Éric Descarries

Archive, décembre 2010

Mercredi 29 décembre 2010 | Mise en ligne à 23h59 | Commenter Commentaires (13)

Mini Cooper S et Ford Edge pour Noël

Ça ne m’arrive pas souvent mais la semaine dernière, je me suis servi de deux voitures pour mes impressions de conduite hebdomadaires (en fait, il y avait même une troisième voiture qui m’attendait mais je ne crois pas que j’aurais pu tout combiner à la fois). Donc, j’ai pu faire quelques centaines de kilomètres au volant d’une Mini Cooper S et quelques centaines d’autres au volant de la nouvelle Ford Edge Limited.

Ce n’est pas la première fois que je conduis une Mini Cooper S. Mais si je me souviens bien, c’est la première fois que j’en utilise une en hiver. Au départ, je vous le dis, je suis un peu «vendu»à la marque. En effet, j’ai toujours eu un certain penchant pour les Mini, même durant les années soixante alors que la Mini était une minuscule auto britannique fantastique (aujourd’hui, elle appartient au groupe BMW)…sauf en hiver! En effet, on y gelait! Surtout des pieds. Mais son agilité était unique. Souvenez-vous qu’elle gagnait plusieurs rallyes internationaux à cette époque (je me demande comment les occupants faisaient pour ne pas geler des pieds…!).

blog-1

La Mini Cooper S 2011 se reconnaît à ses nouveaux phares (Photo Éric Descarries)

Heureusement, la Mini Cooper S de 2011 (remarquez les phares avec contour noir et les feux arrière au DEL) possède un système de chauffage plus qu’adéquat! L’auto est plus grosse que le version originale (j’ai des amis qui possèdent toujours des Mini originales et je peux les comparer avec la nouvelle version…) mais elle conserve son caractère sportif du passé. Cependant, elle affiche aussi quelques petits défauts agaçants.

blog-2

De l’arrière, on y voit de nouveaux feux aux DEL (Photo Éric Descarries)

D’abord, soulignons encore une fois que la Mini Cooper S est une des autos dont la tenue de route est des plus spectaculaires sur le marché. Son moteur à quatre cylindres de 1600 cm3 avec turbocompresseur fait 181 chevaux et 177 lb-pi de couple. Il transmet sa puissance aux roues avant (comme toujours) mais, dans le cas de ma voiture d’essai, il le faisait via une boîte manuelle à six rapports qui se manipule avec beaucoup de facilité…sauf pour cette maudite marche arrière que BMW insiste à placer en haut à gauche. Le problème est que le constructeur ne juge pas nécessaire d’y ajouter un petit loquet de sécurité et, par conséquent, j’ai dû faire attention à chaque fois que je m’arrêtais pour ne pas passer en marche arrière au lieu de mettre en première. Pourtant, je l’ai même fait deux fois! Incidemment, BMW Canada avait équipé ma Mini d’essai de pneus d’hiver Pirelli très appropriés, je dois le mentionner. Évidemment, les accélérations sont amusantes et les reprises rassurantes et je n’y ai pas noté d’hésitation du turbo (Turbo Lag)…

blog-3

Le tableau de bord a été légèrement retouché mais on n’y voit malheureusement pas le centre d’information numérique au milieu du grand cadran du centre (Photo Éric Descarries)

Cette Mini Cooper S 2011 était munie d’un tout récent ajout technique, une sorte de système de communications et de choix des fonctions à la BMW (vous savez, avec la roulette au centre de la console) dont l’affichage occupe tout le centre de «l’ÉNAURME» cadran indicateur de vitesse au milieu du tableau de bord. Résultat? On y voit difficilement l’aiguille de vitesse (surtout si l’on est presbyte !) et, de toutes façons, la réception de la radio n’y est toujours pas parfaite (un autre mignon défaut de la Mini!). Encore une fois, spécifions que la Mini est plus appropriée au transport de deux passagers car les places arrière sont relativement restreintes (à peine bonnes pour de petits enfants). Cependant, lorsqu’on replie le dossier de ces sièges, on obtient un espace de chargement relativement utile. N’oubliez pas que la Mini de nouvelle génération possède un hayon à l’arrière (et non plus un petit coffre plus ou moins utile), du moins en ce qui a trait au coupé.

