L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 2 décembre 2013 | Mise en ligne à 17h13 | Commenter Commentaires (26)

    Métamorphose de Mustang : 52 ans en 102 secondes


    DENIS ARCAND -

    Jeudi, Ford dévoilera au monde la nouvelle Mustang 2015, de 6e génération. Depuis un mois, pour titiller l’amateur, l’Ovale bleu a mis en ligne beaucoup de matériel promotionnel de cette Mustang qui aura 50 ans.
    Voici une vidéo qui est intéressante, qui montre en 102 secondes 52 ans de Mustang, en fait, puisque le prototype de 1962 (avec un quatre cylindres) y apparaît.

    On peut voir l’évolution stylistique et volumétrique de la Mustang au fil des ans (et des chocs pétroliers).

    Le premier âge d’or de la Mustang prend fin en 1970, quand la voiture gagne en longueur et en largeur (et des centaines de livres en poids). Elle devient énorme, lourde et balourde, une parodie d’elle-même.

    Puis, vient la “Mustang Ford Pinto”. Lee Iaccocca, qui avait comme vice-président présidé à la naissance de la Mustang, est devenu président. Il a observé la concurrence montante des petites voitures japonaises et ordonne que la Mustang 1974 soit ramenée à des dimensions semblables à celles de la Mustang originale. Montée sur la plate-forme de la Pinto, elle est plus petite, mais trop lourde parce que les ingénieurs l’ont mal adaptée aux nouveaux équipements de sécurité prescrits par les autorités américaines. Quand même, par pure chance, la Mustang II plus petite est dévoilée quelques semaines avant la guerre du Kippour et le premier choc pétrolier.

    Appel à tous : 6 cylindres ?

    Au fait, y a-t-il une erreur dans cette vidéo ? On voit un V8 sous le capot du modèle 1974, mais l’auteur de ces lignes parierait un brun que la Mustang II n’était pas offerte avec un V8 à sa première année (il est revenu en 1975).  Quelqu’un parmi les lecteurs se souvient-il de cela ?

    Remarquez que la vidéo saute quelques années esthétiquement banales : elle passe de 1977 à 1983, effaçant cinq années de design ordinaire.

    En 1979, la Mustang reprend du volume.  Mais c’est l’âge ingrat de la Mustang, durant les années les plus difficiles de l’industrie automobile américaine, incapable de soutenir la concurrence japonaise. C’est l’époque de la “Mustang- Ford Fairmont” (1979-1993), construite sur la même plate forme que la Fairmont et que la Mercury Zéphir. Le faciès à quatre phares lui vaut le surnom de Mustang à quatre yeux. La Mustang grossit et on ne peut pas dire qu’elle s’embellit.

    Notez dans la vidéo l’apparition en 1993 d’un V6 à la place de l’historique V8.  (Quelqu’un a une explication à proposer ? Partagez ça avec nous dans les commentaires ci-bas).

    Vient ensuite la “Mustang-Ford Taurus” (1994-1999).  Cette 4e génération de Mustang n’est pas sur la même plate-forme que la Taurus, mais c’est l’époque du design ovale chez Ford et toutes le voitures ont un look arrondi poussé à l’extrême par la Taurus, souvent comparée à ballon de football. De 1999 à 2004, le design New Edge redonne des angles à la Mustang, qui a un look très réussi et redevient une vraie voiture sport.

    Le second âge d’or de la Mustang arrive avec la Mustang de 5e génération et le look « rétro-futuriste ». Des années-modèles 2005 à 2014, la voiture va être légèrement modifiée tout en gardant des lignes évoquant clairement la Mustang originale des années 60.
    La Mustang de 6e génération qui sera dévoilée jeudi fera probablement de même. Allez voir les images qu’a publiées le magazine Car & Driver, qui dit avoir de source sûre l’assurance que les sa représentation de la Mustang 2015 est très proche de la version finale.


    • L’an dernier, pour quelques dollars de plus par jour, le locateur à court terme en Floride nous a passé une Mustang décapotable. Nous avons apprécié rouler au grand air mais pour ce qui est du reste, il n’y aura jamais de Mustang dans mon entrée. À partir du claquage lors de la fermeture des portière, des sièges inconfortables, de la consommation élevée de carburant du six cylindres. Je préfère la VW EOS, quoique beaucoup plus coûteuse.
      Selon les images offertes par Car and Driver, Ford ne change pas une formule gagnante. Trop de ressemblance avec la précédente. Souhaitons simplement que les composantes lui apportent une impression de conduite plus près de celle des modèles européens comme Ford a bien réussi avec la Focus et GM avec la Cruze.

    • Moi je me souviens très bien d’avoir eu une PINTO STALLION 1976, avec un V-6. Donc, il pourrait en avoir été de même pour la Mustang 1976.

      Quant à ma Pinto, je m’en suis débarrassé après quelques mois seulement, par ce que le poids du V-6 était beaucoup trop lourd pour l’arrière du véhicule, ce qui faisait que dans une courbe assez prononcée, à vitesse élevée, mais tout de même raisonnable, à deux occasions, l’auto a fait des ”donuts” en pleine courbe !!!

    • Si je me fie aux images de Car & Driver, après la Mustang-Ford Pinto, la Mustang-Ford Fairmont, et la Mustang-Ford Taurus, nous aurons droit à la Mustang-Ford Fusion! La partie avant se rapproche beaucoup du design courant de Ford, à savoir cette calandre inspirée de l’Aston Martin. A mes yeux, ce mouvement affaiblira l’importance de la Mustang, dans le sens qu’elle se démarquera moins du reste de la gamme, que sa personnalité distincte sera diluée, au profit de l’uniformité de la gamme. Comme ce fut le cas lors des ères Pinto, Fairmont et Taurus.

      Mais bon, est-ce que la nouvelle Mustang ressemblera à ce que nous a montré Car & Driver? Voyons voir ce que Ford nous montrera jeudi!

    • “Nous avons apprécié rouler au grand air mais pour ce qui est du reste, il n’y aura jamais de Mustang dans mon entrée.”

      Excellente décision kiroulbien. Si le confort des sièges et la consommation d’essence sont vos priorités, la Mustang n’est pas faite pour vous. Il en sera de même pour la nouvelle.

    • Pour la Mustang-Pinto, effectivement, si je me souviens bien, en 74 il n’y avait pas de V8, il est arrivé plus tard.
      .
      Pour ma part, à 18 ans, en 1980, je me suis acheté une Mustang II Cobra II 1976 (blanche avec strippes bleu), elle avait un V6 2.8 (Allemand, appelé “Cologne”) que j’ai remplacé, en 1983 par un V8 302 pc.cu modifié (headers, Holley 4 barrel, etc., etc.) J’ai eu ben du fun avec cette voiture. Je m’en suis départie en 1987, trop rouillé.

    • “Il en sera de même pour la nouvelle”
      Si je comprends bien, pour connaitre le confort et/ou l a consommation d’une voiture qui n’est pas encore sortie, on s’adresse à python-1…?

    • c’est curieux qu’un constructeur fasse encore des véhicules comme ça ? ils n’ont pas encore compris que les ressources de la planète ne sont pas inépuisables ?

    • Tant que Ford ne mettra pas 4 portières à sa Mustang… Il est bien suffisant d’avoir des Charger à 4 portes!

    • Selon l’article de car&drivers, Ford chercherait à ne plus utiliser le 5.8L V-8 et le remplacer par un kit de 2 4 cylindres ecoboost siamois du vilbrequain. Quel mauvaise idée. Comment “scapé” une légende qui avait connue une renaissance. Même si la puissance y serait, rien ne remplace les gros V8 quant on parle de légende. J’imagine déjà le son de canisse que ça aura. Idem pour les phares avant, qui sont pareil à la Fusion et la Taurus.

    • Ce que j’aimais particulièrment de la génération actuelle (la 5e) de mustang, ce sont les phares avant ronds, la calendre. Tout cela me fait immédiatement penser à la mustang original. Ca me fait rêver et ca me donne envie d’en avoir une.
      Si Car&Driver a une source juste, je n’aime pas vraiment cette mustang. Ok, c’est une belle voiture, rien à redire sur ça. Mais je perd l’inspiration “mustang originale” qu’on avait dans la 5e génération.

    • Je suis un fervent défenseur des produits GM, oui vous avez raison, cela a été très difficile à certaines époques. J’ai eu camaro et corvette mais par un concours de circonstance j’ai acheté une Mach One 1971 et c’est en souvenir d’elle que j’ai acheté une Shelby GT 500 en 2009. Je viens de vendre la Shelby a un ami (j’avais beaucoup de difficulté à me retenir). Quels beaux souvenirs de promenade à la campagne, les vitres baissées à écouter la musique, celle qui venait de sous le capot. Longue vie aux muscles cars et poneys cars.

    • Le plus grand changement selon moi ne se trouve pas du côté du design, mais plutôt de l’abandon de son pont rigide pour le remplacer par une suspension indépendante.

      Dommage, la Mustang était le dernier muscle car véritable et faisait mal paraître les deux autres pour ce qui était de la tenue de route malgré sa configuration archaïque.

    • “Si je comprends bien, pour connaitre le confort et/ou l a consommation d’une voiture qui n’est pas encore sortie, on s’adresse à python-1…?”

      Lopus, c’était de l’ironie. J’adore la Mustang. J’en ai possédé plusieurs sur une période de 15 ans et le confort et l’économie ne sont pas les points forts. Est-ce la pire à ce sujet ? Non plus. Mais en même temps, les amateurs s’en foutent. Les qualités de la Mustang sont ailleurs, c’était l’essentiel de mon point.

    • Sa pas d’allure ont cause pony car dans ce post , les gosseux d’économie de carburant restez donc sur vos post de cossins éconos , pi foutez la paix aux trippeux qui sont juste une poignée a cote , des milliards de civic , et de toyos produite par jours , venez pas me dire que sa pollues pas la production massive de yoyos éconos , ben non, faut pas en parler pour pas péter la bulle spéculative qui va faire chuter la valeurs de revente de ces véhicules chéri .
      la minute qu’ont cause ricains ils arrivent a grand coups , pour faire sur que personne en achètes , Any la valeure marchande d’une must , se tient bien plus qu’un yoyo de production massive gris calcium insipides a conduire et sans identification , y a n’a des milliers de pareilles , au nom de votre sempiternelle fiabilité et de votre valeur de revente que vous dites en béton , restez sur vos post et foutez nous la paix , c’est pas nous autres a quantité qui se vends qui pollues la planète , sa j’en suis sur !!!

    • À moins que je me trompe, la dernière plate-forme de la mustang a aussi servit à la défunte Lincoln LS ou vise-et-versa.

      Ce n’était pas vilain, capable de supporter le couple de la Shelby GT500. Faut l’avoir essayé pour comprendre. Celle que j’ai eu le plaisir de conduire, la version de seulement 550hp. J’imagine juste à 650hp…

      Comme le dit bien le_petit_bob, fini le vrai muscle car. Le design était increvable, fiable et solide comme un camion. Voilà que les dernières de la génération remplacée seront des voitures de collections recherchés, comme les 67-69. Garder la votre!

    • @ en-vert-et-contre-tous
      Rien du curieux dans ça, les compagnies sont là pour faire de l’argent, si un véhicule se vend bien, donc que les gens en veulent, ils vont en faire et en vendre. Point final.

    • Moi je me rappelle que les Mustang II n’avaient pas de V8 à leurs début (1974-1975 et peut-être 1976) et si je me souviens bien le seul V8 disponible était le 5.0 dans le mustang II avec l’option King Cobra et ce moteur n’a été disponible, je crois, qu’en 1977 et 1978. Les moteurs disponibles dans la version de base étaient le 2.3 L. de la Pinto et le V6 2.8 L. emprunté des européens (Ford Capri pré-1979). À partir de 1979 la Capri a été transférée dans la division Mercury. J’avais acheté un Mercury Capri en 1979 avec le moteur 2.8 L. (ma première auto neuve!) qui a été remplacé par un 6 cylindres en ligne par la suite. J’ai enlevé ce moteur 3 ans plus tard pour installer un 5.0 L.

    • La mustang est tout simplement une magnifique voiture, est a sue passer 50 ans d’histoires sans interruption. Bravo à Ford.

    • Bonjour, concernant la Mustang 74,et bien oui elle pouvait être équipé du v8,j’en ai eu une et était match number.Donc elle a existé.

    • Et j’ai souvenir que dans les premières années de la Mustang, un ami avait gagné une Mustang … en fumant des Players . En effet, il y avait eu un concours organisé par la marque de cigarette Players.

    • Oups, elle était décapotable et bleue et blanche comme le paquet de gigarettes.

    • @ en-vert-et-contre-tous
      Clavier anglais d’un ordi public aux USA donc pas d’accent.
      Pensez-vous que vous etes au bon endroit pour vous plaindre de la diminution des ressources naturelles?
      Pourquoi n’iriez-vous pas plutot ecrire dans le blogue de Steven Guilbeault, ce “drop-out” universitaire en sciences politiques puis en theologie, devenu la “reference” environnementale au Quebec?
      Il s’est taille un beau job job, dans un superbe edifice avec un loyer tres vert ($$$), avec vos taxes et les miennes. Bien que je ne sois pas Conservateur, je remercie Harper de lui avoir couper sa subvention.

    • @ python-1
      En fait, c’est que je ne serais pas surpris de voir une Mustang confortable (relativement bien sûr, ça reste une sportive). En tout cas je le souhaite… Mais à voir aller Ford depuis quelques années, ça ne m’étonnerais pas.

    • @ smis
      Tu as eu le plaisir d’essayer la version 550 hp (bloc alu et direction électrique, 100 lbs de moins sur le devant).
      Imagine toi de l’avoir dans ton garage et la prendre pour ton plaisir, seulement lorsque toutes les conditions sont réunies.
      Au début avec ma gt-500, 2009, j’étais très respectueux mais lorsque tu deviens habitué à toute cette puissance, c’est que là que ça devient dangereux, tu vas toujours un peu plus loin.

      Comme disait un de mes amis qui a une corvette Z06 , 7 litres, 505hp. “Ça crie sur le gaz”. Ça veut dire que tu roules 30-50-70 km/heure, tu peux faire crier les pneus uniquement en jouant avec l’accélérateur.
      IL disait une dernière chose également qui montre la puissance de ses voitures. “Tu prêtes ton char à un de tes amis, tu enlèves les assistances modernes (genre anti-patinage), tu lui dit va l’essayer et ne te gêne pas pour “la battre”, c’est certain qu’il ne revient pas, tu le retrouves quelque part dans le clos.

      Rapide et dangereux, dixit Paul Walker. En passant aller voir les specs d’une Porsche 2005 carrera GT, V-10 de plus de 600hp, poids léger, une bête.

    • Les premières Mustang II n’étaient disponibles qu,avec le quatre cylindres et le V6. Dès le début de 1975, le V8 de 302 pouces cubes (5,0 litres) était disponibles dans a version Mach 1 (mon frère en a acheté une une) mais il fallait le modifier pour en obtenir un peu de puissance car il était étouffé par son système d,anti-pollution.

      D’autre part, si Ford avait modifié la nouvelle Mustang à l’européenne, l’auto aurait perdu de son identité. Ford a fait comme Jeep avec son Wrangler et Chevrolet avec sa Corvette et le constructeur a gardé l’identité propre à la Mustang. Il n’a pas répété l’erreur des Mustang II de 1974!

    • Je vous recommande tous de consulter le nouveau future site negocioto.com pour acheter cette merveilleuse Mustang… http://signup.negocioto.com/
      Mediatiser maitenant votre offre , en temps réel, plus jamais ne vous faites avoir pour votre voiture de rêve.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité

    publicité