Éric Descarries

Archive, décembre 2007

Lundi 31 décembre 2007 | Mise en ligne à 16h31 | Commenter Commentaires (22)

Le dernier de l’année

Avant d’écrire ce dernier blogue de l’année, je veux revenir sur celui que j’ai publié la semaine dernière. D’abord, je dois exprimer ma surprise! WOW! J’ai ouvert une véritable boîte à surprise! Encore une fois, et je le répète, notre passion pour l’automobile commence à s’effriter alors que les cotes de consommation priment sur tous les autres aspects, même ceux de la performance! En fait, ce que j’ai voulu avancer (et je crois que Simon C l’a bien compris),  c’est qu’on ne peut presque plus comparer un véhicule à un autre car on dirait que chaque marque ou modèle est désormais destiné à un marché niche spécifique. Désolé mais la Toyota Corolla, aussi bonne soit-elle (et je le reconnais!), ne peut répondre aux besoins de tout le monde. Les gros pick-up? Oui, il y en a qui les utilisent comme véhicule privé, mais ce n’est pas la majorité. Mais si l’on veut pointer du doigt le conducteur du pick-up qui roule vite dans la troisième voie parce que son véhicule consomme trop, faudra faire pareil avec celui qui conduit une Ferrari ou une Lamborghini, ou une BMW Série 7 ou une Rolls-Royce et autres voitures du genre. Vous en avez vu la consommation?  

 

Enfin, tous ces beaux chiffres auxquels vous faites mention changent complètement lorsqu’il fait très froid, lorsque la circulation devient trop dense, quand on dépasse les 90 km/h et j’en passe. Lorsque je publie mes essais, j’indique la VRAIE consommation «véritable » et «véridique» que j’ai obtenue durant une VRAIE semaine d’utilisation. Et c’est très rare que ces chiffres correspondent de près ou de loin à ceux publiés dans le petit guide Energuide des Ressources naturelles du Canada, peu importe que le véhicule soit américain, japonais ou européen. D’ailleurs, à partir de cette année, le gouvernement américain a complètement changé sa façon de calculer la consommation (elle y inclut l’utilisation du climatiseur et autres facteurs). Vous allez être surpris de voir certains chiffres changer lorsqu’Énerguide s’adaptera à ces nouveaux calculs. En passant, merci quand même de discuter comme vous le faites. Ce fut super intéressant de vous lire! Sauf pour le terme «vendu», c’était dans le bon ton, celui que j’aime lire! Vendu? Moi? Oui, peut-être…aux Cobra, Corvette, Ferrari, Porsche, Mustang, Buick, Cadillac, Corolla (les anciennes comme les GTS, surtout), Subaru, Rolls-Royce, Jeep, Mazda, Nissan, …enfin de presque tout de A (comme dans Abarth) à Z (comme dans Zephyr).

 

Y a-t-il du nouveau à l’horizon

 

Bientôt, j’aurai la chance d’essayer les nouvelles Corolla et Matrix dont j’espère pouvoir vous parler assez rapidement. Mais j’aurai surtout un œil sur un phénomène qui semble se pointer. En effet, je vois que les ventes des grandes camionnettes sont actuellement à la baisse. Ce n’est pas encore dramatique mais il y aura certainement un changement au cours des années qui viennent. Non, les grosses Ford F-150, Chevy Silverado et Dodge Ram ne disparaîtront pas. Elles vont changer, c’est certain. Elles adopteront certainement la motorisation hybride électrique.

blog-15.jpg

Le prototype Dodge Rampage serait-il le pick-up de demain?

 

Mais ce qui me titille le plus, c’est la disparition éventuelle des mini camionnettes, surtout celle des Ford Ranger et Mazda B et du manque de popularité des moyennes comme les Nissan Frontier, les Chevrolet Colorado, Dodge Dakota et autres. En contrepartie,  Toyota nous montrera un prototype intéressant au prochain Salon de Detroit, le A-BAT (propice aux jeux de mots, n’est-ce pas?) qui pourrait être leur parfait remplacement. Se pourrait-il que Honda avait vu juste avec son Ridgeline malgré son succès, avouons-le, très modeste? Serait-il, cependant, trop gros? Le prototype Rampage de Dodge d’il y a deux ou trois ans était peut-être un peu trop gros lui aussi, mais tout autant intéressant. Le Toyota A-BAT est plus petit que le Tacoma (et beaucoup plus petit que son demi-succès ou demi-échec Tundra, tout dépend de la façon qu’on le voit!). Il repose sur une plate-forme monocoque et il est mû par un quatre cylindres combiné à un système hybride. La caisse est atteignable par un section centrale démontable qui permet de transporte le traditionnel panneau de 4 x 8. Serait-ce la mini camionnette de demain?