blog-4

Grâce au hayon arrière, il est plus facile de charger une Mini Cooper…avec une certaine retenue (Photo Éric Descarries)

Enfin, j’en suis arrivé à une consommation de 10,1 L/100 km (spécifions qu’il faisait froid…et que je me suis «amusé» avec la Cooper S) alors que la presque totalité de mes déplacements se sont faits en situation urbaine. D’ailleurs, je disais à un de mes amis que si j’avais à choisir une auto que pour la ville, ce serait certes la Cooper. Le seul problème, c’est qu’à 35 715$ (plus 1595 $ de frais de livraison), c’est assez élevé comme prix. La Mini Cooper S de base débute à 30 850 $ mais mon véhicule d’essai était équipé de l’ensemble confort (1900 $), de l’ensemble Sport (990 $) et de l’ensemble Techno (1200$) en plus de quelques autres petits ajouts.

blog-5

Le capot des plus récentes Mini s’ouvre mais laisse cette fois les phares attachés à la carrosserie, contrairement à la première génération de Mini dont les phares étaient attachés au capot. (Photo Éric Descarries)

Et le Ford Edge

En ce qui a trait à l’autre véhicule qui m’avait été confié, le Ford Edge Limited, il n’était pas sans me rappeler le Lincoln MKX d’il y a quelques semaines. Vous aurez compris que ces deux véhicules sont issus de la même souche. Par cela, je veux dire qu’ils partagent la même caisse. Mais l’exécution en est différente. De plus, alors que le Lincoln était mû par un V6 de 3,7 litres plus puissant, l’Edge avait, sous son capot, le V6 plus traditionnel de 3,5 litres qui, cependant, a été récemment révisé (l’Edge Sport a droit au V6 de 3,7 litres). Le 3,5 litres développe alors 285 chevaux et 253 lb-pi de couple, un peu moins que les 305 chevaux et 280 lb-pi du 3,7 litres mais il demeure toutefois, assez puissant pour l’Edge. Grâce à la boîte automatique à six rapports, les accélérations sont bonnes et les reprises suffisantes quoique j’aurais aimé juste un peu plus de puissance à un régime plus élevé. Spécifions que cet Edge Limited était, bien évidemment, à traction intégrale.

blog-6

Le redesign de l’avant de l’Edge est bien réussi (Photo Éric Descarries)

Suite à certaines remarques négatives que j’ai reçues au cours des dernières semaines concernant les produits Kia (qui sont plus fiables que jamais, voire même plus fiables que certaines autres marques de grande réputation), je me suis demandé s’il y a encore beaucoup d’automobilistes québécois qui n’ont aucune confiance dans les produits américains (en vérité, j’en connais encore!). Sont-ils demeurés sur d’anciennes croyances? Un automobiliste me faisait remarquer comment sa Toyota toute neuve consommait moins que son ancienne Ford Taurus..du début des années quatre-vingt dix! Ben oui! Il y a presque vingt ans de différence entre les deux voitures! Pourtant,  la Taurus roule toujours! Lorsqu’on roule dans le tout récent Edge, force nous est d’admettre que celui-ci est d’une finition sans reproche et qu’il fonctionne tout en douceur. Je crois que les voitures américaines, c’est un peu comme les vins américains. Benoît, mon conseiller de la SAQ locale me contait qu’il avait organisé des dégustations dans lesquelles il y avait des vins californiens non identifiés. Et ils gagnaient souvent haut la main. Pourtant, les mêmes dégustateurs qui avaient porté ces vins aux nues ont juré que malgré tout, ils n’en achèteraient pas tout simplement parce qu’ils étaient…américains! C’est un peu la même chose pour plusieurs autos américaines qui ont gagné toutes sortes de reconnaissances tant au point de vue conception qu’au point de vue sécurité. C’en est le cas pour l’Edge! Il mérite d’être reconnu!

blog-7

Il était tout rouge, parfait pour représenter le Traîneau du Père Noël…l’arrière de l’Edge 2011 est presque inchangé. (Photo Éric Descarries)

D’accord, rien n’est parfait. Prenons la consommation. Je n’ai fait «que» 12,51 L/100 km durant cette semaine froide et enneigée (merci pour les excellents Bridgestone Blizzak LM 60, Ford. Mais avec des roues de 20 pouces, ils valent au moins 350$ l’unité…), surtout en condition urbaine. Moi, je considère cela très satisfaisant pour un véhicule de ce calibre. Rappelez-vous, il était aussi à traction intégrale!

blog-8

Le tableau de bord du Edge a été redessiné pour 2011 (Photo Éric Descarries)

Ce Ford était aussi équipé du système My FordTouch. Il faut un peu de temps pour savoir en découvrir toutes les possibilités. J’aurais certes quelques petites remarques négatives à signaler à Ford car chaque fois que je changeais la chaleur de mon siège chauffant, la carte géographique du système de navigation disparaissait et il me fallait la recharger. Une autre distraction pour le conducteur. Au début, je ne réussissais pas à tout faire fonctionner avec mes gants d’hiver.  Je croyais que c’en était un défaut. Mais en pressant un peu plus fort, les commandes ont réagi. Cependant, je dois vous avouer que je trouve les boutons du chauffage un peu petits. Ils demandent une concentration pour les atteindre ce qui, encore une fois, risque de nous faire perdre contact avec la conduite. Il y a bien le système de commandes vocales Sync mais ça aussi, ça demande du temps d’étude et d’apprivoisement. En passant, pourquoi ne pas faire de l’affichage de la vitesse dans le pare-brise (Head Up Display) un accessoire standard? Il n’y en a même pas avec l’Edge. Quant à la caméra de marche arrière, tant pis pour ceux qui ont rit de moi parce que je trouvais cela sécuritaire. Il semble que cet accessoire deviendra obligatoire sous peu sur tous les véhicules.

blog-9

L’espace de chargement y est utile (Photo Éric Descarries)

En vérité, je n’ai qu’effleuré toutes les caractéristiques intéressantes du Edge (incluant ce brillant système de remplissage sans bouchon Easy Fuel…je ne comprends pas que l’on n’ait pas pensé à cela avant, c’est ce qu’on utilise en course automobile depuis des décennies…!). Malheureusement, tout ce petit confort vient avec un prix. Mon Edge Limited d’essai valait 44 499$ plus 1 400 $ de transport et manutention pour un total de 45 899 $.

blog-10

En quelque part se cache un V6 de 3,5 litres qui propulse le nouvel Edge (Photo Éric Descarries)

Enfin, l’essence n’est pas passée à 1,35$ le litre comme je le croyais. Mais selon un reportage à la télé citant un administrateur de Shell, elle pourrait grimper jusqu’à 1,90$ en 2012 parce que la Chine et l’Inde demanderont plus de pétrole. Ben quoi? Il faut aussi rembourser les frais encourus par BP pour nettoyer son dégât dans le Golfe du Mexique et peut-être même aider cette pauvre Shell qui ne peut pas payer une prime de séparation aux femmes qui étaient en congé de maternité lors de l’annonce de la fermeture de son usine de Montréal. Puis, on lira quelques mois plus tard que les pétrolières ont (encore!) fait des profits record. Dieu que nous sommes naïfs!

Ah oui! Un peu plus et j’oubliais…

BONNE ANNÉE!

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Jeudi 23 décembre 2010 | Mise en ligne à 0h03 | Commenter Commentaires (12)

Kia Sorento et Jeep Compass…encore

C’est fou ce que, parfois, j’ai nettement l’impression que plusieurs d’entre vous demeurez méfiants du constructeur sud-coréen Kia. Je l’ai senti dans certains commentaires concernant la fourgonnette Sedona. Pourtant, Kia ne vous a-t-il pas convaincu de la qualité de construction de ses véhicules? Peut-être qu’un des plus spectaculaires véhicules de la marque pourrait vous convaincre? Je parle ici du VUS Sorento de Kia.

blog-1

Le nouveau Sorento de Kia est maintenant à caisse monocoque (Photo Éric Descarries)

Je dis nouveau mais il m’aura fallu plusieurs mois avant de mettre la main dessus. Cependant, peut-être que l’attente en valait la peine. Comme vous le savez peut-être, le Sorento 2011 n’est plus de la même configuration que dans le passé. Par cela, je veux dire que ce n’est plus le robuste VUS avec carrosserie montée sur un châssis rigide. Ce Sorento est désormais à configuration monocoque. Mais il n’en est pas moins robuste pour autant. En fait, de plus en plus de constructeurs se rendent compte qu’il y a moins d’acheteurs qui sont attirés par de véritables tout-terrains. Ils sont intéressés par le «look» VUS mais moins par leur capacité de traverser les ruisseaux ou de grimper les collines rocailleuses. Incidemment, ce genre d’exercice est maintenant décrié par les environnementalistes qui voient dans les 4 x 4 tous-terrains des machines diaboliques qui vont tout détruire la campagne. Et s’ils s’attaquaient aux propriétaires de quads (VTT) et de motoneiges? Plus difficile quand ceux-ci sont en clubs chapeautés par les offices gouvernementaux. Enfin…

blog-2

Le Sorento conserve quand même un look robuste (Photo Éric Descarries)

Donc, la semaine dernière, j’ai conduit un Kia Sorento EX toute équipé à moteur V6 de 3,5 litres et 276 chevaux (il en existe une version LX disponible avec un quatre cylindres). Ce V6 était combiné à une boîte automatique à six rapports et à la traction intégrale (une version à traction avant est disponible!). Et vu que nous sommes en hiver et que nos routes ne sont pas toujours des plus rassurantes, c’était le véhicule tout indiqué pour la saison, surtout que Kia Canada l’avait équipé de pneus Toyo Open Country d’hiver très efficaces. Évidemment, du côté adhérence et motricité, rien à redire. En fait, tout y état presque parfait. Qui plus est, le V6 m’a paru assez silencieux qu’il peut facilement se mesurer à tout ce qui se fait dans ce créneau. Pour votre information, j’ai obtenu une moyenne de 14,2 L/100 km en situation urbaine (et dans la neige) mais un deuxième calcul surtout sur grand route m’a donné une consommation de 10,2 L/100 km. Et ce, en hiver. Ah oui! La tenue de route en est stable alors que la direction vous surprendra par sa précision. Euh! Je n’ai pas fait de sentier hors route mais si jamais l’envie vous en prend, vous remarquerez qu’il y a un petit bouton qui permet de verrouiller le différentiel central pour plus de motricité.

blog-3

Le tableau de bord est plutôt conventionnel mais bien aménagé. (Photo Éric Descarries)

Le Sorento 2011 affiche une ligne moderne mais un peu discrète. On y note la nouvelle calandre «corporative», résultat des travaux de «redesign» du dessinateur en chef de la compagnie, Peter Scheyer, un homme que Kia a su aller chercher chez Audi. Incidemment, depuis qu’il est chez Kia, avez-vous vu comment les véhicules de la marque sont devenus nettement plus attirants?

blog-4

Si l’on replie les derniers sièges, le volume de charge des bagages est intéressant (Photo Éric Descarries)

L’intérieur ne vous renversera pas non plus mais sa sobriété est également de bon goût. L’instrumentation y est facilement lisible et j’ai bien apprécié le système de navigation facile à lire, lui aussi. Évidemment, il se transforme en écran de télévision en marche arrière, un accessoire appréciable sur un véhicule de cette dimension. (Incidemment, saviez-vous qu’il est question de rendre cet accessoire obligatoire sur la plupart des véhicules, sinon tous, dans un avenir plus ou moins rapproché?). Mon Sorento d’essai avait une configuration à sept passagers. Comme c’en est trop souvent le cas, les deux dernières places sont très serrées et surtout appropriées à des enfants. Il y a fort à parier que la plupart des acheteurs de Sorento à sept places laisseront ces deux derniers sièges repliés ce qui leur procurera plus d’espace de rangement pour les bagages. Cependant, il faut admettre que la finition y est remarquable. Décidemment, Kia a rejoint (et dans certains cas, dépassé) plusieurs concurrents. Je suis curieux de voir comment ce sud-coréen compte nous surprendre à l’avenir. Enfin, notons qu’à presque 42 000 $, ce Sorento haut de gamme peut vous sembler cher. Mais n’est-ce pas le prix courant à payer pour un véhicule de ce calibre?

blog-5

Le moteur V6 du Sorento semble perdu au fond du compartiment moteur (Photo Éric Descarries)

Jeep Compass

Comme je vous le disais la semaine dernière, j’ai conduit la nouvelle Jeep Compass 2011 en situation hors route. Bien évidemment, je vais attendre un peu plus tard pour vous donner mes impressions de conduite dans un environnement plus local. Mais déjà, je suis surpris de constater la même méfiance que certains ont face à ce produit Chrysler qu’ils ont envers des Kia. Pourtant, j’ai rencontré, jusqu’ici, plusieurs propriétaires et conducteurs de Compass et Patriot qui sont très satisfaits de leur véhicule. En fait, ma fille est très contente de son Patriot à traction avant. Mon frère a eu un Compass 4 x 4 comme véhicule de travail pendant des mois et il n’a rien à redire sur ce véhicule. Et la liste pourrait s’allonger. Oui, je sais que plusieurs ont du changer quelques éléments de suspension qui étaient bruyants. Mais tous l’ont fait sous la garantie. N’est-ce pas moins pire que des rappels pour tendances dangereuses?

blog-6

Le nouveau Compass avec suspension Trail Rated peut faire aussi bien que les Wrangler et autres VUS (Photo Éric Descarries)

Lorsque je conduirai le Compass pour un essai hebdomadaire, je ne pourrai pas faire des sentiers hors route comme j’en ai fait dans le Wyoming lors de la présentation du véhicule. Grâce à une suspension relevée d’un pouce et grâce à l’adaptation du système Freedom II pour la motricité aux quatre roues, le Compass a pu suivre de véritables tous-terrains comme les Wrangler et les Grand Cherokee. Mais n’allez pas croire que c’est grâce aux pneus. Ironiquement, Chrysler a délibérément choisi de conserver les pneus d’origine à toute sa gamme Jeep 2011 présentée cette semaine-là, quelque chose que je n’endossais pas car nous avions à rouler sur des routes glacées et enneigées à des vitesses de croisière avoisinant les 100 km/h. Le problème (et c’en est un typiquement américain), c’est que certains administrateurs de Chrysler avaient peur que des «observateurs» accusent le constructeur de «cacher quelque chose avec des pneus différents». D’ailleurs, malgré mes remarques concernant la plus grande sécurité offerte par les pneus d’hiver, d’autres administrateurs de la compagnie m’ont dit que les consommateurs américains n’avaient pas encore compris les bienfaits des pneus d’hiver. Qui plus est, j’ai noté que la plupart des véhicules qui circulaient au Wyoming n’avaient pas de pneus d’hiver. Certaines camionnettes et Jeep plus anciennes avaient bien des pneus «off road» mais ceux-ci, malgré leur grande adhérence dans la neige et dans la boue, sont presque aussi inutiles sur la glace qu’un pneu d’été. En effet, ils n’ont pas ces lamelles qui aident à l’adhérence sur la glace. Ah oui! Il y a au moins un participant qui a réussi l’exploit de «planter» un Grand Cherokee dans un bas-côté. Évidemment, ce Grand Cherokee n’était équipé que de pneus toutes saisons et le véhicule a coulé tout doucement sans pouvoir en ressortir. Aucune motricité! Vos aurez deviné que cet «incapable», c’est moi!

blog-8

Des pneus toutes saisons de marque française ont été totalement incapables d’aider ce Grand Cherokee à se sortir d’un trou de neige sur le bord de la route (Photo Éric Descarries)

Oui, le petit Compass se débrouille très bien avec ses pneus Wrangler SR/A de Goodyear mais je me demande ce qu’il aurait pu faire avec de bons pneus d’hiver agressifs. Quel avenir aura-t-il sur le marché? Le temps nous le dira. Mais jusqu’ici, je n’ai entendu aucun commentaire négatif sur sa «gueule».

blog-7

Le nouveau Compass dans le décor enchanteur du Wyoming (Photo Éric Descarries)

En attendant, je remercie déjà les participants à ce blogue de leurs bons souhaits pour la saison. Moi, je vous transmets des souhaits semblables mais j’y ajoute celui d’une Bonne Santé…je sais de quoi je parle! Joyeux Noël!

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Vendredi 17 décembre 2010 | Mise en ligne à 23h36 | Commenter Commentaires (6)

Kia Sedona, Ford Explorer, Mazda, Ferrari et Jeep

Encore une fois, je suis un peu en retard dans la publication de ce blogue car j’ai dû me déplacer assez souvent (et assez loin) pour aller chercher de l’information nouvelle. Toutefois, j’ai eu le temps, la semaine dernière, de rouler quelques centaines de kilomètres au volant de la Kia Sedona EX haut de gamme.

Il y avait longtemps que je n’avais pas mis la main sur un produit Kia, du moins pour une certaine période de temps. La division canadienne de ce constructeur sud-coréen m’a donc proposé ce qui serait peut-être un de ses plus «vieux» véhicules sur le marché, la grande fourgonnette Sedona. Regardez-y de plus près, vous y verrez que la calandre et le bouclier en ont été changés pour 2011 ce qui devrait faire taire les rumeurs voulant que le modèle serait abandonné sous peu (on sait que sa cousine presque jumelle Hyundai Entourage n’existe plus). Il y a encore un marché assez important pour ce genre de véhicule en Amérique du Nord. La preuve? Dodge va nous proposer sous peu une Grand Caravan (la marque nettement la plus vendue dans ce créneau) retouchée incluant un tout nouveau moteur V6 plus puissant et plus économique, Chrysler fera de même avec une Town & Country révisée, Honda vient de mettre sur le marché une Odyssey complètement redessinée, Nissan s’apprête à en faire de même avec sa Quest, Toyota vient à peine d’en faire du pareil avec sa Sienna…il ne manque plus que de savoir si Volkswagen va continuer son entente avec Dodge pour produire sa Touran. C’est donc la preuve que le créneau est concurrentiel et en bonne santé.

blog-1

La Kia Sedona 2011 affiche un avant redessiné (Photo Éric Descarries)

Kia a-t-il vraiment besoin de redessiner complètement sa Sedona? Peut-être pas. Le modèle me semble encore d’actualité et il présente des caractéristiques tout aussi intéressantes que la concurrence. Et le véhicule n’est pas petit, loin de là. La Sedona d’essai qui m’a été prêtée était mue par le vénérable moteur V6 de 3,8 litres du constructeur qui fait maintenant 271 chevaux et 248 lb-pi de couple. Combiné à une nouvelle boîte automatique à six rapports, il m’a paru très à l’aise dans cette grande caisse et, s’il était assez bruyant à l’effort, il demeurait quand même silencieux en vitesse de croisière. Au point de vue consommation, il n’a pas pu faire mieux que 15 litres au 100 km de moyenne. C’est quand même une consommation raisonnable pour un véhicule de ce calibre surtout que ma période d’évaluation s’est faite en situation urbaine dans la neige et le froid ce qui n’aide pas à l’économie de carburant. Toutefois, Kia avait eu la présence d’esprit d’équiper cette Sedona de pneus d’hiver Toyo Observe qui se sont avérés très efficaces dans la neige quoiqu’un peu bruyant sur pavé sec (un pneu d’hiver, je le répète, c’est un compromis!). Ils m’ont aussi permis d’apprécier la puissance du freinage et la précision de la direction…pour une fourgonnette!

blog-2

De l’arrière, la Sedona demeure une…fourgonnette typique! (Photo Éric Descarries)

Ayant déjà une grande fourgonnette à la maison, je ne me suis pas senti dépaysé au volant de ce véhicule. La position de conduite y est agréable, la visibilité très bonne et le confort très acceptable. Au départ, je n’ai pas aimé l’aménagement intérieur mais c’est fort possiblement dû au choix des couleurs des matériaux. En effet, tout l’intérieur était d’un gris très conventionnel qui ne mettait pas en vedette la belle finition des garnitures latérales. On aurait dit que ce n’était que du plastique. Le tableau de bord y est très conventionnel mais aussi facile à consulter et à manipuler. Les sièges dits capitaine du centre étaient aussi confortables (il y avait une télé au plafond pour les jeunes voyageurs) que ceux d’avant et l’accès aux toutes dernières places d’arrière y comportait certaines difficultés normalement rencontrées avec ce type de véhicule. Par contre, ranger ces deux sièges d’arrière dans le plancher m’a demandé un peu plus d’effort que prévu malgré la facilité apparente d’opération. Toutefois, une fois à plat, la Sedona nous procure le légendaire volume de chargement typique aux fourgonnettes.

blog-3

Le tableau de bord de la Sedona est conventionnel mais très bien conçu (Photo Éric Descarries)

blog-4

Les sièges du centre sont typiques d’une fourgonnette (Photo Éric Descarries)

blog-5

Les sièges arrière rabattus, la Sedona offre beaucoup d’espace de chargement (Photo Éric Descarries)

Comme vous le voyez, la Kia Sedona ne m’a ni impressionné, ni déçu. C’est une fourgonnette qui mérite sa place sur le marché et elle devrait procurer des années de bon service à son acheteur. Remarquez qu’à près de 42 000 $, elle m’a paru un peu chère. Mais c’est le prix à payer pour une fourgonnette bien équipée. De plus, tout semble indiquer que Kia soit à devenir une marque offrant beaucoup de fiabilité et de qualité, de là sa garantie intéressante de cinq ans.

blog-6

Le V6 de la Sedona développe désormais 271 chevaux (Photo Éric Descarries)

Maudits «parure-chocs»

Si vous lisez ce blogue depuis quelques années, vous vous souviendrez peut-être que j’ai déjà pesté contre l’actuelle mode de couvre pare-chocs en plastique qui ornent l’avant et l’arrière de presque tous les véhicules sur le marché. À mes yeux, ils ne protègent pas grand-chose et pire encore, chez nous où il fait plus froid, il semblent moins résistants aux contacts.

blog-7

Les «parure-chocs» de la Sedona n’ont pu résister aux assauts de ce que je crois être la lame verticale d’un chasse-neige (Photo Éric Descarries)

Donc, lors de certaines courses que je me suis permis samedi dernier, un gentil conducteur est venu s’appuyer sur le pare-chocs arrière de la Sedona. Résultat, une profonde fente en plein milieu. En fait, je soupçonne que ce fut un coin de chasse-neige monté sur une camionnette tant la fente est droite et qu’elle y a laissé des traces de peinture…jaune! Évidemment, aucune trace du conducteur et je n’ai jamais pu voir ce genre de camionnette dans le stationnement. (Petite parenthèse, il y a deux ou trois ans, ma fille se faisait cabosser les deux portes du côté conducteur de sa camionnette toute neuve. Elle était en cours à l’université et elle n’y a rien vu. Mais lorsqu’elle est arrivée à son véhicule endommagé, il y avait une petite carte qui l’enjoignait de visiter le poste de police local à St-Jérôme. La personne qui l’avait frappée avait eu la décence d’appeler la police et d’en faire un constat. Nous n’avons jamais su le nom de cette personne mais sachez que son geste civilisé a grandement facilité la couverture par les assurances…Merci qui que vous soyez!). Ce n’est malheureusement pas tout le monde qui est civilisé. Par contre, et ce n’est que le cas que de Kia ici, croyez-moi, nos voitures modernes ne sont pas bien protégées et je continuerai de traiter de ces pièces esthétiques de «parure-chocs». Ah oui! Le même jour, mon fils découvrait que la calandre de sa BMW avait été repoussée, fort possiblement par la camionnette qui était garée devant lui à l’université. Et toujours pas d’excuse!

Ford Explorer

J’ai aussi pris quelques jours pour assister au lancement médiatique du nouveau VUS Explorer de Ford à San Diego en Californie. Évidemment, je vais attendre de pouvoir le conduire pendant une semaine dans mon patelin avant d’en écrire des impressions de conduite. Mais au départ, je m’aperçois qu’il va falloir que je change mon fusil d’épaule. J’ai toujours préféré des camionnettes avec un châssis-cadre mais je m’aperçois que les nouveaux VUS avec architecture monocoque sont devenus aussi agiles et solides que les anciennes versions. C’est ce que j’ai vécu lors d’essais hors route en Californie. Ce nouveau genre de VUS m’a vraiment impressionné. Il m’a laissé tout simplement perplexe !

blog-8

Le nouveau Ford Explorer est plus imposant que prévu…et il a une caisse monocoque! (Photo Éric Descarries)

La nouvelle Mazda5

Cette semaine, j’ai aussi assisté à la présentation de la nouvelle Mazda5 qui sera commercialisée sous peu au Québec. Techniquement, elle est pas mal semblable à l’ancien modèle sauf pour l’arrivée d’un nouveau moteur de 2,5 litres. Regardez bien les formes dans les portes. Ils ont fait un incroyable travail de design chez Mazda!

blog-9

La Mazda5 affiche une carrosserie aux lignes très élaborées (Photo Éric Descarries)

Le nouveau concessionnaire Ferrari Maserati du Québec.

Quelques heures après la présentation de la Mazda5, je me suis rendu sur la rue Jean-Talon à Montréal pour visiter le tout nouvel édifice de Ferrari Maserati Québec. Si vous voulez voir une superbe concession automobile, c’est certes un de plus beaux exemplaires du genre, tant au point de vue architecture qu’au point de vue organisation. La salle d’exposition est tellement vaste (et faite selon les exigences de Ferrari avec une douzaine de places sous des projecteurs disposés en conséquence), les salles d’attente sont dignes des plus grands magazines de design intérieur et le garage est équipé de deux vérins hydrauliques par technicien pour ne pas perdre de temps et faire attendre les clients. Il y a même une salle unique où l’on procède à la livraison d’une auto neuve. Ajoutez à cela des boutiques d’accessoires de Ferrari et de Maserati et une décoration unique avec de grands cadres de photographies d’époque des deux marques.

blog-10

Umberto Bonfa de Ferrari Maserati Québec est un habitué des voitures de performance (Photo Éric Descarries)

blog-11

N’est-ce pas là l’image d’un garage de rêve? (Photo Éric Descarries)

Ferrari Maserati Québec aura toute une clientèle à desservir (tout l’est du pays) et son président, Umberto Bonfa (il est dans l’industrie depuis des années ayant représenté dans le passé SLP qui modifiait les Camaro en SS pour GM à Montréal et Saleen chez Auto Bugatti à Dorval). Vous n’êtes probablement pas le client typique de Ferrari. Mais allez voir quand même. Vous y trouverez peut-être dans les boutiques le petit cadeau de dernière minute pour un amateur de Ferrari!

Jeep Compass

Je reviens tout juste du programme de Jeep 2011 au Wyoming. Je vous en reparle en détail la semaine prochaine. Mais en attendant, voici la photo du tout nouveau Compass 2011. Son avant est inspiré de celui de la Grand Cherokee alors qu’il aspire à une vocation un peu plus luxueuse. De plus, Chrysler en a remonté la suspension d’un pouce et lui ajoute l’option Trail Rated. Je vous en reparle.

blog-12

Non, ce n’est pas une Grand Cherokee mais plutôt la nouvelle Jeep Compass 2011 Trail Rated (Photo Éric Descarries)

À jeepman

J’ai demandé des nouvelles du Dakota chez Chrysler cette semaine. On ne m’a répondu que très vaguement. Il n’était pas question de l’abandonner mais au prix où l’on vend un Ram «full size», le Dakota ne peut lui rivaliser!

À clvie

Je comprends votre déception. La seule explication que je vois, c’est la loi de l’offre et de la demande. Il n’y a plus de grosses familles de nos jours…

À benlevelo

Le baril à 90$ US? Ne serait-ce pas parce que c’est le temps de Noël? J’ai fait un pari avec ma femme. Je lui ai parié que l’essence sera à 1,35$ le litre autour de Noël pour retomber quelques semaines plus tard à moins qu’il ne fasse très froid.

À gl000001

Ne vous créez pas de faux espoirs. Vous ne verrez pas ces petits Ford chez nous. Incidemment, saviez-vous que ce sont les grands pick-up qui sont encore les véhicules les plus vendus en Amérique du Nord? Et s’ils s’en viennent avec des V6 nettement plus économiques, pensez-vous que ça va changer? Oui, ça va changer…ils vont en vendre encore plus!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité