L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 avril 2012 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Commentaires (7)

    Infiniti voit grand pour sa division IPL

    551f267b_2d9c_4894_b953_586451301ef6

    Infiniti G IPL

    CHARLES RENÉ, collaboration spéciale -

    Infiniti lançait à la fin de 2011 sa division de performance baptisée IPL (pour Infiniti Performance Line). Elle tombait dès lors dans l’incontournable logique du marché de luxe, celle qui dicte à tous les constructeurs voulant conquérir des segments plus sportifs d’offrir des versions musclées de leurs modèles par l’entremise d’une branche distincte (AMG pour Mercedes-Benz, M pour BMW, modèles S et RS pour Audi, etc.).

    Son incursion semblait cependant à première vue plutôt timide. Seul le modèle d’entrée de gamme (la G) recevait le sigle lors de la chute du rideau (et c’est toujours le cas) et se contentait de quelques modifications esthétiques et d’apports mécaniques très légers.

    Mais voilà, pour concurrencer les constructeurs germaniques qui maîtrisent de main de maître le tuning d’usine, il faut beaucoup plus. Infiniti en est totalement conscient et va aller de l’avant selon une entrevue donnée à Motor Trend avec une version de très haute performance de la G.

    Pour se faire, la marque plancherait sur un tout nouveau moteur. D’une cylindrée de 3,7 litres, il serait alimenté en carburant par un système d’injection directe tout en  étant gavé par un duo de turbocompresseurs. Le résultat prévu flirterait avec les 530 chevaux. Les cibles avouées seront les Mercedes C63 AMG et BMW M3.

    Le résultat pourrait certainement venir brouiller les cartes dans le segment, surtout si l’on se fie à l’icône qu’est la GT-R fait par la maison mère Nissan.

    À suivre…

    SOURCE: MOTOR TREND


    • Justement, pourquoi ne pas utiliser le 3.8L de la Nissan GT-R ou mettre ce nouveau 3.7 dans celle-ci? Il me semble que dans l’optique de tout rationnaliser, ça serait logique.

    • d’accord avec le_petit_bob, Ils devraient dévelloper un seul nouveau super moteur et l’utiliser pour la GT-R et les IPL d’infiniti.

      La GT-R devrait être plus orienté vers le ’supercar’ top performance de track tandis que les infiniti IPL seraient un peu plus axé sur la classe et le luxe

    • Nissan n’a pas deja Nismo? C’a fait pas assez classe?

    • @le_petit_bob
      C’est pas parce-que la cylindrée est différente que les moteurs ne sont pas parents. C’est peut-etre le meme moteur apprèté a une sauce différente. Qui sait?

    • @Teko

      Nismo c’est pour Nissan, IPL deviendra le penchant pour Infiniti. J’imagine que les propriétaire d’Infiniti hésiterait d’acheter des versions disponible “en bas”

      Pour les moteurs, dans le cas du 3.7 et 3.8 de Nissan, il s’agit de deux blocs complètement différent. Le 3.8 a les parois de ces cylindre enduit d’un produit appliqué au plasma afin de combattre l’effet de chaleur (entre autre). Mais les dernières évolution technologique amenerait les performances du 3.7 au niveau du 3.8, sans être aussi coûteux. De là la remise en question de conserver le 3.8L. À moins que le 3.8 subisse encore une augmentation de puissance qui l’amènerait dans les 600 hp avec le couple qui va avec.

    • Toutes les versions dites spéciales me laissent un peu de glace; au Québec, c’est pratiquement impossible d’utiliser plus de la demi de leurs possibilités.

      Pour la question du moteur, je pense que le bloc de 3,7 L a des propriétés assez différentes du 3,8 L. Car ce dernier, malgré une puissance spécifique assez impressionnante, coûte un bras à produire, est assez volumineux, a un centre de gravité haut et n’est pas le plus doux, une caractéristique importante pour une voiture de luxe.

      Faut pas se leurrer : le VR 38 est une évolution de la série VQ : d’excellents moteurs, robustes, fiables, flexibles mais dont la conception de base remonte au milieu des années ‘90. Nissan a su le garder à jours mais peut-être qu’il est temps de repartir d’une feuille blanche.

    • @simon_c

      Il n’y a plus grand chose de commun entre la le VQ et le VR, c’est un peu comme l’homo erectus et l’homo sapiens. Le VR est sérieusement modifié par des éléments provenant de d’autres motorisations, surtout de course.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité