L'auto blogue

Archive de la catégorie ‘Charles René’

Jeudi 1 mai 2014 | Mise en ligne à 14h14 | Commenter Commentaires (8)

La Ferrari 250 GTO en son et en images

Photo capture d'écran YouTube

Photo capture d'écran YouTube

CHARLES RENÉ –

Rares sont les voitures qui peuvent émouvoir autant 50 ans après leur naissance. Bon il y a la rareté de cette Ferrari 250 GTO 1964 qui en fait un objet si désirable, après tout c’est l’un des derniers 36 exemplaires qui ont été produits. Mais il y a plus.

Derek Hill, le fils de Phil Hill, nous relate dans cette vidéo le glorieux passé de cette machine qui nous ramène à l’âge d’or du grand tourisme. Elle a valsé sur les circuits de Nassau, de Daytona et de Sebring, pilotée par son père, le premier champion du monde de Formule 1 originaire des États-Unis.

Un coup de d’œil singulier enveloppé par le brio artistique de Petrolicious. À regarder et surtout écouter (avec des écouteurs,  de préférence) le magnifique chant du petit V12 de 3 L, son âme.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Vendredi 7 mars 2014 | Mise en ligne à 15h52 | Commenter Commentaires (4)

V8 Supercars: une autre fin de course d’anthologie

POLESTAR - clipsal500_vpr9

Scott McLaughlin devant Jamie Whincup durant le Clipsal 500 couru à Adélaïde. Photo fournie par Polestar

CHARLES RENÉ -

La série V8 Supercars, c’est l’orgueil australien. La discipline de stock-car jouit d’une formidable popularité en Océanie, une notoriété qu’on peut sans conteste comparer au culte américain de la Coupe Sprint. Outre cet éclat, cette série est sans doute l’une des formes de courses automobiles les plus excitantes qu’il soit.

Le dénouement de la deuxième course de la fin de semaine dernière à Adélaïde en est un puissant rappel. Le portrait du combat est digne d’un synopsis de film. Il met en opposition un très jeune pilote, le Néo-zélandais de 20 ans Scott McLaughlin au volant d’une Volvo S60, à un vétéran, l’Australien Jamie Whincup, tenant de cinq championnats aux commandes de sa Holden Commodore.

La séquence est véritable ballet motorisé, les pilotes bousculent leurs machines en utilisant chaque milimètre disponible sur l’étroit circuit urbain. Les deux V8 de 5L aux chants bien différents s’égosillent. Malgré la virulence des échanges, le respect mutuel est palpable.

Et là, l’imagination s’emballe. Imaginez une telle confrontation avec ces bolides préparés pour circuits routiers (suspensions indépendantes) se dérouler sur le circuit Gilles-Villeneuve. Les deux bolides plonger dans virage Senna…

Pour voir le dénouement, cliquez sur la vidéo ci-bas.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mercredi 10 avril 2013 | Mise en ligne à 16h49 | Commenter Commentaires (4)

Rush: la première bande-annonce du film atterrit sur le web

CHARLES RENÉ -

On a eu droit cette semaine à un premier coup d’œil sur Rush, l’ambitieux projet du réalisateur américain Ron Howard (Apollo 13, Frost/Nixon, Da Vinci Code). Le film, qui dépeint le vibrant  duel entre les pilotes de Formule 1 Niki Lauda et James Hunt, plonge pieds joints dans l’univers de la discipline reine au beau milieu des années 70. La mission, aussi colossale soit-elle, est d’autant rendre justice à l’époque par une reproduction historique minutieuse que de séduire les vrais amateurs de course.

Si  Ron Howard réussit le tour de force, Rush pourrait devenir le seul vrai bon film de course (excluant Le Mans) depuis Grand Prix tourné par John Frankenheimer et sorti en salles en 1966.  Yves Montand et James Garner étaient à l’époque les têtes d’affiche de la production qui nous a offert parmi les plus belles scènes de course de l’histoire du cinéma. Elle avait d’ailleurs remporté trois oscars.

Les parallèles entre Grand Prix et Rush seront certes inévitables.  L’œuvre d’Howard repose cependant sur une trame narrative plus solide, appuyée sur deux héros aux antipodes : Lauda l’Autrichien méthodique (Daniel Brühl) et Hunt l’Anglais playboy (Chris Hemsworth). L’esprit perfectionniste du réalisateur l’a même poussé à utiliser les F1 d’époque pour le tournage.

La bande-annonce a de quoi mettre l’eau à la bouche. Je suis déjà fébrile, pas vous?

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité

    publicité