L'auto blogue

Archive, novembre 2012

Vendredi 30 novembre 2012 | Mise en ligne à 16h17 | Commenter Commentaires (6)

La Jaguar XF acère ses crocs

CHARLES RENÉ –

La XF a toujours un peu jonglé avec les identités depuis son lancement en 2009. Remplaçante de la S-Type, on lui a souvent reproché son design trop anonyme, voire trop générique pour son mandat. Heureusement,  son dessin a été révisé cette année pour s’approcher de l’opulente et magnifique XJ. Histoire de la rendre encore plus expressive, Jaguar a décidé d’en faire la berline la plus rapide de son histoire. La XFR-S est née.

Avec cette livrée de haute performance de la XF, Jaguar s’offre un ticket d’entrée dans l’arène des berlines de haute performance où se frottent les Audi S6, BMW M5 et Mercedes-Benz E63 AMG.  Sa recette : emprunter la mécanique de l’explosive XKR-S.  Elle s’appuie donc sur un V8 de 5 litres gavé d’air par un compresseur volumétrique. Sa puissance se situe à 550 chevaux et son couple, très généreux, atteint les 502 livres-pied. Il est couplé uniquement à une transmission automatique à 8 rapports qui est calibrée pour appuyer l’aspect dynamique du félin.

C’est l’évidence même, une telle cavalerie devrait produire une sacrée dose d’adrénaline. Les données le traduisent immanquablement: son 0-100 km/h est  bouclé en 4,6 secondes et sa vitesse de pointe bridée (!) de 300 km/h. En plus de ses performances qui subjuguent, sa carrosserie a été légèrement retouchée pour souligner sa présence et la rendre plus stable à haute vitesse.  Ses éléments suspenseurs, ajustables 500 fois à la seconde selon les aspérités,  ont quant à eux été raffermis pour rendre l’expérience de conduite un cran plus sportive en comparaison avec XFR.

Un nouveau félin qui traduit le belle énergie qui anime actuellement Jaguar. Reste à voir s’il a les moyens de ses aspirations, car ses rivales sont loin d’être de vertes recrues.

SOURCE: JAGUAR

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Lundi 26 novembre 2012 | Mise en ligne à 17h32 | Commenter Commentaires (8)

Deux nouveaux moteurs pour la Ford Fiesta 2014

14FiestaST_02_HR

Ford Fiesta ST 2014

CHARLES RENÉ –

En préparation du salon de l’auto de Los Angeles, Ford a dévoilé deux nouveaux moteurs qui seront embarqués dans sa sous-compacte Fiesta. Cette citadine verra donc sa proposition passer à trois moulins. Elle deviendra du coup, la deuxième voiture (avec la Smart) à être offerte sur notre marché avec une mécanique à trois-cylindres. Les amateurs de performance pourront se rabattre sur la ST, une version plus délinquante qui cible la Mini Cooper S.

La Fiesta d’année-modèle 2014 verra alors son catalogue d’options grossir pour la rendre très compétitive. Son offre de motorisations, la plus complète du segment, permettra en théorie de faire le pont entre les deux pôles que sont l’économie d’essence et la performance. Le quatre-cylindres de 1,6 litre (120 chevaux) qui l’équipait depuis ses débuts en Amérique du Nord reste dans les plans.

L’arrivée du trois-cylindres turbocompressé membre de la famille Ecoboost apparaît surprenante à première vue. Une si petite cylindrée pour un continent qui est toujours amoureux des gros volumes, on semble se perdre dans cette mode du downsizing. Sur papier toutefois, la décision est très censée. D’une cylindrée de 1 litre, il est à peine plus puissant que le quatre-cylindres d’entrée de gamme (123 chevaux), mais il est plus coupleux (148 livres-pied) et plus sobre avec une consommation qui se situerait en bas des 5,8 litres/100 km en moyenne selon Ford.

La ST, quant à elle, a un mandat très différent, mais tout aussi important pour la pérennité du modèle. Cette déclinaison met l’accent sur l’aspect dynamique de la Fiesta. Elle est mue par une autre création appartenant au clan Ecoboost,  un quatre-cylindres turbo de 1,6 litre délivrant 197 chevaux et 214 livres-pied de couple (à 3500 tours-minute). La recette fait déjà saliver, surtout si l’on tient compte des améliorations apportées au châssis et à son plumage qui aura droit à un traitement spécifique à l’instar de sa grande sœur, la Focus ST.

Bref, une voiture qui pourrait sérieusement prétendre aux grands honneurs si le résultat est bien soigné.

SOURCE: FORD

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Lundi 19 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Commentaires (10)

Une nouvelle Toyota Supra serait sur les rails

Toyota Supra 1997 (Photo Toyota)

Toyota Supra 1997 (Photo Toyota)

CHARLES RENÉ –

Retirée il y a 15 ans de notre marché, la Toyota Supra fait parler d’elle encore aujourd’hui. Ce coupé dévoilé en 1978, était une version plus aiguisée de la Celica à ses début mais a réellement  fondé son identité au milieu des années 80. Cette sportive notoire pourrait être de retour dans un proche avenir.

Création marquante du patrimoine automobile japonais, la Supra a été le porte-étendard de la marque Toyota chez les sportives pendant une vingtaine d’années.  Particulièrement redoutable, sa dernière lignée équipée d’un six-cylindres en ligne biturbo (320 chevaux) recevait le mandat de se frotter à la Porsche 928, rien de moins. En plus de ses performances extraordinaires pour l’époque, cet archétype de la voiture sport japonaise offrait un design très pur qui attire encore les regards aujourd’hui. Une bagnole importante donc pour Toyota qui a favorisé son image de marque en sol nord-américain.

Sa renaissance s’inscrirait dans la logique des choses. Akyo Toyoda, président du constructeur, n’a pas caché son désir de dynamiser sa marque, souvent montrée du doigt à ce chapitre. La mise en marché de la fascinante Lexus LF-A et plus récemment de la Scion FR-S, une pure sportive abordable, témoignent de la nouvelle philosophie. Ingénieuse, cette stratégie permet de diversifier l’offre sans chasser les modèles plus « utilitaires » de la gamme. Elle avantage également la perception qu’ont les consommateurs de Toyota et nourrit une nostalgie des anciens modèles.

L’ingénieur en chef de la Scion FR-S a confié cette semaine au site web singapourien Asia One que Toyoda voudrait une nouvelle Supra et ce, le plus rapidement possible. Pour ce qui est de la formule employée, rien n’est coulé dans le béton. Elle pourrait être hybride et même voir son moteur passer au centre et être dotée d’une transmission intégrale selon certaines rumeurs qui ont circulé plus tôt cette année. Peut-être allons-nous assister à la naissance d’une rivale directe de la nouvelle Acura NSX. Qu’importe le résultat, on sent un vent de fraicheur qui pourrait bientôt souffler dans le cou de concurrents bien établis dans le créneau sélect.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité

    publicité