vie dure «en ville» où l’on ne semble pas accepter la clientèle en automobile…sauf pour y percevoir de l’argent!

    À tous : merci pour vos commentaires sur les pneus d’hiver. Avec la «petite» tempête qui vient de nous tomber dessus…il devrait y avoir d’autres commentaires…

    À jeanvesti :  remarquez que je critique la plupart des gros logos. J’exclue peut-être Mercedes-Benz et VW, l’un ayant un logo bien intégré au design de la calandre et l’autre ayant toujours eu un gros logo (les deux logos sont simples et se marient bien à la calandre) mais j’aime les logos discrets comme celui de Ford sur la nouvelle Fusion. Même sur les pick-up, je trouve les gros emblèmes trop criards! Sur les Toyota, ils manquent d’élégance, tout comme sur les Hyundai! Les BMW n’ont pas besoin de ces gros logos…

    À planteg : en fait c’est un commentaire personnel. Notez que la version précédente des Malibu avait un tableau de bord qui ressemblait plus à celui de la Chevrolet 1957…mais cela, ce n’est que MA perception.

    À françois_qc : je suis d’accord…Ford devrait garder le nom Econoline (tout comme le constructeur est toujours propriétaire de Bronco et de Ranchero alors que GM vient de demander l’exclusivité d’El Camino et Nomad de Chevrolet!).

    À petrolhead : vous avez raison…j’ai souvent critiqué l’utilisation de pneus d’origine plus ou moins performants sur bien des voitures neuves, surtout des voitures de base à bon marché…au diable la sécurité, n’est-ce pas?

    À python-1 : jusqu’ici, les WS70 s’avèrent supérieurs en toutes circonstances aux WS60 et ce, sur la même voiture!

    À simon_c : oui, il y aurait une boîte auto à 10 rapports à venir pour les pick-up Ford et GM…à suivre!

    Ah oui! J’allais oublier! BONNE ANNÉE!


    • Avouons le, le design extérieur et intérieur des nouvelles Ford est beaucoup mieux réussi et élégant que celui des nouvelles Chevrolet !

      Est-ce que les clients “snobent” les produits américains ? Je ne crois pas. Ces dernières années les américains (surtout Ford et GM) ont beaucoup amélioré la qualité et la fiabilité de leurs produits, mais avant et pendant longtemps, c’était vraiment très aléatoire et douteux. Ils ont perdu beaucoup de client pendant ces nombreuses années et une fois qu’on a perdu un client, très très difficile de le récupérer !

      Pour ce qui est de tous ces nouveaux 4 cylindres turbo en remplacement des 6 cylindres, je ne suis toujours pas impressionné par l’économie d’essence en situation réel et j’ai toujours des doutes sur leurs fiabilité à moyen et long terme. Et ce, peut importe la marque. Mais bon, laissons la chance aux coureurs et nous verrons aux fils des ans.

      Tiens, je le trouve mignon ce nouveaux petit Chevrolet Trax.

    • Il est malheureux que Ford ne fabrique plus la version Break (Station wagon) dans la Ford Taurus.
      Cela a été une voiture familiale très appréciée dans les années 2000.

    • C’est pour des paysages semblables à celui que vous avez traversé que j’aime l’hiver.
      .
      Le Trax me semble plus intéressant que la malibu. Vu de loin, il m’a l’air lent. Surtout en mode 4 roues motrices. Les départs pourraient être laborieux. Mais je peux me tromper.
      .
      M’est avis que les méthodes de calcul de la consommation devront être modifiées. Les tests de labo répondent aux normes gouvernementales ou les surpassent. Mais dans des conditions réelles, la consommation des véhicules ne semble pas évoluer vers le mieux.

      Quant à la taurus, bien que ça reste une question d’espace, après avoir essayé une volt, je partirais avec la Volt n’importe quand. Quelle voiture!

    • Ford Taurus

      L’été passé, j’ai loué une Taurus V6 que j’ai bien aimé, je trouve que le design est très réussi, selon moi, c’est la plus belle berline grand format Américaine, visibilité arrière et de côté un peu difficile mais on ne peut tout avoir. La tenue de route est excellente, je n’ai vraiment rien à reprocher à ce véhicule. Concernant le 4 cylindres, son économie d’essence n’est pas au rendez-vous en plus de demander 1000.00 de plus. Le V6 convient beaucoup mieux à ce genre de véhicule. Passé un certain poids, les 4 cylindres travaillent trop fort.
      C’est un véhicule qui ne se vends pas au Québec et la dépréciation est importante, on attends 1 an et ça tombe………
      Mon fils s’est acheté un Ford Edge sport, maudit que ça va bien et ça se vends au Québec, c’est une Taurus plus haute sur patte.

    • Comme j’ai “raté” la chronique précédente, quelques commentaires en rafale:

      - la Malibu fini dernière dans tous les essais comparatifs auxquels elle a participé, et GM vient d’en ralentir la production; c’est pas une “job de nez” qui va régler son manque d’attrait;
      - j’ai passé 3 jours avec une Sonata GL (la moins chère) de location, et malgré la neige, en roulant strictement en ville j’ai fait 11.4 l/100km – comme quoi le Eco de la Malibu ne vaut pas grand chose.
      - la Sonata avait des pneus d’hiver que je suppose chinois: des “Sunny” – ils grondent tellement que la grande Hyundai semblait mue par un moteur électrique du métro.

    • Vous avez roulé dans mon Outaouais natal – et la route du barrage “Paugan” (avec un “P”) est vraiment spectaculaire, et aussi tout un défi en hiver, surtout dans la direction inverse avec la grande montée. Vous avez remarqué la hauteur du barrage en passant dessus? Pas surprenant que le village en bas s’appelle “Low” !

    • Grosseur des logos

      Il ne faut jamais oublier que celui qui achète une voiture neuve avec un gros logo, c’est qu’il l’aime et il est fière de la montrer.

      Le pire, c’est lorsque le concessionnaire perce le par-choc avant pour installer son nom. Ça c’est le boutte du boutte, bien pire qu’un logo un peu trop gros.

    • Ford Taurus 2L

      Faut pas oublier que ça prends du super sans plomb, donc aucune économie.
      Je trouve que le prix des 2013 a considérablement augmenté et que Ford n’a aucune promotion comme aux US. Autrement dit: qu’il gèle avec…

      Chevrolet TRAX

      A l’air sympatique, je crois que les Québecois vont aimer ça. Plus haut sur patte, la dernière tempête nous confirme la tendance.

    • M Descarries,
      Vos commentaires sur le stationnement et le profond mépris envers les automoblistes de la part des autorités de Montréal sont tellement vrais. Pourquoi diable sortir à Montréal. Pour moi, ma famille, mes amis, c’est terminé avec cette ville. Les policiers en embuscade partout et des limites de vitesse fantaisistes, signalisation de stationnement impossibe à dechifrer,parcomètres défectueux (près hopital St Luc) trous , piétons, cyclistes, planchistes irrespectueux de tout règlement ou bons sens.
      C’est triste mais d’ici peu ce sera désastreux pour les marchands qui vont fermer et partir en banlieu ou on a la sainte paix.

    • @ jeanvesti
      100% d’accord avec vous pour les “inscriptions” des concessionnaires ! La première chose que je fais quand j’achète un véhicule c’est de retirer les “stikers” et autres gugus du concessionnaires. Certains sont tellement laid en plus !

      D’ailleurs, pour mes 3 derniers véhicules neuf, je l’ai bien spécifié AVANT la livraison que je ne voulais AUCUN “stiker” ou autres trucs.

      Pire, souvent j’enlève même certaines “badge” (nom du modèle, etc.) de la compagnie. Comme mon véhicule actuel, il ne reste que le logo de la marque avant et arrière, les autres inscriptions sur les côtés et arrière sont retiré.

    • Pour beaucoup de personnes la Taurus est une relique du passé qui nous les berlines de nos parents, grosses à l’extérieur mais peu pratiques à l’intérieur.

      Mais pourquoi la console centrale est elle si large, comme sur une propulsion ? Ford a t-il l’intention d’y mettre les batteries de la future version électrique ?

    • On néglige ici le marché de la grosse berline. Par contre, à moteurs et espace équivalents, ces véhicules sont bien plus stables sur route et économe que les VUS et fourgonnettes. Je suis revenus de du périple annuel des fêtes dans le Nord-Ouest Ontarien et la vieille grosse Impala était souverainement imperturbable malgré les forts vents latéraux, alors que les VUS et fourgonnettes croisées peinaient à garder le cap.

      Bien que j’approuve le mouvement du downsizing des moteurs, je pense que Ford est trop agressif. Dans une Fusion, le 2,0 L peut faire le travail, mais dans une Taurus, il doit composer avec une masse plus imposante et surtout, une plus grande aire frontale, ce qui donne une bonne résistance au vent. Je doute que dans ces conditions un petit 4 soit réellement plus économique.

      Pour Raoul, l’énorme console centrale est en fait un composite d’espace de rangements très bien organisés.

      Sur le Trax :

      C’est destiné à un petit marché. Par sa forme et motorisation, il doit avoir une consommation raisonnable en ville mais mal soutenir la comparaison sur route. Probablement un véhicule dont la consommation est très sensible au respect des limites de vitesse.

      Avec la dernière tempête, c’est un véhicule tentant : la garde au sol plus haute jumelée à l’intégrale permettent de retourner garer dans les congères de neige et d’en sortir plus aisément, la position de conduite plus haute offre une meilleure visibilité aux intersections, surtout au-delà des monticules de neiges, tandis que le format compact permet de conserver une bonne maniabilité. Quand je vois un tel véhicule, je pense à ma voisine, la cinquantaine avancée, qui ne peut pas perdre son temps à dégager durant de précieuses minutes sont véhicule lorsqu’elle est appelée à Sainte-Justine. Elle est propriétaire d’un Equinox mais un Trax pourrait probablement faire l’affaire.

      Par contre, moi qui ait rangé ma voiture dans le garage (qui donne sur la ruelle) dans la nuit du 26 au 27, j’aurais pratiquement besoin d’un tracteur pour la sortir : la ruelle ne sera pas déblayée avant plusieurs jours. Heureusement que le métro marche et que les ski sont faciles installer sur le Chariot Carrier, parce que la voiture est impossible à utiliser pour au moins 7 jours.

    • La Taurus est deux fois trop grosse à mon gout, mais je la trouve tout de même très réussi. Une belle grosse voiture.
      En passant, le quatre cylindres qui équipait la Taurus en 1986 était un 2.3 litres (et non 2.5), celui-là même qui se trouvait sous le capot du duo Tempo-Topaz. Bruyant, poussif, relativement fiable et robuste. Et si je ne m’abuse, c’est un descendant direct de celui qu’on retrouvait dans la Pinto…

      @barfranc
      c’est vrai que la “station wagon” Taurus a déjà eu un franc succès.
      Mais Ford a décidé de faire autrement, et la nouvelle Taurus “station” s’appelle maintenant Flex.

      Trax : je le trouve presque “cute”… si ce n’était de cette foutue calandre Chevrolet!!!

    • J’ai une taurus sel 2.0 ecoboost, j’ en suis très content. Bon confort, bonne tenue de route et bien sur de l’espace a revendre.
      Au niveau consommation, d’abord rouler a l’essence ordinaire ou super ne fait pas de différence, donc on n’est pas oblige de mettre du super. J’ ai comparer les 2 essences je ne vois aucune différence.
      Durand l’été j’ai obtenu une moyenne de 10, 6/10,8
      Durand un long voyage avec une auto neuve j’ obtenue 8,4′ l charge avec bagages et 4 personnes.
      L’ hiver avec un démarreur a distance et perde de réchauffement, j’ obtiens 11,8/12,5 l, je roule beaucoup en ville. Les accélérations sont surprenantes avec une très bonne transmission.
      J’avais une intermédiaire avec un 4 cyl et la consommation était très similaire.
      J ‘ aime beaucoup l’ ergonomie et le design intérieur, les matériaux et le silence de roulement, les prix sont similaire a une intermédiaire bien équiper mais j’ y trouver mon compte avec une belle et grande berline pour la famille 4 cylindre.
      Je n’aurai jamais acheté de taurus avec un V6′ le 4 cyl a beaucoup de torque et il est inutile de le faire révolutionner, et le secret d’ une bonne consommation avec les moteurs ecoboost est la, si vous avez le pied pesant, vous n’optimiserez pas la consommation.
      Le fait de choisir cette technologie est aussi d’adapter sa conduite. Beaucoup de valeur et de raffinement, excellent rapport qualité prix.

    • @raoul914

      La Taurus n’est pas une relique du passé, elle est arrivé pour concurrencer la Honda Accord en 1985.
      Concernant la console centrale, moi j’aime bien car ça va avec le style de puissance que dégage le véhicule, on se sent comme dans un char d’assaut. Ce que je n’aime pas par contre, c’est la peinture grise métallique que Ford applique un peu partout, ça fait cheap.

    • @Stang

      La différence entre l’essence ordinaire, le plus et le super, c’est l’indice d’octane. Un essence de type “super” ou “suprême” contient simplement plus d’octane par partie.

      Maintenant, vous vous demandez possiblement qu’est-ce que de l’octane? C’est un anti-détonant. À quoi ça sert? Tout simplement à augmenter la capacité d’un gaz à être compressé avant d’exploser par compression unique.

      Pourquoi mettre du suprême dans un véhicule automobile? Le timing d’un moteur à combustion interne est prévu / calculé de façons très précise. Si la compression du moteur est trop grande pour la capacité de compression du mélance air / essence qui y est injecté, alors l’explosion dans la chambre à combustion se fait AVANT le moteur prévu / calculé. Cette explosion vient donc pousser sur le piston avant le bon moment, et tend à dérégler le timing en fesant tourner le crank plus (ou moins) rapidement.

      Une voiture turbo / haute compression force plus de mélange dans un même espace volumétrique. La raison pour laquelle un moteur turbo / haute compression produit plus de HP / litre est qu’il force une compression + grande sur le mélange, qui lui détonne plus fort lorsqu’allumé (puisque dans un espace restreint).

      En augmentant l’indice d’octane (anti-détonnant) on permet au moteur turbo / haute compression de compresser beaucoup plus le mélange air / essence avant qu’il explose par lui même, et de toujours garder le contrôle sur l’ignition via les bougies, qui eux le font au moment optimal en fonction de la position / rotation du crank.

      Mettre de l’essence avec plus d’octane dans une voiture normale (comme les nôtres, qui sont des moteurs à faibles compression), c’est jeter son argent par les fenêtres.

    • Quand j’avais fait la levée de fonds avec Ford au printemps, les gens qui essayaient la Taurus SEL étaient agréablement surpris…surtout un certain proprio de Lexus qui n’aime pas vraiment sa propre voiture.

      Tiens, dans le journal: 6000$ de rabais sur la Malibu – prix de départ de 19k$ – voilà qui la rend plus compétitive!

    • @jenavesti

      Plus récemment, la différence entre l’ordinaire et le super n’est plus seulement une affaire d’octane. Au Canada, certaines essences super ne contiennent pas d’éthanol. Pour en apprendre plus à ce sujet, tapez ethanol+free+gaz sur Google. L’avantage environnemental est indéniable, au prix d’une consommation plus élevée dans certains cas.

    • Cher M. Descarries,

      Merci pour la qualite de ce blogue.

      Je suis toujours épate des commentaires. Je travaille chez un fabriquant (coupable)… alors prenez ceci avec un grain de sel… Quelques blogueurs sont des pros… qui doivent ou bien être des journalistes déguisés, ou aussi travailler dans l’industrie (ou devraient) – d’autres ont tout simplement tort.

      Je ne comprends pas cette haine virulente contre les grosses voitures, et cet amour pour les voitures électriques. Prenez la Taurus par exemple… Cette grande bagnole offre – en théorie – un beaucoup plus grand confort de route qu’une petite voiture… pourquoi ? L’empattement est plus long, et le rapport centre de gravité vs. empattement est réduit. Ces données font que les passagers sont moins brasses… Ce n’est pas une question de combien de caisses de bière on peut storer dans un gros char… c’est une question de confort relatif, de sécurité (je parle de statistiques de décès, pas de test gouvernementaux) et de look. J’ai des copains qui ont des Mazda 3 Speed de 300 chevaux… entre les roues au profil ridicule, le manque de place, la consommation franchement décevante… je sais dans quelle bagnole je voudrais transporter une famille.

      Pour ce qui est de la voiture purement électrique. Les gens qui en font l’éloge en ont rarement conduit. A -20C, il est presque impossible de faire 60km dans une voiture électrique. Nommez la voiture. Les « range » de 130km se font sous des circonstances idéales…. Matins en Californie, peu de climatisation ou chauffage, et basses vitesses. En réalité ? Des températures de -20C sont horribles pour la batterie, et chauffez une voiture de -20C a +20C demande beaucoup d’énergie, et nécessite des sièges chauffants, guidons chauffants (pour donner l’impression de chaleur) et tout le reste.
      Admettons que votre employeur offre des stations de chargement… ca règle une partie du problème. Ca n’adresse pas les imprévus… vous devez faire une voyage à l’improviste, ou la station de chargement est défectueuse… vous emprunterai la voiture du livreur de Pizza pour ramasser votre belle-mère à l’aéroport… Donnez-moi une Tesla « S » après une Cadillac et une Range Rover…j’aurai de quoi conduite lorsque ma voiture est chez le gentil concessionnaire Tesla (il en pleut au Québec)

      La Volt de Chevrolet offre un bon compromis…. J’oubliais… c’est une voiture américaine.

      (et maintenant la tempete)

    • Intéressant le Trax, sauf cette calandre… qui a bien pu designer une calandre aussi minable que sur ces Chevrolet? comment la garder intègre en se stationnant en ville, selon moi c’est impossible

    • @babinus

      «Vous ne comprenez pas cette haine virulente contre les grosses voitures»

      Pourtant c’est facile à comprendre, c’est que vous êtes déconnecté de la réalité Québecoise, premièrement, nous sommes moins riche que les provinces de l’ouest, deuxièmement, on croît au discours sur l’environnement, on a balancé la religion catholique, faut bien croire à quelque chose…
      Le confort d’une voiture est souvent associé avec son poids, donc une plus forte consommation d’essence, notre gouvernement Québecois nous taxe davantage que les autres provinces sur l’essence pratiquement pour nous décourager à acheter de grosses voitures, ce n’est pas une mauvaise chose sur le plan économique car nous ne produisons aucune voiture au Québec, ça veut dire que c’est de l’argent qui sort directement de la province sans aucun bénéfice en retour. Si on achète une petite voiture, il nous reste de l’argent pour rénover notre maison et ainsi faire travailler des Québecois. Sue le plan strictement économique, c’est une excellente mesure.

    • Les premières Taurus rouillaient facilement. Donc toutes les Taurus subséquentes jusqu’en 2122 rouilleront. Tout le monde sait ça ;-) En tout cas, tous mes mononcles !!

      Et c’est KazabUzua. Avec un U. Il parait qu’il y a là une dame haïtienne qui fait les meilleures fèves au lard du Québec.

      Près du bureau, ils avaient commencé à déplacer des bagnoles vers 11:00 alors que les pancartes disaient entre 19:00 et 7:00. La ville a annulé le ticket et j’espère qu’ils ont appris à lire au remorqueur.

      @Babinus
      Le confort !!! Une voiture n’est pas un sofa de salon. Le confort se paie en poids et donc en essence. Ca en prend un minimum mais faut pas exagérer. Et le confort se fait souvent au détriment de l’agrément de conduite. Par exemple, ma Jetta 2006 ne me fatigue pas lorsqu’on fait de longs voyages mais je suis quand même content lorsque j’en débarque. Pis j’ai du fun à la conduire. Elle n’est pas endormante. La dernière voiture américaine que j’ai conduit fut une Malibu de location aux USA. Très confortable, mais j’étais incapable de garder ma vitesse. On ne s’aperçoit pas qu’on accélère. Ce n’est pas agréable.

      En théorie, Mitsubishi sort une voiture électrique à autonomie prolongée (!) similaire à la Volt l’an prochain. On verra.

    • @ jeanvesti
      Oui mais toutes vos raisons n’en sont pas une pour “haïr” un type et/ou une grosseur de véhicule. Juste à ne pas vous en occuper et acheter ce que vous croyez être correct selon vos convictions et budget. Si non ça donne l’impression que vous être frustré de ne pas pouvoir vous en payer une.

      Je trouve aussi les Taurus trop grosse et ne correspond pas à mes besoins, mais je ne les haïs pas pour ça. Elles ont leurs qualité et défauts, comme tout autres véhicules. Et si il y en a qui aiment ça, je n’ai aucun problème avec ça, qu’ils s’amusent !

      Juste une réflexion comme ça et je ne vise personne là, mais j’ai remarqué que beaucoup de gens dénigraient et presque même détestaient ce qu’ils ne peuvent se payer. Le mode est étrange quand même.

    • @jeanvesti : Bon raisonnement, sauf qu’entre une grosse voiture et un VUS intermédiaire (style Santa Fe) ou une fourgonnette, la grosse voiture consomme moins. Veut, veut pas, pour installer 3 sièges d’enfants, ça prend un VUS à 3 rangées de sièges, une fourgonnette ou une voiture pleine grandeur. C’est ma situation.

    • @francois-qc

      Il y a des gens qui aiment «hair» ça les soulage de leurs frustrations.

      @simon_c

      Si les VUS se vendent, c’est qu’il y a une demande, moi je les aiment pour plusieurs raisons mais leur centre de gravité plus haut me les fait détestés dans d’autres circonstances.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité

    publicité