Éric Descarries

Archive, juillet 2009

Lundi 27 juillet 2009 | Mise en ligne à 23h42 | Commenter Commentaires (17)

Nissan Cube, plus réaliste qu’on ne le croit!


Voilà peut-être la petite auto la plus bizarre que j’ai eue à conduire. Pourtant la Cube, c’est une voiture de production et elle est déjà disponible chez votre concessionnaire Nissan local! Et son prix de base n’est que de 16 998$!

 

Du premier coup d’œil, on a peine à croire qu’un constructeur sérieux ait mis une telle voiture sur le marché. On dirait à la fois une caricature et un de ces prototypes fantaisistes que l’on voit dans les grands Salons de l’automobile. Nissan espère ainsi avoir un véhicule concurrent à la Kia Soul et à la Scion xB (à venir au Canada). Ce serait aussi une voiture destinée à une jeune clientèle quoique les remarques les plus positives que j’ai entendues provenaient de…gens âgés. Il y a même une dame d’âge vénérable que j’ai entendu dire à son compagnon : «Regarde! C’est ça la nouvelle mode chez les petites autos!». Notons que c’est le même effet que les Scion xB ont eu au départ en Californie.

 

blog-13.jpg

 

Décidemment, la Nissan Cube affiche un design unique (photo Guillaume Descarries)

 

Du côté mécanique, la (ou devrais-je dire «le») Cube est mue par le même moteur à quatre cylindres de 1,8 litre de la Nissan Versa.  Il fait 122 chevaux et 127 livres-pied de couple. Ma voiture d’essai était munie de la boîte automatique à variation continue (Xtronic CVT) qui, selon Nissan, devrait me permettre d’obtenir une meilleure cote de consommation. Évidemment, la Cube est à traction avant. Question conduite, il n’y a pas grand différence entre une Versa et cette (ou ce) Cube. Des accélérations intéressantes, des reprises un peu bruyantes (grâce au régime élevé imposé par la boîte CVT au moteur), un confort moyen mais agréable et une bonne visibilité. J’insiste sur la bonne visibilité car le pare-brise presque vertical et légèrement courbé à ses extrémités de la Nissan Cube permet justement cette bonne visibilité. Les glaces de portières sont aussi très grandes malgré leurs coins arrondis. Regardez bien la glace arrière. De l’extérieure, elle paraît asymétrique mais de l’intérieur, elle est bien symétrique. De plus, ce que j’ai bien aimé, c’est le dégagement pour la tête que procure le vaste espace intérieur. C’est exactement le même dégagement que je retrouve dans ma Jeep TJ. Et, ne vous inquiétez pas, je n’y ai pas entendu de bruits aérodynamiques. Mais j’ai vu plusieurs gens sur la route me pointer du doigt… et même rigoler!

 

blog-23.jpg

 

De l’arrière, c’est sa lunette asymétrique qui nous frappe (photo Guillaume Descarries)

 

blog-33.jpg

 

Ce quatre cylindres Nissan suffit largement à la Cube (photo Guillaume Descarries)

 

La Nissan Cube est très à l’aise sur l’autoroute. Mais elle est aussi très pratique en ville. L’aménagement intérieur est un peu «flyé» mais il demeure dans les limites du raisonnable. Le tableau de bord affiche un design très moderne avec une instrumentation élaborée qui demeure, toutefois, un peu difficile à lire. La voûte est moulée comme les cercles de l’eau dans laquelle on a jeté une pierre. Les deux places avant sont confortables et il y a trois places arrière, selon le constructeur. Disons deux pour plus de confort. La portière arrière s’ouvre vers la gauche (il y a de massives charnières qui ont exigé que le constructeur fasse un bosse dans la portière pour en dégager une!). Mais en ce qui a trait à l’espace de chargement, il est plutôt faible On peut toujours l’agrandir en repliant les dossiers de la banquette arrière mais le siège ne bascule pas! Oh, j’oubliais. Mon véhicule d’essai était équipé d’une chaîne stéréo avec haut-parleurs Rockford Fosgate et une panoplie d’équipements technologiques comme la radio satellite et ainsi de suite.

