Éric Descarries

Éric Descarries - Auteur
  • Éric Descarries

    Chroniqueur automobile depuis près de 20 ans, Éric Descarries a été adjoint à la rédaction de L'Almanach de l'auto de 1985 à 1999...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 28 août 2007 | Mise en ligne à 1h20 | Commenter Aucun commentaire

    Mercedes-Benz Class C et quelques irritants

    Premier tours de roue au volant de la Mercedes-Benz de Classe C

     

    La semaine dernière, j’ai passé quelques jours dans la région d’Ottawa à l’invitation de Mercedes-Benz Canada. On en a profité pour prendre le volant des divers modèles de la nouvelle berline de Classe C de ce constructeur allemand. Je croyais que la Classe C était la voiture la plus vendue de la marque dans notre pays mais j’ai appris de la bouche même de Mme Johanne Caza qui représente Mercedes auprès des média que c’était la Classe B qui était la plus populaire!

     

    Habituellement, j’aime attendre un peu plus tard pour livrer mes impressions de conduite concernant une nouvelle voiture mais dans le cas de la Classe C, je fais une petite exception car Mercedes nous a permis de conduire l’auto sur le nouveau circuit routier de Calabogie près de la capitale fédérale, ce qui n’arrive pas souvent dans l’industrie, surtout pour une voiture plus conventionnelle. Cependant, je reviendrai sur la Classe C plus tard lorsque j’essaierai la même auto mais avec la traction intégrale 4MATIC et en hiver, je l’espère bien.

    class-c-1.jpg

    Il y a deux devants différents pour a berline C 300  (Photo Éric Descarries)

     

    Notons que la Classe C ne sera disponible qu’en berline au Canada. Pas de familiale. Et pas de diesel, du moins pour le moment. La Classe C sera livrée en version C 300 mue par un V6 de 3,0 litres qui fait 228 chevaux. En passant, il y aura deux C 300 au catalogue, celle avec un avant traditionnel avec calandre chromée et ornementation étoilée sur le capot, l’autre avec l’apparence Sport (sans supplément) dont la calandre retient cette étoile à trois pointes en son centre. La boîte manuelle à six vitesses ou automatique à sept rapports y est livrable alors qu’avec la C 350 dont le V6 de 3,5 litres fait 268 chevaux, seule l’automatique y est possible.

     

    Sur la route et sur la piste

     

    Je n’élaborerai pas trop sur les diverses notes que j’ai prises en roulant avec mon compagnon de voyage, M. Reynald Côté du CAA-Québec car je veux les comparer avec les notes que je prendrai lors d’un essai plus long. Mais c’est sur la piste que j’ai pu apprécier la tenue de route de ces autos. En passant, toutes nos autos étaient à propulsion. Et les voitures que j’ai conduites étaient chaussées de pneus Continental ContiContact3 de haute performance et surgonflés pour la circonstance.

    class-c-2.jpg

    Mercedes-Benz nous a permis d’évaluer sa nouvelle Classe C sur le circuit technique de Calabogie en Ontario (photo Éric Descarries)

     

    C’est plutôt inusité de «brasser» de telles autos sur un circuit routier (celui de Calabogie est très technique avec des courbes serrées). Peu de propriétaires de Classe C en feront du pareil. Mais pour nous, ce fut l’occasion de vérifier jusqu’à quel point ce genre d’auto colle littéralement à la route. Puis, il y a le freinage qui est tellement plus puissant que sur la majorité des autres véhicules. Le véhicule est stable et prévisible et pour ceux qui cherchent à en abuser, il y a les corrections automatiques qui se font par électronique. J’ai eu un plaisir fou à prendre encore des cours avec des instructeurs chevronnés qui m’aident non seulement à corriger certains «défauts» de ma conduite (tout le monde devrait en prendre…attendez que je me fasse élire comme Premier Ministre!) mais qui m’aident aussi à mieux évaluer des voitures. Et la Mercedes-Benz de Classe C est facile à évaluer de par son comportement routier solide et stable. Le V6 de 3,5 litres procure aussi des reprises étonnantes qui aident à bien figurer sur la piste.

     

    J’ai hâte de me retrouver avec l’auto avec 4MATIC l’hiver prochain. Je serai alors en mesure de vous en parler plus longuement. En attendant, sachez que la nouvelle C qui arrivera chez nos concessionnaires Mercedes locaux se vendra d’environ 41 000 $ à un peu plus de 50 000$.

     

    Des irritants

     

    Est-ce moi ou y aurait-il un relâchement dans la recherche d’une meilleure gestion de nos routes? Je circule souvent à Montréal et sur les autoroutes qui l’encerclent et j’y vois des comportements humains qui frôlent parfois la catastrophe. On doit sûrement manquer de policiers car leur présence sur nos routes est déficiente, ne trouvez-vous pas?

     

    Puis, il y a les irritants de la circulation routière. Je m’imagine que dans les mois qui suivent, nous vivrons encore d’importants bouchons de la circulation à cause des réparations de nos routes et de nos ponts. Mais il devrait y avoir des actions de posées avec urgence dans certains cas. Par exemple, je ne comprends toujours pas cette obstination contre la construction du pont de la 25 vers Laval. Après avoir apporté l’argument de la pollution accrue (je crois qu’il y a encore plus de pollution avec les véhicules qui attendent à la queue leu leu dans une voie réservée aux autobus sur Henri Bourassa pour prendre le pont Pie- IX), voilà qu’il serait question de mettre en danger la survie d’une espèce rare d’esturgeon dans la Rivière des Prairies. Qu’y aurait-il d’autres? Endommager des bords de rivières propices à la prolifération des maringouins?

     

    Mais, le pire, c’est l’intersection René-Levesque et Papineau. Je travaille à couvrir le NASCAR à RDS depuis 1989 et depuis 1989, j’y vois des bouchons régulièrement à cause des automobilistes qui veulent prendre le pont Jacques-Cartier. Et nombreux sont ceux qui bloquent René-Levesque à partir de Papineau car isl se sont fait prendre pare-chocs à pare-chocs par le feu rouge. Et il n’y a jamais de police là…jamais! Peut-être que ça aiderait?   


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité

    publicité