L'auto blogue

Archive, février 2012

Eins, zwei, drei, vier, fünf, sechs, sieben... le compte y est : sept vitesses.

Sept vitesses et environ sept ans à vivre ?

DENIS ARCAND -

La nouvelle Porsche 911 2012 est réputée à la fine pointe de toutes les technologies automobiles, y compris la transmission manuelle à sept vitesses (oui, sept vitesses manuelles) qui harnache les 400 chevaux du moteur six cylindres à plat. C’est la première boîte manuelle à sept vitesses au monde. Quelques chanceux ont commencé à s’hyper-développer le bras droit sur ces machines depuis les premières livraisons de la nouvelle 911, en décembre dernier.

Eins, zwei, drei, vier, fünf, sechs, sieben... le compte y est : sept vitesses.

Eins, zwei, drei, vier, fünf, sechs, sieben... le compte y est : sept vitesses.

Il y a six vitesses relativement courtes, faites pour accélérer, et la vitesse maximale est atteinte au sixième engrenage. Les sixième et septième engrenages sont des surmultiplicateurs (mieux connu sous leur nom latin de overdrive…), qui servent à tenir des vitesses de croisière relativement stables.

Le chant du cygne du bras de vitesse ?

Mais voici ce que rapporte le magazine britiche Automobile, qui a parlé avec un ingénieur de Porsche, Michael Schätzle, responsable du développement technique de la 911. Son opinion personnelle ? Il y aura encore une –peut-être deux– génération de manuelles. Après, tout chez Porsche sera automatique avec la boîte PDK à double embrayage. Ce qui permet au magazine de prédire la mort de la manuelle chez Porsche en 2020, environ.

Le raisonnement de l’ingénieur Schätzle est le suivant : déjà 78 % des Neunelfer (Neuf-onze, en allemand) qui sortent de l’usine ont une boîte automatique. Les gens trouvent ça plus pratique et chez Porsche, c’est l’unanimité, la manuelle est moins rapide et moins efficace que la PDK, donc l’avenir est automatique. D’ailleurs, la rumeur veut que la prochaine 911 GT3, la version super sport, ne soit offerte qu’en version automatique.

Le moment magique avec une manuelle : la sortie de courbe.

Le moment magique avec une manuelle : la sortie de courbe.

À propos, l’article de Automobile contient un paradoxe délicieux : c’est aux États-Unis, royaume de la transmission automatique, que les conducteurs de Porsche 911 à boîtes manuelles sont les plus nombreux : plus de la moitié des Nine-Eleven vendues aux États sont manuelles, dit Schätzle au magazine Automobile.

Dans la version 2012, la manuelle emprunte presque toutes ses pièces importantes de l’automatique, qui a également sept vitesses. Économiquement, ça a encore du sens de fabriquer les deux.

Mais Porsche planche sur une transmission automatique à neuf vitesses entièrement nouvelle. Et une manuelle à neuf vitesses, oubliez ça, dit l’ingénieur.

Voici l'icône sacrée (veuillez enlever votre chapeau).

Voici l'icône sacrée (veuillez enlever votre chapeau).

Coût à la hausse, marché à la baisse

Alors dans quelques années, quand les comptables de Porsche étudieront le plan d’affaires des transmissions à neuf vitesses, ils risquent de trouver prohibitif le coût de garder en vie la fabrication d’une manuelle à sept vitesses entièrement distincte. Tant que les pièces principales de la manuelle peuvent être empruntées à la PDK, ça va. Mais autrement, le jeu n’en vaudra plus la chandelle. Surtout que les maniaques de la manuelle risquent alors de représenter seulement 10 % de la demande mondiale.

Porsche montre très clairement ce qu’elle pense de sa transmission manuelle à sept vitesses dans cette vidéo :

Porsche y célèbre à juste titre les avantages de cette boîte manuelle; mais dans la seconde moitié de la vidéo, on voit apparaître, derrière la 911 manuelle, une 911 automatique PDK. À la fin de la vidéo, l’automatique exécute une formidable accélération et dépasse la manuelle, qu’elle laisse derrière. Loin, loin derrière…

Note de la rédaction, 23 février, 15 h 25 : Le texte a été modifié pour inclure le fait que la 6e vitesse, tout comme la septième, est surmultipliée.

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






Mercredi 22 février 2012 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Aucun commentaire

Ferrari dévoilera la successeure de sa 599

CHARLES RENÉ -

La marque au cheval cabré est en santé. Sa valeur, selon le président du groupe Fiat, s’élevait l’an dernier à 7,3 milliards de dollars. De plus, l’année 2011 a été la plus féconde l’histoire de Ferrari avec des ventes cumulatives de 7195 voitures.

Cette vigueur se transporte inévitablement dans le département de recherche et développement du constructeur de Maranello. La 599 GTB Fiorano, le coupé de grand tourisme de Ferrari sera bientôt remplacé quelques mois après l’entrée en scène de la FF, le premier modèle de série du constructeur à s’asseoir sur une transmission intégrale.  La gamme du constructeur n’a jamais évolué aussi rapidement qu’actuellement.

La remplaçante de la 599, qui sera dévoilée le 29 février, sera tout simplement la Ferrari la plus puissante de l’histoire. Peu d’infos circulent à son sujet, alors qu’on attise l’engouement avec un court vidéo présentant le modèle couvert de toiles de camouflages.

L’oreille ne trompe cependant pas et confirme les rumeurs qui circulent depuis déjà un an: son moteur central avant sera bel et bien un V12, us et coutumes obligent. Il devrait être vraisemblablement un proche parent du moulin qui s’exprime dans la FF, soit basé sur un bloc de 6,3 litres qui enverra dans son cas le couple aux roues arrière uniquement. Sa puissance gonflerait pour dépasser les 700 chevaux.

En parallèle, les ingénieurs de Ferrari plancheraient sur la descendante de la Enzo, la Ferrari la plus chère et performante de l’histoire produite en 2002 à 400 exemplaires. L’ambition de Ferrari pourrait la mettre coude à coude avec la célébrissime Bugatti Veyron avec une conjugaison mécanique hybride produisant 920 chevaux.

Alors, comment trouvez-vous la tangente que Ferrari emprunte?

SOURCES: AUTOMOBILE MAGAZINE; BLOOMBERG; FERRARI; ROAD & TRACK

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Une Plymouth des années 50 durant la grande sécheresse du Kansas, en 1961

Une Plymouth familiale 1959. Dommage qu'on ne voie pas les ailerons, derrière.

L’ÉQUIPE DE LA PRESSE AUTO -

Il y en avait des énormes, des petites, des carrées, des rondes, de toutes les couleurs et certaines étaient recouvertes de simili-bois. C’était les paquebots de la route. Bien avant que Lee Iacocca invente la fourgonnette, des décennies avant que les familles nord-américaines adoptent le VUS, il y a avait la familiale.

À chaque fois que La Presse Auto publie un article sur une familiale, quelqu’un nous rappelle l’époque pré-ceintures de sécurité, où les enfants (plus un ou deux amis du voisinage) passaient les longs voyages vers le chalet ou la Côte Est américaine assis ou étendus en arrière dans la soute, grande comme un gymnase. La vue panoramique de la route se déroulant à l’envers était parfaite.golf familiale

Ne nions pas l’évidence, la familiale est en voie de disparition en Amérique du Nord. À part les Allemands, Volkswagen, Audi, Mercedes, BMW, peu de constructeurs trouvent encore leur profit dans les familiales, ces voitures entre les cinq-portes à hayon et les VUS. Pourtant, les rares qui restent sont toutes très belles : la Golf, la Avant, la Classe E, la Série 3 Touring et même l’improbable Cadillac CTS Sport Wagon.

Envoyez-nous une photo

Une des choses qu'un père doit montrer à son fils : comment enfiler un ver sur un hameçon.

Une des choses qu'un père doit montrer à son fils : comment enfiler un ver sur un hameçon.

Alors jetez un coup d’oeil à vos vieilles photos noir et blanc ou aux couleurs délavées de l’époque. Il y a sûrement des photos des station wagons de votre enfance, avec vous et d’autres ti-culs en culottes courtes, ou avec la petite voisine, devant la voiture ou entassés dans la soute. Ou peut-être que c’est vous qui étiez au volant, vos enfants derrière. Et si vous, votre familiale et vos photos sont jeunes, cet appel s’adresse à vous aussi.

Envoyez-nous une photo d’une familiale qui vous rappelle quelque chose, avec le nom du modèle, une date, l’endroit et le souvenir qui va avec. Ça peut être un bon souvenir­. Ou pas. Mais il faut que ce soit court : un paragraphe, SVP. N’oubliez pas de signer et d’indiquer d’où vous nous écrivez.

auto@lapresse.ca

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2013
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728  
  • Archives

  • publicité

    publicité