L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Archive, mai 2012

    Samedi 19 mai 2012 | Mise en ligne à 15h00 | Commenter Commentaires (3)

    General Motors proposera une nouvelle berline sportive

    ChevSSBadge02Red

    CHARLES RENÉ –

    Depuis que la G8 a sombré avec Pontiac en 2009, aucune berline de performance ne pouvait réellement garder le fort dans les marques d’entrée de gamme de GM. Le trou béant sera cependant bientôt comblé a annoncé GM.  Ce nouveau modèle Chevrolet qui arrivera en 2014 deviendra du coup l’ambassadeur de GM en coupe Sprint dès 2013, histoire de réussir son entrée en scène.

    Loin d’innover, celle qui n’a pas été officiellement baptisée sera basée sur la Holden Commodore australienne, la même architecture sur laquelle s’édifiait la G8. On reste donc en terrains connus. Sa carrosserie sera toutefois à coup sûr redessinée et son tirage, limité.

    Côté mécanique, il ne sera pas surprenant de retrouver sous son capot le V8 proposé dans la Camaro SS, voiture avec laquelle elle partagera ses fondations.  D’un volume de 6,2 litres, il produit 426 chevaux lorsque couplé avec une boîte de vitesse manuelle. Inside Line avance même que ce nouveau modèle pourrait bénéficier d’une cylindrée encore plus généreuse, histoire d’offrir un rendement compétitif.

    Une bagnole qui s’annonce bien intéressante et qui fera revivre en quelque sorte la G8, une bagnole que plusieurs jugeaient très pertinente.

    SOURCES: GM; INSIDE LINE

    Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






    Fisker_740_1_1

    CHARLES RENÉ –

    Comme si ce n’était pas assez, la guigne s’abat une fois de plus sur la Fisker Karma. Un exemplaire de la première berline de grand luxe proposée avec un groupe motopropulseur hybride de série est mis en cause dans l’incendie d’une résidence au Texas. Cet événement s’additionne à un bilan de mise en marché qui frise le pathétisme.

    Après une enquête sur l’incident qui avait l’apparence d’un simple incendie, le service de protection contre les incendies de Fort Bend County a déclaré que le feu a pris naissance dans une Fisker Karma garée dans le garage de la résidence cossue. Personne n’a été blessé, mais le brasier a causé pour plus de 100 000 dollars de dommages.

    Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, la bagnole se serait embrasée  à cause d’un vice de conception majeur concernant le moteur-génération et non pas la batterie selon un expert interviewé par Automotive News. Le moteur-générateur à essence, plus gros que prévu à cause du poids important de la Karma, dégagerait une très grande quantité de chaleur, elle aussi plus importante que prévu.

    Un système d’échappement et des boucliers de dissipation de la chaleur  mal conçus contribueraient à faire décupler cette chaleur. Les conditions thermiques devenant insoutenables, une fuite d’huile ou de liquide de refroidissement conduirait inévitablement à un incendie.

    Fisker a également démenti que la batterie de la Karma serait la cause, pièce manufacturée par le sous-traitant A123. Cette même firme a dernièrement fait les manchettes concernant l’explosion d’une batterie qu’elle a fabriquée dans un laboratoire de GM . L’entreprise a démarré une enquête sur le cas qui nous intéresse.

    En somme, une voiture sûrement conçue trop rapidement qui pourrait malheureusement se diriger vers une carrière évanescente à l’instar de la Tucker si un coup de barre n’est pas donné.

    SOURCES: AUTOWEEK; AUTOMOTIVE NEWS

    Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






    Dix autobus BYD fabriqués en Chine pourraient rouler à Windsor.

    Dix autobus BYD fabriqués en Chine pourraient rouler à Windsor.

    DENIS ARCAND –

    Des autobus électriques chinois pourraient rouler bientôt dans la ville ontarienne de Windsor et peut-être même y être fabriqués.

    La municipalité, qui a toujours été la cour arrière de l’industrie automobile américaine, a annoncé lundi la signature d’une lettre d’intention avec le constructeur chinois BYD. L’administration municipale s’engage à acquérir au maximum 10 autobus électriques K9 fabriqués en Chine et à les mettre en service d’ici l’automne sur son réseau de transport en commun.

    La lettre d’intention, qui ne semble pas avoir la portée d’un contrat, fournirait à BYD une vitrine nord-américaine pour ses autobus électriques longs de 12 mètres. Elle prévoit un projet-pilote permettant à d’éventuels acheteurs de voir comment se comporte le véhicule dans des conditions plus froides que les régions chaudes où le véhicule a été vendu, essentiellement en Chine.

    BYD e-bus K9-front-backPour Windsor, l’enjeu est une usine que BYD souhaite construire en Amérique du Nord. La compagnie chinoise s’engage à cesser ses recherches d’un site d’usine dans d’autres villes pour la durée du projet-pilote, soit un an. Windsor a été frappé très durement par la restructuration industrielle du secteur automobile depuis 10 ans et cherche des entreprises qui pourraient rapiécier son tissu social et industriel en attirant du sang neuf. Des entreprises automobiles autres que les Trois de Detroit. La ville a le plus haut taux de chômage urbain au Canada. BYD fait miroiter jusqu’à 500 emplois.

    En plein dans la cour et le visage de Detroit

    Le système de transport en commun de Windsor se rend jusqu’à Detroit par un tunnel passant sous la rivière Sainte-Claire, qui est la frontière Canada-États-Unis à cet endroit. Pour BYD, l’entente avec Windsor signifie que ses autobus électriques rouleront en sol américain et seront vus dans Motor City.

    L'actionnaire le plus célèbre de BYD est le milliardaire américain Warren Buffet.

    L'actionnaire le plus célèbre de BYD est le milliardaire américain Warren Buffet.

    De part de BYD, cette lettre d’intention semble un engagement plus sérieux que ses initiatives internationales récentes : à la fin du mois de mars dernier, BYD avait annoncé qu’elle fournirait une flotte d’autobus électriques K9 à la ville d’Helsinki, en Finlande, en vue d’effectuer des tests en conditions réelles. BYD a déjà livré des modèles K9 dans le cadre d’essais au Chili, au Pérou, en Espagne, aux Pays-Bas et en Allemagne. Les autobus de BYD sont = sont équipés de batteries ion-phosphate leur procurant une autonomie de 250 km à une vitesse maximale de 70 km/h et de 300 km à une vitesse de 50 km/h, selon la compagnie. Ces autobus ont 40 places et devraient coûter environ 500 000 $, selon l’agence de presse Bloomberg.

    « Un de nos buts premiers est de positionner Windsor comme pionnier nord-américain de l’usage efficace des bus électriques dans ses transports en commun. Et nous voulons que Windsor soit une plaque-tournante du développement, de la fabrication et de la commercialisation des autobus et autres produits électriques » a dit par voie communiqué Stella Li, présidente de BYD Motors.

    Selon BYD, les autobus K9 se rechargent en six heures, tandis qu’un chargeur rapide fournit une demi-charge en 30 minutes.

    « Une onde de choc dans tout le système »

    Pour le maire de Windsor, le partenariat avec BYD vise à épargner des fonds publics et à créer des emplois dans cette ville qui a toujours dépendu de l’industrie automobile américaine. « Nous sommes enthousiastes d’être un leader et d’être la première ville à mettre des bus électriques dans les rues », a dit le maire Eddie Francis, cité par CBC. « Ceci va envoyer une onde de choc dans tout le système. »

    BYD a aussi l'ambition de vendre la voiture électrique E6 en Amérique du Nord.

    BYD a aussi l'ambition de vendre la voiture électrique E6 en Amérique du Nord.

    La ville devra payer pour installer les bornes de charge, à son terminus. Selon le maire, les autobus coûtent à peu près le même montant que les autobus conventionnels, mais permettront des économies à long terme : « L’enjeu, c’est l’économie d’exploitation, a dit le maire Francis. Rouler électrique permettra d’épargner beaucoup d’argent compte tenu de l’augmentation rapide du prix du pétrole. »

    Les reactions du public semblent très partagés. Sur le site internet du quotidien Windsor Star, la plupart des commentaires étaient sceptiques ou négatifs. La situation des droits de l’homme en Chine y était évoquée. Par contre un sondage-maison de CBC-Windsor posait la question : « La ville de Windsor devrait-elle acheter des autobus BYD ? » Plus de 81 % des répondants étaient favorables au moment de mettre ce texte en ligne.

    Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité

    publicité