L'auto blogue

Archive du 5 avril 2012

Une Viper GTS-R de compétion et une Viper SRT pour la voie publique.

Une Viper GTS-R de compétion et une Viper SRT pour la voie publique.

DENIS ARCAND -

Somme toute, Chrysler semble bien contente de ne pas avoir réussi à vendre sa marque d’autos sport Viper en 2009 durant la faillite et la restructuration qui ont suivi la crise financière.

Quand Fiat a mis la main sur Chrysler, la production des Viper à l’usine de Detroit était déjà suspendue et il s’est passé de long mois avant que la nouvelle administration prenne la peine d’examiner un possible retour du bolide mu par un V10.

On connait la suite, la voiture-sport a été ressuscitée sous la bannière SRT (Street and Racing Technology) et la Viper 2013 de 5e génération a été présentée au début du Salon de l’auto de New York.

« L’incertitude nous tordu les boyaux durant tout ce temps, mais en fin de compte, nous sommes fiers que notre voiture faite à la main soit de retour et prête à affronter le monde des voitures de haute performance », a dit en conférence de presse diffusée sur internet le Montréalais Ralph Gilles, qui dirige la filiale SRT.

Ralph Gilles a embrassé sa Viper à New York.

Ralph Gilles a embrassé sa Viper à New York.

« En plus d’être le navire amiral de la nouvelle marque SRT, la Viper 2013 est la preuve que nous ne voulions absolument pas laisser mourir l’icône sport du Groupe Chrysler », a ajouté Gilles en déposant un baiser sur la « légendaire Viper », qu’il a décrite comme « une supervoiture de classe mondiale qui montre ce que nous faisons de mieux. »

Tout cela est sans doute vrai, mais il est vrai aussi que la vitesse et les voitures sport continuent d’attirer des clients dans les concessions et que ce genre d’aimant à clients rapporte plus que les revenus qu’il génère directement. Chrysler donne l’exemple d’un client qui n’avait jamais acheté une Chrysler de toute sa vie, jusqu’à ce sa première Viper en 2004. Il achète des Grand Caravan pour sa compagnie depuis.

La Viper viendra en version de base SRT et en version plus performante GTS.

Pour accroître la visibilité de la marque, Chrysler inscrira sa nouvelle Viper au championnat American Le Mans Series, réservé aux voitures de série.

Viper GTS-R - blogueLe pilote montréalais Kuno Wittmer, ainsi que le belge Marc Goossens, l’américain Ryan Hunter-Reay et l’allemand Dominik Farnbacher piloteront les deux GTS-R qui seront inscrites par l’écurie SRT Viper Racing.

La voiture arrive avec 40 chevaux de plus que la Viper de la génération précédente, soit 640 HP. Le moteur V-10 de 8,4 litres (513 pouces cubes, si vous voulez comparer aux gros moteurs d’antan) génère un couple de 600 livres/pied (812,6 newton/mètre).

Pour réduire le poids, Chrysler a conçu une carrosserie faite à 44 % de fibre de carbone, le reste étant d’aluminium moulé. De plus le capot et l’auvent de capot sont en magnésium. La nouvelle plate-forme est 50 % plus rigide que l’ancienne.

Luxe et techno. Les sièges viennent de Ferrari.

Luxe et techno. Les sièges viennent de Ferrari.

Certains puristes aimaient l’intérieur sobre et sans fla-fla de l’ancienne Viper. Ils ne se reconnaîtront plus dans la nouvelle. Si l’ingénierie est américaine, il est clair qu’un designer automobile italien a aménagé l’habitacle de la nouvelle génération de Viper, qui vient aussi avec tous les équipements électroniques haut de gamme qu’on trouve normalement dans les exotiques. Le contrat des sièges a été accordé au même fournisseur qui fabrique les sièges des Ferrari.

Dans un communiqué précédent la présentation, Chrysler avait indiqué que la forme de la Viper évoquerait « le corps d’une femme nue étendue sur la plage », une métaphore plutôt italienne qu’américaine du Midwest. Mais Chrysler affirme que la Viper est un pur produit américain. Les ingénieurs ont regardé des plateformes italiennes dans le catalogue de fournisseurs des voitures du Groupe Fiat (ce qui inclut présumément Ferrari), mais n’ont pas retenu cette option. Selon Ralph Gilles, il a été décidé qu’il fallait faire évoluer la plateforme américaine sur laquelle était construite la Viper de 2010.

Quand même, certains commentateurs américains ont reconnu dans la nouvelle ligne de la Viper un petit air italien : le magazine Wired y voit une parenté avec l’Alfa Romeo 8C Competizione et la Ferrari F12.

Chrysler n’a pas révélé la vitesse maximale de la Viper et quand des journalistes ont demandé à Ralph Gilles quelle serait la consommation d’essence, ce dernier a répondu à la blague : “Elle fait 45 milles au gallon”, rapporte le New York Times.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité

    publicité