blog-23.jpg

Le prototype A-BAT de Toyota serait-il un coup d’œil sur l’avenir ? (Photo Toyota)

 

Voilà un créneau qui pourrait devenir très populaire si les constructeurs s’y arrêtent et qu’ils en améliorent leur produit en les rendant plus accessibles. Il y a quelques années, Ford a connu un certain succès avec son Explorer Sport Trac. En voilà un qui pourrait ressusciter…si son constructeur y voit!   

 

On y reviendra sûrement…en attendant, BONNE ANNÉE quand même…et ne lâchez pas! 

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Jeudi 27 décembre 2007 | Mise en ligne à 14h09 | Commenter Commentaires (13)

Le $en$$$ationnel BMW X5

Lorsque BMW a lancé son VUS X5 il y a quelques années, le véhicule n’a pas mis de temps à se faire des admirateurs. Mais, comme toute bonne chose a…une fin, malgré un degré de popularité toujours élevé, BMW devait «moderniser» son gros VUS afin de mieux se mesurer à la concurrence toujours plus vive. C’est ce qui est arrivé au beau X5.

Mais surprise, malgré le fait qu’on ne distingue pas immédiatement le «nouveau» X5 de l’ancien, la carrosserie du «nouveau» a été entièrement redessinée…enfin, je dirais plutôt raffinée. Les lignes sont plus accentuées, les galbes plus prononcés, mais Dieu soit loué, le X5 conserve toute sa personnalité…et plus.

 blog-22.jpg

Le nouveau BMW X5…en hiver (photo Éric Descarries)

 

Une mécanique puissante

 

Le X5 qui m’a été prêté par BMW Canada était celui équipé du moteur V8 de 4,8 litres (le même VUS est aussi livrable avec un moteur à six cylindres en ligne de 3,0 litres que j’ai conduit plus tôt cet automne et que j’ai bien aimé) avec la boîte automatique à six rapports incluant, naturellement, la traction intégrale. Déjà, je m’arrête. Même si l’on voulait me prouver (et on l’a déjà fait) que le BMW X5 est un tout-terrain, je n’y mordrai pas. Pour moi, le X5 demeure une sorte de sportive super évoluée avec une caisse plus logeable. Par conséquent, je l’utiliserais peut-être sur des chemins de terre, mais pas plus. Cependant, en condition hivernale, c’est un véritable bijou, surtout que BMW avait eu la décence d’équiper son véhicule d’essai de pneus d’hiver adéquat, des Dunlop Grandtrek SJ-5. Ajoutez à cela l’antipatinage et tout le système de stabilisation et vous êtes prêts à attaquer les routes enneigées…ce que j’ai eu le plaisir de faire à la mi-décembre avec toutes ces chutes de neige!

blog-3.jpg

Heureusement, BMW a conservé au X5 toute sa personnalité (photo Éric Descarries)

 

Et glou, et glou, et glou….

 

Comme vous pouvez le comprendre, ce ne sont pas les performances sur route dont j’ai pu profiter avec le X5 mais plutôt ses éléments de sécurité incluant la caméra de marche arrière (qui vient avec le système de navigation) et toutes les «bébelles» électroniques qui viennent avec ce beau véhicule incluant cette commande rotative à la console qui me demande toujours un certain temps pour la «maîtriser» (ce que je n’ai jamais réussi). Des fois, je me demande si ça ne serait pas un certain danger à manipuler en conduisant . Les sièges chauffants sont tellement agréables en hiver (surtout avec les selleries de cuir!), ainsi que le volant chauffé, la climatisation (et chauffage) automatique, la lumière d’intérieur d’ambiance et j’en passe. J’avais une version à cinq passagers dont les sièges sont très confortables. L’espace de chargement arrière est respectable et il s’atteint facilement par un demi-hayon et un petit panneau rabattable. Le seuil demeure quand même un peu élevé. Ah oui! Le V8! Ce 4,8 litres fait 350 chevaux à 6200 tr/mn et 350 livres pied de couple à 3400 tr/mn. Il fonctionne mieux avec de l’essence super…qu’il aime gloutonnement! En effet, mon essai hivernal m’a donné une consommation moyenne de (êtes-vous prêts?)…22,5 L/100 km! C’est environ 12 milles au gallon, ça! Et du Super en plus de cela! Imaginez si je m’étais amusé sur une piste de course avec ce véhicule…J’ai vérifié avec d’autres gens qui avaient essayé le même véhicule (et la berline 335Xi dont je «dénonçais» la consommation il y a quelques semaines) et ils sont tous arrivés à des consommations semblables.

blog-4.jpg

Évidemment, le tableau de bord du X5 demeure sobre, mais il est chargé de fonctions (photo Éric Descarries)

 

Par contre, le fonctionnement mécanique du X5 était impeccable (et qui n’aime pas le ronronnement d’un V8!). Pour passer en vitesse, il faut s’habituer au levier «électronique» que l’on pousse légèrement. On peut aussi l’utiliser manuellement ! Dans la neige et sur les surfaces glacées, le BMW X5 donne au conducteur une certaine sensation de sécurité (dont il ne faut pas abuser, naturellement). La conduite sur autoroute est sûre et stable et Bon Dieu que les reprises sont vives! Les accélérations aussi! Mais encore une fois, il ne faut pas trop en abuser. L’indicateur de consommation au tableau de bord inscrivait une consommation moyenne de 18,5 L/100 km en vitesse de croisière sur autoroute.

blog-5.jpg

Un autre véhicule sans clé de contact qui doit démarrer avec un bouton ! (photo Guillaume Descarries)

 

Beaucoup de $$$$

 

Tout comme la plupart des amateurs d’automobile, j’ai beaucoup d’admiration pour ce produit BMW. Malheureusement, tout vient avec un prix. Le BMW X5 V8 de base se détaille 73 400 $. Mon véhicule d’essai incluait un ensemble Premium avec support lombaire de 1 900 $, le système électronique de navigation, de caméra de marche arrière et d’affichage de la vitesse au pare-brise (Head-up display que j’aimerais voir sur TOUS les véhicules) de 4 500 $ et un ensemble Sport (quel mot galvaudé!) de 2 500$. Ajoutez d’autres frais (transport et préparation, entre autres) et la facture finale était de 84 700$ (mais il n’y avait pas la troisième banquette d’appoint). C’est un peu dans le même créneau que la concurrence (Audi Q7, Mercedes-Benz ML 500, Cadillac Escalade, Lincoln Navigator) mais avec une approche sportive plus évidente. Éventuellement, on s’attend à voir la version turbodiesel de ce VUS chez nous, ce qui pourrait devenir une nécessité, surtout avec le prix de l’essence!   

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Dimanche 23 décembre 2007 | Mise en ligne à 15h49 | Commenter Commentaires (16)

Encore la maudite consommation

De toutes les caractéristiques qui motivent les automobilistes à choisir une voiture plutôt qu’une autre à l’achat, celle de la consommation prime de plus en plus. Décidemment, l’engouement pour l’automobile fout le camp. On ne recherche plus la performance, ni le style mais la consommation la plus basse que possible (si on pouvait rouler à l’air…on le ferait!) et la meilleure valeur qualité-prix. Par dessus le marché, on veut conserver son ou ses autos le plus longtemps possible. Il en résulte ce dont je parlais récemment. Il y a trop d’autos sur les routes ce qui, veut, veut pas, augmente la consommation de carburant et …la pollution. Celui qui signe Raoul914 dit que je «charrie» avec mon raisonnement. Pas certain, moi!

 

D’abord, l’excédent d’autos est indéniable. Même la Ville de Montréal estime qu’il y a maintenant quelque 250 000 véhicules de plus qui circulent sur son territoire qu’il y a dix ans! (Même si ce n’étaient que de petites autos très économiques, elles contribuent certainement à plus de pollution!) Et dire que l’on élimine les stationnements…pendant  que les parcomètres rapportent une petite fortune à la Ville. Pas surprenant que les gens de l’extérieur boudent la Ville. Dans quelques années, il y aura plusieurs restaurants et commerces qui devront fermer dans Montréal, faute de clientèle. Celle-ci choisira les restaurants et les grands magasins des banlieues qui offrent du stationnement. Même que bien des travailleurs choisiront un emploi en banlieue car ce sera impossible de se rendre au travail à Montréal. Par exemple, lorsque je dois aller décrire une course NASCAR à RDS (coin Papineau et René-Lévesque), il m’est très difficile de trouver un stationnement. Je pourrais arriver de Laval en métro mais avez-vous une idée de ce que c’est de descendre en métro avec tous mes documents et de sortir tard le soir (parfois au-delà de 2h00 du matin) pour revenir chez nous en métro? Et tous ces gens d’affaire, croyez-vous qu’ils prendront le métro pour leurs multiples rendez-vous et dîners?

 

En passant, pourquoi est-ce que l’on ne développe pas les trains de banlieue à Montréal? Il y en a…mais trop peu. Ça va (presque) pour le nord et pour l’ouest mais il n’y a rien pour l’est (Repentigny pourrait en profiter) ou même pour la Rive Sud…des trains modernes et pratiques, bien sûr!  

 

Pas mieux qu’auparavant!

 

On s’imagine que les voitures modernes consomment beaucoup moins que les anciennes. Pas nécessairement vrai! L’été dernier, le Wall Street Journal avait un article très intéressant à ce sujet. On y mentionnait que, malgré toutes les technologies modernes incluant des moteurs qui ne nécessitent plus de mise au point, la consommation de carburant n’est pas moins élevée qu’il y a une trentaine d’année. Vous souvenez-vous des Honda CRX, Ford Fiesta et même des Chevrolet Chevette qui faisaient des 30 et 40 milles au gallon (9 à 7 litres au 100 km)? De nos jours, une Civic fait à peu près cela. Mais elle pèse tellement plus que les autos anciennes qu’elle ne peut faire mieux!

blog-14.jpg

Cette Mustang 1965 pesait 2 488 livres (environ 1128 kilos). Combien pèse son équivalent d’aujourd’hui? Le modèle de base de 2007 fait osciller l’aiguille à 3 352 livres (1 520 kilos) (Photo Éric Descarries)

 

D’accord, les nouvelles autos sont plus rapides, plus silencieuses, plus confortables…mais elles ne durent pas nécessairement plus longtemps. Et elles coûtent tellement plus cher. Le gros ennemi? Le poids! Comparez une BMW 2002 1972 et sa remplaçante actuelle, la Série 3. Il y a plus de 1 000 livres de différence entre les deux. Pas surprenant que l’on recherche l’ancienne et que l’on veuille la restaurer. De plus, elle est plus amusante à conduire…car il n’y a pas d’aide à la conduite qui fait presque de tout le monde de véritables spécialistes de la conduite automobile.

 

Le gouvernement américain vient de décréter que la moyenne de consommation devra être d’une moyenne 35 milles au gallon (8,0 L/100 km) par constructeur d’ici 2020. Elle est de 27,5 pour les autos et 22,2 pour les camionnettes pour le moment alors que l’Environmental Protection Agency (EPA) en calcule la moyenne actuelle véritable combinée à 24,6. Pour le moment, l’EPA n’a trouvé que 58 des 1199 modèles actuels de véhicules légers vendus en Amérique du Nord qui pourraient rencontrer la norme de 35 milles au gallon.  

blog-21.jpg

Le moteur six cylindres en ligne de 200 pouces cubes (3,3 litres) de la Mustang 1966 faisait 120 chevaux. À cette époque, c’était facile de travailler sous le capot. (Photo Éric Descarries

 

Comment les constructeurs y arriveront-ils? Pour le moment, je reçois plusieurs commentaires qui blâment les constructeurs américains. UN INSTANT! Avez-vous vu la consommation des grosses Mercedes-Benz (à essence) des Audi à traction intégrale, des BMW à traction intégrale, voire même des Volvo semblables? Et que dire des grosses autos japonaises comme les Lexus V8 ou de leurs grandes camionnettes (pourtant indispensables au centre du continent)? Les Américains travaillent aussi fort que les autres pour diminuer la consommation et tout comme eux, les Européens et les Asiatiques devront trouver des solutions (dont des matériaux plus légers) pour nous faire avaler leurs moteur super-puissants que peu de gens peuvent utiliser de nos jours! Même Hyundai s’en vient avec des V8!

 

On en reparlera certainement au cours des mois à venir. En attendant, aussi bien vous souhaiter Joyeux Noël !

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité