L'auto blogue

Archive de la catégorie ‘sport automobile’

Lundi 12 juillet 2010 | Mise en ligne à 10h51 | Commenter Commentaires (18)

Red Bull: bonjour l’ambiance!

Mark Webber.

Mark Webber (Photo AP).

PIERRE-MARC DURIVAGE

L’accrochage entre Sebastian Vettel et Mark Webber en Turquie a semé la discorde et, malgré les beaux efforts de relations publiques de Red Bull, la graine a germé et elle s’apprête à bourgeonner de plus belle…

Le commentaire assassin de Webber quelques secondes après sa victoire n’était pas innocent et pourrait avoir de fâcheuses conséquences. “Pas mal pour un pilote numéro 2″, a dit l’Australien, une phrase entendue par des millions de téléspectateurs.

Webber n’avait manifestement pas digéré la décision de son écurie de lui retirer au profit de Vettel un aileron avant tout nouvellement développé par Adrian Newey  pour les qualifs et la course. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a indiqué qu’on avait choisi d’installer l’aileron sur la monoplace du jeune Allemand simplement parce que ce dernier était devant au championnat, ajoutant que si la situation devait se reproduire, il appliquerait la même logique, qui profiterait aujourd’hui à Webber, passé devant Vettel au classement.

Horner a beau dire que Webber est le roi des “one-liners” et qu’il a lancé sa phrase sans trop y penser, il reste qu’on aimerait bien voir l’ambiance, ce matin dans les bureaux de Red Bull. Ils ont intérêt à laver leur linge sale en famille s’il veulent espérer rattraper McLaren, un exemple à suivre cette année en termes de ressources humaines…

Cela, est-il déjà trop tard? Les jours de Webber chez Red Bull sont-ils comptés?

Fernando Alonso a dû court-circuiter la chicane pour doubler Robert Kubica. Une manoeuvre qui lui a finalement coûté très cher...

Fernando Alonso a dû court-circuiter la chicane pour doubler Robert Kubica. Une manoeuvre qui lui a finalement coûté très cher... (Photo AFP)

Malheureux Fernando

Fernando Alonso se réveille lui aussi avec un léger goût amer en bouche mais, contrairement à Webber, pas de victoire ni podium pour le consoler. L’Espagnol a terminé avec une lamentable 15e place, mais il aurait légitimement pu espérer terminer troisième.

Malheureusement pour lui, la désolante lenteur des commissaires lui a coûté sa course. Alonso a d’abord dépassé Robert Kubica en court-circuitant une chicane au 17e tour. Mais au lieu d’indiquer aussitôt à Alonso de laisser sa place à Kubica, les commissaires ont mis neuf interminables tours avant de rendre leur décision. Entretemps, Alonso avait doublé Alguersuari  et Kubica avait abandonné à la suite d’un bris mécanique. Le dépassement illégal d’Alonso n’avait donc plus de conséquences.

Dans une logique toute bureaucratique, les commissaires ont néanmoins choisi de pénaliser Alonso en le forçant à passer dans les puits. Le hic, c’est que la voiture de sécurité est entrée en piste au même moment, si bien qu’Alonso a purgé sa peine alors que le peloton s’était drôlement resserré. Au lieu de perdre une ou deux places, il en a perdues 15. Finie la course d’Alonso. Bravo messieurs les commissaires.

Imaginez maintenant les effets pervers de cette décision. En sachant ce qui leur pend au bout du nez, les pilotes vont-ils oser tenter des dépassements un peu “limites” comme celui d’Alonso? À vous de juger…

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Lundi 21 juin 2010 | Mise en ligne à 15h27 | Commenter Commentaires (27)

Chapeau Jacques!

60807598

PIERRE-MARC DURIVAGE

Il est de bon ton dans certains milieux de faire des commentaires narquois quand on voit Jacques Villeneuve se démener pour tenter de trouver un volant, que ça soit en Formule 1 ou en NASCAR.

Bien sûr, les plus cyniques n’auront sans doute pas vu la course de samedi en série Nationwide, à Elkhart Lake. Dommage, car ils y auraient vu un Villeneuve tout simplement impressionnant, auteur d’une performance d’anthologie. N’eut été d’un problème technique banal (bris d’un câble d’alternateur), le pilote québécois aurait très certainement terminé deuxième de l’épreuve, peut-être même premier.

D’accord, le peloton n’était pas particulièrement relevé, mais on y trouvait tout de même Carl Edwards (le vainqueur de la course) et Ron Fellows, le vétéran ontarien spécialiste des circuits routiers (qui a pris le deuxième rang). Mais peu importe, cela n’entache en rien la performance de Villeneuve, rien de moins qu’inspiré, samedi.

Son premier fait d’armes est survenu à la mi-course; alors que Patrick Long protégeait sa position face à Edwards qui menaçait de lui prendre l’extérieur, Villeneuve a retardé son freinage à la limite pour plonger subitement à l’intérieur des deux autres. Oui, oui, il s’est payé deux voitures d’un seul coup!

Plus tard, après voir été poussé hors-trajectoire par un Paul Menard pas trop subtil, Villeneuve a réussi à passer de la huitième à la première place en un seul tour, avec à la clé un autre dépassement culotté au terme duquel il a dépassé deux voitures, malgré le fait que son pneu avant gauche frottait sur l’aile endommagée de sa Camry.

Pas fou, Carl Edwards a suivi Villeneuve dans son sillage pour plus tard prendre la première place; ça augurait bien pour la fin de course. Le duel final n’a pas eu lieu, mais Villeneuve a eu droit aux éloges de ses pairs et même des commentateurs d’ESPN, Rusty Wallace en tête.

La performance de samedi de Villeneuve donne le goût d’en voir d’autres. Ce gars a encore le feu, c’est certain.

Chapeau Jacques!

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Vendredi 18 juin 2010 | Mise en ligne à 14h50 | Commenter Commentaires (8)

Canadian Tire ignore la relève

La voiture de Scott Steckly, commanditée par Canadian Tire (Photo NASCAR)

La voiture de Scott Steckly, commanditée par Canadian Tire (Photo NASCAR)

PIERRE-MARC DURIVAGE

Canadian Tire, fleuron canadien s’il en est un, a annoncé cette semaine qu’il fonçait “à plein régime dans la course automobile”. Déjà commanditaire principal de la série NASCAR canadienne, le détaillant va associer son nom aux courses Indy de Toronto et d’Edmonton en plus de donner son appui à quelques pilotes de chez nous.

Jusqu’ici, tout va bien, on ne peut pas être contre la vertu. Le problème, c’est que l’âge moyen des pilotes qui seront commandités par Canadian Tire est de 43,3 ans!

Comment expliquer que Canadian Tire puisse décider de commanditer Ron Fellows, un pilote de 50 ans qui, bon an mal an, est recruté par les meilleures écuries du NASCAR pour rouler sur les quelques circuits routiers de la série de stock-car américaine.

Comment expliquer que l’on puisse donner son appui à Mark Dilley, un pilote rondouillard de 42 ans qui se contente de rouler en milieu de peloton en série NASCAR canadienne. On peut un peu mieux comprendre dans le cas de Scott Steckly, champion de la série en 2008, mais il a tout de même 38 ans et il n’a rien d’un espoir.

Pendant ce temps, Andrew Ranger n’a pas été foutu de dénicher des commanditaires pour disputer la saison en série NASCAR canadienne, même s’il a remporté le titre l’an dernier. Heureusement, une écurie américaine lui a fait confiance et il roule finalement en série NASCAR Pro East. J.R. Fitzpatrick n’a quant à lui pas été mesure de disputer une saison complète l’an dernier, faute de financement. Le pilote ontarien de 22 ans est de retour cette année, mais il n’aurait certainement pas craché sur un coup de pouce supplémentaire.

Canadian Tire manque clairement sa cible. L’entreprise dit vouloir faire “vibrer les amateurs de course automobile professionnelle au Canada”. En appuyant des pilotes qui n’ont pas besoin d’elle ou qui n’ont aucunement l’ambition d’aller plus loin.

Au nom de relève, merci!

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité