Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 10 juin 2012 | Mise en ligne à 17h40 | Commenter Commentaires (7)

    Mustang Boss 302 et Mazda CX-5…encore une fois!

    Tel que promis, voici un troisième (et dernier) article sur les Mustang 2013. Enfin, pour ce mois-ci! En effet, vu que je dois écrire quelques articles sur la Mustang de ces temps-ci, j’en ai profité pour conduire quelques versions de cette voiture sur nos «belles» routes du Québec.

    Cette fois, il s’agit de la fameuse Boss 302. Nos lecteurs les plus âgés se souviendront de ces Boss 302 de 1969 et 1970 qui, depuis ce temps, ont acquis une réputation de voiture de collection. Ford a ravivé la légende l’année dernière et j’ai pu conduire la Boss 302 (alors avec le décalque en équerre bien connu dans les portières) mais que pour une journée sur nos routes québécoises. Ce n’est que plus tard que j’ai pu conduire la version Laguna Seca et un prototype intéressant à la piste d’essai du constructeur à Romeo au Michigan. Mais la semaine dernière, j’ai eu droit à la nouvelle Boss 302 2013 (reconnaissable à son décalque en forme de bâton de hockey qui passe du capot aux portières) pour toute une semaine.

    blog-1

    La Boss 302 2013 reprend les décalques de la version de 1970 (Photo Éric Descarries)

    Il faut dire que la Boss 302 ne s’adresse pas à tout le monde. C’est une véritable auto de course qui peut se modifier rapidement par une simple clé (TracKey) qui en «débarre» tous les avantages électroniques. Mais même sans cette clé, l’amateur de voitures sportives en aura pour son argent. En fait, la Boss 302 a été créée pour concurrencer la BMW M3. Il en existe une version Laguna Seca (du nom de la piste de Mazda où les pilotes de Boss 302 ont réussi à battre la M3) mais elle n’est pas disponible en 2013 au Canada car Ford n’a pas cru bon d’en modifier les uniques phares à haute intensité pour les rendre compatible avec les lois de phares diurnes canadiennes (il n’y a pas de petits phares d’appoint à l’avant de la Laguna Seca, ce que Ford du Canada aurait pu utiliser pour les phares diurnes…de toutes façons, selon Éric Trépanier, directeur de la marque au pays, il ne s’est vendu qu’une quarantaine de Laguna Seca au pays l’année dernière ce qui ne justifie pas le prix de la modification…).

    blog-2

    De l’arrière, la Boss 302 affiche les feux redessinés de Mustang 2013. (Photo Éric Descarries au circuit ICAR à Mirabel)

    blog-3

    Une Mustang Boss 302 originale de 1970 (Photo Éric Descarries)

    Tout comme l’année dernière, la Boss 302 est mue par un V8 de 5,0 litres de GT mais légèrement modifié et assemblé à la main qui développe 444 chevaux et 380 livres-pied de couple.  Évidemment, elle n’est disponible qu’avec la boîte de vitesses manuelle à six rapports et la propulsion arrière. La voiture qui m’a été confiée avait le pont optionnel Torsen à glissement très limité avec rapports de 3.73 :1. Ce qui distingue la Boss 302 des autres autos, c’est ce système d’échappement avec quatre sorties, deux à l’arrière et deux sur les côtés, à peine visibles (et audibles) qui débouchent devant les roues arrière. Il y a toutes sortes de légendes pour démonter le système qui dévie ces échappements pour les rendre libres mais la seule façon est de démonter chacun des tuyaux latéraux en les déboulonnant du système principal. Alors, on peut retirer le petit disque légèrement perforé et on n’a qu’à remonter les échappements (deux écrous par côté). Mais il faut se rappeler que ce système n’est alors plus légal! Outre cela, soulignons que la suspension abaissée de 11 mm à l’avant et 1mm à l’arrière fait appel à des amortisseurs ajustables (avec un tournevis) et des bagues plus fermes. La direction électrique est aussi ajustable mais par le conducteur qui a le choix entre Comfort, Normal, Sport. Les jantes de 19 pouces ne sont pas sans nous rappeler les MiniLite de course de l’époque des courses Trans Am (ma voiture d’essai était de couleur jaune Bus Scolaire comme celle de course de Parnelli Jones de l’époque que nous avons déjà vue au Circuit Mont-Tremblant à l’époque). Les pneus demeurent des Pirelli P-Zero. Comme sur le autres Mustang discutées dernièrement.

    blog-4

    Le moteur V8 de 5,0 litres de la Boss 302 fait 444 chevaux (contre 420 pour la GT). (Photo Éric Descarries)

    blog-5

    Chaque moteur de Boss 302 est identifié et «signé» par les techniciens qui l’ont assemblé. (Photo Éric Descaries)

    blog-7

    Les échappements latéraux sont plutôt difficiles à voir. Et pour les entendre en «liberté», il faut en déboulonner les «atténuateurs» à la jonction avec les tuyaux principaux. (Photo Éric Descarries)

    Encore une fois, cette Mustang était équipée de sièges Recaro à la fois confortable et bien formés pour retenir le pilote et le passager d’avant. Le tableau de bord était semblable à celui de la V6 discutée plus tôt dans ce blogue sans le système de navigation (dont l’écran servait à la caméra de marche arrière) alors que les rétroviseurs n’avaient pas, non plus, ces petits ajouts dans le coin pour une visibilité plus large.

    blog-6

    Les sièges Recaro de la Boss 302 sont identifiés par broderie. (Photo Éric Descarries)

    Je n’ai pas utilisé cette auto sur une piste mais je les ai vues en course à Watkins Glen le week-end dernier et croyez-moi, ce sont de véritables bolides de course. Toutefois, comme c’en serait la cas pour une M3, c’est une auto incroyable à conduire et si vous pouvez trouver une petite route de campagne exigeante sans même que l’on ait à dépasser la limite de vitesse (O.K….la dépasser mais que très peu!), vous constaterez que cette Mustang n’est pas comme les autres, elle offre une tenue de route spectaculaire. Il faut juste se méfier des revêtements trop endommagés qui peuvent faire sautiller l’arrière et déstabiliser l’auto . Le freinage est assuré par des ensembles Brembo à l’avant et Mustang GT à l’arrière. Les échappements latéraux (en position d’usine) laissent échapper un murmure de V8 qui est une vraie chanson aux oreilles de l’amateur de Mustang. La boîte de vitesses (elle a certes été corrigée depuis le modèle de l’année dernière) est rapide et précise. Ce n’est pas pour rien que le magazine télédiffusé MotorWeek l’a choisie comme son Auto de l’année en février dernier et que pour bien des publications, c’est la meilleure Mustang jamais construite.

    Le prix de ce joujou? Un peu moins de 50 000 $ mais avec toutes les options de la Boss 302 qui m’a été prêtée (y compris une toile faite sur mesure pour la couvrir au complet…800$!), la facture était de 51 599$ à laquelle il faut ajouter 1500$ de frais de transport. Total : 53 099 $! Quant à la consommation, j’ai obtenu 16,7 l/100 km (il faut se rappeler que «j’utilise» vraiment ce type de voiture …). Et l’indicateur au tableau de bord marquait, lui…16,8 L/100 km! La meilleure Mustang jamais construite? Je crois que oui!

    Et encore le Mazda CX-5

    Voici un autre véhicule dont je vous ai déjà parlé…plus d’une fois. Toutefois, il y a toujours eu une petite controverse concernant la consommation de ce petit VUS. Et cela, Mazda Canada le savait. C’est pourquoi l’administration locale de ce constructeur a organisé un petit voyage sur route pour les journalistes québécois afin de mettre un point final à cette controverse.

    Pour ce faire, Mazda Canada a réservé une journée à une pourvoirie éloignée à Temiscamingue! Pas moins de sept heures de route sur autoroute, sur route de campagne et sur route de terre pour s’y rendre! J’ai donc quitté les bureaux de Mazda Canada avec mon confrère Eric LeFrançois et nous nous sommes échangé le volant d’un CX-5 de base à traction avant et boîte manuelle.

    blog-8

    Le CX-5 à boîte manuelle que j’ai conduit à Témiscamingue (Photo Éric Descarries)

    Je vous épargne tous les détails concernant ce véhicule (si vous voulez, vous les retrouverez dans les archives de ce blogue). Rendu à Mattawa où nous avons ravitaillé (nous sommes montés par la 417 et la 17 en Ontario), mon compagnon de voyage a choisi de continuer la route avec un CX-9 et il fut remplacé par Pierre Deschamps, instructeur technique au bureau de Mazda à Montréal. C’est là que j’ai pu exploiter un peu plus le CX-5 sur la route ontarienne 533, un chemin assez sinueux qui m’a permis d’utiliser la boîte manuelle et de découvrir l’adhérence des pneus Yokohama Geolandar d’origine. Même Pierre fut étonné par la tenue de route du petit VUS.

    Maintenant, il fallait vérifier la consommation. Pour la première partie du voyage, l’indicateur au tableau de bord marquait 6,9 l/100 km alors que le calcul avec la facture du poste d’essence arrivait à près de 7,1 l/100 km. Sur le chemin du retour, j’ai repris le volant pour faire le chemin de terre et la portion de route sinueuse. J’ai ensuite laissé Pierre conduire une bonne partie de la 17 et de la 417 que nous n’avons rejointe qu’à Hawkesbury. Pierre a eu une approche un peu plus conservatrice et à la fin, l’indicateur au tableau de bord marquait 6,4 l/100km.

    blog-9

    Un peu sale mais combien efficace, ce petit VUS de Mazda. (Photo Éric Descarries)

    Cette fois, les conclusions ne peuvent être plus éloquentes. La version à traction avant avec la boîte manuelle est certes la plus économique (certains confrères ont eu une consommation approchant les 8L/100 km avec la traction intégrale). Ce genre d’économie de carburant se fait surtout en été…

    Oh, à la pourvoirie, parmi tous les invités, Pierre et moi avons chacun pris une truite d’une quinzaine de pouces, les seules qui nous avons pu manger sur grill de barbecue à la halte. Et, ne vous inquiétez pas, nous avons du aussi travailler. Par exemple, nous avons eu tout un cours sur le marché canadien de l’automobile en plus du positionnement de Mazda, de ses véhicules et bien évidemment du CX-5. Il ne semble y avoir rien de gratuit dans ce monde! Voilà ce qui devrait mettre fin à nos aventures en CX-5…jusqu’à ce qu’il y ait des changements sur le véhicule. Toutefois, je m’attends plutôt à une offensive de Mazda Canada lors du lancement de son prochain nouveau produit qui devrait être la berline Mazda6.  La semaine prochaine, une grande ballade en Lincoln MKS et une journée à l’évènement du 50e anniversaire de la Cobra….

    À M137 440

    M. Villeneuve, je crois que l’Edge avec le quatre cylindres EcoBost ne sera disponible qu’en versions SE, SEL et Limited  mais il faudra en payer le prix de l’option (environ 1000$ de PLUS!) . Oui,ça ferait un véhicule intéressant. Mais il n’est disponible qu’avec la traction avant (pas de traction intégrale). le choix du Sorento est aussi intéressant. Mais avant de prendre une décision, allez donc voir les deux véhicules, conduisez-les (si possible) et surtout, demandez-en le prix! Puis, revenez-vous là-dessus. Je suis curieux de connaître vos premières impressions.

    À atchoum

    Je ne crois pas que vous pourriez en prendre possession à l’usine. Petite anecdote ici, j’ai visité l’usine de Ford au Michigan où l’on construit les Focus (incluant la version électrique). Juste de l’autre côté de la rue, il y a une agence Ford. Oui, il s’y vend des Focus. Et devinez quoi? Selon les gens de Ford qui étaient avec nous, toute Focus vendue à cet endroit arrivait avec des frais de livraison semblables à ceux des autres Focus vendues dans le reste du pays! Ironique, n’est-ce pas?


    • M. Descarries, une Mustang un peu camouflée fait la joie des photographes “espions” en ce moment. Ils ont pu prendre des images très nettes … de sa suspension arrière indépendante. Si la prochaine Mustang suit l’approche “One Ford”, elle peut en effet difficillement débarquer en Europe avec un pont arrière rigide!

      Épatante la consommation du CX5! Surtout que vous avez conduit la seule version qui m’intéresse: le GX manuel. Reste à voir ce qu’il pourra faire en ville, mais avec de telles cotes “route”, on peut s’attendre à jouer entre 8.5 et 9.5 l/100km. Si le Sky-G peut en faire autant, qu’est-ce que ce sera avec le Sky-D !

    • “En fait, la Boss 302 a été créée pour concurrencer la BMW M3″ – Éric Descarries

      Donc Ford reconnais que la BMW M3 est LA référence, celle à battre ! ;-)

    • Dans mon livre a moi, tant qu’à payer 53 000$ pour avoir un tournevis pour changer la suspension, j’irais avec la M3 ou la ZL1 qui as des amortisseurs pas plus évolués qui ajuste la supension 1000 fois par seconde… ( les meme que les corvette et ferrari de ce monde) on est en 2012 quand même!

    • Ford a aussi reconnu que que pour 20 000$ de moins qu’une M3, il y avait un marché à exploiter… :-)

    • Donc, le 1500$ de frais de livraison, surtout quand l’usine est située juste en face, me rappelle la pub de ces supposés encans directs d’autos usagées. Le prix marqué plus le 299$….
      .
      Le Témiscamingue gagne à être connu. Très belle région. Avec des lacs extraordinaires. Si vous vous êtes arrêté à Ville-Marie, avez-vous eu le temps de croiser quelques propriétaires de muscle cars? On en trouve beaucoup considérant le peu de gens qui habitent ce coin là! En moyenne une personne par km carré!
      .
      J’avoue être incapable de me faire à l’idée qu’un VUS peut ne pas avoir les quatre pattes… Cela dit, sa consommation sur la route me rend envieux un peu pas mal!

    • Moins de 7 pour un petit camion, c’est bien! Ce CX-5 doit bien consommer la moitié de ce que consomme un Ford Escape V6 à quatre roues motrices.
      Histoire de voir l’évolution chez Mazda, quels étaient les chiffres pour une version équivalente du Tribute de l’an dernier? (4 cyl, traction, manuelle)
      Je ne me suis pas encore habitué à sa drôle de gueule.

    • J’attends des nouvelles de mon assureur pour savoir si mon véhicule est une perte totale ou non. Heureusement, j’ai une valeur à neuf. Je vous épargne les détails, mais tout ça pour dire qu’avec un article comme celui-ci(et les autres écrit précédemment), je souhaite encore plus ardemment une perte totale pour pouvoir m’offrir ce nouveau CX-5 (même si j’enligne plutôt la version GS traction intégrale…)!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité