L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 30 décembre 2012 | Mise en ligne à 0h25 | Commenter Commentaires (3)

    La iSAVE-SC1 : la voiture faite pour les piétons

    Douce et moelleuse pour les piétons, mais dure pour les yeux.

    Douce et moelleuse pour les piétons, mais dure pour les yeux.

    DENIS ARCAND –

    Au fond, la iSAVE-SC1 est la suite logique des coussins gonflables. Elle est l’obsession sécuritaire portée à son extrême. Les coussins sont en dehors, pas en dedans et ils sont gonflés en permanence. Cette voiture électrique à trois roues conçue par des étudiants en génie de l’Université de Hiroshima est leur solution pour réduire les risques d’accident dans les mégapoles comme Tokyo où piétons et voitures sont toujours en proche interaction. La compagnie japonaise Groupe Humanix y croit.

    Les coussins gonflés d’air qui recouvrent la iSAVE-SC1 (iSAVE comme dans « I save » : je sauve) sont censés atténuer l’impact pour les malheureux piétons qui seraient incapables de se tasser du chemin.

    Un casque, avec ça ?

    Un casque, avec ça ?

    Même si sa vitesse maximale est de 50 km/h. Son autonomie est de seulement 30 km après huit heures de charge, selon le blogue japonais RocketNews24.

    C’est bien peu et, manifestement, ce véhicule n’a pas été conçu pour les conducteurs.

    Ce prototype est un devoir d’école et on peut imaginer que les étudiants ont reçu la note de passage, puisque c’est sur le site internet en japonais de la compagnie Humanix. Cette société leur avait donné en 2010 le mandat de construire une voiture « plus douce pour l’être humain » et un budget de 790 000 yens (environ 9000 $). Les aspirants ingénieurs ont prévu des coussins, toits et pare-chocs matelassés de plusieurs couleurs, qu’on peut changer selon son humeur du jour. Comme une émoticône sur roues.

    Suivez les instructions.

    Suivez les instructions.

    Des médias rapportent que Humanix entend commercialiser le moelleux véhicule pour environ 10 400 $.

    Le plus bizarre, c’est que Humanix n’a rien à voir avec l’automobile : c’est une compagnie des sciences de la vie qui fabrique des accessoires et réactifs utilisés en microbiologie et en recherche médicale, pharmaceutique et génétique. Pourtant, on trouve maintenant la iSAVE-SC1 dans son catalogue de produits.

    Voici une vidéo tournée par le quotidien Asahi au dévoilement de la iSAVE-SC1. Elle remonte à 2010, mais elle donne une idée du véhicule. Attention, âmes sensibles, il y a une scène d’une sauvagerie insoutenable vers la fin, quand un des étudiants prend le volant et tente de broyer les jambes de ses camarades de classe :

    En réalité, on peut parier que Humanix ne clonera pas la iSAVE-SC1 à grande échelle et que personne n’en verra jamais une sur la route. Qui voudrait conduire un croisement entre un divan et une voiturette de golf ?

    La nuit, ça paraît moins,

    La nuit, ça paraît moins,

    Par contre, le principe des coussins extérieurs a beaucoup de sens dans certaines applications restreintes. On peut très bien imaginer de petits véhicules électriques coussinés comme la iSAVE-SC1 circulant parmi les piétons à l’aéroport, à la gare, à La Ronde, dans un grand hôpital ou même dans des zones piétonnières extérieures fermées à la circulation.

    Ou bien, la iSAVE-SC1 est la voiture idéale à imposer à votre adolescent pour le faire réfléchir, après qu’il eut fait des folies avec l’auto familiale. Après avoir été vu une seule fois au volant d’un truc comme celui-là dans le stationnement de l’école, il ne recommencera plus, c’est sûr.


    • Pourquoi ai-je le refrain de cette publicité d’un jouet de ma jeunesse qui refait soudaienment surface?

      Bing Bang Rentre Dedans
      Tant Pis Pour L’imprudent
      Bing Bang Bien Visé
      C’est Le Temps de S’amuser

      Jouet: Smash-Up Derby

    • Si ça se trouve, c’est le fait de limiter la vitesse à 50 km/h plus que les coussins qui rend ce véhicule sécuritaire pour les piétons. Et encore-là je gage qu’il y a toujours le risque que le piéton se pète la tête sur le pare-brise en cas de collision.

      Je ne comprend pas l’intérêt pour les mini-voitures. Si on enlève à la voiture son aspect utilitaire (transporter la famille et de gros objets, faire de longues distance, etc…) alors il reste quoi? Si tout ce que je peux faire avec une voiture est de transporter ma propre carcasse sur de courtes distances en milieu urbain, alors je n’en ai pas besoin car j’ai plein d’autres alternatives.

    • Ce n’est pas la technologie ou des coussins qui sauveront les piétons. C’est la diminution du nombre de voitures en ville.

      Entre 1999 et 2008, 6775 enfants furent blessés dans des accidents de circulation. C’est énorme : 753 par année, ou encore 2 par jours. À Montréal. Des enfants. Combien d’adultes s’ajoutent à ce bilan ?

      Depuis 2008, le nombre de voitures est encore plus haut. C’est à parier qu’il y a encore plus d’accidents.

      Faudrait peut-être relier les contrôles des voitures aux systèmes de positionnement de manière à empêcher tout excès de vitesse. Ça sauverait probablement quelques blessures sérieuses tout en réduisant la gravité d’autres accidents.

      Faudrait aussi augmenter l’offre de transport en commun et de pistes cyclables.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité

    publicité