L'auto blogue

Archive, avril 2015

Samedi 18 avril 2015 | Mise en ligne à 20h42 | Commenter Commentaires (14)

Bolt & Volt : combo punch électrique de GM ?

Certains pensent que Bolt n'est pas un nom idéal pour la nouvelle auto électrique de GM.

Certains pensent que Bolt n'est pas un nom idéal pour la nouvelle auto électrique de GM.

DENIS ARCAND -

General Motors vient de confirmer que sa future compacte tout électrique sera nommée Chevrolet Bolt. GM a certainement choisi « Bolt » parce que ce nom ressemble à celui d’une autre Chevrolet, la Volt, l’hybride essence-électricité lancée en 2010.

Un tandem Volt & Bolt, ce sera facile à annoncer et facile à reconnaître par la clientèle intéressée aux voitures électriques, non ?

Le prix de la Bolt devrait être autour de 35 000 $ avant le rabais gouvernemental.

Le prix de la Bolt devrait être autour de 35 000 $ canadiens avant le rabais gouvernemental.

En théorie, oui, mais en pratique, ce n’est pas si évident, pense un expert montréalais. Cette sonorité presque identique a des désavantages et les publicitaires de GM vont trouver que la côte est à pic, prédit François Marticotte, professeur de marketing à l’UQAM et féru d’automobile.

Mais commençons par les avantages. En anglais, Volt et Bolt ont la même sonorité, « une synergie phonétique intéressante du point de vue marketing quand on a deux produits similaires », dit M. Marticotte. Pas de problème jusque là. De plus, « lighting bolt » veut dire éclair, dans un orage électrique. Et « to bolt » est un verbe qui se traduit par « bondir en avant » ou partir au grand galop en parlant d’un cheval: Volt, le choc électrique, Bolt, la réaction : c’est comme un lien de cause à effet : « le nom infère une caractéristique, c’est bien », dit M. Marticotte. Et la combo « Volt and Bolt » a du punch, c’est indéniable, convient le professeur.

Mais c’est là que ça se gâte.

La Volt a-t-elle assez de notoriété pour aider la Bolt ?

La Volt a-t-elle assez de notoriété pour aider la Bolt ?

En théorie, l’effet souhaité est que la notoriété de la Volt aide la Bolt, puis que la publicité de chaque auto profite à l’autre. « Le problème, en pratique, c’est que Chevrolet Volt n’est pas un nom de marque fort en dehors des gens qui suivent l’industrie automobile et les véhicules verts, dit M. Marticotte. Ça n’a rien de comparable à la Prius (l’hybride lancée en 1997 par Toyota et vendue à 3,5 millions d’unités depuis), qui a une notoriété de marque très forte dans le grand public. »

Pour que la synergie Volt et Bolt fonctionne, il faudrait que le nom hôte, Volt, ait une notoriété très grande, dit M. Marticotte. « Mais comme la marque Volt n’est pas assez notoire, ça risque de créer de la confusion entre la Volt et la Bolt chez le consommateur. »

Ce n’est pas une cause perdue, note le professeur. Si on a le budget, une bonne stratégie et de la patience, tout se fait en marketing. Mais ce faisant, GM va probablement finir par mettre beaucoup d’énergie à créer une personnalité à chaque voiture avant de profiter d’une éventuelle synergie, dit M. Marticotte.

Car & Driver trouve que Bolt est un nom qui porte à confusion.

Car & Driver trouve que Bolt est un nom qui porte à confusion.

Aux Etats-Unis, le magazine Car & Driver a écrit que Bolt est un nom confondant, « curieux et un peu bizarre », compte tenu que Chevrolet vend déjà la Volt. Quand GM a présenté le prototype Bolt au dernier Salon de l’auto de Detroit, plusieurs magazines automobiles ont suggéré à GM de lui trouver un autre nom.

En production dès l’automne 2016

Après avoir consulté les concessionnaires et sondé les consommateurs, durant l’hiver, GM a confirmé la semaine dernière au quotiden Detroit News que Bolt serait bel et bien de la nouvelle auto. La Bolt sera construite à l’usine de petites voitures GM-Orion, à 57 km au Nord de Detroit, où est assemblée la berline compacte haut de gamme Buick Verano et la sous-compacte Chevrolet Sonic. La Bolt sera construite sur la même plateforme que la Sonic, une voiture à essence que GM veut offrir en version électrique en 2017, la même année-modèle prévue pour la lancement de la Bolt. La production devrait commencer à la fin de 2016 en vue d’un lancement  nord-américain en 2017, estime la firme d’analyse LMC Automotive, cité par le Detroit News.

L’usine GM-Orion ne tourne pas à plein régime et y assembler la Bolt améliorerait son taux d’utilisation. Les ventes de la Verano sont modestes (environ 50 000 par année au Canada et aux Etats-Unis) et celles de la Sonic sont pas mal, mais inférieures aux espoirs de GM (environ 100 000 par année). Si GM ajoutait entre 25 000 et 30 000 Bolt électriques par année, l’usine GM-Orion serait moins sous-utilisée.

Cette estimation de production comprend aussi une Bolt destinée au marché européen qui serait exportée avec un écusson Opel (filiale allemande de GM) sur le capot, a indiqué l’agence de presse Reuters en février dernier.

GM devrait peut-être offrir un contrat de porte-parole à ce gars-là.

GM devrait peut-être offrir un contrat de porte-parole à ce gars-là.

Contrairement à la Bolt tout électrique, la Verano et la Sonic actuelles sont des voitures à essence, mais GM-Orion fut une des premières usines « flexibles » construites par GM ; dès les années 90, sa chaîne de montage pouvait assembler plusieurs modèles différents.

Les autos électriques ont des accélérations extrêmement vives : les experts en marketing de GM doivent être bien tentés de faire une offre au sprinter et champion olympique Usain Bolt.

Un nom Tata ? Ça dépend du pays.

Le choix du nom Bolt a sûrement été longuement soupesé par les avocats de General Motors.

Car il y a déjà une Bolt fabriquée par Tata Motors, le constructeur automobile indien qui vend la Nano et d’autres petites voitures en Asie. Tata a dévoilé sa sous-compacte à essence Tata Bolt au Salon de l’auto de New Delhi en février 2014.

Cette petite auto à essence s'appelle Bolt aussi.

Cette petite auto à essence s'appelle Bolt aussi.

Curieusement, Tata a attendu sept mois pour déposer le nom de marque « Bolt » en Inde, le 10 septembre 2014, selon le registre indien des marques et brevets, que La Presse a consulté. Tata a aussi revendiqué ce nom en Turquie, en Espagne, en Pologne et au Mexique à l’automne 2014, selon TMView, l’engin de recherche de marques déposée.

Mais GM avait inscrit Bolt et Chevrolet Bolt au Brésil en 2013, puis le 5 août 2014 aux Etats-Unis et au Canada et deux jours plus tard au Mexique. Et sûrement ailleurs aussi.

Chicane en perspective ? On dirait que non. Tata a une forte présence en Occident avec ses marques Rover et Jaguar, a déjà indiqué au magazine Car & Driver qu’il n’y aura pas de guerre juridique au sujet du nom Bolt : les deux voitures sont différentes et visent des marchés nationaux différents a dit Tata .

En tout cas, ce n’est pas un sujet que GM a l’air de vouloir commenter. La Presse a demandé à GM-Canada des éclaircissements sur les pays où le nom Bolt a été inscrit comme marque déposée et s’il y a un contentieux avec Tata Motors à ce sujet, mais le constructeur de Detroit n’a pas répondu.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives