L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 23 mars 2012 | Mise en ligne à 1h59 | Commenter Commentaires (23)

    CODA : la voiture zéro-émission et zéro-sex-appeal arrive sur le marché

    Électrique, mais pas exactement électrisante

    Électrique, mais pas exactement électrisante

    DENIS ARCAND -

    Mine de rien, le petit constructeur automobile CODA Automotive a livré à ses trois premiers clients leurs voitures tout électriques, vendredi dernier.

    Les deux premiers acheteurs ont pris possession de leurs clefs d’autos électriques à Los Angeles, au bureau de vente du siège social de la compagnie. L’autre client a reçu sa voiture à la concession CODA Silicon Valley, à Santa Clara, un peu au Sud de San Francisco.

    La Coda a une bouche triste et ses phares ont l'air de lunettes.

    La Coda a une bouche triste et une drôle de bouille.

    Une des voitures a été livrée à un des premiers investisseurs dans la compagnie CODA Automotive en 2009, Daniel Weiss, qui siège également au conseil d’administration. Vendre une auto au propriétaire, ça ne compte pas, c’est comme embrasser sa sœur sur la joue.

    Par contre, les deux autres acheteurs semblent être de vrais clients sans lien direct avec CODA Automotive, qui ont accepté de débourser chacun 37 250 de leurs dollars US à eux ( moins environ 10 000 $ en subventions) pour acquérir une CODA.

    Carmen Électra, de Baywatch, n'est pas la Carmen qui a acheté une CODA électrique.

    Carmen Électra, de Baywatch, n'est pas la Carmen qui a acheté une CODA électrique.

    La compagnie a seulement identifié les acheteurs par leurs prénoms respectifs. Il y a « Carmen, de Los Angeles ». Ici, à La Presse Auto, on est pas mal certain que ce n’est pas Carmen Electra, l’actrice, danseuse de Las Vegas et top-modèle rarement photographiée vêtue d’un parka Kanuk trois-quart. En effet, CODA Automotive précise que leur Carmen à eux « est dirigeante d’une agence de publicité et férue d’écologie». L’autre acheteur est « Randy, de Redwood City, un pilote d’avion passionné de technologie ».

    CODA, un minuscule constructeur indépendant, a réussi là où l’immense majorité des compagnies de technologie échouent : elle a mené un produit de la planche à dessin à la commercialisation. C’est un véritable exploit qui mérite d’être souligné. Chapeau.

    Mais cela n’empêche pas la CODA d’être une des voitures les plus ternes et drabes, vues depuis longtemps. Elle a l’air d’une copie chinoise de Toyota Corolla de la série E120 (neuvième génération, lancée au Japon en 2000). Si elle n’était pas électrique, on n’en parlerait même pas.

    Cela étant, le style extérieur est probablement la dernière préoccupation des actionnaires (et des acheteurs) de CODA. Cette compagnie a un profil étonnamment bas, une approche aux antipodes de Tesla, Fisker et autres constructeurs qui misent sur le prestige, l’hyperbole, la technologie de pointe, le luxe, l’événementiel, la haute performance et le glamour.

    Une voiture pour gens raisonnables

    Beauté intérieure : il ne faut pas juger une auto à sa carrosserie.

    Beauté intérieure : il ne faut pas juger une auto à sa carrosserie.

    Il y a certainement un marché pour une voiture simple, un peu spartiate, vendue sans esbroufe à des conducteurs qui n’ont rien à cirer des chroniqueurs automobiles, qui se fichent du design automobile, et qui veulent juste se rendre du point A au point B sans polluer, sans faire d’excès de vitesse et sans tomber en panne. C’est tout ce qu’ils veulent.  Et il y a des gens, surtout en Californie, qui sont prêts à payer une prime pour que leur mobilité personnelle bousille le moins possible la planète.

    Pas nécessairement le genre de personne avec qui on a le goût de fermer les bars, mais certainement le genre qu’on veut avoir comme voisin et concitoyen.

    Pour l'instant, la Coda n'est vendue qu'en Californie.

    Pour l'instant, la Coda n'est vendue qu'en Californie.

    À ces gens honorables, CODA Automotive offre une cinq-places capable d’une vitesse de pointe amplement suffisante de 137 km/h et une autonomie moyenne de 140 km (sous le climat des  Californie) si on conduit sagement. C’est en masse pour les trajets urbains et suburbains. Si on fait vraiment attention dans des conditions vraiment bonnes, affirme la compagnie, on peut tirer 201 km d’une CODA chargée à bloc et conduite avec douceur, en évitant tout freinage et accélération brusque (et en attrapant tous les feux verts, ce jour-là).

    Les batteries au lithium-phosphate de fer se chargent à 100 % en six heures sur une prise 240 V et sont garanties tant que la CODA n’a pas 10 ans de service ou 100 000 milles (160 934,4 km) à l’odomètre.

    En musique, une coda est le mouvement sur lequel s’achève une pièce musicale. Les fondateurs de CODA Automotive ont choisi ce nom parce que l’auto électrique représente, selon eux, la fin du moteur à combustion interne et le début d’une nouvelle ère automobile.

    En tout cas, ce sont de belles intentions.


    • La Nissan Leaf n’est plus toute seule, cette Coda semble avoir des caractéristiques semblables. Mais on n’est pas prêt de voir un concessionnaire Coda ici.
      Les feedbacks vont commencer sur les LiFePO, avec enfin un véhicule pour faire des tests dans le vrai monde.
      Lui refaire le nez pour qu’elle paraisse mieux devrait coûter moins cher que le prix payé par Carmen Electra pour que des photos de son “body” retravaillé apparaissent presque sans raison à chaque fois que son nom est évoqué dans des articles sans rapport.

    • Le smog, le saccage des ressources naturelles, les gaz a effet de serre, la destruction de la planete.

      LA on parle de quelque chose de SEXY!

      Bravo.

    • Seulement $37 250.00… ;-)

      Quand même, ils ont réussi à la construire. Avec une production de masse jusqu’ou les prix pourraient descendre?

      C’est une question pour du journalisme un peu plus sérieux que la simple revue de presse. Mais ça reste une nouvelle divertissante.

      Je suis toujours un peu étonné par le prix des voitures électrique. Et encore plus par la propension des manufacturier à les rendre compliqué.

      Il me semble qu’un des avantage majeur de l’électrification est d’éliminer le moteur à explosion et ses nombreuses pièces, d’éliminer le refroissiment moteur, la transmission et les systèmes indispensables à ce type de motorisation pour remplacer par un moteur plus simples et des piles…

      Faut croire que ce serait pas très bon pour le manufacturier et ses concessionaires.

    • Une voiture s’adressant aux gens raisonnables ?
      Tout à fait révolutionnaire !

    • Pour les chroniqueurs lorsque c’est electrique ils ont de la difficulté a voir positivement et si ca n’a pas un look de Ferrari ou semblable les commentaire ne sont pas toujours positif. Pensez donc en premier au prix et non au look et a la performance parce que Mr tout le monde c’est celui qui vous lit et achete votre journal ou magasine pense en premier au prix.

    • Plus de 37 000$ pour une voiture aussi drabe et incapable de faire plus qu’une moyenne de 140 km de distance … On nous prends vraiment pour des épais !

      À la limite ça pourrait servir de second véhicule à une famille. Mais plus de 37 000$ pour un second véhicule et aussi peu intéressant, c’est très cher payé !

    • «CODA, un minuscule constructeur indépendant, a réussi là où l’immense majorité des compagnies de technologie échouent : elle a mené un produit de la planche à dessin à la commercialisation. »

      Et tout cela, sans téter des million$ à Obama comme l’a fait Tesla Motors.

    • Vraiment beaucoup 37 000 $… si vous mettez 50 $ d’essence dans votre voiture à toutes les semaines, ça fait 2 500 $ d’économies par année… ou 25 000 $ pour la durée de la garantie… si vous êtes du type à garder votre voiture longtemps, elle vous revient à 12 000 $. Sans compter la simplicité de la mécanique qui vous épargnera vraiment beaucoup en entretien.

    • @landryg

      Selon votre calcul (37-25=12), l’électricité est gratuite par chez vous. Moi quand j’utilise 1500W pendant 16 heures (une charge normale deLeaf), ça me coute environ 2,70$ plus les taxes.

    • C’est sûr que lorsque ton cerveau est dans ton caleçon , la coda n’est pas attirante mais pour l’intelligence moyenne et au-dessus , c,est une réussite qui multipliée permettra peut-être de sauver la planête.

    • @doumguy

      On dirait bien que vous accusez les manufacturiers de rendre la voiture compliquée pour leur propre profit… Comme si une voiture électrique, ça pourrait être aussi simple qu’une pile AA et un moteur de ventilateur de chez Dollarama.

      Commencez par en fabriquer une, et vous m’en donnerez des nouvelles. Ensuite, regardez-la flancher pièce par pièce au fil de 10000 premiers kilomètres… et vous comprendrez l’importance des multiples systèmes de refroidissement, de contrôle et de sécurité.

      On les prend pour acquises, nos bagnoles, mais il en a fallu du travail pour les rendre si fiables et faciles d’utilisation. Renseignez-vous sur le fonctionnement d’une Ford Modèle T, ça vous donnera une idée…

    • @lecteur100
      On dirait bien que vous n’y connaissez rien aux moteurs électriques qui n’ont qu’une seule pièce mobile, qui chauffent à peine, qui sont quasi inusables et qui sont 3 fois moins compliqués et 6 fois plus fort que les moteurs au pétrole.
      Les moteurs au pétrole ont à peine changé depuis le Model T, ils nous appauvrissent et nous empoisonnent autant.
      Les voitures qui nécessitent de nombreux entretiens réguliers, qui brisent et qui ne durent pas sont très profitables pour les manufacturiers.

    • @lecteur100 (le_petit_bob)

      Un moteur électrique est beaucoup plus fiable qu’un moteur thermique car il contient 1/3 moins de pièces… Ne faites pas l’innocent…

      Sur une électrique, aucun fluide à changer, aucun catalyseur qui flanche, aucune usure du moteur, seulement 3 léger points de friction qui peuvent assurer une durée de vie de 1 000 000 de km au moteur électrique.

      Vous êtes comme le petit Python, un monstre de mauvaise foi qui diffuse des fausses informations pour nuire aux voitures électriques.

    • @frederico

      Désolé le troll, je ne véhicule pas de fausse d’informations. Contrairement à vous qui voyez le tout-électrique avec des lunettes roses, je ne tombe pas tête première dans la solution miracle. À part de copier/coller des liens bidons sur YouTube où de promouvoir des autonomies astronomique obtenues dans des conditions idéales, qu’avez vous d’intéressant et de scientifique à nous communiquer ? Guy Nègre, la voiture à air-comprimé, les peintures nano-solaire à 5000$ le pied carré ? Alors avant d’accuser les autres de désinformation, regarder plutôt du coté de vos théories farfelues et de votre pollution quotidienne sur ce blogue. C’est rendu qu’on est même plus capable de lire un article ici sans tomber sur un commentaire style “elle serait chouette en électrique”. Décroche bonhomme !

    • Troll toi-même piton.
      frederico l’a bien dit, un monstre de mauvaise foi…
      Dis donc, combien de MILLIARDS GM a tétés pour nous vendre trop cher une hybride qui fait 8 fois moins de distance électrique que la Tesla S ?

    • @python-1

      Les voitures électrique existent depuis plus d’un siècle et c’est une hérésie que l’on doive encore faire le plein de sa voiture chaque semaine en 2012. Les fabricants font tout pour retarder la mise en place d’un marché de masse des voitures électriques. Quand on regarde les liens organisationnels entre les grands fabricants et les pétrolières, on voit bien que c’est contre leurs intérêts qu’un tel marché prenne forme.

      Et étrangement, ce sont des “indépendants” avec peu de moyens qui propose les solutions les plus avant-gardistes, CODA avec ses piles LiFePO4 ou Tesla avec ses piles inspirés des portables.

      Aussi, Tata s’apprête à commercialiser la voiture de Guy Nègre. Mais il n’y a pas de danger de la voir ici, les politiciens et les blogueurs payés pour la discréditer ont bien fait leur travail.

      Et je ne m’interdirai certainement pas de parler de voiture électrique sur article portant sur une voiture électrique!!!!

      C’est plutôt à toi de dégager avec tes V6 et V8 briseux, puants, boucaneux et inefficace d’une autre époque!

    • Que de commentaires acides à mon égard ! J’en suis tout excité !

      @lecteur200 (l’imitation est-elle ici la forme la plus sincère de flatterie ?)

      J’utilise des moteurs électriques à tous les jours. Je conçois, fabrique et programme des machines qui en incorporent. Si vous n’avez pas à me convaincre de leurs nombreux mérites, je dois vous convaincre de leurs quelques défauts. Ils ne sont pas inusables, comme en témoigne le ventillo de mon vieux PC qui gronde comme un morse en rut. Sur les trains, les roulements des moteurs de traction doivent être lubrifiés aux 2 ans environ. Sur une voiture tout dépendra des choix faits en conception.

      Le plus grand ennemi des moteurs électriques est (je vous apprends quelque chose ici) la surchauffe du bobinage. Ce n’est pas grave sur un ventillo du Dollarama, mais pour éviter cette surchauffe sur une voiture, il faut un système de contrôle. La batterie nécessitera elle aussi son propre système de gestion thermique.

      Pour qu’une machine fonctionne 100 000 km avant les premiers entretiens majeurs, cette complexité est nécessaire n’est donc pas le résultat d’une magouille des fabricants.

      @frederico

      Me traiter de monstre en dit plus long sur vous que sur moi. Je suis un grand fan des autos électriques, notamment de la Tesla S qui vise avec raison un marché plus huppé où le coût supplémentaire de la technologie est moins décisif lors de l’achat. Cela dit, des moteurs qui durent 1,5 million de km entre les entretiens, j’ai lu ça à propos des trains… mais personne n’ira mettre un moteur si dispendieux dans une voiture qui sera remplacée après 300 ou 400 000 km parce que tout le reste flanche.

    • @frederico

      “Les voitures électrique existent depuis plus d’un siècle et c’est une hérésie que l’on doive encore faire le plein de sa voiture chaque semaine en 2012. ”

      Je, le monstre, suis 100% d’accord avec vous sur ce point. Le statu quo a été bien profitable aux magnats de l’automobile et du pétrole et il est temps que le les petites boîtes comme CODA et Tesla changent la donne.

    • Vraiment aucun parti pris ces chroniqueurs!
      Voyons voir…

      “Si on fait vraiment attention dans des conditions vraiment bonnes, affirme la compagnie, on peut tirer 64 km d’une Volt chargée à bloc et conduite avec douceur, en évitant tout freinage et accélération brusque (et en attrapant tous les feux verts, ce jour-là).”

    • “on peut tirer 64 km d’une Volt chargée à bloc et conduite avec douceur,”

      @rexie

      Dans les meilleures condition possibles, la Volt fait 50 miles (80 km), ca a été documenté à peu près partout. Evidement, comme vous le faites toujours, vous prenez les meilleurs chiffres des autres et les pires chiffres de GM. Et après ça, vous avez l’audace de nous parler de parti pris. Vous n’avez aucune leçon à donner.

    • @rexie

      Étrangement, une nouvelle campagne de publicité pour la Volt vient d’apparaître sur cyberpresse…

    • Oh pardon! 80 km pour une méga compagnie supposément pleine de ressources à la fine pointe des R&D avec des tonnes de fric qui font “supposément” leur gros possible vs 201 km pour une petite compagnie débutante de rien du tout.
      Python-1 n’y voit aucune absurdité et défend courageusement Goliath qui se pogne le beigne.

    • @rexie

      Je ne défend rien. Juste les bons chiffres.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité