Éric Descarries

Archive, janvier 2008

Lundi 28 janvier 2008 | Mise en ligne à 16h24 | Commenter Commentaires (12)

Smart…oui ou non?

C’est fou le nombre de véhicules dont je pourrais parler dans ce blogue. Dernièrement, outre la Corolla, j’ai roulé au volant des Toyota Matrix, Toyota Sequoia, Lexus LX 570,  Dodge Grand Caravan, Jeep Wrangler Rubicon, Chrysler Town & Country et Smart. Je crois qu’il me faut régler le cas de la Smart d’abord.

 

Je ne suis pas le seul chroniqueur qui a eu l’opportunité de conduire la toute petite Smart dernièrement. Je croyais que tout avait été écrit à ce sujet. Mais, si j’ai accepté cette Smart, c’était pour en faire l’expérience en hiver. En effet, j’ai eu des Smart au moins quatre fois durant les dernières années mais jamais en hiver. Ce qui est le plus ironique, c’est que Mercedes-Benz Canada m’a prêté…un cabriolet! Au moins, elle était équipée de pneus d’hiver!

 

Au départ, il faut préciser que la Smart a été complètement redessinée, même si elle affiche une ligne reconnaissable. Cependant, elle demeure une petite auto urbaine à deux places avec moteur arrière. Désormais, la Smart sera équipée d’un moteur à trois cylindres à essence, un petit moulin de 1,0 litre de 70 chevaux fabriqué par Mitsubishi. Fini le diesel mais allô l’essence super (parce qu’il est recommandé de ravitailler à l’essence à 95 octanes, au pire à 91 octanes)! Disons que j’aimais le son du petit diesel. Là où il marque quelques points, ce moteur à essence, c’est qu’il répond plus rapidement aux commandes du conducteur. Mais la boîte «semi-automatique» vient tout gâcher. En effet, le passage des vitesses prend tellement de temps que l’accélération qui se fait en 13 secondes ne devrait pas en prendre plus de huit! OK, on ne parle pas de «performances» ici mais tout simplement d’un aspect sécuritaire. En effet, si l’on veut éviter un accident ou dépasser une voiture, le temps de réaction entre les passages de vitesses est bien trop long.

 blog-14.jpg

Sans qu’il n’y paraisse trop, la Smart a été complètement redessinée (photo Éric Descarries)

 

Circuler sur la neige avec la Smart ForTwo devrait être facilité par les pneus d’hiver. Cependant, la motricité n’est pas toujours des plus convaincantes. La voiture a tendance à patiner facilement et ce, malgré l’antipatinage. Et le devant chasse allègrement en virage si l’on joue un peu avec l’accélérateur. Lorsque j’ai pris possession de l’auto dans l’ouest de Montréal, j’avais un rendez-vous à St-Eustache. J’ai donc fait de l’autoroute avec la petite Smart et l’auto est à l’aise sur la grand-route…sauf que les Freightliner et les Peterbilt sont encore plus gros lorsqu’on est dans cette petite auto. Et c’est alors que je me suis rendu compte qu’elle était très vulnérable aux vents latéraux! Pas confortable, cela! La visibilité était bonne sauf que le rétroviseur ne donne pas une bonne vue d’arrière car elle est obstruée par les hauts dossiers des sièges. Cependant, le chauffage était adéquat…il y avait même des sièges chauffants! L’auto a bien démarré tous les matins. Euh…! Je n’ai pas ouvert le toit, vous vous en doutez.

blog-22.jpg

Il n’y a que peu d’espace pour les bagages dans une Smart (photo Éric Descarries)

 

Je vous dirais que l’intérieur est vaste et accueillant. Mais la malle n’est pas très grande…ça, on s’en doutait. Le défaut le plus important (à l’intérieur), à mon avis, c’est l’instrumentation ACL qui est illisible lorsque le soleil frappe le tableau de bord. À ma grande surprise, je n’ai pu faire mieux que 10 l/100 km durant ma période d’essai. L’ai-je trop «brassée»? Le froid et la neige ont peut-être été responsables de cette consommation que je trouve excessive?  

blog-32.jpg

Le tableau de bord a été redessiné et il est plus conventionnel qu’auparavant (Photo Éric Descaries)

 

Une Smart se vend entre 15 000 à 21 500 $ selon le modèle choisi. C’est peut-être un petit véhicule pratique en ville mais je ne suis pas certain que j’accepterais de vivre tout le temps avec cette petite auto. Le concept est original et on se retourne encore au passage de cette curiosité mécanique. Mais je crois qu’à prix égal, il y a plusieurs autos sur le marché qui peuvent donner le même rendement en plus d’accepter deux autres personnes et des bagages à bord. Je ne sais pas s’il existe une compagnie qui peut modifier la transmission pour permettre de tirer la Smart sans danger derrière un gros VR mais je crois qu’avec son poids de moins de 900 kilos, ce serait le véhicule idéal pour de telles circonstances. J’ai eu du plaisir avec la Smart…mais ce n’est pas pour moi…certain!

 

Blueprint avait raison

 

Le lecteur qui signe Blueprint avait raison, le taxi londonien illustré dans la dernière parution de ce blogue est construit sous licence en Chine. Je dois donc m’excuser auprès de nos amis chinois. Cependant, on dirait que les constructeurs chinois sautent sur toutes les marques britanniques qui sont en difficulté. Ce sont des Chinois qui ont racheté, entre autres, MG et Rover (qu’ils ont rebaptisé Roewe). Il est même question de raviver de vieux noms comme Wolseley et Humber (plusieurs lecteurs plus vieux ou mordus d’histoire de l’auto reconnaîtront ces marques). Vu la qualité peu enviable (mais en progression avouons-le) des constructeurs chinois, c’est à espérer qu’ils ne reproduiront pas les défauts et les caprices de ces vieilles Anglaises en même temps!  

 

La recommandation de Katspeed 1998

 

Merci de votre recommandation, Katspeed. J’ai été voir sur l’hyperlien et à ma grande surprise j’ai aussi vu le «crash test» de la Brillance, une voiture chinoise haut de gamme construite sous licence BMW. Pas fort!

 

Les phares au xénon de Bonobo

 

Cher «bonobo», les fameux phares au xénon, c’est aussi un sujet de discussion parmi les journalistes et chroniqueurs. Ils sont souvent éblouissants et franchement, je n’y pas vu de grandes améliorations sur de longues portées. Mais je vais quand même être plus attentif à la situation et en parler aux ingénieurs lorsque nous aurons des rencontres officielles

 

Le cas du survoltage

 

Il n’y a pas longtemps un de nos lecteurs mettait en doute une recommandation du CAA qui disait de faire tourner le moteur lors d’un survoltage. Je lui répondais que, moi-même, je coupais le contact du moteur du véhicule «donneur». Au salon de l’auto de Montréal, j’air rencontré mon bon ami Raynald Côté du CAA qui n’était nécessairement en désaccord mais ni en accord avec mon opinion. Il a donc tenu à rectifier la situation et il nous a fait parvenir ce qui suit :

 

« À propos des diodes qui ont flanché lors d’un survoltage, nous croyons plutôt que cela peut être dû à la surtension créée par le fait d’enlever les câbles top tôt après le démarrage de la voiture en panne, particulièrement si la batterie de cette dernière est complètement à plat. D’ailleurs, dans notre texte, nous écrivions ce qui suit : « Contrairement à la croyance populaire, il est important de laisser les câbles branchés sur les deux véhicules en marche le temps de recharger la batterie qui était à plat pendant un minimum de cinq minutes afin de diminuer les risques de surtension. Il faut en effet savoir qu’il existe toujours un certain risque de surtension lorsque nous débranchons les câbles volants. Une élévation momentanée de la tension pourrait alors endommager le système électrique, des composantes électroniques ainsi que la radio de la voiture. Une fois que le véhicule en panne sera en marche, il serait sage de faire fonctionner les systèmes de chauffage et de dégivrage électrique pour contrer les effets d’une éventuelle surtension» .

Nous effectuons des centaines de milliers de survoltage chaque année et nous n’avons jamais connu de problèmes causés par le fait que le moteur du véhicule de dépannage soit en marche. D’ailleurs, les constructeurs automobiles disent de faire fonctionner le moteur du véhicule qui dépanne pour effectuer un survoltage. Dans certains cas, on dit même de laisser tourner le moteur pendant quelques minutes avant de tenter de faire démarrer le moteur en panne.

Imaginez si une telle procédure était requise, soit celle de fermer le moteur d’un véhicule qui est à effectuer un survoltage. Les véhicules de nos garagistes seraient tous en panne après une seule demi-journée de service sur la route. En effet, un seul survoltage demande beaucoup d’énergie à une batterie en parfait état.»

 

Ce que j’ai surtout retenu, c’est de laisser rouler les deux véhicules pendant un bon moment après avoir redémarré le véhicule en panne! Merci !

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Mercredi 23 janvier 2008 | Mise en ligne à 15h34 | Commenter Commentaires (26)

Pas prêt pour les Chinois

 

Il y avait cinq constructeurs chinois au récent Salon de l’auto de Detroit. Certaines gens que j’ai rencontrées au salon de Montréal étaient déçues que les Chinois n’y soient pas. Pas certain que ce soit une si grande déception.

 

Je suis retourné voir les produits chinois trois et quatre fois à Detroit. Selon mon expérience, leurs produits ne sont pas encore assez bien finis pour satisfaire les consommateurs nord-américains. L’année dernière, je signalais à mon confrère Jim Kenzie du Toronto Star comment les rebords des passages de roue du VUS Liebao étaient coupants. Il a même repris cette observation dans ce grand journal. En fait, je n’aurais pas osé laver ce camion Changfeng à la main de peur de me blesser. Puis, de côté, on pouvait y voir le boîtier de transfert qui pendait…sous la traverse du châssis. J’en ai parlé à un représentant chinois qui en a pris bonne note. Croyez-le ou non, la même camionnette était de retour au salon de Detroit. Et on y avait corrigé le défaut. Non, le boîtier de transfert n’a pas été replacé. Mais on ne le voit plus pendre car le constructeur a ajouté des…carénages de plastique aux bas de caisse pour nous cacher la vue de ce défaut.

 blog-31.jpg

Changfeng nous dévoilait cette nouvelle version du Liebao 4 x 4 (Photo Éric Descarries)

 

Avec d’autres journalistes québécois, je regardais la finition des soudures du Liebao. Elles sont très évidentes sous les portières et derrière le hayon. Il y a même des «piqûres»! Le constructeur n’a pas pris la peine de poncer ces finitions. Geely, un autre constructeur, exposait à Detroit des autos dont le style était copié de ce que nous connaissons déjà des Japonais. Imaginez-vous donc que Geely a même reproduit la toute dernière version du taxi londonien et il l’a exposé au Salon de Detroit! Pas effronté cela? Et les Américains n’ont rien dit.

blog-13.jpg

Effronté ces Chinois, ils ont même reproduit le taxi londonien (photo Éric Descarries)

 

BYD est un autre constructeur chinois dont le logo signifie Build Your dream (Construisez votre rêve…ou est-ce un cauchemar?). Une de ses voitures vedettes (dévoilée avec beaucoup de maladresse!) est un petit cabriolet au toit rigide rétractable dont la silhouette n’est pas sans nous rappeler celle de la Volkswagen Eos…avec un devant de Mercedes-Benz de Classe E! Pas laid comme voiture. Mais la peinture…Oh la la! Je me demande si elle contient autant de plomb que celle des jouets chinois retirés du marché américain? De toutes façons, si l’on y regardait de près, on constatait que les ornements n’étaient pas alignés proprement. Et je passais mon doigt le long des arêtes des feux arrière d’une des autos. En fait, les arêtes étaient même coupantes et mal ébarbées. J’ai fait le même exercice sur des autos japonaises, européennes et américaines et je n’y ai pas noté ces imperfections.  

blog-21.jpg

BYD avait un stand imposant au Salon de Detroit (photo Éric Descarries)

 

Les constructeurs chinois ne s’apprêtent (heureusement) pas à vendre leurs autos chez nous avant deux ou trois ans. Il pourrait y avoir des améliorations mais je ne crois pas à un miracle. Chrysler tente de nous livrer une petite auto construite avec l’aide des Chinois d’ici un an ou deux mais, je l’espère, on peut se fier à Chrysler pour au moins un peu de qualité.

blog-41.jpg

Quand même pas laide, cette Geely MK…(Photo Éric Descarries)

 

Je ne ris pas des constructeurs chinois ici. Je suis tout simplement un peu sceptique. Oui, je sais bien, en 1985, quelques Coréens qui parlaient mal l’anglais et pas du tout le français nous présentaient une petite auto appelée Pony au Salon de Montréal. On a bien ri! C’était Hyundai. Ça vous dit quelque chose aujourd’hui? Par contre, la finition chinoise n’est pas sans me rappeler celle d’un certain constructeur russe…Lada pour ne pas le nommer. Où est-il aujourd’hui?

 

Geely annonçait sa petite berline au prix extraordinaire de 13 500 $. «C’est pas cher!» de me dire certains jeunes journalistes en signifiant qu’ils étaient prêts à sacrifier un peu de détails de finition pour un prix modéré. Curieusement, ce sont ces mêmes personnes qui ont critiqué la Saturn Ion…une valeur sûre à 13 500 $ (ou à peu près!).

blog-5.jpg

Reconnaissez-vous certaines lignes modernes dans cette Geely CK? (photo Éric Descarries)

 

Je ne suis pas prêt pour les véhicules chinois. Et vous non plus! Lorsqu’ils arriveront chez nous, s’il-vous-plaît, ne tombez pas dans le panneau du «beau-bon-pas cher»! Beau? C’est une question de goût! Bon? Ça reste à prouver. Pas cher? Tout dépendant de la qualité et de la fiabilité. Pas prêt que je vous dis.

 

Oh! En passant! Arrêtez de rêver, la Tata Nano indienne n’est pas conçue pour le Canada. Imaginez une voiturette de golf avec une carrosserie…pas de chauffage…enfin, même pour 2 500$…n’y pensez même pas!

 

Pas de Scion au Canada

 

Je ne crois pas avoir répondu à Benlespe. De toutes façons, la réponse est bonne pour tout le monde. M. Stephen Beatty de Toyota Canada m’a confirmé que les produits Scion (de Toyota) ne viendraient pas au Canada pour bien des raisons dont les pare-chocs du modèle coupé qui ne sont pas conformes aux exigences canadiennes. Il y a certains xB qui se sont faufilés chez nous comme véhicules usagés mais c’est tout. Incidemment, ces véhicules, selon M. Beatty, reposent sur des plates-formes de Corolla. Outre les accessoires de carrosserie et d’intérieur, ils devraient être faciles à entretenir ou réparer chez nous. Mais, jusqu’ici, pas question de voir des produits Scion vendus par Toyota au Canada.

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






Vendredi 18 janvier 2008 | Mise en ligne à 17h01 | Commenter Commentaires (16)

Encore des Jeep mais surtout des Corolla

Désolé de n’avoir pu participer aussi activement aux récents débats de nos lecteurs car je suis « enterré » par le Salon de Detroit, le Salon de Montréal, les présentations de Toyota Corolla, de Toyota Matrix, de Toyota Sequoia et de Lexus LX570 en plus du travail sur Jacques Villeneuve et Patrick Carpentier en NASCAR. Mais j’ai tout lu avec beaucoup d’intérêt!

 

Je commence par me « défendre ». Je sais que les journalistes d’automobile ne sont pas les plus reconnus, les plus crus des lecteurs. Mais je ne me considère pas un « journaliste ». Je crois être un chroniqueur, un « écriveux » d’histoires d’autos « le fun ». Je ne me prends pas nécessairement au sérieux, encore moins au tragique. Quant un de nos lecteurs écrit que je suis biaisé, j’aimerais rectifier la situation. Je ne me considère pas biaisé. D’abord, j’avoue à qui veut bien le lire qu’il y a des véhicules pour lesquels j’ai des penchants. C’est le cas de quelques modèles Jeep auxquels je m’intéresse…mais pas tous. Je ne suis pas biaisé si j’écris que j’ai fait plus de 17 litres/100 km avec un Liberty et que mon critique Trucklover dit qu’il a fait mieux! Je ne comprends pas son intervention! Il a fait mieux que moi et il me dit biaisé? Puis, lorsque j’écris mes impressions sur les accélérations et les reprises, c’est surtout pour bien décrire le véhicule. Ne vous inquiétez pas, cher ami Trucklover qui me « bombardez », je suis comme vous, je roule entre 105 et 115 km/h sur l’autoroute (et plutôt 90 avec mon TJ!). J’avoue que j’aime conduire une voiture de sport et performance…sur une piste d’essai! C’est un privilège qui vient avec la fonction. Mais loin de moi l’idée de promouvoir la vitesse excessive sur nos routes! Demandez à mon fils de 18 ans! Il n’aime pas que je le « sermonne » à cet effet!

 

Ah oui! En réponse à raymondmarcandre, le Wrangler est loin de disparaître! GM vient de dévoiler un proto Hummer HX qui pourrait être produit pour concurrencer le Wrangler. Ford a déjà présenté un Bronco diesel il y a deux ou trois ans pour concurrencer le Wrangler/TJ. Non, le Wrangler est une icône de l’industrie (et ce, autour du monde!) et il est loin de disparaître! Il a trop de caractère malgré les défauts qu’on veut bien lui reconnaître!

 

Quant au chum de Louise52, je suis en grande partie d’accord avec vous. Presque complètement. Il y a encore trop de fous sur nos routes. Merci à Electrm pour son témoignage concernant le Grand Cherokee diesel. Stratus 13, ce que je n’aime pas du Compass, c’est sa ligne…purement personnel! Blueprint, c’est la demande qui a presque tué la fourgonnette. Les consommateurs n’en voulaient plus (bien aidé par de jeunes journalistes qui critiquent le genre… ils ne souviennent peut-être pas d’avoir été trimbalés dans des fourgonnettes lorsqu’ils étaient enfants…). Ils voulaient des VUS, suivi des petits VUS et maintenant, ils veulent de l’économie de carburant. C’est pourquoi je surveille l’arrivée du Ford Flex. Ce «remplacement» du Freestar réussira-t-il sur le marché? Hmmmm!

 

Corolla, la sécurité incarnée

 

Bon! Tombons dans le vif du sujet! J’ai enfin conduit la toute nouvelle Toyota Corolla 2009 construite au Canada. En fait, j’en ai conduit deux, une version de base CE (mais vraiment de base) avec boîte manuelle et moteur à quatre cylindres de 1,8 litre qui fait 132 chevaux et 128 livres-pied de couple et la plus « excitante » XRS avec moteur à quatre cylindres de 2,4 litres (158 chevaux et 162 livres-pied de couple)…aussi avec la boîte manuelle. (Je me suis rattrapé en après-midi avec la Matrix à boîte automatique à quatre rapports avec le même 1,8 litre et à cinq rapports avec le même 2,4!). Toutes les Corolla sont à traction avant.

blog-12.jpg

La Corolla CE 2009 de base n’est pas vilaine à regarder (Photo Éric Descarries)

 

Je l’avoue d’emblée, je ne suis pas le client typique de Corolla! Le plus ironique, c’est que Stephen Beatty, directeur principal de Toyota Canada, m’a mis au défi. Il m’a dit qu’il savait que j’étais à sa présentation que pour la Matrix et que la Corolla n’était pas mon sujet de conversation préféré. Il m’a mis au défi! J’étais pour tomber amoureux de la Corolla, surtout la XRS…Je suis donc honnête…NOOON! Je ne suis pas devenu amoureux fou de la Corolla. CEPENDANT…je suis assez intelligent pour en reconnaître toutes les qualités.

 

La nouvelle Corolla 2009 qui sera en vente en février est l’image même de la voiture qui inspire confiance et sécurité. À quelques sujets près, si vous êtes un grand amateur de sport auto, de conduite intéressante ou de challenge, éloignez-vous…Je dirais même de changer de site Internet, vous n’êtes pas à la bonne page. Mais si vous aimez être rassurés et si vous aimez les véhicules qui vous inspirent sécurité, confiance, tranquillité d’esprit, fiabilité (et j’en rajouterais!), vous êtes à la bonne adresse.

 

La voiture qui inspire la sécurité

 

Corolla est un nom légendaire pour Toyota. C’est son « Modèle T ». En existence depuis une quarantaine d’années, le véhicule de ce nom est, cependant, passé de petite auto agile (voire même de sportive excitante) à berline sécurisante. Si vous recherchez une voiture fiable, logeable, agréable, confortable, légèrement performante et pas trop chère…c’est la Corolla qu’il vous faut (même si les prix des modèles 2009 n’ont pas encore été annoncés!).

blog-2-copy.jpg

La Corolla XRS 2009 se veut une version «sportive» mais elle n’est pas à traction intégrale  (photo Éric Descarries)

 

À peine redessinée (malgré une carrosserie toute nouvelle, on la reconnaîtra), la Corolla se présente encore une fois comme une berline urbaine à tout faire, ou presque. Ses dimensions, légèrement gonflées (mais combien plus impressionnantes que les bonnes vieilles versions d’antan) sont presque idéales pour la ville. Le design de l’auto est moderne…même s’il est un peu trop conservateur!

 

Mais une fois au volant, même avec la version de base, on se sent en milieu familier. Aucune surprise. Tout est à la bonne place. Tout fonctionne comme on le veut. On ne cherchera aucune commande. La visibilité n’y est pas trop mauvaise. La finition y est presque impeccable alors que les matériaux (encore très plastiques) m’ont semblé moins bon marché que sur la Camry de base. Les sièges sont relativement confortables et offrent quand même un bon support latéral. Les constructeurs « japonais » s’améliorent avec le temps.

blog-3-copy.jpg

La Corolla 2009 se respecte..un intérieur bien exécuté, facile à comprendre mais pas plus élaboré qu’il ne le faut (photo Éric Descarries)

 

Mais là, j’ai trouvé des défauts à la Corolla (à votre tour d’être impartial…même vous, les inconditionnels de la marque qui aimeraient bien me traiter de « biaisé »)! L’ouverture de la malle n’est pas trop grande! Mais les charnières du capot sont trop grosses et elles peuvent écraser des bagages…pas de farce. Cependant, ce qui est incompréhensible, c’est le manque de rigidité du dossier repliable de droite du siège d’arrière. Si vous aimez critiquer les produits américains….jouez donc un peu avec cette pièce. Vous verrez qu’elle plie et tord facilement! Çà, je n’en ai pas confiance!

 

Sérieusement, Toyota a réussi à « rafraîchir » la Corolla sans faire peur à sa clientèle. C’est ce que la clientèle veut et c’est à moi de me mettre à la place de ceux qui recherchent ce genre de voiture. Et je leur dis, si vous aimez la Corolla,… « go for it »! À moins d’y tenir vraiment, ne dépensez pas trop pour la XRS. Cette version dite de performance est plus « flashée » que convaincante. Les traditionnelles LE légèrement luxueuses sauront répondre à la demande de bien des automobilistes en quête d’un moyen de transport fiable et confortable. Mais ne vous attendez pas à ce que les piétons se retournent nécessairement à votre passage!

 

Les performances de ces autos sont bien honnêtes. Les accélérations sont bonnes (j’ai réussi à faire patiner les roues avec pneus d’hiver sur le pavé froid même avec la version de base) et les reprises rassurantes. Je m’attendais cependant à plus de réactions de la XRS. La voiture de base n’était pas trop bruyante alors que la suspension raffermie de la XRS ne m’a pas parue brutale. Question tenue de route, le trajet ne permettait pas une évaluation valable sauf pour la direction assisté par moteur électrique qui m’a semblée très légère sur la Corolla de base (quoique sa tenue de cap au centre était précise) mais bien équilibrée sur la XRS. Notons que la direction légère facilite, par contre, les manœuvres de stationnement. Le freinage à disques et tambours sur toutes les versions sauf la XRS sont à la hauteur de la situation, du moins pour l’utilisateur régulier Je n’ai malheureusement pas de chiffres de consommation à vous transmettre (pas après deux heures de route dans la région de Windsor en Ontario…il n’y a même pas de côtes…mais il neigeait!). Et Toyota n’a pas encore annoncé le prix des nouvelles Corolla attendant la position du dollar canadien au mois de février.

 

Par contre, en conclusion, j’avance qu’il n’y a pas de surprise avec la nouvelle Corolla. Un superbe redesign discret, des raffinements intéressants (la direction assistée par moteur électrique est trop légère à mon goût sur la version de base, je le répète…une impression vécue en situation urbaine), un bon équilibre routier…la sécurité d’esprit, quoi!

 

En passant, M. Beatty, je  n’ai pas changé d’avis. J’aime encore mieux la Matrix (elle est extrapolée de la nouvelle Corolla) pas parce qu’elle va mieux. Tout simplement parce que son style me plaît plus…c’est tout. Vous aviez raison, j’aime mieux la Matrix. Et vous avez perdu, je ne suis pas tombé amoureux de la Corolla. Mais là où on se rejoint, c’est que j’ai beaucoup de respect pour la Corolla. Et je continuerai de la recommander !  

 

En passant, c’est le temps du Salon de l’auto de Montréal. Je l’ai visité et je le trouve bien! On y voit même la version hatchback de la nouvelle Elantra (ce qui n’était pas à Detroit).

 

Ah oui! J’oubliais. Les billets pour la course NAPA 200 NASCAR seront en vente dès lundi le 21 janvier.

 

La prochaine parution…les autos chinoises à Detroit

 

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité

    publicité