L'auto blogue

Archive du 27 janvier 2013

Dimanche 27 janvier 2013 | Mise en ligne à 15h22 | Commenter Commentaires (146)

Comment se débrouille votre électrique par grand froid ?

Ce n'était pas aussi pire que ça...

Ce n'était pas aussi pire que ça...

DENIS ARCAND -

La récente vague de froid a congelé le Québec et les Québécois, et elle a aussi congelé les voitures électriques et hybrides. Toutes les batteries perdent de la capacité par temps très froid, mais le facteur qui réduit le plus l’autonomie électrique est, de loin, le chauffage de l’habitacle.

Selon Jonathan Beaudry, un propriétaire de Chevrolet Volt avec qui La Presse a discuté, la consommation de son hybride a augmenté de 50 % à 60 % durant notre semaine sous les -20. « Cet hiver, je brûlais entre 2,5 et 3l/100 km avant la grande vague de froid. Cette semaine, c’était entre 4 et 4,5 l/100 km. ». À noter que M. Beaudry dit conduire à 95 km/h durant son aller-retour quotidien de 115 km entre la maison et le travail. Le souffle d’air arctique sur le Québec a réduit l’autonomie électrique de sa Volt: ” Avant le froid j’obtenais 45-50 km; pendant la vague de froid, c’était 40 km”, dit-il.

volt-in-snow blogueGM ne veut pas donner de chiffre précis sur l’effet du froid sur l’autonomie électrique de la Volt, alors si vous en avez une, descendez dans la boîte de commentaires au bas de ce texte et dites-nous comment la semaine dernière s’est passée pour vous.

De même, si vous conduisez une Nissan Leaf, un Ford Escape ou Fusion hybride, une Toyota Prius ou Accord hybride ou n’importe quelle autre véhicule électrifié, nous voulons savoir ce que vous avez observé durant la semaine de grand froid que nous venons de traverser.

leaf neigeGM a tenu le 23 janvier une séance de clavardage sur son blogue Voltage.com, pour discuter avec les propriétaires de Volt sur la conduite de l’hybride par temps glacial. Un des intervenants canadiens a dit ne tirer que 38 km d’autonomie électrique de sa Volt. Certains échanges étaient intéressants (pour lire la transcription du clavardage, cliquez ici).

Nissan, par contre, est très transparent sur ses projections d’autonomie dans diverses conditions, y compris au froid. Mais pas au grand froid :

Leaf au froid - autonomie

Parmi les tests d’autonomie que Nissan USA a publié, il y a (ci-haut) son scénario-catastrophe pour l’Américain moyen qui roule dans sa Leaf en ville, dans une circulation lente pare-choc à pare-choc; vitesse moyenne : 24 km/h, avec des arrêts et départs tout le long. Température : moins 10 C.

L’autonomie serait alors de 99,8 km, dit Nissan.

Sauf que Montréal a connu cinq matins sous les – 20 C (dont un -28 mémorable) la semaine dernière. C’est pas mal plus froid que -10.. La Presse a demandé à Nissan Canada les données d’autonomie de la Leaf pour des températures aussi froides, mais le porte-parole Didier Marsaud a dit que “l’équipe Leaf (…) n’a pas de chiffres à communiquer pour ces températures. L’autonomie de la Leaf peut être réduite par grand froid (…) mais c’est extrêmement variable en fonction des conditions d’utilisation et de la température extérieure, bien sûr, mais aussi des condition de circulation et du style de conduite.”

Le blogue canadien Canadian Leaf dit avoir tiré 125 km d’une Leaf chargée à bloc, mais sans préchauffage de la batterie, par une température de -13 à -10 degrés C. Le terrain était plat et la vitesse de croisière, d’environ 70 km/h. Ça ne nous éclaire pas sur ce qui se passe sous les -20…

M. Marsaud, de Nissan Canada, rappelle que c’est le chauffage de l’habitacle qui a le plus grand impact sur l’autonomie de la Leaf (c’est la même chose pour les hybrides). C’est pour cela que la Leaf canadienne est livrée avec un ensemble Grand froid “qui comprend (…) volant et sièges (avant et arrière) chauffants”, note le porte-parole de Nissan Canada (utiliser les sièges chauffants consomme moins d’énergie que chauffer l’habitacle). La Leaf canadienne a aussi un système qui pré-chauffe la batterie et programmable pour l’heure du départ.

Son autonomie dans le grand froid est excellente.

Son autonomie dans le grand froid est excellente.

En attendant le printemps, voici quatre trucs donnés par les constructeurs pour maximiser l’autonomie de votre véhicule;

1)   gardez l’auto branchée jusqu’au moment de partir

2)   chauffez l’habitacle avant de débrancher

3)   Si possible, utilisez les sièges chauffants et non la chaufferette

4)   Vérifiez la pression des pneus (elle baisse par grand froid).

Maintenant, dites-nous comment s’est débrouillée votre hybride ou votre électrique la semaine dernière, durant la vague de froid.  Dites-nous comment le froid a affecté l’autonomie électrique et (si vous avez une hybride) la consommation d’essence de votre véhicule. N’oubliez pas d’indiquer la marque et l’année-modèle de votre véhicule.

Lire les commentaires (146)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité