Éric Descarries

Archive du 25 août 2010

Mercredi 25 août 2010 | Mise en ligne à 13h04 | Commenter Commentaires (10)

Porsche Boxster Spyder…une vraie Porsche sportive!

Qui n’aimerait pas conduire une Porsche…que dis-je, qui n’aimerait pas posséder une Porsche? Dans mon cas, ma profession me permet de conduire de tels véhicules occasionnellement. Évidemment, j’ai aussi l’occasion de conduire des Mustang, des Ford GT, des Ferrari et ainsi de suite. Mais dans le cas de Porsche, c’est généralement un véritable privilège.

Néanmoins, je dois admettre que de mettre la main sur des véhicules comme la Porsche Panamera ou le VUS Cayenne peut sembler glorieux…mais ce ne l’est pas nécessairement. J’entends déjà les mordus de la marque me huer. Mais il faut comprendre que je suis un peu «old school», vieille école comme on dit au Québec. En effet, une Panamera est, je vous l’avoue, impressionnante. Un VUS Cayenne, peut-être un peu moins (très «soccer mom» comme le disent nos amis américains…). Mais, leur concept s’éloigne de l’idée que je me fais d’une Porsche. Mais dans le cas d’une Boxster…alors là, attention!

Évidemment, les «vrais» mordus de Porsche y vont pour la Carrera 911. Mais celle-ci en est rendue à des prix presque inatteignables pour nous, les maniaques de la voiture de sport. Mais la Boxster, elle, l’est plus…O.K. J’admets…Quelque 60 000 $….ce n’est pas nécessairement abordable lorsqu’il s’agit de la Boxster de base. Mais, c’est moins cher que 96 000 $ pour une Carrera!

La nouvelle Spyder

Porsche du Canada avait mis à ma disposition la toute nouvelle Boxster Spyder, une véritable auto de sport dans tous les sens du mot…mais avec les inconvénients qui l’accompagnent!  Surtout le prix! Plus de 92 000 $! Quelle déception! Parce que la Porsche Boxster Spyder, c’est une VRAIE Porsche ! En fait, c’est là mon humble opinion! La nouvelle Boxster Spyder se veut une reproduction de la 550 Spyder des années cinquante, une auto qui transporte depuis des décennies la triste réputation d’avoir causé la mort de la vedette américaine du cinéma James Dean (si vous faites quelques recherches, vous y lirez que les restes de la Spyder de Dean, surnommée Little Bastard ont aussi causé d’autres décès et des blessures à ceux qui l’ont manipulée…).

blog-1

Elle a vraiment fière allure, cette Porsche Boxster! (photo Éric Descarries)

En effet, la nouvelle Spyder se veut une version plus légère et un peu plus puissante de la Boxster S, la version qui m’attire le plus. Comment Porsche y en est-il arrivé? En donnant à la Boxster un toit de cabriolet à démontage et montage manuel (et non automatique comme le signale le site web d’un grand concessionnaire local!) et plusieurs petits éléments qui lui enlèvent du poids dont l’absence de poignées de portières (remplacées par des sangles) et des sièges dont la coquille en plastique (non ajustables, soulignons-le!) vient des versions de course plus légères. Incidemment, ce toit «manuel» (qui donne à la Boxster Spyder une allure unique!) se démonte et se remonte si aisément qu’il faut en regarder l’opération sur You Tube pour en constater la facilité! Sauf que la visibilité arrière y est terrible!

blog-2

L’arrière de la nouvelle Boxster Spyder est vraiment réussi…(photo Éric Descarries)

blog-3

…même avec la capote en place! (photo Éric Descarries)

Outre cela, la Spyder ressemble à la Boxster S. Sauf que le capot du coffre arrière en est différent et surtout plus élégant grâce à ses deux carénages d’arceaux de sécurité. L’auto est toujours un roadster à deux places qui nous incite facilement aux grandes randonnées estivales sans capote. Car, c’est à cela que la Boxster Spyder est destinée…Oubliez les 320 chevaux du six cylindres à plat disposé sous le plancher arrière du compartiment des passagers (deux seulement !). Oui! Il est puissant à souhait! Combiné à la boîte manuelle à six rapports de ma voiture d’essai, il était capable de faire sautiller le pont arrière à l’accélération subite! La boîte de vitesse était précise à souhait (sauf que je ne comprendrai jamais l’obstination des constructeurs allemands à conserver la marche arrière là où l’on pourrait si facilement la confondre avec la première vitesse!), la direction rapide et précise aussi et le freinage plus que rassurant. Mais, ce que je retiens d’abord, c’est qu’elle était des plus agréables à conduire. En passant, félicitations à Porsche d’avoir inclus une commande au tableau de bord qui permet de «libérer» les échappements. En effet, en mode normal, ce six cylindres à plat émet un son mélodieux mais un peu trop discret pour l’amateur de la marque. Le simple fait de presser le bouton de commande dont le pictogramme ressemble aux échappements de la Boxster «actionne» un dégagement des échappements qui deviennent alors légèrement plus bruyants…mais tellement plus «Porsche».

Notons que pour monter à bord, il faut reculer le siège du conducteur (qui ne s’incline pas!), ce qui demande un peu d’acrobatie. Le tableau de bord est facile à lire mais je ne crois pas que l’instrument qui indique les forces de gravité et autres informations du genre soit vraiment nécessaire à ce véhicule. Je me pose aussi des questions sur le décalque qui identifie l’auto en bas de caisse. On sait que c’est une Porsche…pas besoin de le répéter.

blog-4

L’intérieur est de l’aménagement typique à Porsche mais notez les sangles qui servent de poignées de portières. (photo Éric Descarries)

Les performances? Plus que satisfaisantes! Les accélérations sont franches, les reprises avec la boîte manuelle rassurante, le freinage stable….enfin, tout ce que l’on peut espérer d’une Porsche. Un peu cher, je l’admets ! Mais tellement Porsche! La Boxster est l’auto qui a presque «sauvé» la compagnie il y a un peu plus de dix ans (le Cayenne a fait sa part plus tard…) et, même si, pour la plupart des mateurs de la marque, la Carrera 911 demeure le porte-étendard de la marque allemande, la Boxster est vraiment celle qui en transmet l’esprit «sportif». Le fait de n’avoir réussi une consommation que de 14,4 L/100 km n’aura probablement pas d’impact sur ce reportage. Ce qu’il faut en retenir, c’est que cette Porsche Boxster Spyder est une véritable sportive….une vraie de vraie !

La folie de la terre!

Si vous êtes un mordu de la course automobile, vous pouvez facilement associer l’apprentissage de cette discipline au karting…si vous êtes un fanatique de la compétition européenne. Mais si vous êtes de souche nord-américaine, vous comprendrez que la base de la course automobile repose, dans bien des cas, sur la petite piste ovale (National Geographic en aurait dénombré plus de 3500 sur notre continent!). Qui plus est, elle repose surtout sur des pistes ovales en terre battue!

C’est pourquoi je en pouvais manquer l’invitation de l’Autodrome Drummond (à quelque 80 kilomètres au sud de Montréal) d’assister à une compétition de 50 tours de la série des Late Models de la «terrible» organisation des World Of Outlaws (WOO) sur son petit circuit de 4/10e de mille en terre battue (glaise), lundi soir dernier!

blog-6

Les Late Models en action à l’Autodrome Drummond (photo Éric Descarries)

Il n’y avait qu’un Québécois inscrit à la grande finale mais qu’importe qui y courrait, ce fut un évènement que peu de spectateurs sont prêts d’oublier, une course qui s’est déroulée en quelque…20 minutes! Fallait le voir…24 autos au départ, une seule situation de neutralisation par drapeau jaune (à cause d’une crevaison!), des autos modifiées mues par un V8 à essence de plus de 800 chevaux et surtout une victoire signée de l’Américain Darrell Lanigan dont la carrosserie arborait des décalques identifiant l’auto de course à la marque Cadillac CTS…Hmmmm!

blog-5

C’est une Cadillac, cela? (photo Éric Descarries)

À raoul914

Petit farceur…non, cette fois, je n’ai pas inversé les photos…mais ça aurait pu arriver!

À denis 1957

Je ne suis pas gêné de publier votre opinion, elle est aussi valable que celle des autres intervenants, surtout qu’elle respecte les normes du bon goût. Mais je dois me défendre ici, il ne s’agit nullement d’une info-pub (j’aimerais d’ailleurs vous rappeler que je publie ce blogue sans rémunération, question de le garder le plus neutre que possible, donc pas d’annonces!). Certains véhicules me plaisent plus que d’autres et je ne me gêne pas pour l’écrire. Mais à chacun, je trouve des petits points déplaisants. Et ça aussi je le dis. Néanmoins, je sais que certains véhicules sont destinés à une clientèle spécifique et je dois aussi respecter ces gens et leurs goûts. C’est donc à eux que je m’adresse avec le plus de neutralité que possible!

À gl000001

Merci de votre info. Comme vous le savez maintenant, on ne peut plus faire de lien direct à partir du blogue. Il faut donc composer manuellement l’adresse.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité

    publicité