 

blog-53.jpg

 

Le tableau de bord est élaboré mais simple en même temps (photo Guillaume Descarries)

 

blog-43.jpg

 

L’espace de chargement est plutôt limité (photo Guillaume Descarries)

 

Mon essai d’une semaine, surtout en situation urbaine, m’a donné une consommation de 9,0 litres au 100 km. Je dois avouer que j’ai bien apprécié cette semaine au volant de la Nissan Cube. Était-ce dû au fait que la voiture était toute nouvelle et surtout inusitée? Peut-être. Car le danger de succomber pour un design tout aussi original, c’est qu’au bout de deux ou trois ans, le charme de la nouveauté et de l’originalité se soit dissipé.

 

Premier tours de roue au volant des Subaru Legacy et Outback 2010

 

J’ai aussi eu l’opportunité de m’envoler vers Terre-Neuve pendant trois jours la semaine dernière pour la présentation à la presse spécialisée de la toute nouvelle Subaru Legacy et de sa version VUS multisegment Outback.

 blog-63.jpg

 

 

La nouvelle berline Subaru Legacy propose un intérieur plus accueillant (photo Éric Descarries)

 

J’aurai certainement la chance d’en faire un plus long essai (j’aime bien utiliser ces Subaru pour de courts voyages) mais pour le moment, j’ai pu prendre note de certains commentaires préliminaires. Notez que Subaru a complètement modifié la Legacy en lui donnant un empattement plus long ce qui permet un habitacle beaucoup plus spacieux. En même temps, le toit a été légèrement remonté pour un meilleur dégagement pour la tête. Le moteur «boxer» (quatre cylindres) à plat de 2,5 litres a été révisé (tant dans sa version atmosphérique que turbocompressée) alors que la boîte automatique en est de la configuration CVT (variation continue). Le six cylindres à plat de 3,6 litres est plus puissant que le quatre de base mais il vient, lui, avec une boîte automatique régulière à cinq rapports. Inutile de vous dire que toutes les Subaru sont à traction intégrale.

 

blog-72.jpg

 

Les Legacy sont des berlines, les Outback des familiales (photo Éric Descarries)

 

Les Legacy sont toutes des berlines. Les Outback, elles, sont toutes des familiales. Équipées d’une motorisation très semblable à celle des Legacy, les Outback, considérées comme des VUS multisegment, sont un peu plus intéressantes à conduire ne serait-ce que par leur suspension légèrement plus rigide. Enfin, je préfère garder mes impressions de conduite pour des essais à plus long terme dans notre région. On y reviendra cet automne…

 

À Blueprint

 

En effet, on peut dire adieu à la XL-7 de Suzuki. Cette compagnie a subi tout un coup récemment aux États-Unis. Vivement sa nouvelle berline intermédiaire. En passant, faites attention de ne pas trop déblatérer sur Toyota. Vous risquez de vous faire traiter de «Toyota basher» vous aussi…même si les dirigeants de la compagnie s’inquiètent eux aussi de la réputation fade de leurs produits. Toyota fait de bonnes voitures mais une grande partie de la concurrence l’a rattrapée depuis longtemps, même du côté coréen! Les autres s’en viennent aussi. Et il y a des produits captivants dans leurs gammes.   

 

À Daniel_l

 

Qu’est-ce qu’elles ont mes photos? Sans blague, j’utilise des appareils d’excellente qualité. Seulement, je dois publier ces photos de plus de 3000 pixels à 420 ce qui en diminue fortement la qualité (et ce qui empêche d’autres gens de les copier et de les agrandir)…

 

À Simon_c

 

En effet, on peut reconnaître qu’il y a d’autres constructeurs que toujours les mêmes qui sont «vantés» qui peuvent nous donner d’excellents produits, toujours selon les applications nécessaires.

 

À Bomonique

 

Ils ont du réparer leur erreur suite à votre remarque. On le voit plus cette erreur…

 

À omni_tag

 

En effet, je mettrai sous peu la main sur la toute nouvelle Prius 2010 (de quatrième génération, je crois). Cependant, ne vous attendez pas à ce que j’essaie de battre des records d’économie de carburant. Je la conduirai comme je conduis mes propres bagnoles (et vous ne voulez pas savoir ce que je possède).  D’autre part, je commence à me demander si c’est vraiment bon d’inclure tous ces «jeux vidéo» dans les tableaux de bord des voitures hybrides. Ils deviennent distrayants et, ma foi, je crois qu’ils deviendront tout aussi dangereux que les téléphones cellulaires. J’ai vu en ville (et en banlieue) des conducteurs de voitures hybrides (surtout des Prius) rouler à pas de tortue voulant économiser la moindre goutte de carburant, les yeux rivés sur l’écran dans la planche de bord pour y voir les mouvements. On en est rendu au point que les arguments de puissance du passé (les fameux «horsepower de taverne») ont fait place à un véritable concours d’économie de carburant. (Ça existait dans le passé, vous savez. On appelait cela les «Mobil Economy Run».) Malheureusement, je ne veux pas que ce blogue tourne strictement à la discussion d’économie de carburant. Il reste encore de la passion pour les autos. Et, à moins que vous ne soyez un vendeur de la marque dont vous faites une promotion poussée (c’est vraiment l’impressions que vous laissez de plus en plus!) , je vous suggère de prendre le bus ou votre vélo si vous ne voulez vraiment pas polluer ou brûler du carburant. On est tous conscient que la Prius est une petite merveille technologique. Mais elle ne répond pas aux besoins de tout le monde. Revenons-en à l’amour de l’automobile en général et pas qu’à l’amour de SON automobile…

 

 

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Mardi 21 juillet 2009 | Mise en ligne à 1h27 | Commenter Commentaires (48)

Chevrolet Equinox et Ford Flex EcoBoost


 

Avant de débuter, je dois vous dire que je fus étonné de lire les réactions des lecteurs de ce blogue concernant la nouvelle Honda Insight. Je suis d’abord très content de voir comment ce blogue est justement pris au sérieux et surtout, je suis impressionné par les commentaires très sérieux de nos correspondants. J’aime considérer ce blogue comme «notre» blogue voulant ainsi laisser aux correspondants la chance de s’exprimer. Et c’est ce qui est arrivé avec le dernier article (incluant quelques commentaires de dernière minute qui ont été publiés juste un peu avant cet article…référez-vous aux archives…).

 

On est donc en plein dans la période des présentations de constructeurs et ceux-ci font tout en leur possible pour raviver l’intérêt des consommateurs dans l’industrie automobile. S’il est vrai que les ventes ont périclité (surtout aux États-Unis) dans le domaine, le travail que les constructeurs font vaut la peine d’être souligné.

 

Par exemple, la semaine dernière, GM du Canada avait invité les journalistes et chroniqueurs canadiens à conduire la nouvelle version de son VUS compact Equinox. En fait, certains voudraient que l’on qualifie ces véhicules de multisegment, un qualificatif qui, d’après mois, commence à être galvaudé et utilisé à toutes sauces. Je dirais même que VUS commence à l’être aussi (surtout si l’on considère des voitures comme la Pontiac Vibe ou la Toyota Matrix un VUS…!). Disons que le Chevrolet Equinox est un «p’tit truck», OK? En passant, GM avait aussi prévu nous faire conduire la nouvelle Buick Allure mais cet exercice n’a pu se faire, GM du Canada n’ayant pu mettre la main sur suffisamment d’Allure pour les besoins de la cause. Ce sera pour la prochaine fois…

 

blog-12.jpg

 

Le nouvel Equinox avec sa ligne redessinée (photo Éric Descarries)

 

Une nouvelle caisse sur une plate-forme connue

 

Le tout nouveau Equinox est donc déjà chez les concessionnaires Chevrolet. Ce VUS compact complètement redessiné et construit au Canada (CAMI à Ingersoll en Ontario) reprend donc la plate-forme originale de la camionnette mais avec une carrosserie bien refaite. Elle affiche la calandre de la marque avec barre centrale et emblème doré en son centre. C’est toujours un véhicule à quatre portes pouvant accueillir cinq personnes à son bord.

blog-22.jpg

 

De l’arrière, l’Equinox affiche une ligne agréable

 

GM a surtout voulu faire de son Equinox un petit VUS encore plus économique que ses rivaux dont quelques-uns ont été le sujet de ce blogue récemment (dont le Ford Escape Sport, le Volkwagen Tiguan, le Suzuki Grand Vitara à quatre cylindres). C’est pourquoi, dans sa version 2010, l’Equinox est disponible avec un nouveau moteur à quatre cylindres Ecotec de 2,4 litres avec injection directe de carburant de 182 chevaux et 172 li-pi de couple combiné à une boîte automatique à six rapports. En option, il est possible d’obtenir un V6 de 3,0 litres qui développe 264 chevaux et 222 li-pi de couple avec une boîte auto également à six rapports (mais que GM dit différente de celle qui équipe le moteur à quatre cylindres). Les Equinox sont disponibles avec la traction avant ou intégrale. Selon GM, la consommation devrait s’établir à 9,2L/100 km en ville avec le quatre cylindres et 6,1 sur la route (7,8 combiné). Le V6 devrait donner 12,1 en ville et 8,0 sur la route (10,2 combiné). Incidemment, il n’y a pas de version hybride en vue…On s’ennuie déjà du Saturn Vue!

 

blog-32.jpg

 

Le quatre cylindres Ecotec de l’Equinox (photo Éric Descarries)

 

Accompagné du journaliste ontarien Howard Elmer du National Post, un solide gaillard assez corpulent qui, comme moi, a un fort penchant pour les camionnettes, nous avons attaqué les routes de l’Ontario de Toronto vers Grand Bend (sur le bord du lac Huron) avec un Equinox à quatre cylindres et traction intégrale d’abord. En vérité, je ne peux pas dire que j’ai été impressionné par les performances du véhicule mais je dois avouer après un bon moment passé au volant du véhicule que pour déplacer cette caisse de près de 3700 livres, ce petit moteur se débrouille finalement presque aussi bien que le V6 que nous avons conduit plus tard. La tenue de route du véhicule est stable et on y remarque un bon silence dans l’habitacle lorsqu’on roule.

 blog-42.jpg

 

 

Le tableau de bord a aussi été redessiné (photo Éric Descarries)

 

Un intérieur

 

Ce qui m’a agréablement surpris, c’est l’intérieur redessiné de l’Equinox qui est plus agréable à l’œil que l’ancienne version, surtout en ce qui a trait aux garnitures de portières. Les matériaux m’ont semblé de bonne qualité sauf le dessus du tableau de bord dont le rebord au dessus du bloc d’instruments m’a semblé mal fini. Il était rude, voire même presque coupant au toucher! Les sièges dont les ajustements n’étaient pas évidents se sont quand même avérés confortables. Heureusement, le nouvel Equinox a conservé son grand espace intérieur pour les passagers d’arrière, surtout pour les jambes. L’espace cargo demeure très suffisant.

 

blog-52.jpg

 

L’espace de chargement est suffisant pour les cinq passagers (photo Éric Descarries)

 

L’essai du Equinox fut un peu court, que deux jours au lieu d’une semaine au Québec. Mais il fut concluant. GM a certainement fait du beau travail avec cet Equinox. Son prix de base pour la version LS est de 25 995$ au Canada alors que la version LTZ de luxe commence à 33 460$

 

Les routes ontariennes

 

Je dois vous avouer que les routes de campagne ontariennes ne sont pas les plus amusantes au monde, surtout de Toronto à Grand Bend. Elles sont relativement rectilignes suivant les divisions des terres. Puis, les côtes ne sont pas très prononcées. Il y a eu de beaux paysages par moment sur la route mais notre destination finale, Grand Bend vaut la peine d’être vue. C’est une station balnéaire sur le bord du lac Huron et il y a une belle plage (avec du «gros» sable) et des vagues suffisamment fortes pour y faire du «surf». La petite rue principale et tout l’environnement font penser à un de ces villages du Maine! À visiter!

 

 

blog-62.jpg

La plage de Grand Bend vaut la peine d’être vue (photo Éric Descarries)

 

Et au Colorado avec le Flex à moteur Ecoboost

 

Juste quelques mots pour vous dire qu’en 2010, Ford propose son grand…VUS ou multisegment…Flex (pour moi, ce serait plutôt un grand «station wagon») avec le moteur EcoBoost. Malheureusement, au Canada, il ne sera disponible qu’avec la version Limited plus cossue.

 

blog-71.jpg

 

La Flex 2010 au Colorado (photo Éric Descarries)

 

Pour en faire l’essai, de retour de l’Ontario, je me suis envolé vers Boulder au Colorado où Ford a voulu faire la preuve que ce moteur turbocompressé à injection directe de carburant n’était pas affecté par les hautes altitudes et qu’il était capable de remorquer jusqu’à 3500 livres. Pour ce faire, Ford nous a fourni des Flex Limited EcoBoost avec des remorques chargées pesant environ 2500 livres. Le résultat fut très intéressant mais nous n’avons pu en vérifier la consommation… ce que je ferai plus tard à Montréal.En passant, Ford a aussi développé un système d’assistance au stationnement assez impressionnant pour le Flex.   

 

blog-81.jpg

 

Le Flex à moteur EcoBoost est toute indiquée pour le remorquage (photo Éric Descarries)

 

Incidemment, les routes du Colorado sont tout simplement superbes. Et grâce à la belle visibilité qu’offre le Flex, nous avons pu en profiter.    

 

À mephisto

 

J’aime bien vos calculs… ça fait moins émotionnel, plus terre-à-terre

 

À blueprint

 

Merci de vos chiffres de vente…ça nous éclaire et ça explique bien des choses

 

À THEjpr

 

J’ai bien peur qu’il faille oublier le diesel en Amérique. En parlant aux ingénieurs de quelques compagnies, ils m’ont répondu que les nouvelles normes à venir exigeront plus d’équipement ce qui ajoutera au poids et au prix des véhicules. Et il y a le prix de l’essence qui se stabilise…Celui du diesel subira encore plus de contrecoups avec les nouvelles normes.

 

À bananajoe

 

Je n’ai pas encore essayé la Mazda3 mais j’entends de plus en plus parler de la consommation du 2,5….

 

À mark_derail

 

Merci de votre «feedback». En effet, si l’on conduit en ne faisant attention qu’à sa consommation, on risque de perdre sa concentration au volant. J’ai conduit l’Insight (et je conduira sous peu la nouvelle Prius) comme si c’était une voiture ordinaire. Je crois que c’est ainsi que la plupart des acheteurs de ces voitures feront.

 

À simon_c

 

Je suis d’accord avec vous. La configuration hybride devrait d’abord aller à des véhicules plus lourds, plus énergivores qui sont le plus utilisés comme, peut-être, les pick-up et fourgonnettes des gouvernements municipaux…

Lire les commentaires (48)  |  Commenter cet article






Mercredi 15 juillet 2009 | Mise en ligne à 0h59 | Commenter Commentaires (19)

Honda Insight et plus


L’engouement pour les voitures les moins énergivores prend de la vitesse et, si je me fie aux courriels et messages que je reçois, les Québécois sont sensibles à ce sujet. Est-ce qu’ils recherchent vraiment l’économie de carburant ou serait-ce plutôt leur budget qui les inquiète ou encore sont-ils vraiment concernés par l’environnement…?

 

De toutes façons, motivé par les demandes des lecteurs, j’ai pris la peine de conduire une toute nouvelle Honda Insight la semaine dernière, question de me familiariser avec ce nouveau concurrent à ce que je pourrais considérer la légende dans ce domaine, la Toyota Prius. En fait, j’aurais bien aimé essayer les deux autos de front mais la logistique en ce sens ne fut pas possible. Je me suis alors « contenté » de la Insight.

 

 blog-11.jpg

 

La Honda Insight affiche une ligne très moderne (photo Éric Descarries)

 

 

En vérité, le terme « contenté » n’est pas très flatteur pour Honda car le constructeur fait d’importants efforts pour contribuer à l’amélioration du respect de l’environnement. La nouvelle Insight fait partie de ce mouvement. Mais je me demande vraiment si ce n’est pas d’abord pour faire concurrence à sa rivale Toyota avec la Prius! Au départ, spécifions que Honda a une technologie très différente de celle de Toyota et de Ford pour l’application de la technologie hybride électrique. Dans le cas de Toyota et de Ford, le moteur électrique peut travailler indépendamment du moteur à essence pour mouvoir l’auto surtout à l’accélération. Dans le cas de Honda, le moteur électrique n’agit qu’avec le moteur à essence auquel il vient à l’aide en tout temps. Mais, comme c’en est le cas avec Toyota et Ford, les deux moteurs, mécanique et électrique, s’arrêtent complètement lorsque l’auto est immobilisée. C’est ce que nous avons aussi constaté avec l’Insight.

 

blog-21.jpg

 

C’est surtout de l’arrière que la Insight est très reconnaissable (photo Éric Descarries)

 

La Honda Insight est une toute nouvelle auto de ce constructeur japonais. Ce véhicule compact à traction avant est mû par un moteur à quatre cylindres de 1,3 litre qui développe 88 chevaux mais qui est combiné à un moteur électrique à prise continuelle. Évidemment, Honda a choisi la boîte CVT (à variation continue) pour son Insight. L’ensemble, aussi efficace soit-il, n’a certes pas les qualités d’une sportive. L’accélération peut être laborieuse (un 0-100 demandera presque 12 secondes) et bruyant et les reprises un peu lentes. Il faut avouer que les conducteurs d’Insight ne rechercheront certainement pas la performance! Outre cela, le freinage est toujours un peu juste et la conduite pas excitante du tout ! En passant, l’Insight utilise d’étroits pneus Dunlop qui sont spécifiquement dessinés pour les autos dites très économiques mais dont le dessin de la bande de roulement est tout indiqué pour une résistance au roulement minimisé.

 

blog-31.jpg

 

Le tableau de bord est à la fois futuriste et simpliste (photo Éric Descarries)

 

Un intérieur aussi économique

 

Écoutez ! Je ne puis vanter la disposition ou le luxe intérieur de l’Insight vu sa vocation « économique ». Si l’on commence par le tableau de bord, il est évident que Honda a voulu lui donner un look un peu futuriste avec un compteur de vitesse numérique (dont l’arrière-plan passe du vert au bleu selon le mode de propulsion, c’est-à-dire recharge de la batterie ou assistance par moteur électrique) mais quand même assez fonctionnel. Les sièges d’avant sont confortables mais sans plus, tout comme les places d’arrière. L’espace cargo y est utile et on félicite Honda d’y avoir ajouté une toile cache-bagage, surtout que le hayon est fabriqué principalement de verre. Néanmoins, on y retrouve une bonne possibilité de chargement. Mais on ne voit pas de signe d’opulence dans la finition. Par contre, est-ce vraiment important pour une auto de cette vocation?

 blog-41.jpg

 

 

Le moteur de l’Insight est jumelé à plein temps avec un moteur électrique (photo Éric Descarries)

 

Impressions de conduite

 

L’Insight d’essai dont je disposais m’a permis de visiter des « clients » en ville, d’aller travailler à RDS (pour les courses de NASCAR), de monter au Circuit Mont-Tremblant pour le Sommet des Légendes et de retourner deux fois à St-Eustache pour des conférences de presse et pour la course NASCAR locale. J’y ai donc obtenu une consommation moyenne de 5,5 L/100 km. C’est très bien, n’est-ce pas? Mais pour le plaisir de conduite, il faudra repasser. L’auto n’est pas si mal, mais elle est relativement bruyante ( les pneus peut-être?) et les performances sont limitées. Il est vrai qu’elle a d’abord été conçue pour l’économie de carburant mais doit-on lui enlever ce plaisir de conduite si souvent associé aux produits Honda? Curieusement, j’ai remarqué un petit sautillement de l’ensemble mécanique chaque fois que j’accélérais du point mort. Tout au long de mon essai, j’ai essayé de me mettre à la place de ceux qui achèteront cette auto d’abord pour l’économie de carburant. Il faut dire qu’à environ 24 000 $, elle n’est pas donnée. Cependant, lorsqu’elle est arrivée sur le marché, ce prix a forcé la concurrence à baisser les siens.

 

blog-51.jpg

 

L’espace de chargement y est bon (photo Éric Descarries)

 

Mais le jeu en vaut-il la chandelle? Est-ce vraiment nécessaire de payer ce prix pour obtenir un peu d’économie de carburant. Car je ne crois pas que les acheteurs d’Insight (ou de Prius ou d’Escape ou de Fusion hybrides) mettent vraiment la préservation de l’environnement en priorité. C’est la consommation qui les préoccupe (et je me suis rendu compte que certains propriétaires de telles autos tentent des «concours» de consommation dans la circulation, ce qui irritera les autres automobilistes, c’est sûr!). Mais  il y a tellement de petites autos à prix raisonnable qui peuvent consommer à peine plus. Si votre intention est de couvrir beaucoup de territoire en situation urbaine, je vous encourage fortement à considérer l’Insight. Mais si vous ne faites que quelques milliers de kilomètres par année et que vous allez assez souvent sur les autoroutes, je ne vois pas l’utilité de toute auto hybride. Il est évident que si c’est la Honda Insight elle-même qui vous attire, je n’ai plus rien à dire. Par contre, calculez vos véritables dépenses et essayer de justifier votre choix. Il ne manque plus que les coûts d’opération de tels véhicules à considérer (quoique, jusqu’ici, rien n’indique qu’ils soient élevés) et la valeur de revente de telles autos. On ne peut pas se fier à celle des premières Insight à deux places d’il y a quelques années (elles ne valent pas cher et elles demeurent difficiles à revendre!) alors qu’il n’y a pas assez de Prius usagées sur le marché pour se faire une véritable opinion. Mais au moins, sachez que je trouve la nouvelle Insight jolie et relativement pratique en ville!

 

Le Sommet des Légendes

 

Enfin, le Sommet des Légendes qui a été présenté au Circuit du Mont-Tremblant le week-end dernier, est revenu un peu à sa gloire d’antan. Malheureusement, il n’y avait que la moitié des superbes autos d’il y a trois ou quatre ans. Les véritables amateurs de F-1 ont pu y voir une quinzaine de voitures d’autrefois en action, ce qui est un petit baume sur le fait qu’il n’y ait pas de Grand Prix à Montréal cette année. Décidemment, la récession chez nos amis du sud frappe dur. Par contre, j’ai fait de très belles rencontres à Tremblant vendredi dernier. Il y avait toute une atmosphère d’amitié et de simplicité.

 blog-8.jpg

 

 

Faut le faire, courir avec une Ferrari classique d’une grande valeur (photo Éric Descarries)

 

 blog-91.jpg

 

Les F-1 ne sont au Circuit Gilles-Villeneuve cette année mais elles étaient à Tremblant! (photo Éric Descarries)

 blog-10.jpg

 

J’ai craqué pour cette belle Aston Martin DB4 des années soixante (photo Éric Descarries)

 

Pas possible!

 

Quelle horreur. Il y avait tant d’amateurs de course automobile qui attendaient avec impatience pour revoir Jacques Villeneuve en piste qu’ils ont envahi en grand nombre les gradins de l’Autodrome St-Eustache dimanche après-midi pour la course NASCAR Canadian Tire Tide 250. Leur plaisir fut de courte durée! Jacques n’a même pas fait un tour alors qu’il fut impliqué dans une collision dans les premières courbes du premier tour. J’y étais mais je n’ai pas osé aller voir l’ancien champion du monde après l’épreuve. Mais, il y en avait des amateurs déçus!

 

blog-61.jpg

 

Villeneuve n’a même pas fait un tour à St-Eustache ! (photo Éric Descarries)

 

La Pléthore à Francfort

 

Le concepteur et constructeur québécois Luc Chartrand est vraiment sérieux. Il veut commercialiser sa Pléthore. Et il nous a annoncé qu’elle serait au Salon de Francfort en septembre. Tenace ce Luc!

 

 blog-7.jpg

 

La Pléthore sera à Francfort (photo HTT Technology)

 

La Pléthore fonctionne vraiment et elle sera à Francfort

 

Conseil important!

 

Plusieurs gens m’écrivent me demandant d’intercéder auprès d’autres rédacteurs ou journalistes de ce site. Malheureusement, je ne peux me permettre cela. Je vous conseille donc de leur écrire par la poste si vous ne pouvez les rejoindre par courriel. Envoyez vos commentaires à l’adresse de La Presse.

 

 À belseb

 

Non, non. Je ne filtre pas les commentaires négatifs sur les Américaines. C’est que je dois parfois modifier le texte lorsqu’il y a des noms d’autres personnes. Pour en revenir aux commentaires négatifs sur les Américaines (ou les Asiatiques ou les Européennes), s’ils sont bien écrits et surtout fondés, je ne vois pas pourquoi je les couperais. Cependant, appuyez-vous sur des faits et non sur des opinions trop personnelles ou un peu fantaisistes. Et ce sont toutes les Américaines qui vous répugnent, alors, il vous faudra être plus objectif! Si vous voulez parler de la Malibu hybrides (qui n’est certes pas un succès sur le marché), sachez que cette auto est devenue depuis les derniers mois une voiture à vocation commerciale (flottes et parcs automobile).

 

À simon_c

 

Vos calculs sont intéressants, très intéressants. Même s’ils sont parus dans l’article précédent, j’invite les lecteurs à consulter vos commentaires. Trop de consommateurs tombent dans le panneau de la «consommation idéale» sans toutefois vraiment compter leurs véritables besoins. De plus, j’ai bien peur que la véritable passion de l’auto laisse sa place aux «concours d’économie de carburant». J’aimerais bien que l’on reparle de performance, de moteurs et d’autres sujets d’auto que celui de la consommation de carburant…

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    avril 2007
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité