Éric Descarries

Archive du 17 septembre 2008

Mercredi 17 septembre 2008 | Mise en ligne à 15h54 | Commenter Commentaires (15)

Subaru Forester, pas de surprise!


Je suis désolé auprès de ceux qui attendent mes impressions de conduite de la nouvelle Subaru Forester. En effet, mon petit essai d’une semaine ne m’a révélé…aucune surprise! Non, il n’est pas question que je dise ici qu’elle est «platte à mourir» comme ce serait le cas pour bien des autos (et vous comprendrez que je dois me retenir des fois car ces «autos plattes» sont parfois celles auxquelles bien des consommateurs rêvent) mais je dois admettre qu’elle ne m’a pas surpris! Mais j’ai aimé ce que j’ai vu!

 

La Forester qui m’a été prêtée par Subaru Canada était un petit modèle de base 2.5X avec groupe dit Tourisme avec boîte manuelle à cinq rapports et, bien évidemment, la traction intégrale typique de Subaru. Avant que je l’oublie (comme je l’ai fait pour la Outback la semaine dernière), ce petit véhicule affiche un prix de base de 27 995 $ (avec l’ensemble Tourisme). En ce qui a trait à la PZEV Outback de la semaine dernière, elle valait, avec la boîte automatique, 35 345$.

 

blog-13.jpg

La Forester 2009 est un peu plus grosse que la version précédente (photo Éric Descarries)

 

Dès le départ, je dois vous dire que j’aime le nouveau style de la Forester. Il fait à la fois camionnette et voiture moderne. Curieusement, un de mes amis ne l’a pas trouvé beau! C’est son droit! Moi, j’ai aimé. Il faut dire que cette troisième génération de Forester est un peu plus grande que la précédente. J’ai aussi bien aimé l’intérieur qui profite du plus long empattement pour être plus vaste et accueillant pour ses cinq passagers. Le dessin du tableau de bord est un peu forcé mais il n’est pas désagréable à voir. Heureusement, l’instrumentation est bien visible. Toutes les commandes sont à la portée de la main. Seule petite note négative, vu que je conduis près du volant (comme on me l’a enseigné plusieurs fois lors des cours de conduite avancée et de conduite sportive), je me suis cogné le genou deux fois sur la pointe du tableau de bord en montant dans la voiture, ce que je reprochais à la première version du Hyundai Santa Fe.

 

blog-23.jpg

Le tableau de bord de la nouvelle Forester affiche une instrumentation bien visible (photo Éric Descarries)

 

Je qualifierais des sièges de confortable alors que l’espace arrière m’a semblé suffisant pour les passagers à grandes jambes. J’ouvre une petite parenthèse ici. Lorsque je lis l’évaluation des sièges ou de l’habitacle de certains journalistes, je suis toujours surpris de leurs remarques. Certaines d’entre elles sont négatives mais je crois qu’il faut tenir compte des véritables dimensions du véhicule. Si l’essayeur est très grand et qu’il tient à conduire à bout de bras, il est certain qu’il repoussera son siège très loin vers l’arrière et qu’il en rabaissera un peu le dossier. Il ne restera plus de place alors pour le passager juste derrière lui. Dans le cas du confort des sièges, il faut aussi tenir compte du gabarit de l’essayeur. Dans mon cas, je fais presque dans la moyenne (5 pieds et 7, 175 livres) et, pour que je trouve un siège vraiment inconfortable, il me faut faire une grande distance. Pour en revenir à la Forester, j’ai trouvé son espace de chargement arrière relativement vaste pour un véhicule de son calibre. Il reste le toit ouvrant en verre qui est très grand et qui éclaire bien l’habitacle…quand le soleil ne plombe pas trop!

 

blog-33.jpg

L’espace de chargement de la Forester est raisonnablement vaste (photo Éric Descarries)

 

Sur la route, la Forester ne présente aucune surprise. Tenue de route respectable, plus silencieuse que dans le passé mais qui transmet toujours aussi les sensations de la route. Le moteur à quatre cylindres à plat développe 170 chevaux mais il est un peu juste dans cette nouvelle caisse plus grande. Heureusement que la boîte manuelle à cinq vitesses permet de compenser en choisissant des rapports pouvant l’aider. Le freinage est aussi un peu juste mais il demeure relativement efficace. Le véhicule offre une bonne visibilité tout le tour et sa conduite en ville est facile. D’ailleurs, c’est surtout en conditions urbaines que je l’ai utilisé et j’ai obtenu une consommation moyenne de 11,64 litres au 100 km ce que je considère très bon pour un petit VUS. Et il ne requiert que de l’essence sans plomb. Je m’imagine qu’en hiver, avec de bons pneus appropriés, le Forester sera un allié formidable dans la neige. Vu que la question m’a été souvent demandée, je précise que le rayon de braquage de cette Subaru est plus court que je ne l’anticipais malgré son entraînement mécanique d’avant.

 blog-44.jpg

 

Le fiable quatre cylindres à plat de 2,5 litres de la Forester (photo Éric Descarries)

 

Recommandable cette Subaru? Certainement. Son prix n’est pas exagéré, sa consommation non plus. Sa puissance est un peu juste mais il n’est pas question d’une voiture de course ici. De plus, sa traction intégrale sera très utile en hiver. Des surprises? Non! Mais on trouve tout ce que l’on recherche dans un VUS de ce gabarit!

 

À Daniel L

 

Les constructeurs japonais n’aiment pas parler de leurs projets futurs. Mais je ne serais pas surpris que la fonction PZEV se retrouve sur d’autres modèles Subaru avant longtemps. Ce n’est peut-être qu’une question de disponibilité ou de capacité de production.

 

À Simon_c

 

Merci de la clarification. La fonction Start-Stop n’est pas une mauvaise idée. Vous voyez? On a tous les atouts en mai pour construire des autos et camionnettes qui consommeraient peu et qui ne pollueraient presque pas. Manque plus que la bonne volonté. Vous parlez aussi des métaux plus coûteux dans les catalyseurs. Ne l’ébruitez pas! Vous pourriez faire revivre cette épidémie de vols de catalyseurs par ceux qui veulent récupérer ces métaux pour les revendre !

 

À babinus

 

Notez qu’au Québec, il y a Pigeon Perfomance qui construit, à ma connaissance, des répliques de Cobra de très haute qualité. D’ailleurs, il y en plus de 185 à son actif.

 

À blueprint

 

Je savais que j’attirerais l’attention de quelqu’un avec la Cobra Daytona Coupe. Cette auto est une réplique parfaite et autorisée par Shelby de la Daytona originale. Même le châssis en est une réplique parfaite. Seulement dix seront produites. Je me demande si le sujet ferait un bon article dans le Cahier de l’auto?

 

À Raoul914

 

Il existe un train qui part tous les jours de Californie (Union Pacific Salad Express) avec tout un chargement de laitue. Mais il prend cinq jours pour ses rendre à Chicago puis la laitue doit être acheminée de Chicago à d’autres villes. Nos camionneurs québécois mettent moins de quatre jours pour revenir de Californie. La laitue est donc plus fraîche. Le problème avec les trains, c’est qu’ils sont lents et qu’ils ne rejoignent pas tous les petits centres urbains.

 

À Milaq

 

La différence entre une Outback de base et celle qui inclut la fonction PZEV, c’est que Subaru commercialise le PZEV avec un modèle plus équipé. De là le prix légèrement plus élevé

Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives