L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 19 septembre 2013 | Mise en ligne à 17h39 | Commenter Commentaires (103)

    La vitesse tue… votre portefeuille ?

    DENIS ARCAND -

    Voici un plaidoyer intelligent, nuancé, documenté et non sans humour, qui réfute les généralités que répètent certains législateurs, les compagnies d’assurance, les relationnistes policiers (et les médias) au sujet de la vitesse qui tue.

    Le documentaire ne nie pas que la vitesse tue. Mais la vitesse excessive. Dans ce court métrage bien ficelé, le réalisateur indépendant canadien Chris Thompson s’en prend aux limites de vitesse trop basses “qui tuent votre portefeuille”.

    “Les limites de vitesse sont trop basses sur de nombreuses routes; c’est là que semblent se donner la majorité des contraventions”, affirme Chris Thompson dans la narration du film.

    Bien des gens semblent d’accord avec lui : sa vidéo mise en ligne cette semaines a été vue par plus d’un million d’internautes. L’organisme que représente Chris Thompson, Sense, enjoint les citoyens à écrire au ministre des Transports de leur province de résidence.

    Thompson plaide dans son documentaire que les améliorations routières des dernières décennies auraient dû être suivies, dans certaines sections du réseau, d’augmentations raisonnables de la limite de vitesse. Rapports d’ingénieurs et rapports municipaux à l’appui, il donne des cas spécifiques où des segments de route grandement améliorés ont conservé les anciennes limites de vitesse, devenues maintenant exagérément basses. Il s’en prend particulièrement au fait de mettre dans le même panier les chauffards qui causent de graves accidents et les automobilistes qui roulent à une vitesse naturelle, sur bonne route où la limite de vitesse est trop basse. Il argue que donner des contraventions à des automobilistes qui ne roulent pas dangereusement ne contribue en rien à empêcher les tragédies routières causées par des comportements exceptionnellement délinquants et dangereux au volant.

    Il donne quelques cas précis, près de chez lui, montrant que les administrations municipales semblent avoir un intérêt financier (à peine) caché à conserver des limites de vitesse artificiellement basses. Ces segments routiers qui deviennent des trappes à contraventions servent ainsi à générer des revenus quasi-fiscaux. Selon lui, les autorités policières perdent leur crédibilité en faisant le lien entre les chauffards dangereux commettant de la négligence criminelle grave mais rare, et les automobilistes qui dépassent des limites de vitesse déraisonnablement basses.

    Au Québec, une sorte d’équilibre semble s’être établi sur les autoroutes. La limite de 100 km/h n’est pas appliquée et les policiers semblent concentrer leurs efforts sur la répression des excès de vitesse supérieurs à 119 km/h. L’automobiliste pris à rouler à 135 km/h reçoit une contravention pour 35 km/h excédentaires. Par ailleurs, certaines municipalités adoptent des limites de vitesse très basses (parfois 30 km/h) sur la quasi-totalité de leurs rues.

    Si le gouvernement envisageait d’augmenter les limites de vitesses ici, il faudrait un débat public sur la rigueur avec laquelle policiers et automobilistes doivent désormais interpréter les panneaux de vitesse sur le bord des routes.

    La vidéo tournée à Vancouver est en anglais. C’est un point de vue stimulant pour comprendre l’enjeu des limites de vitesses sur nos routes.


    • ..Ça fait des années que je dénonce l’incohérence dans les limites de vitesse ainsi que les déficiences dans l’affichage routier. On dirait que tout cela ne vise qu’à remplir les poches de l’État et de certaines municipalités sans compter que cela fait aussi passer les policiers pour des crétins affectés à de la simple perception fiscale.

      Mais il y a aussi certains gourous dits «de la sécurité routière» pour qui c’est devenu un fonds ce commerce de terroriser les ministres des Transports avec leurs statistiques, leurs comparaisons oiseuses et leurs conseils parfois délirants. C’est pour cela que rien ne change au pays du consensus mou.

    • Ouais bof. J’ai regardé le vidéo jusqu’à la moitié. Il y a du bon et du vrai mais ce n’est qu’une partie de l’état réel des choses.

      Oui la vitesse tue. Faut vraiment expliquer encore et encore que ça te laisse moins de marge de manœuvre?

      Au Québec, rarement je trouve que la limite est trop basse et quand elle l’est c’est de pas grand chose. Pas toujours bien indiqué? Un peu, parfois. Je trouve même qu’elle est un peu trop rapide à la campagne à 90 km/h. 80 serait mieux avec une marge d’erreur de 10%. Mais bon, ici c’est ici. La route pas rapport à 50 km/h qu’on voit ça semblait en effet aberrant mais il y a peut-être une explication. Moi en tout cas je n’ai jamais vu ça ici. Un peu faible oui mais rien de sérieux (genre ça pourrait être 60-70).

      Ça fait vingt ans que je conduis et jamais rien eu. Je ne suis pas pile-poil sur la limite mais très proche. Jamais payé cette “taxe déguisée”. Chanceux?

    • Au coin de ma rue il y a un dos d’âne, hé bien on a quand même peur de traverser la rue à pied tellement les gens accélèrent et freinent comme des enragés autour de ce ralentisseur, parce que la majorité de ceux qui y passent voient un raccourci pour aller plus vite que le boulevard juste à côté. Un stop? Si les policiers voulaient vraiment faire rentrer de l’argent à la ville, ça ne prendrait pas de temps. Ici quand ça dit 50 les gens roulent à 70, et à 100 ils roulent à 120. Sur l’autoroute en France, si ça dit 130 les gens roulent à 150 même dans des tacots. Il va se passer quoi si on augmente notre max à 120 km/h? On a toujours une bonne excuse pour être pressés. C’est plate mais c’est par le portefeuille qu’il faut convaincre ces gens.

    • ..@felixc,19 septembre 2013,22h35: «Sur l’autoroute en France, si ça dit 130 les gens roulent à 150 même dans des tacots.»

      Désolé de vous contredire mais j’étais en France et aussi en Italie il n’y a pas si longtemps et la limite de 130 sur autoroute est respectée. Il y a plein de radars automatiques partout et la marge de tolérance est infime. On a même commencé à installer des radars lecteurs de plaques qui calculent le temps que vous avez pris pour faire les quelques dizaines de kilomètre qui séparent deux points et si votre moyenne dépasse la limite, on vous intercepte et on vous colle une amende.

      Bien entendu, une limite de 130 est très raisonnable et je comprends qu’on ne donne pas une grosse marge d’erreur. Perso, j’ai roulé en général à 120 dans la voie centrale, avec mon régulateur. C’est une vitesse que je trouve «confortable» et on ne me dépassait pas tant que ça dans la troisième voie.

      En France, sur les «nationales», donc à deux voies, comme nos routes à 90 ici, la limite est généralement de 110.

      Alors, quand nos gourous de la sécurité nous parlent de la France avec ses radars, je me demande s’ils savent vraiment de quoi ils parlent. Ici, avec une différence de seulement 10Km/h entre une «nationale» et une autoroute, nous sommes loin d’être des modèles de cohérence. Les radars photo au Québec ne sont que des pompes à fric et des monuments à l’autosatisfaction de certains gourous.

      Perso, au lieu de l’hypocrite «tolérance» à 118, je serais pour une limite claire à 120 avec des radars partout pour satisfaire les gourous et avec une marge n’excédant pas 5 Km/h pour tenir compte de l’imprécision des odomètres. Et là, quand, d’un ton rempli d’onctuosité et de componction, on me parlerait de sécurité routière je les prendrais plus au sérieux.

      Me semble qu’il devrait y avoir des limites à rire du monde.

    • Entièrement d’accord avec felixc. Dans mon arrondissement – et je le nomme, Ville Saint-Laurent – nombreuses sont les rues avec une limite de 30 km/h rarement respectée. D’accord aussi que c’est exagéré sur certaines rues et routes au Québec, mais – encore dans mon arrondissement – il y a aussi des rues où même 40 km/h est trop élevé (petite rue en demi-cercle rétrécissant donc dans l’arc de cercle, un stop à mi-chemin qui n’est que rarement respecté).

      Au Québec, il n’y a pas que les limites de vitesse qui ne sont pas respectées. Les règlements routiers comme, par exemple, obligation de tourner – à droite ou à gauche – à certaines intersections sont régulièrement désobéis. Exemple: Henri-Bourassa direction ouest, à l’intersection Bois-de-Boulogne, bien des gens vont dans la travée gauche qui est “fléchée” pour tourner à gauche seulement et continuent leur bonhomme de chemin pour ensuite tourner à gauche sur de l’Acadie. Je pourrais donner de nombreux exemples du genre. Les cônes orange????? J’comprends que ça achale quand on ne voit pas grand-monde travailler en plein milieu des routes, mais sur la 40 vers Rigaud l’autre jour (même chose au retour), de nombreux conducteurs roulaient quand même à 100 et plus sur limite de 70 ou 80. C’est devenu apeurant d’obéir les limites de vitesse: on se fait coller au c-l ou klaxonner ou faire des doigts d’honneur. Les rebelles sont partout. Même les cyclistes qui roulent sur le trottoir à côté de la piste cyclable, ou à l’inverse, etc. J’espère toujours qu’il y en a un qui se fera péter la gueule par une portière ouverte et qu’il y aura plein de témoins pour dire que le cycliste était en sens inverse, donc pas celui qu’un conducteur vérifie plus attentivement quand il ouvre sa portière. Les piétons malotrus qui ne laissent pas place et qui frappent de l’épaule la personne qui les croise sont aussi nombreux.

      Toujours contente de savoir qu’il me reste bien moins d’années devant que derrière dans ce monde d’écervelés!

    • Bravo, Chris Thompson!

      @felix et jolico, je tiens à dire, qu’ici on parle d’abord et avant tout de limites de vitesse sur autoroute, pas de celle-ci dans les quartiers résidentiels, bien qu’elle peut faire place aux débats.

      La vitesse ne tue pas, jamais! La première cause d’accidents sur les autoroutes sont les différences de vitesse entre conducteurs (nuances), en d’autres mots, la variance. Exemple si toutes les voitures roulent à 150 km/h, le risque d’accident est très faible. C’est pour cette raison qu’il serait utile de ré-afficher des limites minimum et maximum comme autrefois. Les autobahns en Allemagne, n’affichent pas plus de décès par million de km parcourusequ’ici, plutot le contraire.

      La 2e cause, la prise de risque. Chris Thompson, explique clairement que le chauffard moyen qui dépasse la limite de vitesse alors qu’il suit le traffic, ne représente pas un risque pour les autres, mais il sera pénalisé quand même pour excès de vitessse.

      Lorsqu’une loi est constamment violée par l’ensemble des citoyens, elle perd sa raison d’être.

      Lorsque le soir, après les heures de pointe, la quasi totalité de chauffards sur l’autoroute Décarie dépassent la limitent de 70 km/h, devrait-on tous les arrêter? Ce qui m’amène au point suivant. Nous avons aujourd’hui la technologie pour avoir des limites de vitesses variables en fonction de l’heure de la journée. Pourquoi ne pas l’utiliser? Ç”a peut être pour les heures de traffic mais aussi pour les conditions météo.

      Bref, il est clair, qui’il y a une grande hypocrisie du gouvernement (surtout au Québec) en ce qui a trait aux limites de vitesse qui datent trop souvent d’une autre époque. Encore un fois, bravo Chris. J’espère que son documentaire fera bouger les choses.

    • @Felixc

      “Au coin de ma rue il y a un dos d’âne, hé bien on a quand même peur de traverser la rue à pied tellement les gens accélèrent et freinent comme des enragés autour de ce ralentisseur”

      Avez-vous pensé regarder à gauche et à droite avant de traverser? J’dis ça d’même, on jase là…

    • @ M. Arcand

      Oh boy ! Tout un panier de crabes que vous ouvrez là. La définition de la vitesse au Québec, c’est gérer par des haut-fonctionnaires, la plupart ne sont jamais sorti de leur trou et jamais vu ce qui se faisait ailleurs.

      Essayer de les convaincre qu’en 2013, on peut rouler plus vite qu’il y a 50 ans, c’est admettre que la race évolue, l’anti-thèse du nivellement par le bas pratiqué à outrance par l’État.

    • J’ai vécu pendant 4 ans dans le sud de l’Ontario et j’ai fait le trajet Windsor-Ottawa probablement au moins une soixantaine de fois.
      Sur la 401, une autoroute surtout droite et avec un terrain plat. Je ne dirai pas que je roulais 150 km-h (pas dans une Tercel quand même !), mais cette limite de 100 km-h, surtout par beau temps sec, est d’un ridicule !
      Arrêtons de jouer à l’autruche. Il faudrait au moins du 120 km-h sur ce genre d’autoroute ! Au moins.
      Quant aux automobilistes qui bloquent la voie de gauche, je n’ai pas assez d’espace pour vous dire ce que j’ai vu.
      ;-)

    • Le meilleure raison pour augmenter les limites de vitesse serait avant tout d’homogénéiser la conduite de tous; comme certains l’ont dit, le problème n,est pas de conduire à 120km/h, mais que certains roulent aussi à 100km/h, et que ça crée de la frustration, des dépassements dangeureux et des lignées de véhicules collés pare-choc à pare-choc dans la voie de gauche, tous espérant de dépasser l’unique auto qui roule en bas de la moyenne.

      Ce que Chris Thompson propose est plein de sens. De plus, en augmentant les vitesses sur les boulevards (60 à deux voies, 70 trois voies ou plus) et autoroutes (120 en ville, 130 à l’extérieur), il n’y aurait pratiquement plus de problème. On respecte exactement les limites car elles sont sensées, et on donne des tickets à 5km/h au-dessus de la vitesse, point à la ligne, plus de “fausse limite” comme présentement. Là je parie que qu’il y aurait beaucoup moins d’accidents, mais il y aurait sans doute aussi moins de tickets, ce qui fait qu’on reste pris avec des vitesses archaïque de l’époque des véhicules-corbillard en tôle qui tuait à une vitesse de 50km/h…

    • Si vous ne me permettez pas de mettre le lien web vers la pétition, puis-je au moins mettre le texte ?

      ” C’est quoi ? Autoroutes publiques à 130 km/h (par beau temps) et à 110 km/h (par mauvais temps), similaire à ce qui est retrouvé dans certains pays d’europe, à la place de notre limite fixée partout à 100km/h. Les autoroutes urbaines à 100 km/h au lieu des zones à 70 km/h (ajustement météo au besoin). Les limites de vitesse sur routes de campagne ajustées selon les statistiques des accidents passés (plus bas ou plus haut, au besoin).

      Pourquoi ?

      C’est de notoriété publique que les limites de vitesse ne sont pas respectées au Québec. Essentiellement parce qu’elles ne réfletent pas la réalité de tous les jours, les besoins des automobilistes et les capacités des véhicules modernes. C’est aussi de notoriété publique que les dépassements de limites de vitesse sont relativement tolérés par la police (119 km/h sur les autoroutes limitées à 100km/h, par exemple) mais que ça n’empêche en rien les autorités d’appliquer plus strictement la loi si les coffres de l’état ont besoin d’argent…Le terme ”Maximum”, affiché sur les panneaux de signalisation, est complètement galvaudé et est source de sérieuse confusion pour les touristes, nouveaux immigrants et pour la population en général…

      Mais la raison principale de cette demande de changement… C’est la SÉCURITÉ.

      Les différenciels de vitesse sur une même route (une voiture roulant à 90 km/h près d’une autre roulant à 119km/h… exemple typique et ”toléré/légal”) sont reconnus pour causer des accidents. En réduisant les différenciels de vitesse, la circulation sera plus fluide et constante et le nombre d’accidents sera réduit.

      Aussi, les conditions météo affectent grandement ce qui pourrait être considérée ”limites de vitesse intelligentes”. Au Québec, nous avons plusieurs jours de mauvais temps. Donc, en réduisant les limites de vitesse en prenant compte de ce facteur, c’est un bon moyen de réduire les accidents et aussi c’est un bon rappel général, visible de façon permanente (de conduire avec prudence en cas de mauvais temps).

      Finalement, et probablement ce qui est le plus important: Lorsque le non-respect des limites de vitesse devient partie intégrante de la culture d’une population (!), ces habitudes peuvent facilement s’étendre, comme un virus, vers le non-respect d’autres (importantes) choses: les arrêts obligatoires, les lumières jaune/rouge, les passages piétonniers, etc… et aussi les limites de vitesse dans les quartiers résidentiels, là où les enfants sont et où ils ont le plus besoin de protection contre les véhicules à moteur.

      Ajuster les limites de vitesse en fonction de notre réalité moderne ce n’est pas une question de créer des pistes de course, c’est à propos d’arrêter l’absurdité actuelle (et l’hypocrisie sociale) pour bâtir un meilleur, plus efficace et plus sécuritaire environnement de transport. Pour tous. ”

    • Obtenir un permis de conduire devrait être beaucoup plus difficile. Ce n’est pas normal que presque tout le monde ait le privilège de conduire une voiture. Les tests et examens devraient être beaucoup plus rigoureux. Ensuite, le gouvernement devrait s’attarder à augmenter les limites de vitesse sur les autoroutes et rues principales.
      Conduire un véhicule est un privilège, non un droit!

    • Je ne suis pas d’accord pour réduire la tolérance à la limite de vitesse. Il faut se rappeler que dépasser la limite de vitesse de moins de 10 km/h n’entraîne pas de prise de pts d’inaptitude et que l’amande n’est pas trop salé. Je préfère que quelqu’un qui roule à 135 km/h reçoive des points d’inaptitude qu’une simple amende. On a peut-être la technologie, mais investir dans ça nécessite un certain investissement.

      Aussi, je déteste les dos d’ânes, les nouvelles limites de 40 km/h, et que la police ne fasse rien contre les vrais comportements dangereux.

    • @desian
      Cela fait quarante ans que l’on distribue des points d’inaptitudes au Québec. Initialement, on les appelait points de démérites comme en anglais. En 40 ans, on a pas jugé bon de faire un lien entre la conduite dangereuse et le nombre de points. Probablement parce qu’il n’y a aucun rapport. Tous ces chauffeurs de ministres qui roulent le pied au plancher mais jamais impliqués dans une collision. Les nôtres ne sont pas les pires.
      Deux ou trois semaines avant les dernières élections présidentielles, les chauffeurs du cortège de Sarkozy ont été filmés par les journalistes du magazine Auto Plus à rouler à plus de 200 km/h sur la A6. Le président a changé mais les chauffeurs, spécialement formés, sont toujours là. En se rendant commémorer le débarquement de normandie, le cortège de François Hollande circulait à 160 km/h.

    • @jon8

      J’aimerais signer cette pétition! Pouvez-vous essayer de publier le lien svp? S’il vous plaît, modérateur, laissez-le le publier, c’est un lien pertinant au blogue!

      @justanopinion

      Les taux d’échecs dans les cours de conduite tournent autour de 40-50%, mais le problème n’est pas que “tout le monde” puisse conduire; n’importe qui peut se mettre à bien rouler si il désire avoir un permis. Idéalement il faudrait repasser un test tous les 10 ans, et les personnes de plus de 75 ans à tous les 3-5 ans. Mais le système deviendrais complètement embourbé et il en coûterais une fortune à l’état.

      Par contre je suis d’avis que les cours de dérapage controlé en situation hivernale soient obligatoire. Qu’on passe les tests de conduite l’été ou l’hiver, il faudrait tout de même faire 2-3 cours l’hiver, avec un test à la fin. Il me semble que c’est nécessaire avec notre climat.

    • Ce constat ne peu s’appliquer au Québec ou le comportement des automobilistes est bien différents de celui des provinces de l’ouest. Là bas les automobilistes respectent les piétons. En Alberta si tu met le pieds dans la rue entre deux intersections le trafique arrête… ici tu passe sur un passage piétonnier (les grosses ligne jaune) quand il n’y a pas d’arrêt/stop… tu te fait klaxonner en te faisant raser pour retourné sur le trottoir! Les gens ne connaisse pas le code de la route… ou ne le respect pas.
      Augmenté la limitte de vitesse en ville ne ferais qu’empiré la situation déja dangeureuse. Le monde roule à 70 un peu partout. Si on le monte encore ça va devenir quoi?

    • Quel débat vide. Je choisirais de mettre mes énergies sur une autre cause. Le peak mondial de pétrole a été atteint en 2010, et nous savons tous très bien que limiter la vitesse réduit la consommation d’essence. Si vous ne pouvez pas vous permettre de perdre les quelques minutes de plus que vous auriez sauvé en allant plus vite, peut-être votre vie est-elle tout simplement trop remplie? La tendance est à la réduction du rejet de carbone dans l’air, désolé pour votre léger retard…

    • @elisef

      Je sais bien que le lien vers la pétition ne mérite aucunement d’être censuré mais peut-être que Lapresse/Gesca le voit autrement ? Pourtant c’est sur un des plus gros site de pétitions au monde, c’est très neutre, aucun biais commercial ou autre…

      voici le lien:

      http://www.change.org/en-CA/petitions/gouvernement-du-qu%C3%A9bec-adjust-speed-limits-version-fran%C3%A7aise-ici

    • @ tropdetremblay
      Merci de votre commentaire suffisant, prétentieux et condescendant. Peut-être voulez-vous éclairer encore notre ignorance avec les lumières de votre haut savoir ? Que pensez-vous de l’effet du gaz de serre sur la Charte des valeurs et la guerre en Syrie ? Laissez-nous nous abreuver aux mamelles de votre intelligence supérieure SVP.

    • @steve78, et comment que je regarde, c’est une question de survie. En plus c’est à un coin de rue, pas en plein centre. Ils ne font pas leur stop du coin de rue et ils arrivent à la queue leu leu. Votre commentaire met en lumière un autre problème, celui des piétons qui font exprès de ne pas regarder lorsqu’ils traversent pour faire ch… les conducteurs. Une plaie dans l’ouest de l’ile. Mais là on est loin de l’article d’aujourd’hui. :-/ Ce que j’ai (mal) essayé de dire c’est que ceux qui brûlent volontairement les stops sont les mêmes pressés qui roulent à 140. C’est par le portefeuille que le problème va se contrôler. Voyez ce que font les compagnies d’assurances.

      @jeanfrancoiscouture, je suis heureux d’apprendre que la France a réglé le problème. Ca faisait peur! Hélas il aura fallu les photoradars et une bonne répression pour y arriver, pas l’éducation. Ca serait pareil ici, mais on n’a pas la densité de population pour se payer ça sur nos autoroutes.

      Il y aura toujours un 10% de jeu avant de donner un billet, histoire d’invalider en cour l’argument de la calibration des instruments ou autres influences externes.

      Plus sécuritaires les autos? Les tests se passent à 64 km/h. Elles sont plus sécuritaires pour les accidents urbains. Indubitablement, comme dirait l’autre. Toutefois rien ne montre que celles qui absorbent bien le coup à 64 vont moins se mettre en petits morceaux à 90 , le double de l’énergie, ou à 130, le triple de l’énergie cinétique à absorber.

    • J’aimerais que quelqu’un ai l’honnêteté TOTALE est qu’il fasse une étude comparative entre le nombre de décès et de blessures graves dus à la vitesse VS les décès et les blessures graves dus à: virage à gauche sans accorder la priorité (la fameuse manouvre de couper l’autre véhicule), fatigue au volant, cellulaire, dépassement dangereux.
      Le résultat risque de fermer le clapet a tous les De Koninks de ce monde.

    • ..@felixc,20 septembre 2013,18h32: «Plus sécuritaires les autos?»

      Et comment qu’elle sont plus sécuritaires, Récemment, on a testé deux autos des prétendues «belles années» contre des versions modernes des mêmes modèles, en collision frontales.

      Il s’agissait d’une Chevrolet Bel-Air 1959 contre une Malibu 2009 ainsi qu’une Cadillac 1962 contre une Cadillac 2002. Les résultats sont sidérants en même temps que terrifiants. Allez voir ces deux sites WEB, vous verrez.

      http://www.youtube.com/watch?v=O-WYKYrq5FI
      http://www.youtube.com/watch?v=1_ptUrQOMPs

      Quant aux moyens mis en œuvre par la France, ils s’expliquent facilement. D’abord la vitesse permise de 130 Km/h est au départ très suffisante. Un dépassement de 10% de cette vitesse nous amène à 143 Km/h ce qui équivaut à 90 milles à l’heure et 20% à 100 MILLES à l’heure alors qu’ici, un dépassement de 20% nous situe à 10 Km/h de moins que la limite autorisée en France. La vitesse autorisée sur nos autoroutes à la «belle époque» des Cadillac 1962 n’a jamais excédé 115 Km/h ou 70 M/H. J’espère que vous voyez le ridicule de la situation.

      Ici, c’est l’hypocrisie qui règne. On nous serine «sécurité» avec des limites de vitesse antédiluviennes mais on tolère un dépassement dit «raisonnable». Tiens, voilà un terme à la mode qui revient!!! Faisons donc comme en France et donnons-nous des vitesses plus conformes à la modernité et à la sécurité de nos véhicules mais éliminons cette ridicule tolérance de 20% et mettons-en des radars. À 126 Km/h on sanctionne.

      Vous trouvez normal qu’un photo radar engrange du fric en captant des automobilistes en pleine nuit sur l’autoroute Décarie avec sa vitesse ridicule de 70 Km/h? En pleine heure de pointe, c’est le trafic qui règle la vitesse avec sa densité et ses embouteillages. Et là, en effet, 70-75, c’est raisonnable. Idem sur la 720 avec ses quatre voies surélevées sans intersection, avec sa ridicule limite de 70. Alors, qu’on fasse comme en France, qu’on modula la vitesse selon les circonstances. Bien sûr, ça serait moins «payant» mais ne nous les casse-t-on pas avec le prétexte de la «sécurité»? Alors, qu’est-ce qu’on attend?

      JFC

    • Il y a eu, à Montréal, 6775 accidents graves (nécessitant l’intervention des ambulanciers) chez les 5 à 17 ans entre 1999 et 2008. Prenez ça comme vous le voulez, ça fait deux enfants blessés par des voitures par jours et la circulation est encore plus lourde en 2013 qu’en 2008.

      Alors faudra expliquer comment on peut critiquer une limite de 30 km/h en ville quand on sait que 2 enfants sont blessés sérieusement chaque jours sur le territoire du SPVM. C’est pas compliqué : non seulement à 30 km/h on a plus de temps pour freiner, mais si en plus un accident se produit, on transfert moins d’énergie cinétique à la victime.

      C’est aussi vrai que le différentiel de vitesse cause des problèmes. Alors si on hausse les limites, on va tuer l’essort de la voiture électrique. Exemple : la voiture de mes rêves : la Tesla S 85 kWh. Autonomie maximale théorique de 480 km à 89 km/h (55 mph). À 130 km/h, elle va 47 % plus vite et la pile se videra beaucoup plus vite aussi. La voiture ne ferait même pas 200 km. C’est encore pire avec les autres voitures électriques, dont l’autonomie oscille, aux vitesses des tests (55 mph) entre 113 et 190 km. Si on hausse la vitesse, on coupe leur autonomie sur autoroute d’une manière importante. Et on tue la voiture électrique.

    • ..@simon_c,20 septembre 2013,22h12: «…Alors faudra expliquer comment on peut critiquer une limite de 30 km/h en ville…»

      En effet, en ville c’est une tout autre problématique. Dans plusieurs rue résidentielle, étroites, avec autos stationnées parfois des deux côtés, même 30Km/h c’est potentiellement dangereux. Il faut rouler lentement, rester en éveil et s’assurer qu’un enfant ne va pas déboucher entre deux voitures, à la course derrière son ballon perdu. À Montréal, il y a plein de rues de ce type à Ahuntsic, sur le Plateau, dans Rosemont, etc. Dans de telles rues, je roule systématiquement sous les 40Km/h, la vitesse affichée pour ces secteurs.

      Par contre, sur une rue comme Christophe-Colomb au nord de la Métropolitaine, on tombe sur trois voies avec bande médiane en béton. Les rues transversales sont protégées par des feux de circulation. Une limite de 60 n’y est pas déraisonnable.

      En fait mon commentaire s’adresse bien plus aux autoroutes en tout genre ainsi qu’aux «nationales» ces dernières qui, avec leurs limites à 90, deviennent souvent des pièges à tickets, surtout en rase campagne, sans intersection ni habitation durant des kilomètres. Le seul risque est de frapper une moufette ou un raton-laveur. Alors pourquoi pas, là aussi, des limites selon les conditions?

    • @felixc

      J’ai vu ma premiere victime d’un dos d’ane l’autre jour.

      Un pieton marchait de cote pour faire rouler son chariot dans un stationnement quand elle a trebuche sur le do d’ane.

      Je crois que la personne s’est frappee la tete.

      Par terre, sur le cote, elle se lamentait de douleur.

      Ce dos d’ane a-t-il cause plus d’accidents que de protection?

      Pourquoi mettre un dos d’ane quand les gens transportent leur marchandises dans le stationnement avec des chariots?

    • Le problème, c’est l,écart de vitesse entre le véhicule le plus rapide et le véhicule le plus lent. Le minimum et le maximum doivent être plus près l’un de l’autre. La limite max est 100, les gens roulent à 120, le minmimum devrait être 90.

    • en fait on devrait enlever le mot ”maximum” sur les panneaux, ça ne signifie plus rien…
      le ”minimum” aussi est douteux. 60km/h sur la 20 ou la 40 c’est downright de la conduite dangereuse.

      Faut suivre le traffic et se tasser à droite lorsqu’on n’a pas à dépasser. Voilà tout.

    • @ rozonpourmairedemtl

      Je ne souviens pas avoir vu des gens rouler en bas de 90 sur l’autoroute sauf peut-être de très rares exceptions qui le justifiaient (chargements spéciale, etc.).

      Le problème avec l’argument bidon de ceux qui pointent vers les écarts un peu trop grand de vitesses sont:

      1) c’est drôle, quand le trafic roule lentement alors que la densité de trafic est moyenne, ceux qui roulent vite chialent. Bref, l’argument de s’adapter au trafic n’est jamais mentionné dans ces cas là…

      2) lors d’un carambolage, la vitesse moyenne a un impact sur le nombre de victimes. Les gens ne s’adaptent pas toujours à cette limite de vitesse. Rouler à 130 km/h, quand il y a du trafic avec une distance sécuritaire comme si ça roulait à 100 km/h, c’est jouer avec le feu. Quand il y a un pépin, watch out…

      3) Les routes à 130 km/h sont conçue comme tel (avec la facture qui vient avec). Et puis vous êtes vraiment en train de vous plaindre parce que vous êtes obligés de rouler à 119 au lieu de 130? Vous savez que le gain de temps n’est pas proportionnel à la vitesse sur les routes?

      Ah, et je suis aussi pour un examen de révision au moins une fois avant ceux pour l’âge. Tout comme je suis pour limiter les cc d’une moto en proportion des années d’expérience. Aussi, les points de démérite d’un jeune conducteur devraient êtres limités et augmenter avec l’expérience. Etc.

    • ..@tonyverdechi. Si je vous ai bien compris par l’entremise de votre dernier paragraphe, les jeunes médecins ne devraient pas avoir le droit de tout traiter dès le début de leur carrière? Ils auraient le droit de commencer pat les rhumes pour graduellement progresser vers les pneumonies? Idem pour les jeunes dentistes qui ne pourraient traiter que les petites dents pour graduellement avoir le droit d’en traiter de plus grosses? Et le ingénieurs civils commenceraient par construire des «calvettes» avant de faire de vrais ponts? Et la liste pourrait s’allonger ad infinitum. D’ailleurs vous avez pris soin de finir avec un «etc.» révélateur.

      Décidément, je ne suis pas certain d’avoir envie de vivre dans votre système.

    • 1) Il faut bien comprendre que dans la vidéo, on traite d’autoroutes, et de grands boulevards, et non pas de rues résidentielles.

      2) On peut être en faveur d’augmentations de limites de vitesses, mais pas nécessairement partout. Par exemple, si suis personnellement très en faveur d’une augmentation marquée de la limite de vitesse sur les autoroutes du Québec, et ce même si j’ai fait la proposition, au conseil de ma municipalité, d’établir une zone à 50 km/h dans un secteur actuellement affiché à 70, parce que trop dangereux à cette vitesse. Bref, tout n’est pas tout noir, ou tout blanc!

      3) On a fait mention des véhicules qui sont beaucoup plus sécuritaires que dans le passé, et c’est vrai! La conception et la fabrication des véhicules ont évolué, et ce autant en ce qui concerne la sécurité que du côté de la pollution; les voitures d’aujourd’hui sont beaucoup moins polluantes que celles d’autrefois! Le problème de pollution par les véhicules tient beaucoup plus à la concentration de véhicules au même endroit (bouchons de circulation interminables) qu’à la pollution par véhicule.

      4) Finalement, il est scientifiquement prouvé que la vitesse n’a jamais tué personne! Sinon, nous ne prendrions pas l’avion, qui file beaucoup plus vite que l’auto, et nous n’aurions jamais pu aller dans l’espace. En fait, ce n’est pas la vitesse qui tue, mais plutôt la force de l’impact!

    • @ jeanfrancoiscouture

      L’expérience, ça vous dit quelque chose.

      @ richard3.net

      «Finalement, il est scientifiquement prouvé que la vitesse n’a jamais tué personne! Sinon, nous ne prendrions pas l’avion, qui file beaucoup plus vite que l’auto, et nous n’aurions jamais pu aller dans l’espace. En fait, ce n’est pas la vitesse qui tue, mais plutôt la force de l’impact!»

      Oh boy (facepalm). Nommez-moi les facteurs qui déterminent la vitesse de l’impact?

    • Les gens se tuent sur les routes secondaires, mais ils font du radar sur les autoroutes.
      Ça dit tout.

    • ..@tonyverdechi: «L’expérience, ça vous dit quelque chose.»

      Je vous avais donc bien compris. Les jeunes médecins devraient avoir une fiche de progression dans la complexité laquelle fiche serait reliée à la rémunération. Etc. pour les autres professionnels.

      Et puisque vous parlez »d’expérience» regardons la moto, une machine que je connais un peu puisque j’en fais depuis 1966. Le problème avec vos suggestion c’est que le degré de «dangerosité» n’est pas nécessairement relié à la cylindrée. En effet, aujourd’hui, même une petite 250cc peut atteindre 160 km/h. Une grosse GoldWing 1800, à part son poids, et être jeune et en forme représente un avantage pour la manipuler, c’est un véhicule plutôt placide alors qu’un «Racer» de 600 cc donc en principe trois fois plus petit est beaucoup plus performant voire dangereux entre des mains à la fois intrépides et inexpérimentées.

      Rien n’est simple en ce domaine, quoi qu’en pensent les pontifes de la SAAQ que je soupçonne être soit de «moto haters» ou des ignorants en la matière.

      Et si vous respectez tant l’expérience, pourquoi alors enquiquiner les conducteurs expérimentés avec des tests, surtout si leur dossier de conduite est vierge? Quant aux conducteurs âgés, ce qui sera mon cas d’ici quelques années, je pense que le système actuel de vérification est bien suffisant.

    • La vitesse limite est toujours ridicule jusqu’au jour où on tombe dans un accident et qu’on réalise trop tard qu’on aurait pu éviter tout ca en roulant moins vite…

      La vitesse tue. Point. Tu es pressé? Apprend et planifie mieux ton temps.

      Vous voulez comparer avec l’autobahn? Parfait. Cours de conduite obligatoire avec examen sans pitié et cours d’anti-patinage obligatoire. Ensuite, utilisons les memes techniques de construction de route qu’eux et surtout, utilisons la meme procedure d’entretien qu’eux.

      On en a du chemin a faire avant d’atteindre ces objectifs la…

      En attendant, roulez sur la voie de droite, payez vos contraventions et foutez nous la paix.

    • «Finalement, il est scientifiquement prouvé que la vitesse n’a jamais tué personne!»

      J’aimerais bien voir une étude scientifique sérieuse qui confirme ça. Jusqu’à preuve du contraire, l’énergie cinétique varie selon le carré de la vitesse.

    • @mh188888, comme quoi c’est pas évident de satisfaire tout le monde à la fois. Les victimes de dos d’âne que j’ai vues étaient des morceaux de jupettes. J’ai cassé un ressort sur celui du bout de ma rue. J’ai su plus tard qu’il y avait une garantie cachée sur les ressorts des Subaru de ces années-là. En général les dos d’âne apparaissent après qu’il y ait eu des accidents ou des plaintes. En mettre dans les stationnements , là où la vitesse ne devrait jamais être élevée, en dit long sur le respect des pancartes. J’en ai même vu dans des campings, en plus des pancartes aux cent pieds pour dire aux gens de ne pas dépasser les 10km/h. Comme ça on évite les poursuites pour de gros montants, et la prime d’assurances du propriétaire du commerce doit baisser en conséquence. Encore une fois la vitesse et le portefeuille.

    • Pour les vitesses sur les autoroutes et la consommation d’énergie, je crois que les voitures à 4 cylindres ont une consommation optimale à 90 km/h, comme la tesla que simon_c fait mention. En tout cas, quand je roule à la limite permise sur l’autoroute, c’est pour consommer moins d’essence, pas pour forcément pour respecter la loi, ou pour rouler de façon plus sécuritaire. Alors, je vous encourage à faire la même chose, soit rouler à 90-100 km/h pour la consommation d’essence. L’essence est assez cher comme ça, pourquoi la gaspiller par une conduite énergivore?

    • @desian : de toute façon, ce n’est pas roulant quelques minutes à 130 km/h qu’on va sauver beaucoup de temps, puisqu’à 130, on doit souvent ralentir et ré-accélérer.

    • @ jeanfrancoiscouture

      Simplement parce que la France considère qu’un jeune conducteur avec peu d’expérience devrait être confiné aux motos les moins puissantes. Histoire d’apprendre bien comme il faut la base. Je comprend votre commentaire et, effectivement, la restriction de cylindré ne devrait pas être simplement liée au cylindrage mais la masse devrait aussi être prise en compte dans le calcul. Le but est simplement d’éviter que quelqu’un sans expérience puisse rouler avec une fusée. car, vous l,avez dit et c’est le problème avec les motos. C’est puissant et ça va facilement très vite.

      Le but n’est vraiment pas d’empêcher les gens d’en faire. Ils le peuvent, avec certaines restrictions qui s’amenuisent avec l’expérience. Mais ce n’est qu’une idée (enfin, mise en pratique en France).

      «Et si vous respectez tant l’expérience, pourquoi alors enquiquiner les conducteurs expérimentés avec des tests, surtout si leur dossier de conduite est vierge? Quant aux conducteurs âgés, ce qui sera mon cas d’ici quelques années, je pense que le système actuel de vérification est bien suffisant.»

      Actuellement, tu as ton permis et bye jusqu’à tes vieux jours sauf si tu t’arrange pour le perdre. Le but est que les gens évitent un peu de prendre de mauvais plis et se gardent un minimum à jour.

      Pour ce qui est des personnes agées, j’en connais un beau paquet qui conduisent mal. Les statistiques vont un peu dans le même sens. Par km parcouru, ils sont pratiquement aussi dangereux que les jeunes. Si plusieurs sont bien d’accord pour qu’on mette la pression sur les jeunes, il me semble que ce qui est bon pour l’un, l’est pour l’autre.

    • @simon_c
      Cela paraît que vous ne roulez à toutes les semaines sur la 20 ou la 40. Dès que nous sommes sortis des zones urbaines, lorsque l’on roule à 128, il n’y a que les camions en dépassement qui nous force à ralentir.

      Je vous ai déjà parlé des chauffeurs du cortège de Sarkozy à 200 km/h sur la A6 en pleine nuit. Cet été, il y a eu ceux d’Hollande à 160. Pourquoi ces chauffeurs de ministres ou présidents ne sont jamais impliqués dans une collision. Ils regardent très loin devant. Cela donne suffisammenet de temps pour ajuster sa vitesse à la situation. Vous êtes-vous donné la peine de visionner la vidéo Speed Kills Your Pocketbook? Comme le disent les Allemands dans leur programme de sécurité routière: Runter Vom Gas.

    • La vitesse tue… votre portefeuille ?

      Tellement vrai! Lorsque je roule à 100 km/h je paye l’essence 1.36$ le litre, à 120 km/h elle me coûte autour de 1,65$…

    • richard3.net le 21 septembre 2013 à 18h02.
      “La conception et la fabrication des véhicules ont évolué, et ce autant en ce qui concerne la sécurité que du côté de la pollution; les voitures d’aujourd’hui sont beaucoup moins polluantes que celles d’autrefois!”

      Tout à fait vrai. Cependant la conception et la fabrication des conducteurs et des passagers n’a guère changé depuis l’invention de l’automobile. Le contenu reste fragile tandis que ceux qui croisent le véhicules sont toujours ausssi vulnérable.

      Dans le contexte ou l’on parle d’autoroute, on ne devrait pas y retrouver de piétons ou de cycliste, comme de raison.

    • Pas plus tard qu’aujourd’hui, dans la version papier, La Presse nous annonçait que l’état du Utah a augmenté la vitesse limite sur certaines autoroutes a 80 mph !!! 128 km/h !!!
      Seulement au Québec, on prend TOUT le Monde pour des imbéciles.
      Une autre incongruité typique du Québec est la fameuse autoroute urbaine !?!? avec des limites à 70kmh, quand sur des routes provinciales (des routes de campagne le plus souvent) on peut rouler légalement a 90kmh.
      Avez-vous remarquer à quel point, surtout ici au Québec, on aime mettre des bâtons dans les roues a tout ceux qui sont ou veulent être un peu plus rapides que le Forest Gump moyen !!
      Pourquoi Paris peut fonctionner avec un seul arrêt obligatoire, et ici au Québec, il y a en a plus que la population totale?? A Vaudreuil, ils en ont installé un à chaque intersection d’un boulevard à deux voies et avec ilot central avec des rues résidentielles. Résultat: le trafic s’arrête à chaque 50 mètres, sur deux voies, tout ça pour laisser passer …personne, 90% du temps. Et la limite est de 50kmh, quand dans n’importe quelle autre ville du monde elle serait de 60kmh vu la configuration du boulevard.
      Et pour finir, petite note de service comme dirait Lagacé a tous les pisse-vinaigre qui pensent que la seule vitesse autorisé devrait être celle de la charrette tirée par un cheval: les limites de vitesse supérieure sont, en théorie, des limites à ne pas dépasser, rien ne vous oblige à rouler à ces vitesse la ! Mais de grâce, laisser les autres vivre un peu et en liberté.

    • @kiroulbien : Comment manquer vos commentaires redondants et répétitifs sur le cortège de Sarkozy ? Ça sort presque aussi régulièrement que vos commentaires sur un certain prof de maths de U. Laval (avec, en prime votre traduction de son patronyme).

      Et ça n’apporte rien à la discussion : ce sont des conducteurs formées à la conduite à haute vitesse et qui sont entraînés.

      Oui, j’ai vu le vidéo, et je ne suis pas convaincu. Je préfère me fier la physique.

    • @ simon_c

      Vous savez, je ne roule pas en haut d’une certaine vitesse car justement, je n’ai pas la formation. Je suis sage, n’est-ce-pas?
      Je préfère les statistiques comme celle où avec une limite à 129 km/h au Texas depuis juin 2006, la mortalité routière a chuté de 15% au cours des cinq années suivantes. Le Texas n’a pas connu la récession comme dans le reste des USA à cause de l’activité économiques des champs pétrolifères. De nombreux travailleurs des états voisins circulent au Texas.

    • Rien ne sert de décoller, il faut rouler à point….

      NM

    • Je suis favorable au statu quo. Déjà, avec les vitesses permises, il se produit régulièrement des accidents. Les Québécois sont délinquants: conduite à des vitesse excessive, utilisation du cellulaire ou texter au volant, conduite en état d’ébriété, en fatigue, sous l’influence de la testostérone, ect.

      Je suis d’avis de restreindre la marge à 5 km/h au lieu de 20 km/h actuellement: moins d’accident et plus d’économie à la pompe.

    • @kiroulbien : faut aussi dire que les voitures sont nettement plus sécuritaires, ce qui explique ce qui se passe au Texas. Ça, et le vieillissement de la population, car les conducteurs plus jeunes sont plus téméraires.

      Bref, l’exemple du Texas n’apporte rien, car des juridictions ayant maintenu leurs limites ont eu des baisses comparables.

    • @simon_c
      Vous venez de m’approuver directement. Si les juridictions qui ont maintenu leur limites ont eu des résultats comparables, c’est aussi dire que le Texas avec des limites à 129 km/h et 137 (sur la Highway 130) a prouvé que la vitesse n’explique pas une collision. C’est aussi le résultats des nombreuses recherches du DfT en Angleterre.

    • @kiroulbien : je ne vous approuve pas du tout.

      Veut ou veut pas, un mobile a 69 % plus d’énergie cinétique à 130 km/h qu’à 100 km/h, rendant la probabilité de survie à une collision moins haute et la probabilité de blessures sévères plus haute. Ce n’est pas juste la collision qui est à éviter, mais les conséquences de cette collision.

      Autre fait : la pollution. Les voitures polluent beaucoup plus à 130 km/h qu’à 100 km/h. Elles doivent affronter 69 % de plus de résistance atmosphérique. Ça hausse la pollution. La pollution atmosphérique causée par le transport routier, c’est autour de 800 décès prématurés/ année dans la zone de recensement métropolitaine. Hausse la limite de vitesse, c’est hausser ce nombre de décès. C’est aussi hausser le nombre d’hospitalisation pour difficultés respiratoires. Et ça, ça coûte très cher, collectivement. Pourquoi ? Pour que certains se sentent réellement virils à rouler à 130 au lieu de 100 ? Ridicule.

      Dernier fait : les voitures électriques ne se vendront jamais si la limite de vitesse augmente. L’autonomie est trop pénalisée. Ça va tuer le marché de la voiture électrique. Tuer la voiture électrique pourquoi ? Pour avoir la sensation d’être plus libre en roulant 30 km/h de plus.

      La physique est incontournable, n’en déplaise aux rexies de ce monde.

    • Faudrait-il taxer le poids d’un véhicule, son cylindrage, sa vitesse et/ou all of the above. Tout le monde se garoche une fois de plus vers les monsters SUVs ! La carte de la sécurité routière est une fois de plus jouée en PUB, pour l’occupant bien sûr. KKUN parlait de masse cinétique. Bin si on bannissait, ou rendait tellement dispendieux, mettons, soyons gentils, tout ce qui pèse plus de 2500 lbs. Les collisions latérales et/ou frontales se feraient entre deux objets de masses plus ou moins égales. Je le sais pas, j’ai à peine un SEC V, me semble que des vies et des dommages matériels seraient sauvés.
      NM

    • @simon_c
      On arrêtera pas le progrès. Un modèle T peinait à atteindre 70 km/h et aujourd’hui la plupart des automobiles le font en deuxième vitesse.
      Je pense que la Tesla 85 peut faire les 254 km séparant Montréal et Québec à 130. On est pas plus libre à 130. Seulement que 100, c’est lent 100 bon 100.

    • Kiroulbien
      P-e qu’Henry FORD était sur la bonne piste. Une seule auto pour tout le monde, noire, 1500 livres, 70 km/h hmmm Quoique que la Tesla est un méchant bolide si seulement elle venait avec un autopilote 100% infaillible qui permettrait aux gens de filer 300 km/h pare choc à pare choc sans aucune possibilité d’accident, oui je suis preneur.
      NM

    • @NiCMef
      Durant les quatre années où il n’y avait pas de limite le jour dans l’État du Montana, les statistiques ont démontré que 90% des automobilistes roulaient à moins de 88 MPH. Moins de collisions aussi. On a appelé ce fait: Le Paradoxe du Montana.

    • @kiroulbien : on parle ici de morts à cause de la pollution, on parle de blessures plus graves (une collision fait plus de dommages à 130 qu’à 100), voir de morts, et vous répondez que 100 km/h, c’est trop lent.

      Quel argument.

      J’en suis soufflé.

      J’imagine que vous pourriez aller le redire à ceux qui seront hospitalisés cette année à cause de la pollution atmosphérique causée par les voitures. Ou à ceux qui auront leur été gâché à cause du bruit des voitures qui roulent plus vite. Ils seront content d’apprendre que, 100, c’est lent 100 bon sens. Surtout ceux qui sont pris sous respirateur.

    • @simon_c
      Je vous expliqué que l’on regarde plus loin quand on conduit à 130 et que cela permet d’ajuster la vitesse à la situation. Il y a trois ans, sur une autoroute, je roulais bien en haut de la limite à 3:15 am. Il n’y avait personne à cette heure sauf le chevreuil au milieu de la voie de droite. Les blocs optiques équipant les voitures récentes permettent de vois très loin, dans mon cas jusqu’à 0.5 km devant soi. J’ai eu le temps de ralentir, changer de voie, baisser ma vitre droite et le remercier d’être resté immobile. Presque tout le monde peut réaliser cette séquence de manœuvres.

      Expliquez nous donc “docteur” comment faites-vous pour séparer vos décès liés à la pollution des treize mille Québécois qui meurent à chaque année des causes du tabagisme?

    • ce matin j’avais un rendez-vous au centre-ville, donc j’étais sur la 720 et oui je roulais ;a 70km lal imite permise j’ai une hybride je veux la rentabiliser. Bref la voiture à ma gauche voie centrale roulait également à 70km et ce faisait pousser au derrière klaxonner et crier aprês par un hurluberlu qui pour lui la limite de vitesse ne s’appliquait pas…..il a fini par couper totalement vers la droite coupant le véhicule qui arrivait pour entrer sur la 720 pour revenir au centre et freiner brusquement devant la voiture du centre pour repartir en fou coupant dans la troisième voie pour recouper deux voies pour sortir a Atwater.

      Pourtant autant moi que l’autre conducteur étions légal de rouler à 70km alors pourquoi ? Moi je dis qu’il faut apprendre a marcher avant de courir quand nous serons en mesure de respecter les limites de vitesse actuelle tant en milieu urbain que sur les voies rapides, et le code de la route alors on pourras penser a augmenter les vitesses sur les autoroutes mais rouler à 120 ou 130km au lieu de 100km vous n’arriverai pas plus vite à destination

    • @kiroulbien : votre explication du regard plus loin est basé sur rien de solide. Truc de chercheur : l’anecdotique n’est pas valable. Alors votre premier paragraphe ne prouve rien et ne veut rien dire. Votre argument réel c’est que vous croyez que 100 km/h est trop lent pour vous et vous brime. Le reste de vos arguments, jusqu’à maintenant, ça se débunke en moins de 2.

      Pour isoler les victimes de la pollution atmosphérique de ceux de la cigarette, j’ai utilisé les donnés d’industrie Canada. C’est public et vérifiable. Les méthodes de recherche d’industrie canada peuvent être obtenues par une demande via la loi d’accès à l’information.

    • ..@apilon50,27 septembre 2013,19h40:«…..mais rouler à 120 ou 130km au lieu de 100km vous n’arriverai pas plus vite à destination.»

      Désolé, je ne comprends pas votre raisonnement. Pourriez-vous expliquer s.v.p.? Merci.

    • @apilon50
      Je roule régulièrement de longues distances sur autoroutes et une fois sorti des villes, en roulant à la vitesse raisonnable des européens, le trajet dure 30 minutes de moins. Ce n’est pas tant le temps passé sur la route qui me dérange car j’adore conduire, c’est le fait que c’est ennuyant pour mourir de rouler à 100. Tellement ennuyant, que lorsque je dépasse ceux qui respectent les limites, j’en vois quelques-uns qui texte au volant sur l’autoroute.

    • Jean François couture :

      Le raisonnement est simple : la plupart des distances parcourues sont trop courtes pour que le 20 % plus vite ait un impact valable. De plus à 120 ou 130, on finit Tours par rattraper un véhicule plus lent, et ça force un ralentissement puis une ré accélération.

      Savez vous ce qui va trop vite ? Les changements climatiques. On n’a plus le luxe d’attendre. Faut agir. Réduire la vitesse est un moyen simple et efficace de réduire la pollution.

      Le GIEC vient de publier sur le sujet. À lire et à méditer avant de demander des vitesses plus haute. C’est un luxe que nos écosystème ne peuvent se permettre.

    • @simon_c
      Encore dans le champ avec votre dernier commentaire.
      Mon véhicule consomme aussi peu que 7.4 litres/100 km à 128 km/h grâce à la transmission automatique à 6 vitesses. C’est moins que n’importe quel SUV ou minivan à 100 km/h.
      Comme je vous l’ai déjà dit, roulez à 100 si ça vous plaît, mais foutez-nous la paix avec votre pollution parce qu’il se brûle inutilement des litres de carburant à cause de l’inaction de nos dirigeants qui n’ont pas encore déployé à grande échelle la synchronisation intelligente des feux de circulation.
      Pourquoi n’allez-vous pas répandre votre bonne nouvelle dans les sites web en Chine ou en Inde où ils se brûlent bien plus d’hydrocarbures qu’ici?

    • ..@simon_c Bien sûr que si vous allez simplement au village voisin qui est à 10Km, la différence ne sera pas significative. `Là dessus vous avec raison. D’ailleurs où est l’urgence sur un trajet de moins de 25 Km? Par contre, sur autoroute multi voies, pour une longue distance, c’est autre chose.

      J’étais en France il y a quelques mois et j’ai parcouru plus de 3000 kms, sur autoroute essentiellement. Le maximum autorisé est de 130 et j’ai généralement roulé à 120 dans la deuxième voie, sur régulateur, car c’est une vitesse qui me convient. On me dépassait par la troisième.

      Contrairement à ce que vous pensez, je n’ai jamais eu à décélérer puis accélérer, etc. Mon 20% fut un 20% effectif. Et ma voiture turbo diesel faisait du 4,5 litres au 100Km ou 60 milles au gallon.

      Mais ici, nos gourous de la sécurité continuent de dire n’importe quoi et à trouver normale une petite différence de 10 Km entre la vitesse permise sur une nationale (90) par rapport à une autoroute (100). Ou encore de 10 Km entre une autoroute urbaine à 4 voies comme la 720 (70) et une rue à grande circulation comme Notre-Dame à l’est du pont Jacques Cartier.(60) Mais ça n’est pas le peine d’en discuter. Il n’y a rien à faire. La logique ne sert à rien dans ce satané débat monopolisé par un quarteron de bien pensants menés par J-M. de K. et consorts.

    • @kiroulbien : premièrement, avant de dire “encore dans le champ”, faudrait que j’y ai été une seule fois.

      Deuxièmement, 7,4 L / 100 km, y’a pas de quoi se rouler à terre. À 100 km/h, vous feriez bien mieux.

      Dernier argument : ce n’est pas parce que certains font pire que ça vous dédouane de vos responsabilités.

      @jeanfrancoiscouture : Oui, si la limite est des 130, on ne passe pas son temps à ralentir et reprendre sa vitesse. Sauf que ça limite la probabilité de passer à la voiture électrique et ça fait augmenter la consommation.

      Puis il ne faut pas croire que la voiture diesel soit une option écologique. Surtout pas en Europe, avec toutes les exemptions protectionnistes sur les normes d’émissions polluantes.

    • @jeanfrancoiscouture
      Ceux qui ont visité la Belgique ont probablement remarqué la bière De Koninck et la couronne apparaissant sur l’étiquette et le carton. Dans le pays voisin en Allemagne, le roi se dit der Koenig.
      Der Koenig, De Koninck, The King chez les Anglais. Ce n’est donc pas par hasard si André Arthur l’a surnommé Le Petit Prince dans un lettre publiée dans deux importants quotidiens touchant les décisions de la Table entre Noël 2009 et le Jour de l’An. Antoine de St-Exupéry était bien ami avec son père. Il a bien séjourné chez les de Koninck mais JMdK n’était pas encore né.
      André Arthur est un personnage controversé mais c’est à lui, le morning man numéro 1 de Québec, que s’est adressé JMdK pour la visibilité médiatique de l’organisme. L’animateur avait même trouvé la marque de commerce: Opération Nez Rouge. Tant qu’il a eu un micro, De Koninck travaillait main dans la main avec lui à chaque période des fêtes. Vous trouverez le texte dans un moteur de recherche en tapant: Les matantes des transports.
      Il n’y a qu’un seul terme pour décrire une limite à 100 km/h sur les autoroutes en régions rurales. Insensée. On ne dépense pas 700 000$ du kilomètre pour deux bandes asphaltées afin de se retrouver avec une limite de seulement 10 km/h supérieure à celle d’une route secondaire. Ces voies rapides ont pratiquement éliminé le face-à-face et empêchent toute collision latérale à 90 degrés. Ce n’est pas tant la vitesse qui soit en cause quand un automobiliste réussit à traverser le terre-plein, mais bien plus les aptitudes à la conduite automobile ou un problème d’ordre médical.

    • Bien connu par les scientifiques qui ont fait les études, l’augmentation de la vitesse ne tue pas plus, c’est la différence de vitesse qui tue. Les “vrai” statistiques prouvent aussi que l’installation de dos d’ânes tue nos enfants en créant une augmentation moyenne de la vitesse dans la rue ou sont les dos d’anes, en plus d’une augmentation statistique de la vitesse de pointe (maximum vu dans la rue). On note aussi une augmentation majeure du nombre de voitures dans les rues avoisinantes en plus d’augmentation de la vitesse dans ces rues. Au niveau de votre porte-feuille, il est bien à noter ce phénomêne que les politiciens et environnementalistes ne veulent pas vous dire: quand vous roulez à 30kmh vous consommez 40% de plus qu’à 50kmh et 200% de plus qu’à 100kmh. Imaginez la pollution créée! A part les collecteurs de taxes, qui est gagnant?

    • @JPIECote. Vos affirmations sont surprenantes. Je suis scientifique de formation. Avez-vous des références pour étayer vos propos ?

    • @ jeanfrancoiscouture

      C’est 20% sur le trajet sur l’autoroute mais le temps total du trajet ne sera pas proportionnel. De plus, on le dit et on le redit, les autoroutes à 130 en France sont des autoroutes conçues comme tel et qui coûtent comme tel. Combien a coûté en postes de péages les 3000 km?

      @ kiroulbien
      Tu parles que le problème c’est les écarts de vitesse. Donc, si je comprends bien, ceux qui roulent le plus vite devraient ralentir?

    • @tonyverdechi
      Allez écouter une autre fois la vidéo. “Runter Vom Gas”.

      Nos autoroutes au Canada sont calquées sur celles aux États-Unis. Ces dernières ont été fortement inspirées par les autobahns. Le commandant en chef des Forces Alliées durant la Seconde Guerre mondiale, le général Dwight D. Eisenhower, avait été impressionné par le modèle allemand. Devenu président des États-Unis en 1953, il lança le Eisenhower Interstate System qui se terminera 35 ans plus tard et donnera aux Américain un réseau d’autoroutes d’une longueur de 47 182 milles, soit environ 75 000 km.
      Au Québec, la plupart des autoroutes interurbaines ont été achevées avant 1975, date de la conversion au métrique et la baisse de la vitesse à 100 km/h. Avant, la limite était à 70 MPH et la SQ tolérait 88 MPH…comme dans le film Retour vers le futur.

    • ..@tonyverdechi,21h17: «C’est 20% sur le trajet sur l’autoroute mais le temps total du trajet ne sera pas proportionnel.»

      Euh! C’est quoi le «point»?

      Quant au coût des péages, je dirais que le temps économisé, la qualité des routes, la sécurité, les services offerts le long des autoroutes m’ont convaincu de l’excellence du rapport qualité/prix. Comme le disait l’annonce: «C’est un peu plus cher mais c’est plus que du bonbon».

      Mais ici, on ne construit pas de routes. On se contente de faire des «bouts de chemin» mal conçus, mal construits et mal entretenus de même que des ponts en forme de «calvettes» que l’on n’entretient à peu près pas. On voit le résultat. Mais on a des «ayatollahs» pleins de componction qui compilent des statistiques, prêchent l’achat de radars et enquiquinent le monde. Ça doit être ça la société distincte ou serait-ce plutôt une «valeur» québécoise.

      «By the way», j’étais contre l’abolition des péages ici à l’époque. J’aurais été pour une augmentation salée et la mise de côté des sommes recueillies pour reconstruire ou réparer. Mais si on avait fait cela, probablement qu’au fil du temps, les ministres des finances aux abois auraient vidé le compte, comme ils l’ont fait au Fédéral pour l’assurance chômage, et ici avec la RAMQ et la SAAQ de sorte qu’on en serait probablement au même point aujourd’hui.

    • @ jeanfrancoiscouture

      Le point, c’est que sur un trajet Québec-Mtl, rouler 20% plus vite ne donnera pas 20% moins de temps.

      Est-ce qu’on devrait adopter des autoroutes payantes? Personellement, je trouve que le rapport qualité/prix est meilleur ici. L’économie y est (même si c’est difficile de comparer) et ce que j’y gagne est très faible je trouve. Oui c’est un peu plus rapide mais faire Québec-MTL à 119 plutôt que 130, je gagne quoi? Même pas 10 minutes (en plus j’économise de l’essence).

      Sauf que c’est un autre débat. Qu’on fasse ainsi ou non n’est pas la question, En ce moment, c’est comme ça. Si on en vient à avoir des autoroutes payantes, alors les gens pourront rouler plus vite et j’imagine qu’ils vont arrêter de se plaindre.

    • ..@tonyverdechi, 13h01: « Personellement, je trouve que le rapport qualité/prix est meilleur ici. L’économie y est (même si c’est difficile de comparer) et ce que j’y gagne est très faible je trouve.»

      Là je dois avouer que je ne vous suis plus. Est-ce que vous dites que les routes et autoroutes ici sont mieux construites qu’en Europe?

      Ça n’est pas ce que les analyses que j’ai déjà consultées ainsi que mes 15 000 kilomètres de conduite en Europe, (autoroutes ainsi que nationales, départementales, communales et vicinales) me disent. Ici, les infrastructures sont déficientes ce qui donne des bandes de roulement trop minces. mal soutenues qui ornièrent, fissurent, creusent et ce, après peu de temps. On ne remplit pas les fissures avec des produits élastomères ce qui fait que les passages répétés de poids lourds les élargissent jusqu’à en faire des nids de poule. Et la liste pourrait s’allonger.

      Bref, on paye trop cher pour du bas de gamme et la Commission Charbonneau nous apprend que le budget de construction des routes a été longtemps un «bar ouvert» ce qui n’a probablement pas aidé non plus.

      P.S. Quant à l’alibi de l’hiver que plusieurs nous servent (mais pas vous) j’ai conduit dans les Alpes et les Pyrénées où le mercure descend substantiellement sous zéro et où il neige, avec avalanches occasionnelles. Les routes, ponts et viaducs sont conçus en conséquence. L’hiver est un faux argument.

    • @tonyverdechi
      “Oui c’est un peu plus rapide mais faire Québec-MTL à 119 plutôt que 130, je gagne quoi? Même pas 10 minutes (en plus j’économise de l’essence).”

      Aucun gouvernement n’a réussi à mettre au pas les automobilistes pour qu’ils roulent à la même cadence, pas même les Russes dont la multitudes de vidéos sur youtube filmées avec des webcams nous montrent si bien.
      Vous avez le choix et le droit de rouler à 119 si cela vous plaît mais ne demandez pas aux autres d’agir comme vous. J’ai eu le plaisir de rouler à des vitesses raisonnables en Allemagne, au Texas et même ici jusqu’en 2009, alors que l’on a accru la présence policière sur les autoroutes parce que notre SAAQ tentent de renflouer son déficit actuariel de 1.6 milliard de dollars. La SAAQ va vous donner des tonnes de statistiques sur les collisions, en fonction du jour, de l’heure, du nombre d’années d’expérience mais pas un mot sur le type de routes. Pourquoi? Y a-t-il des chances que sur les 436 victimes de 2012, il n’y en a eu que seulement 5%, ou 22, sur les autoroutes, comme en France, le pays dont s’est inspiré De Koninck?

    • @ jeanfrancoiscouture

      Non, ce que je parle, c’est le rapport qualité/prix. Je connais les routes payantes de France. Oui elles sont meilleures. Mais je me souviens aussi des frais élevés aux postes de péages…

      @ kiroulbien

      Donc tu es d’accord pour conserver les limites minimum à 60 sur les autoroutes et qu’on fiche la paix aux gens qui veulent rouler à cette vitesse parce qu’il faut laisser «les autres agir comme ils veulent»? Hum, je suis surpris.

    • @tonyverdechi
      Aucun de mes commentaires parle du minimum à 60 km/h. Encore une fois, vous faites une interprétation des messages que vous recevez et pas seulement de moi, mais des autres aussi.
      Une conversation apporte toujours des réponses claires quand toutes les personnes s’en tiennent au même sujet. Quand vous parlez de votre RÉER au conseiller en placements de votre institution financière, vous n’avez pas envie que l’on vous propose la toute dernière carte de crédit bourrée d’avantages incroyables? Même chose ici.

    • @ tu es un peu loin du calibre de mon conseiller financier…

      Tu ne comprends simplement pas. Donc, je recommence dès le début: «Tu parles que le problème c’est les écarts de vitesse. Donc, si je comprends bien, ceux qui roulent le plus vite devraient ralentir?» C’est une question simple…

    • @kiroulbien : donc toute votre hargne contre M. De Koninck est causée par la l’empêchement de rouler à des vitesses que vous qualifiée de raisonnable. Aucun mot sur la pollution, rien sur l’énergie cinétique lors des impacts (remarquons ici que vous parlez abondamment du nombre de collision et non de la gravité de celles-ci).

      Bref, juste le plaisir que vous procure la vitesse. Suggestion : la descente de montagne en vélo, la planche à neige, faire du vélo en plein centre-ville et le surf de rivière pourrait vous contenter. La route, c’est fait pour se déplacer et non pour s’amuser.

    • @simon_c
      Vous êtes un homme de sciences. La langue anglaise n’est probablement pas un problème pour vous. Allez revoir la video, spécialement le passage avec le sergent Kravjanski avec son Laser Tru Speed au pont Lions Gate. Aucun automobiliste circulait à la vitesse affichée. Tous en excès. Ce n’est pas une question de plaisir. Le reportage mentionne aussi cette étude scientifique préparée par deux professeurs-ingénieurs: “La majorité des automobilistes circulent à une vitesse raisonnable pour le type de route empruntée, le trafic et les conditions météorologiques.”

    • ..@ kiroulbien: «La majorité des automobilistes circulent à une vitesse raisonnable pour le type de route empruntée, le trafic et les conditions météorologiques.”

      Et c’est ce que je constate aussi. Je me rappelle certaines périodes plus ou moins longues de «grève des tickets» par le syndicat de la SQ. J’ai abondamment circulé sur les autoroutes à ces époques et la vitesse générale se stabilisait autour de 120-125. Les conducteurs ne sont pas tous idiots. Ils tiennent à la vie et n’ont pas envie de finir estropiés pour le reste de leurs jours. Ou mourir pour quelques malheureux kilomètres.

      Bien entendu, les mêmes crétins congénitaux comme ceux qui sévissent présentement en vous collant au pare-chocs, en dépassant par la droite, en louvoyant, en changeant de voie sans signaler, etc. étaient toujours présents sauf qu’ils ne couraient pas le risque de se faire arrêter.

      Et le plus drôle c’est qu’en ces périodes, la fréquence des accident n’augmentait pas. Alors, quand le ministre des Transports, sans doute tisonné par son collègue des Finances, prenant un air d’épagneul triste tout à fait de circonstance, nous parlait de «sécurité routière» en enjoignant les policiers de «faire leur travail», j’étais convaincu que c’était de «sécurité budgétaire» dont il causait.

      Et le plus frustrant c’est que les «dangereux» dont je vous parlais plus haut courent toujours beaucoup moins de risque de se faire arrêter que le conducteur moyen qui roule à 121 sur une autoroute sèche, dégagée et quasi déserte, par un beau dimanche matin ensoleillé. Mais il paraît que c’est ça s’occuper de sécurité routière.

      , ,

    • @jeanfrancoiscouture
      Je me rappelle la crise d’Oka où l’on avait demandé aux policiers de la SQ de surseoir à leurs vacances estivales. Non seulement, ils ne donnaient pas de contravention mais ils étaient absent donc pas besoin de ralentir en les apercevant. Il ne s’est jamais produit d”hécatombe sur les autoroutes cet été là.
      En 2009, le maire Labeaume s’était plaint publiquement qu’il manquait 7 millions de dollars parce que les policiers tentaient d’obtenir une nouvelle convention collective depuis deux ans. Le lendemain, Le Soleil tirait en première page: “Moins de collisions, moins de décès et moins de blessés durant la même période.” Il y a donc un poste budgétaire dans les livres comptables des villes pour les infractions au code de la route. Y-a-t-il un plus bel exemple que les infractions mineures sont essentielles au budget des villes et l’on devrait penser abolir le système des points d’inaptitude?
      Je termine avec ceci. Le maire Labeaume s’est empressé de demander au gouvernement Charest l’utilisation des radars-photo sur son territoire. Le maire Tremblay a répondu seulement après négociations. On avait compris un partage des recettes fiscales.

    • @jeanfrancoiscouture
      Le site web www.sense.bc.ca offre depuis hier la version française de la vidéo dont on parle dans ce blogue. Les sous-titres sont employés seulement dans les extraits d’émissions de télé ou de films.
      SENSE: Safety By Education Not Speed Enforcement.
      Quel bel acronyme!

    • @jeanfrancoiscouture
      Le lien est caché. Il est au bas à gauche dans les commentaires.

    • tonyverdechi

      “Le point, c’est que sur un trajet Québec-Mtl, rouler 20% plus vite ne donnera pas 20% moins de temps.”

      J’espère bien, ce serait mathématiquement impossible. Par exemple, faire 100km à 100km/h prend 1h. Faire le même 100km à 120km/h (20% plus vite) prendrait 50 minutes, soit 16.7% moins de temps. J’ai très bien compris votre point, mais je suis maniaque de maths, et je ne pouvais pas résister à la tentation de vous corriger :p

      Sur un autre sujet, j’ai presque causé un accident hier en traversant une intersection alors qu’une voiture roulait sans phares de jour. (Je pense que mon cerveau la croyait stationnée) La même chose m’était arrivée il y a quelques mois, et depuis je remarque que plusieurs voitures n’ont pas de phares de jour. Sur l’autoroute, pour m’occuper (c’est tellement long à 110km/h), je compte le nombre de voitures que je croise qui n’ont pas les phares allumés. Mon échantillonnage est loin d’être scientifique, mais ça atteint parfois 5% des voitures. Est-ce que la loi est changée ? Je parle de voitures pour la plupart datant des années 2004-2009 environ, donc pas si vieilles. Est-ce que les H. Grégoire et Mtl Auto-Prix de ce monde font venir des voitures des USA non conformes ? Pourquoi la police ne les arrête pas ? Ce serait un moyen facile de renflouer les coffres !

      Avez-vous remarqué la même tendance ? Pour moi, cette question de phares de jour est bien plus importante pour la sécurité en ville que la vitesse.

    • EliseF Petit truc…

      Copiez-collez un paragraphe dans un moteur de recherches.

      Ta dah!

      D Lavoie

    • Je trouve que les limites en ville et à la campagne sont réalistes. J’habite Hemmingford et je vois très souvent des gens rouler à plus de 100 dans des zones de 70 et 80. Ça me dérange! Sur l’autoroute, 100 c’est ridicule. On peut rouler à 120, voire 130 en sécurité. Le vrai problème sur les autoroutes c’est les gens qui ne savent pas céder le passage aux entrées, ceux qui prennent la voie de gauche sans faire trop de souci par rapport aux autres qui doublent déjà à plus grand vitesse, et ceux qui roulent dans la voie du milieu peu importe leur vitesse sur des autoroutes à 3 voies. Je les vois tous les matins et soirs sur la 132. Ils se font contourner des deux côtés, ne s’en rendent-ils pas compte que la voie de droite leur conviendrait bien mieux? Même les poids lourds sont obligés de dépasser par la droite, la voie de gauche leur étant interdite.

    • @michoujordan76
      “Le vrai problème sur les autoroutes c’est les gens qui ne savent pas céder le passage aux entrées, ”
      On règle le problème en donnant la priorité de passage à celui qui entre sur l’autoroute comme c’est le cas en Europe. Il est le plus vulnérable à cause de la courte distance pour accélérer à la vitesse du trafic. Les automobilistes cesseraient de se coller un derrière l’autre.

    • ..@kiroulbien & michoujordan76: Et il ne faudrait pas oublier ces semi-remorques qui, avec leur vitesse «barrée» à 105, entreprennent des dépassements réciproques pour une différence d’un Km/h pour cause d’ajustements inégaux de leurs systèmes, dépassements qui durent de longs kilomètres et de longues minutes. J’ai déjà été pris, sous la pluie, derrière deux de ces monstres qui se dépassaient. Vingt kilomètres et dix minutes plus tard, le 54 pieds qui m’avait coupé la voie de gauche «à ras la moustache» et sans avertissement pour entreprendre son dépassement a fini par reprendre sa droite et libérer la voie de gauche, me laissant enfin me sortir de la bruine que lancent ces camions lors de pluie.

      À partir d’une autre «bonne idée» sur la «sécurité», probablement encore sortie de la tête des «chiffrologues» de la fameuse «Table de…», on se ramasse avec des camions qui n’ont plus de marge de manœuvre pour se sortir d’impasses et des autos et motos qui se font dangereusement couper la voie de gauche pour rester bloqués entre deux, trois mastodontes qui vous collent dans le «bumper» dans la voie de gauche et vous empêchent de vous ranger dans la voie de droite. La joie!!!!

    • @ jeanfrancoiscouture

      C’est n’importe quoi ton truc. Qu,est-ce qui te dis que le camion était barré? J’en voies plein rouler pas mal plus vite que 105 km/h.

      De plus, j’ai l’impression que ton chauffeur n’était pas très prudent. J’en voie régulièrement prendre le champ. Pourtant c’est des pros. C’est à cause de la limite de vitesse j’imagine? Celui dont tu affirmes qu’il conduisait mal (c’est toi qui le dit), aurait conduit mal mais plus vite. Quelle bonne idée (!). C’est peut-être un jack-knife que tu aurais pris de lui et pas juste sa bruine.

    • @tonyverdichi
      Je me rappelle très bien de nous être fait dépasser par un tracteur et sa remorque à 130 km/h sur la 20 tard dans la soirée alors qu’il y avait peu de véhicules. Nous l’avons donc suivi car il nous offrait une excellente protection contre la taxe volontaire. Ce conducteur n’a jamais collé au derrière une automobile devant lui et il avait toujours utilisé ses clignotants dans ses changements de voies. Il s’est rendu à bon port, tout comme nous. Allez revoir la vidéo dont on parle dans ce blogue.

    • ..@tonyverdechi: «C’est n’importe quoi ton truc. Qu,est-ce qui te dis que le camion était barré?»

      Mon «truc» c’est ceci, tiré du site officiel du MTQ: Lisez-le bien. Ah! Oui, et cessez de me tutoyer. C’est agaçant à la fin surtout quand on ne sait pas de quoi on parle.

      «Depuis le 1er janvier 2009, les limiteurs de vitesse de série doivent être obligatoirement activés et réglés de manière à empêcher les véhicules de dépasser 105 km/h. Cette mesure s’adresse aux exploitants de véhicules lourds de toute provenance dont les camions circulent sur le réseau routier québécois.»

      http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/entreprises/camionnage/limiteurs_vitesse

    • @jeanfrancoiscouture
      ce tonyverdichi a probablement été bien élevé par ses parents mais li n’a rien retenu et ces impolis se permettent de nous apostropher et de nous dicter une ligne de conduite. Depuis quelques années, il y a des écoles publiques qui sont revenus à la règle du vouvoiement avec d’excellents résultats au plan des relations professeurs-élèves.
      Revenons à votre dernier commentaire. Si je comprends bien, il est possible de désactiver le système lorsque un camionneur québécois circule aux USA. Bonne nouvelle parce que ce mastodonte va augmenter inutilement les interactions entre les usagers des autoroutes en incitant les autres à le dépasser. J’ai moi aussi été obligé d’attendre 10 km avant qu’un camion complète son dépassement d’un autre tandem tracteur-temorque et un bouchon s’était formé derrière ceux-ci. Ce ne sera pas bien long, lors de conditions hivernales difficiles, il y aura un automobiliste qui va appuyer sur le frein parce que une bourrasque de neige diminuera la visibilité et il pourrait se produire des collisions à la chaine. De Koninck nous racontera alors une autre belle histoire qui ne tient pas debout.

    • @ jeanfrancoiscouture

      Apprends à lire: «J’en vois plein rouler pas mal plus vite que 105 km/h.».

    • J’y pense, les entreprises Robert ont volontairement imposé une réduction de la vitesse maximale à leurs camionneurs. Les raisons sont:

      - réduction de la consommation d’essence
      - réduction des accidents.

      Vous deviez les appeler sur-le-champ pour leur dire que c’était une mauvaise idée.

    • @tonyverdichi
      Saviez-vous aussi que toutes les compagnies d’aviation demandent à leurs pilotes de respecter les performances au plan de vol. Un Airbus A 320 consomme trois mille litres à l’heure, à l’altitude et la vitesse optimale de croisière. Ne pourriez-vous pas comparer des pommes avec des pommes? La consommation moyenne des tracteurs-remorques pesant 65 000 lbs est environ 39.0 litres au 100 km. Cummins et Peterbilt viennet de lancer le Classe 8 587 qui consomme aussi peu que 24.0 litres au 100 en conditions normales. Une amélioration de 54%.

      Pour ce qui est des accidents, je regrette mais si Robert veut faire rouler ses camions à 95 km/h, elle oblige la quasi totalité des autres usagers à faire une manoeuvre de dépassement et on augmente ainsi le nombre d’interactions entre les véhicules.

    • ..@tonyverdechi: Manifestement, vous ne lisez pas beaucoup vous non plus. L’activation du limitateur de vitesse est «O-BLI-GA-TOI-RE». Ceux qui roulent plus vite que 105 s’exposent à au moins deux contraventions puisque le simple fait de n’avoir pas activé ledit machin est une infraction même si on ne dépasse pas la vitesse. Allez donc sur le site du MTQ dont je vous ai fourni le site en même temps qu’un petit conseil sur la bienséance en communication.

      Le fait que certains roulent plus vite que 105 ne change rien au fait que ce blocage de la vitesse est potentiellement plus dangereux. Mais je pense que je perds mon temps.
      C’est donc ici que prend fin l’émission.

      Allez, bonne nuit.

    • @ jeanfrancoiscouture

      Je ne remet pas en question le règlement. Je dis que la RÉ-A-LI-TÉ c’est que j’en vois régulièrement dépasser ces vitesses. La limite sur l’autoroute est de 100 km/h. Est-ce que personne ne la dépasse?

      J’ai bien dormi merci.

    • @tonyverdechi
      Allez revoir la vidéo de ce blogue. Tout le monde dépasse la limite affichée. Il est grand temps d’adopter des limites de vitesse au 85ème percentile.

    • On se calme et on conduit avec sa tête.
      Par contre, comme au NB, sur les autoroutes, la limite doit être à 110 km.

    • @menoum
      Wo les moteurs! Qu’est-ce-qu’il a de magique votre 110? C’est un chiffre aleatoire qui correspond a vos preferences. Les autres? Comme la video le dit si bien: Des limites de vitesses fixees au 85eme percentile. Cela ne peut etre plus simple.

    • Dialogue de sourds entre les 5 mêmes commenteux… Ce que je remarque toutefois que peu de femmes se prononcent ici… La vitesse excessive intéresse les gars, surtout ceux a casquette… Moi, je roule à 110 si les conditions le permettent, mais je ne serais pas contre une augmentation à la condition d’installer des photos radars partout, surtout aux abords des chantiers et sur toutes les routes secondaires, c’est là que l’on compte le plus de décès et de blessés.
      P.S. Merci aux 5 comment eux à répétition de ne pas me répondre.

    • @bibianne
      Si vous ne vouliez pas de réponses des cinq commenteux, il fallait ne pas laisser de commentaires.
      Roulez à la vitesse qui vous plaît chère madame et laissez les autres rouler à la leur.
      J’aimerais vous dire que les radars-photo en Angleterre sont rendus au bout de leur vie utile. A plusieurs endroits, on ne les remplace pas. Swindon a été la première ville à les recouvrir d’une cagoule et le bilan routier a continué de s’améliorer. La raison de la cagoule est pour convaincre les gens de ne plus vandaliser ces appareils même s’ils sont désuets. Selon le livre, Radars, Le Grand Mensonge de Jean-Luc Nobleaux, 80% des appareils ont été vandalisés à au moins une reprise en France. Certains ont été détruits à plus d’une occasion avant même qu’ils soient en service.

    • lol nos administrations sont casse comme les clou (merci a la generation boomers) on est au plus haut taux d’imposition du continent (merci la generation boomers) , nos infrastructures , dont nos routes sont dignes de pays du tiers monde (merci la generation boomer) , et vous vous posez la question si pas encore fourrer par nos pseudo representants de carrieres qui eux pour avancer dasn leur carriere et avoir une promotion doit encore et encore pitcher des peanuts electorales avec encore plus de depenses ? pas les depenses plates qui servent a entretenir ce qu’on a non non , les depenses sexy de tout ce dont on a surtout pas besoin mais qui passent bien a la tivi, histoire que le ti-peuple inculte fasse de yay! moi je vote pour lui ?
      oui nos routes sont telement des ticket traps que j’ai achete mon duplex sur l’ile histoire de ne pas avoir de faire de route , et je prend le bus pour tous mes deplacement , si je peut m’arranger pour que Qc recoivent une $ de moins je le fait .

    • @re3e

      Effectivement, la génération des boomers a fait de graves erreurs de gestion à l’époque. Une d’entre-elle fut de tolérer à leur enfants de s’exprimer dans un langage tribal parce que ça faisait “cool”. Il n’ont pas prévu qu’un jour, des gens écriraient de cette façon.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité