L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 13 juin 2013 | Mise en ligne à 13h39 | Commenter Commentaires (26)

    Une publicité d’impact ? Ça dépend du point de vue

    DENIS ARCAND –

    Avant de faire tourner cette vidéo, mettez le volume assez fort et cliquez sur plein écran.

    Et éloignez vous un peu. Ça fesse.

    C’est une publicité du gouvernement britannique visionnée près de 5 millions de fois sur YouTube en une semaine. Elle se passe dans la toilette d’un bar (un pub, en fait), et vise à rappeler aux conducteurs les risques de mélanger alcool et conduite automobile. Elle fait partie d’une série de vidéos intitulées Think ! À la fin, on demande “Quel impact boire pourrait-il avoir sur votre soirée ?”

    Elle est très percutante et on voit où le réalisateur veut en venir : avant de quitter le pub, on passe à la toilette et c’est en se lavant les mains qu’on peut se voir dans un miroir, se regarder soi-même dans les yeux et décider si on est apte ou non à conduire. Et il fait un lien entre le miroir et un pare-brise.

    Cette vidéo a un effet-choc, mais a-t-elle un effet dissuasif ?

    Il y a quelque chose qui cloche dans cette pub tournée et fournie gratuitement par la firme de publicité Leo Burnett Worldwide. D’abord, on dirait que le réalisateur est surtout intéressé à montrer la réaction choquée et surprise des acteurs à son effet spécial, c’est-à-dire le visage en plastique (intact et l’oeil maquillé) qui saigne du ketchup dans le miroir cassé. Et justement, ce miroir de toilette publique qui se transforme en pare-brise d’auto, c’est gros.

    Quand on compare avec publicité toute en retenue de la SAAQ contre la vitesse, qui tourne ces jours-ci à la télé –cohérence, clarté de l’enjeu, lien entre la cause et l’effet, pudeur dans le traitement, pas d’effets spéciaux gratuits– on comprend mieux ce qui manque à la pub de la campagne Think! Ou tout ce qu’elle a en trop.

    Le défi des concepteurs de publicités en prévention routière est de trouver l’équilibre entre la nécessité de montrer la conséquence de la conduite dangereuse sans basculer dans l’effet juste pour l’effet-choc et l’effet de surprise. On ne veut faire de procès d’intention à personne, mais cette vidéo du publiciste Leo Burnett Worldwide s’intitule Pub Loo Shocker (Choc à la toilette du pub) et sur son site YouTube, la compagnie dit que la vidéo “fait tourner les têtes”.

    Ce n’est pas parce que ça fesse que ça a un impact.

    Qu’en pensez-vous ?




    • “Ce n’est pas parce que ça fesse que ça a un impact.”

      M. Arcand, c’est bizarre que vous disiez ça car hier, j’ai montré cette pub à mon ado, jeune conducteur de 17 ans , et il a réagit positivement. Ça vrai que le passage au toilettes, c’est souvent la dernière étape avant de prendre la route. Il m’a dit : “la prochaine fois, devant le miroir, je vais y penser c’est sur…”

      Le problème avec les pubs de la SAAQ, c’est qu’elles sont moralisatrices. Nous les adultes, ça nous fait réagir mais les jeunes sont confrontés à tellement de violence et d’indifférence que la peine de perdre un être cher, ça ne touche pas leur imaginaire, de toute façon, ils ne voient pas le danger comme nous. C’est une fois le drame arrivé qu’ils réalisent mais il est trop tard. Il faut frapper leur subconscient, faire vibrer leur émotions “à la 1re personne” comme dans les jeux vidéo.

      À ce titre, le meilleur exemple est cette vidéo de 4 minutes présentée dans les écoles en Angleterre. Réalisation et montage ultra réaliste, on vit le drame et l’après drame comme si on y était. C’est sanglant, c’est réel, les filles sont jolies, elles ont l’air de se péter la tête pour vrai… ça pénètre la coquille de l’indifférence bien plus qu’une maman qui reste sans mots devant les policiers.

      http://youtu.be/_3WWpCUme3M

    • ..Bon, en effet, ça surprend mais si vous ne m’aviez pas dit que cela avait un rapport avec la conduite en état d’ébriété, je ne l’aurais compris qu’en lisant la phrase qui apparait à l’écran en toute fin de vidéo. Et la phrase dit bien«…the effect of a drink….».

      «A DRINK»? Un verre??? Un seul????

      Franchement, cela m’a donné l’impression de vouloir surprendre pour surprendre. Quant au message, les individus qui en font partie n’ont pas du tout l’air éméchés. Alors quoi?

      Et de toute façon, je ne bois pas quand je conduis.

    • “Quant au message, les individus qui en font partie n’ont pas du tout l’air éméchés.”

      @JFCouture, c’est justement cette clientèle qu’il faut rejoindre avec la pub: le gars qui pense qu’il peut conduire parce qu’il marche droit.

      Le gars saoul qui s’agrippe au lavabo pour pas tomber et qui conduit sa voiture en sortant, y’a rien à faire avec lui.

    • @python-1
      -
      Je partage votre opinion, sans contre dit. Sauf pour les jeux vidéos first person shooter ou first person driver et autres 3D Wonder Wold.
      Votre vidéo en suggestion est très pertinent. Il concerne aussi d’autres groupes d’âges assurément quetion texo iMachin tout comme l’alcool au volant qui relèvent tous deux des zones émotionneles de l’instant.
      -
      Ce qui passe presque inaperçu et qui n’est pas un facteur négligeable tout autant, c’est la consommation de drogues avant et pendant la conduite routière. Chez certaines personnes, certaines drogues affaiblissent le champ de conscience et de présence et inhibent les réflexes. Nous savons, pour un très grand nombre, que la consommation de drogues est passablement presqu’aussi en usage que l’alcool. Sans omettre la coke de performance d’employés de bureaux d’affaires (office drug coke Business Clerk).

    • Pas terrible. Il n’y a pas de lien visuel entre l’état d’ébriété et la conduite d’un véhicule. Le lien est virtuel et lointain.

      L’impact de la pub vitesse tue, est direct, visuel, et va chercher les émotions. On risque fort de s’en souvenir quand le moteur change de note en accélérant. Pourtant le sang ne dégouline pas.

    • C’est le cas de le dire, ça fesse dans l’dash. Beau travail des créatifs qui ont réalisé cette pub, mais est-ce que ça va vraiment faire réfléchir au point de changer les comportements?

    • À la fin de mes études universitaires, j’ai fait de la suppléance durant un peu plus de 2 mois dans une école secondaire, enseignant la chimie de 5.

      La semaine avant le bal, j’ai fait, avec tous mes groupes, un test de réflexe sommaire et j’ai consigné les résultats.

      Le soir du bal, les jeunes avaient eu le droit de prendre un seul verre de vin. Aux mêmes adolescents, j’ai fait refaire le test de réflexe et j’ai comparé leurs résultats avec ceux obtenus à jeun.

      Ils furent surpris et choqué de l’impact d’un seul test sur leurs réflexes.

      Le test consistait en une règle d’un mètre tenue proche des doigts et qu’on laisse tomber. Le sujet doit rattraper la règle rapidement. On regardait le nombre de cm qui file avant que les doigts ne se ferme pour attraper la règle. Moins il y en a, plus les réflexes sont rapides.

      La différence allait du simple au double.

      J’espère avoir eu un effet durable sur la prévention de l’alcool au volant.

    • @simon_c
      Merci pour l’information. Je vais proposer le test à mes neveux et nièces qui sont ou seront bientôt en âge de conduire (donc de boire !!).

      “Ils furent surpris et choqué de l’impact d’un seul test sur leurs réflexes”
      Petite distraction. Vous vouliez écrire “un seul verre” j’imagine.

    • morale de la première pub, ne pas retourner dans ce bar étrange

    • @gl000001 : de rein. Effectivement, «un seul verre» aurait été plus approprié.

      En fait, n’importe quel test de réflexe, comme stopper un chronomètre, peut être révélateur.

    • Le problème avec les pubs à la TV, c’est que plusieurs minutes plus tard ou même quelques heures plus tard, rendu dans l’auto, on n’y penses pas.

    • Autre problème avec les pubs télé : les plus jeunes ne la regardent presque plus, et quand ils le font, les enregistreurs numériques permettent de sauter les pubs.

    • @simon_c
      -
      Il reste l’école au bon âge, à la bonne prériode et, l’incontournable cour de conduite automobile ”professionel” sous haute supervision gouvernementale. La SAAQ ? Le Ministère de l’Éducation ??
      Je n’irais pas jusqu’à suggérer un simulateur automobile pour find de diplôme de Conduite Automobile donnant droit de ”citée” sur les routes, avec une partie de la simulation incluant le Vidéo suggéré par @python-1 à tous les candidats en bas de 20 ans.
      Quoique le simulateur de conduite routière automobile en pré-examen finale comme première étape d’évaluation … on peut le souhaiter en tout cas. La plupart aujourd’hui sont assez bien formé question multimédia numérique sur moniteur arrivé à leur 16 ans.

    • @francois_qc
      Touché. Qui se rapelle de la pub de la SAAQ qui nous demandait de ne pas rester dans les angles morts des autres véhicules,surtout les camions?

      @simon_c
      On sait que le foie de quelqu’un qui boit régulierement a appris a sécréter l’enzyme qui permet de diminuer l’amplitude des affets de l’alcool. Les résulats de votre experience personnelle auraient-ils été les mêmes avec des adultes qui boivent à tous les jours de petites quantités d’alcool?

    • @kiroulbien
      -
      Vous généralisé … là, à mon avis. L’effet de l’alcool dépassé la mesure X, chez un très grand nombre passe de l’euphorie à l’agressivité, c’est bien connu … même chez ceux qui sont du type alcoolique à quelque once d’alcool par jour régulier (on parle d’alcool ici, spiritueux). C’est qu’en il déborde dans la dose que la volonté de conscience diminue et l’attention réflexe se relâche, c’est connu aussi.
      -
      Rare sont ceux qui reste sobre dû à un caractère olympien, convenons’en… c’est pas donné au très grand nombre…

    • @kiroulbien
      Bien sur que ça diminue les effets. Mais lesquels ? Tous les effets ?
      Ca diminue principalement les effets qui font qu’on reconnait qu’on est paqueté. La tête tourne moins. On est moins engourdi du visage (un effet de l’alcool chez certains). On parle mieux. Le réflèxe à la lumière des yeux est meilleur.

      Mais vous resterez aussi inapte à conduire par-contre. Ca, c’est prouvé.

    • @kiroulbien
      Je ne suis pas sur de ce que vous dites à propos du foie qui “apprend” à sécréter plus d’enzyme.
      Ce que je lis semble dire que c’est génétique, ce n’est pas un entrainement. On a tous une capacité différente.
      Quoiqu’en bas de 25 ans, on en aurait moins. Et certaines drogues ralentissent la transformation de l’alcool. Les Tylenol et la ranitidine (Zantac pour les brulements d’estomac) entre autres.

    • @gl000001
      -
      Tylenol et Zantac, vous m’instruisez là. J’ai connu quelqu’un autrefois qui jouait du coude, avait brûlement d’estomac et maux de tête pour justifier c’est deux médicament et il tolérait, à mon étonnement, très bien l’alcool. Hum !

    • @gl000001
      De Educalcool
      La majeure partie de l’alcool (90 %) est éliminée par le
      métabolisme. Bien que les reins et le tractus gastrointestinal
      participent à ce métabolisme, c’est le foie qui
      est le grand responsable de la transformation de l’alcool
      absorbé.
      Dans le premier temps du métabolisme hépatique,
      l’enzyme déshydrogénase transforme l’alcool en acétaldéhyde,
      une substance très toxique qui a des effets sur
      l’ensemble de l’organisme. Cela met en action, dans un
      deuxième temps, un autre enzyme – l’acétaldéhyde
      déshydrogénase – qui transforme l’acétaldéhyde en une
      molécule inactive et inoffensive, l’acétate – ou acide
      acétique.

    • @kiroulbien
      J’ai donné un lien qui donnait la même information mais le message n’a pas passé (??).

      En gros, on a une capacité déterminé à générer ces enzymes. On ne peut “apprendre” à générer plus d’enzyme.

    • Beaucoup plus FLÉAU que le “drink’n'drive” il y a maintenant le “text’n'drive”…

      J’en vois tous les jours. Et votre vie n’est pas en danger que les samedi soirs.

      Certaines artères comme l’A25 sont de vrais “roulettes russes” tellement il y a de conducteurs qui “textent”.

    • @ omni-tag
      M’en parle pas des texto au volant, c’est très dangereux, l’autre jour sur l’autoroute une femme dans la voie de gauche n’allait pas vite, en le dépassant par la droite j’ai vu qu’elle textait en conduisant,ça m’a tellement fâché que j’ai baissé ma vitre et je lui ai tiré ma bière ! hahaha (c’t'une joke) ;-)
      .
      Sérieusement, j’en vois aussi à tous les jour entrain de texter au volant, ils sont vraiment dangereux !. Et au feux de circulation ils sont facile à reconnaitre, ce sont ceux qui n’avancent pas quand le feu devient vert, faut toujours les kalxoner !

    • @francois_qc
      Klaxonner quelqu’un qui texte, on appelle ça un “klaxto”. C’est Pensezy qui a inventé ce néologisme.

    • @francois_qc

      Même si ce n’est pas légal, cela ne me dérange aucunement de voir quelqu’un texter ou utiliser son cellulaire alors que le véhicule est à l’arrêt au feu rouge. L’auto ne bouge pas. Le problème, ce sont ceux qui nous prouvent que leurs priorités ne sont pas au bon endroit quand le feu change au vert et qu’ils n’avancent pas. Leur attention est biens ailleurs que ce qui se passe à l’extérieur de l’habitacle. Ils sont incapables de décrocher de leur bidule qui les tient en contact avec leurs innombrables et véritables amis du club internet.

      Quand nos dirigeants prendront une part des milliards qu’ils perçoivent annuellement en taxes ayant rapport aux véhicules-moteurs, afin de synchroniser nos feux de circulation, nous n’aurons plus le temps de texter au feu rouge. Avez-vous déjà traverser plus de dix intersections de suite au feu vert dans La Belle Province? Pas moi. Cela m’arrive quand je roule dans certaines villes américaines. La Belgique a été parmi les premiers pays à déployer la synchronisation intelligente des feux tricolores. Les belges qui viennent au Québec trouvent que la nôtre est détraquée!!! Essayez de leur expliquer qu’ils ne le sont pas et ils deviennent pantois.

    • Il semble que l’agence de publicité Leo Burnett Worldwide se soit inspirée du coup fumant qui avait suivi le reportage de Larry King Live à propos du fantôme de Michael Jackson.

      Les mêmes directives s’appliquent aussi. Montez un peu le son et éloignez-vous.

      Lien: http://www.youtube.com/watch?v=6zu9svX2L7A

    • Jamais vu un gars “saoul” se laver les mains en sortant des toilettes. Il sait même plus qu’il a des mains.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité

    publicité